AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782956071808
192 pages
Éditeur : AFNIL (14/06/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Victoire, interpellée par quatre mots lus sur un panneau publicitaire, échoue à La Réunion au sein d’une église évangéliste. Là, elle croise la route de Timothée Damour, un gourou au grand cœur et Colette, sa fidèle collaboratrice qui vont bouleverser le cours de sa vie. Cette jeune femme, enfant de la balle, fan de Céline Dion, dépendante aux jeux de hasard et allergique à la prière, parviendra-t-elle à échapper à ses créanciers ?
C’est une histoire de hasa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
AMR
  17 septembre 2017
Je suis très touchée que Patricia Ricordel me confie son roman, Victoire, pour lecture et avis et je la remercie pour sa confiance.
Ce livre promet un dépaysement sur l'île de la Réunion (lieu au nom prédestiné, lisez et vous comprendrez) et propose une ambiance sonore sur fond musical de Céline Dion, brouhaha de casino et prières psalmodiées. le titre est un prénom, celui de l'héroïne, mais aussi et surtout le récit d'un succès remporté de haute lutte après moult difficultés.
L'écriture est fluide, sans pathos excessif, et dose subtilement l'humour, la légèreté et la gravité du sujet traité : le mal être d'une jeune femme, accro au jeu, qui va échouer au sein d'une étrange église évangélique, entre secte et charlatanisme onéreux. L'auteure écrit avec la même capacité dont elle a doté son héroïne, celle de ne rien prendre au sérieux et de vite passer à autre chose quand les situations deviennent insupportables. C'est un récit de vie où rien n'est jamais acquis.
Si l'addiction de Victoire, personnage titre, est le noeud thématique de ce roman, Patricia Ricordel choisit de décrire sa souffrance profonde sans vraiment la nommer, de nous la faire toucher du doigt sans la dire ; tout réside dans des symptômes et des conséquences, des attitudes de somatisation et de compensation, des postures addictives et de mise en danger : démangeaisons, dettes, délits divers, dépression et désocialisation. Ainsi, pendant les premiers chapitres, rien n'est divulgué sur les causes profondes et le lecteur suit et accompagne Victoire en se demandant pourquoi et comment elle en est arrivée là. Et même quand son portrait se précise, le mystère demeure sur le motif de la déréliction et de la fuite en avant de la jeune femme, car c'est un manque, un vide qui en est l'origine.
Puis, le rythme s'accélère : le roman intimiste, introspectif sur fond de dérive sectaire que je croyais se dérouler devant mes yeux se change en roman d'aventure, en histoire à suspense et en poursuite mafieuse. Les péripéties de l'action prennent le pas sur la psychologie des personnages. Où Patricia Ricordel veut-elle donc nous emmener ?
Enfin, les personnages secondaires prennent de l'ampleur ; un second portrait de femme s'étoffe autour de la perte d'un enfant et de la maladie. Les pistes de lecture se divisent et continuent à intriguer le lecteur ; ce roman sur l'addiction devient lui-même addictif, plus grave aussi, comme si Patricia Ricordel avait perdu la légèreté de son écriture. Pour Victoire, le personnage principal, la vie est toujours un combat mais les batailles changent de champs, se diversifient ; quand elle revient au centre de la trame narrative, le style retrouve son ton décalé, son humour du début, sa touche « saltimbanque » et « nomade ».
Patricia Ricordel sait ménager ses effets : lorsque la fin s'annonce, se profile assez clairement, surviennent encore des rebondissements inattendus. La clé de la souffrance de Victoire apparaît plus nettement… mais lirons-nous toutes les réponses ?
Je dirai en conclusion que je me suis faite un peu piéger par Patricia Ricordel et que j'ai passé un peu plus qu'un bon moment de lecture avec Victoire. Sous des dehors de lecture facile, ce roman est construit non seulement pour la détente (et le lecteur peut s'arrêter là si cela lui suffit) mais propose également des pistes de réflexions plus profondes sur les hasards de la vie et sur la spiritualité.
Je referme ce livre avec l'envie de suivre et de mieux connaître son auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Poljack
  21 janvier 2019
Mon avis :
Les histoires qui traitent de hasards et de coïncidences ont ceci de commun avec Timothée Damour et tous les gourous de n'importe quelle église, c'est qu'il faut une bonne dose de foi pour avaler sans broncher le sirop qu'ils nous servent. En mécréant convaincu, je digère assez difficilement les salades, quelle qu'en soit la sauce qui les accompagne. Exception faite de celles que je me raconte, évidemment…
Mais je sais bien que d'autres regardent le monde différemment ! Certaines personnes cherchent à voir dans chaque chose un signe et dans chaque signe un message. Victoire est l'une d'elles, ce qui n'est pas vraiment étonnant pour une joueuse compulsive, les cartes et les chiffres étant depuis fort longtemps les vecteurs d'une lecture suggestive des auspices. Ce qui est bien moins salissant que les entrailles d'animaux, convenons-en. Mais il ne s'agit pas ici de parler des arts divinatoires… Ce n'est d'ailleurs pas le sujet du livre, même si le hasard et les coïncidences en sont le fil rouge et marquent le chemin de vie du personnage central.
Même si l'on ne croit pas que « tout est écrit », il ne fait guère de doute que le milieu dans lequel on grandit influence nos choix futurs. Être orpheline de mère dès son plus jeune âge et passer son enfance dans un cirque démarquent forcément et promettent un avenir peu ordinaire. Surtout si l'on a démontré quelques talents pour les chiffres et la mémorisation que n'importe quel homme de spectacle rêverait d'exploiter…
Tout ceci pourrait déboucher sur un débat des plus intéressant autour de la prédestination ou du libre arbitre, et la lecture de ce roman amènera peut-être certains d'entre vous à une réflexion sur ce thème, mais si j'écris ce papier, c'est avant tout pour parler de littérature, avec tout le côté subjectif que cela implique.
Si j'ai ouvert sur le hasard et les coïncidences, ce n'est pas de façon fortuite. L'emploi du coup de chance, de l'événement imprévu qui tombe à pic, du retournement de situation accidentel est fort courant, dans la fiction. La difficulté réside dans la façon dont ces « concours de circonstances » s'articulent dans le récit. Il ne faut pas qu'ils aient l'air de tomber comme un cheveu sur la soupe… Dans ce roman, c'est la casualité des rencontres qui forme l'ossature du récit…
L'ensemble est plutôt bien construit, les choses se révèlent petit à petit et l'intérêt reste intact jusqu'à la fin. du moins, en fonction de la capacité de chacun à accepter la magie des coïncidences.
Mais parlons un peu des personnages… Victoire, qui donne son nom au roman, est sans doute une jeune femme fort sympathique, en plus d'être une artiste talentueuse… mais on a parfois l'impression qu'elle n'a pas beaucoup de jugeote ! Sa crédulité n'est d'ailleurs pas contrebalancée par les autres protagonistes : Timothée Damour, le gourou, n'est pas le manipulateur sadique qu'on pourrait imaginer, mais se révèle tout aussi naïf que notre héroïne, et Colette, la fidèle collaboratrice, fait preuve d'un angélisme un peu puéril ; quant au diplomate, sa candeur est certes rafraîchissante, mais pas très en accord avec l'esprit retors que demande la charge. On se demande également si les « méchants » ne sont pas très stupides : aucun usurier ne laisserait une personne sans solides garanties s'obérer à ce point !
L'écriture est agréable, et ce récit teinté d'humour se lit avec plaisir ; ce roman plaira certainement à ceux qui aiment la romance (même si, ici, il n'y a pas de rencontre amoureuse) et les histoires de princes charmants, mais j'avoue que personnellement, je n'ai pas totalement adhéré à cette histoire un peu trop « sucrée » à mon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
laetitiamercier95
  16 août 2017
Nous somme ici emmener dans l'univers de Victoire fait de casino ,de chance,malchance de belles rencontres comme de mauvaises,de souvenirs mais aussi le monde du spectacle et de la chanson avec Victoire fan de Céline  Dion ,l'addiction aux jeux mais aussi le monde de l'église et de la prière.
Les personnages sont attachants,l'intrigue est très bien menée et l'endroit où se déroule l histoire fait rêver :la Réunion.
Une très belle histoire que j 'ai appréciée ,l'auteure à une plume fluide ,c'est un roman très bien écrit et qui se lit facilement et rapidement
Si vous voulez passer un bon moment de lecture ,n'hésitez plus lisez Victoire de Patricia ricordel.
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : addictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Patricia Ricordel (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre