AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782956233183
300 pages
AFNIL (09/10/2018)
4.52/5   27 notes
Résumé :
Dans le village abandonné de Ragevain , les derniers habitants se croisent au Contretemps, un vieux club de Jazz qui parvient encore à attirer quelques égarés.
Mais dans cet endroit aux allures fantomatiques, une jeune adolescente va disparaître du jour au lendemain, SANS LAISSER DE TRACES !
L’inspecteur Noct et sa jeune partenaire vont mener l’enquête.
Que cache ce village et qui sont vraiment ses habitants ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,52

sur 27 notes
5
17 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

dannso
  02 septembre 2021
Ragevain : le village est déserté depuis la fermeture de l'usine de maroquinerie, gros employeur. Seul, le « Contretemps » bar de Rose et Max, résiste et réunit régulièrement les habitués autour de concerts de Jazz. C'est là que vont débarquer l'inspecteur Noct et sa stagiaire Charlotte : Ils enquêtent à la demande de Max sur la disparition de Natacha, fille des tauliers.
L'auteur nous entraine dans une enquête riche en rebondissements et en fausses pistes. de nombreux personnages, parfois attachants, parfois insolites, quelquefois hilarants vont intervenir dans cette recherche. Ils sont tous décrits avec beaucoup de soin, même ceux dont le rôle parait secondaire. Ils prennent tous corps en peu de mots et on imagine très bien chacun d'entre eux. le duo d'enquêteurs réunit un inspecteur chevronné, calme, posé et une stagiaire attirée par sa renommée, très impulsive et coléreuse. L'opposition entre les deux est flagrante, mais chacun va apprécier l'autre et pour Charlotte profiter de l'expérience et des conseils de Noct.
Le décor a aussi tout son importance : un village déserté, fantomatique dans lequel nos héros sont accueillis à coups de fusil, où le bar reste la seule attraction alors que toutes les boutiques ont fermé. Cela dit, l'ancienne boulangère s'est recyclée en cuisinière surprenante, ce dont Noct et Charlotte vont faire les frais lors d'un diner inoubliable …
Nous allons petit à petit découvrir les différents personnages, qui chacun vont parler de Natacha, jeune fille solitaire, le nez dans ses livres, qui après une année d'études à la Fac, revient vivre une grossesse chez ses parents. Las, l'enfant sera mort-né et Natacha disparait peu de temps après.
L'intrigue nous tient en haleine, les péripéties nombreuses, parfois un peu rocambolesques, mais peu importe, l'auteur nous a captivés et on aura du mal à poser le livre avant la fin. L'ultime rebondissement a su me surprendre. L'auteur a semé ses petits cailloux tout au long du livre et certains détails prennent tout leur sens à la lecture des dernières pages.
Un roman policier surprenant, à la très belle couverture, dont j'ai beaucoup apprécié la lecture. Un grand merci à l'auteur pour ce partage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
coquinnette1974
  16 septembre 2020

Je remercie énormément Frédéric Rocchia pour l'envoi, en service presse, de son roman : La disparition de Natacha B.
Ayant beaucoup aimé Ce que le temps fera de nos vies c'est avec impatience que je me suis replongé dans un roman de cet auteur :) Dans le village abandonné de Ragevain , les derniers habitants se croisent au Contretemps, un vieux club de Jazz qui parvient encore à attirer quelques égarés.
Mais dans cet endroit aux allures fantomatiques, une jeune adolescente va disparaître du jour au lendemain, SANS LAISSER DE TRACES !
L'inspecteur Noct et sa jeune partenaire vont mener l'enquête.
Que cache ce village et qui sont vraiment ses habitants ?
La disparition de Natacha B. est un roman qui m'a captivé, l'auteur n'a rien à envier aux auteurs plus connu.
C'est un très bon roman policier, avec des personnages principaux très intéressants et dont la psychologie est bien retranscrite. L'inspecteur Noct est un homme avec qui on ne s'ennuie pas et j'ai beaucoup apprécié sa jeune stagiaire : Charlotte Mauvin.
Quand la disparition de la jeune Natacha est signalée, L'inspecteur et Charlotte se rendent donc à Ragevain, un petit village très mystérieux. Ils s'y passent de drôles de choses, la disparition n'inquiète pas sa maman ni réellement les habitants, c'est étrange. Celui qui a signalé le problème, c'est Max, qui avec sa femme Rose tient le Contretemps, un club de Jazz. Pourquoi donc les habitants ont une attitude étrange ? Natacha a t'elle vraiment disparue ? Que cache tout ça ?
J'ai adoré l'ambiance de ce village, les personnages et la chute, que je n'avais pas imaginée.
La disparition de Natacha B. est un très bon roman policier, extrêmement bien ficelé et qui mérite un très beau cinq étoiles :)
Je vous le recommande sans aucune hésitation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Marie-Nel
  29 décembre 2020
Je connais déjà Frédéric Rocchia pour avoir lu deux de ses romans cette année, « Ce que le temps fera de nous » et « Les racines bleues » où j'ai déjà pu apprécier son talent de conteur d'histoire à suspense. Et plus je le lis, et plus j'apprécie sa façon de mener une énigme, et surtout de retourner le cerveau du lecteur. Et ce troisième roman ne fait pas exception à la règle.
 
J'ai fait la connaissance de l'inspecteur Leo Noct et de sa stagiaire Charlotte Mauvin. Ils doivent enquêter sur la disparition de la jeune Natacha B. qui n'a plus donné de nouvelles depuis plusieurs mois. Une de ses amies proches est venue au commissariat pour demander comment la chercher, Noct et Charlotte vont donc s'intéresser à l'affaire. Celle-ci va les mener dans un petit village, Ragevain. Les parents de Natacha tiennent le café du village, qui fait de temps à autre le soir, club de jazz. C'est le père de Natacha qui est le plus inquiet, sa mère, quant à elle, pense que c'est une tocade de la part de sa fille, qu'elle se cache quelque part et qu'elle reviendra. Noct et Charlotte vont interroger les habitants, louer une chambre et passer ainsi quelques jours parmi les habitants. Ils vont rencontrer toute sorte de personnes, certaines assez extravagantes, des farfelues, des plus sérieuses, certaines connaissaient bien Natacha, d'autres sont plus proches des parents. Chacun a son avis sur cette disparition. À Noct de trier le vrai du faux, de remonter les pistes, de démêler les infos qu'il récolte. Il va devoir remonter loin, dans des secrets de famille bien enfouis, que mêmes les intéressés ne connaissent pas. Bref, un énorme sac de noeuds.
 
Et moi, j'ai bien aimé ce sac de noeuds, me faire balloter entre les différents personnages, entre les secrets qu'ils cachent, ce qu'ils veulent bien révéler et ce qu'ils veulent taire. Plus j'avançais dans l'enquête et plus je me posais de questions. L'auteur conduit le tout d'une main de maître. On ressent parfaitement sa formation de criminologue et également de généticien, je ne dirais rien sur ce sujet pour ne pas spoiler, mais la génétique tiendra un rôle important dans l'histoire et la résolution de l'enquête. Je me suis fait berner et avoir bien souvent. Quand je pensais savoir ou quand j'avais un soupçon sur l'un des personnages, tout ce que j'avais imaginé tombait à l'eau ou était démonté par de nouvelles vérités. Et ce, jusqu'à la toute fin, même quand le plus gros de l'enquête est résolu, il reste encore quelques petites infos qui chamboulent tout ce que vous avez imaginé.  C'est vraiment très bien joué de la part de Frédéric Rocchia. Et l'inspecteur Noct est un personnage hors du commun, qui m'a souvent fait penser à Sherlock  Holmes  dans sa façon de recouper les indices et de mener son enquête. 
 
Le style est très bon, très fluide, les descriptions des différents lieux sont faites avec beaucoup de finesse et sans alourdir le texte. L'auteur a le souci du détail sans jamais perdre son lecteur. Il y a beaucoup de personnages, mais on ne se perd pas entre eux, car ils ont tous des spécificités qui font qu'on ne peut pas les oublier et qu'on les reconnait très vite. L'humour est également bien présent et allège certaines scènes plus sérieuses ou fortes émotionnellement. Je me suis, par exemple, beaucoup amusé avec les vieilles soeurs qui préparent un repas à Noct et Charlotte hors du commun. Impossible de ne pas sourire ou rire lorsqu'elles expliquent les plats aux assemblages bizarres. Les émotions sont bien entendu au rendez-vous, il est difficile de ne rien ressentir quand on en apprend plus sur la vie de Natacha ou d'autres personnages. Ceux-ci sont très bien travaillés, et on s'attache à eux très facilement malgré la narration  qui est faite à la troisième personne du singulier. le parler des personnages collent à leurs personnalités, la gouaille et le patois de certains font bien souvent sourire.     Et tout ne serait pas complet si je ne parlais pas de l'ambiance jazzy qui règne bien souvent dans l'histoire puisque certains personnages font partie d'un groupe de jazz qui joue dans le bar-club des parents de la disparue. Cela rajoute une atmosphère très agréable.
 
Je me suis régalée avec cette lecture et j'ai passé un très bon moment. L'histoire semble banale au départ, on pense qu'il s'agit d'une simple disparition, mais cela va se complexifier au fur et à mesure, et c'est alors qu'on se rend compte que tout n'est pas si simple que cela. Que certaines apparences sont bien trompeuses, et que l'on se fait berner. Et ce qui est également très fort c'est des se rendre compte que tous les personnages ont un rôle dans l'histoire et qu'aucun n'est là pour faire office de figurant. Et quand on s'aperçoit cela, on soupçonne chaque personnage et on se demande surtout ce qu'il peut bien cacher. Frédéric Rocchia a vraiment du talent pour nous offrir une enquête si bien ficelée.
 
J'ai passé un excellent moment de lecture, qui s'est faite avec une certaine avidité, et une forte envie de savoir ce qu'il va se passer. du coup, ma lecture s'est faite rapidement, même si j'avais envie de rester dans l'ambiance et de prolonger ma lecture, mon envie de savoir le mot de la fin a été plus fort que tout le reste. Et plus cette fin approchait, et moins j'avais envie de poser mon livre, la tension monte, la révélation arrive, et là, j'ai pris le temps de faire une pause pour bien tout assimiler. Et j'adore quand un roman fait cet effet.
 
Ce troisième roman que je lis de Frédéric Rocchia me confirme son talent et mon envie de continuer à le suivre et à le lire. J'ai aimé ces trois histoires de la même façon, j'ai peut-être été plus bluffée par celui-ci, même après lecture, je suis encore épatée de certains faits qui m'ont scotchée à mon fauteuil.
Si vous ne connaissez pas encore Frédéric Rocchia, n'hésitez pas, je vous le recommande vivement et ce roman ci également. Une histoire qui peut vous paraître simple au premier abord mais qui va se corser petit à petit pour donner au final, une histoire bien aboutie, bien construite, aux révélations insoupçonnables. Je garderai un très bon souvenir de cette lecture. J'ai déjà hâte de lire un nouveau roman de cet auteur pour voir vers où il va bien pouvoir m'emmener cette fois-ci.
 
Je tiens à remercier Frédéric Rocchia de m'avoir contactée pour me proposer son roman, merci pour ce très bon moment.

Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
edco6974
  01 avril 2019
Ce qui m'a d'abord attiré c'est le titre qui était simple et direct. Puis en observant la couverture, j'ai vu beaucoup de chose mais sans savoir à quoi cela faisait référence. C'est une fois que j'ai eu terminé le livre que j'ai compris ce qu'elle représentait. Tout s'y trouve en ce qui concerne le lieu principal de l'histoire.
Pour tracer rapidement les grandes lignes de l'histoire: un père inquiet d'être sans nouvelles de sa fille Natacha qui a 20 ans décide d'aller signaler sa disparition au commissariat le plus proche.
Les parents de Natacha sont les tenanciers d'un café qui s'appelle "Le Contretemps". Il est situé dans un zoning ouvrier qui grouillait de monde 20 ans plutôt mais qui est désormais vide car la seule usine qui faisait tourner la ville et ce café a fermé il y a des années. Mais le Contretemps a survécu et a ses habitués qui viennent pour boire un verre ou écouter Eva, une chanteuse de Jazz qui a sa réputation depuis l'ouverture de celui-ci. le lieu est dans plutôt atypique et hors du temps.
Ce qui donne son "charme" à ce roman c'est la diversité des personnages en tout premier lieu. Ils sont tous différents: Eva, chanteuse de Jazz, une voix envoûtante. Max, le père de Natacha, un peu bourru mais sympathique. Rose, la maman qui est plus discrète. Gisèle et Germaine, soeurs jumelles de plus de 80 ans et bien d'autres qui m'ont intrigué et qui entraîne le lecteur sur divers pistes. Mais je ne citerais pas tous les protagonistes de ce roman afin de ne pas dévoiler trop de détails qui pourraient vous mettre sur la voie concernant la disparition de Natasha.
Nonobstant tous les autres personnages, il y a Noct qui est un inspecteur pas comme les autres et sa jeune partenaire qui vont devoir être futés pour tout comprendre. Ils sont aussi la touche "subtlité, complémentarité" de ce récit. Mais il faut les suivre car ils ont leur propre histoire à l'intérieur de l'histoire. Encore un bon point pour l'auteur.
Mais qui est Natasha? C'est la fille de Max et Rose. Elle est aimé, suit des études, gentille, ne sort quasi pas. Puis un jour, elle disparaît: son père s'inquiète mais pas sa mère. Pourquoi des réactions si différentes entre les parents? Pour le savoir il faudra lire ce récit pour le moins "très bien ficelé".
Il est difficile de chroniquer un roman comme celui-ci car chaque moment décrit dans ce récit vous amène à un autre...une action en entraînant une autre, ça complique les choses. C'est comme une pelote de laine lorsque vous tirez un bout, vous risquez de voir un autre bout sur lequel tirez afin de la démêler. Tout est parfaitement bétonner comme intrigue même si parfois vous pensez avoir trouver le bon bout, souvent vous vous casserez les dents car ce n'est pas ça mais j'ai un doute qui est resté longtemps dans mon esprit mais je n'ai jamais trouvé quelque chose pour me conforter dans mon idée sur sa disparition...et grrrr que c'est énervant.... 😉😉.
En résumé, l'histoire paraît somme tout banale mais il n'en est rien. Tout n'est que faux-semblants, trompe l'oeil. Les "acteurs" de ce roman sont tous importants pour une raison ou l'autre. Petit conseil, n'en laissez aucun de côté en vous disant "lui, il n'a aucune importance dans l'histoire ce n'est qu'un figurant"....ne vous laissez pas avoir.... Un roman comme je les aime: il paraît simple mais tout au long de ma lecture les choses se corsent, s'emmêlent et vous découvrez bien des choses qui donnent corps à l'histoire qui donne le rythme de l'intrigue. Les personnages ont, pour certains, des doubles faces et c'est intelligent.
N'hésitez pas à le lire car personnellement j'ai passé un excellent moment même si il m'a demandé plus d'effort de concentration pour mieux comprendre l'histoire, les personnages et tout le reste car il faut être attentif. Un roman intelligent....
J'espère pouvoir vous lire à nouveau...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kazcook
  30 janvier 2021
Tout d'abord, j'ai été ravie de pouvoir me replonger dans un roman de Frédéric car j'avais fort apprécié "Les Racines bleues", lu l'année dernière.
Je découvre alors avec beaucoup d'enthousiasme ce récit, entraînée cette fois-ci dans une enquête captivante !
Les codes du polar sont très bien respectés avec une belle touche d'originalité notamment grâce à un panel fort plaisant de personnages variés, hauts en couleurs, atypiques. Les personnalités sont bien travaillées et ils servent l'intrigue chacun à leur manière avec brio.
J'ai été complètement séduite par l'humour glissé au fil des pages, par les dialogues vivants et réalistes. Mention spéciale pour la scène chez les deux vieilles jumelles, un vrai régal (hum...).
L'intrigue prend place dans un lieu isolé, reculé, on y ressentirait presque l'ambiance chère au huis-clos, c'est très bien fait. le cadre et les décors sont décrits avec un réalisme de choix pour nous catapulter là-bas, oppressé par l'énigme à résoudre. Les thèmes secondaires comme la musique, le jazz en particulier apportent eux un vrai plus.
J'ai donc pu passer un superbe moment avec notre duo d'enquêteurs de choc qui se complètent à merveille. Cette idée de mettre en scène un inspecteur confirmé avec une stagiaire se montre malin et offre au lecteur une sublime immersion dans le quotidien des policiers. le thème quelque peu classique de la disparition prends des airs singuliers ; bien traité, il se veut parfait pour nous tenir en haleine tout du long.
Le jeu des mystères, les secrets, les attitudes des personnages, tantôt sur la réserve voire carrément mutiques tantôt sournoisement avenants et spontanés, rendent l'avancée de l'investigation passionnante. On se plaît à essayer de décrypter les protagonistes. Charmée par le déroulement linéaire et par les pièces du puzzle qui s'assemblent progressivement sous nos yeux, je me suis surprise à tourner les pages à une vitesse folle. Certaines révélations peuvent sembler rocambolesques mais il faut avouer que ça fonctionne tout de même.
Je passais du rire à l'angoisse en quelques secondes tout en me laissant porter par la plume moderne et agréable de l'auteur. Si quelques coquilles restantes ou virgules manquantes sont à déplorer, ce n'est qu'un détail pour ce roman autoédité de qualité que je vous invite à découvrir dès à présent. Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LectureChroniqueLectureChronique   16 juin 2019
- Là, c'est le premier étage ! De c'coté là z'avez Germaine, Germaine Bouquin, elle a 82 balais la bougresse mais elle s'démonte pas pour autant, enfin elle dit quand même pas mal de conn'ries. Et là juste en face z'avez sa sœur, Gisèle, Gisèle Bouquin, 81 balais, mais elle au moins elle a toute sa tête, enfin en général...
C'est des sœurs jumelles, enfin elles sont autant jumelles que j'suis maigre, si vous voyez c'que j'veux dire. Bref faut les laisser dans leur délire, ça leur fait plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   11 octobre 2018
Les jeunes aujourd’hui, z’achètent plus que d’la camelot’ super chère et super merdique en plastoc pourri, et pi vas-y que j’te fous ça à la poubelle tous les 6 mois et j’rachète une nouvelle merde pour être fachiaune comme ils disent ! Mon cul la mode, le fachiaune c’est facho ! Le monde entier se fait baiser ! Ceux qui bossent pour des clous et font d’la merde, et les autres qui l’achètent et qui s’font niquer la tête tout autant. Avant l’usine elle employait 2000 personnes sur 5000 m2. Et les ouvrières c’était pas des chinois, croyez-moi ! On fabriquait des sacs en cuir cousus au fil de lin. Il fallait 8 heures pour faire un seul sac ! Alors voyez ! Y a pas à tortiller du cul pour chier droit, c’était pas la camelot’ d’aujourd’hui, ça c’est sûr !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 octobre 2018
Elle avait choisi d’entrer dans la police mais elle avait oublié pourquoi. Peut-être pour vivre en vrai les séries policières qu’elle avait vues sur son petit écran. Mais la réalité s’était avérée tout autre. L’aspect romanesque du lieu dans lequel elle exerçait son métier depuis maintenant 25 ans, lui donnait surtout l’occasion de rencontrer des ivrognes ou des camés en manque, plutôt que des héros d’enquêtes policières énigmatiques et fascinants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 octobre 2018
Ce n’est pas chez les professeurs que l’on trouvera le plus de pédagogues, ni chez les médecins le plus de raison, encore moins chez les inspecteurs le plus d’intuition. Tout cela est erroné. Croyez-moi. Seule la réflexion compte ! Nous ne sommes que ce que nous voulons être. Qu’importe notre rang dans cette société artificielle. Seule la place que l’on veut ou non y occuper déterminera notre raisonnement, nos actions et les qualités qui vont avec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 octobre 2018
Ce n’est pas chez les professeurs que l’on trouvera le plus de pédagogues, ni chez les médecins le plus de raison, encore moins chez les inspecteurs le plus d’intuition. Tout cela est erroné. Croyez-moi. Seule la réflexion compte ! Nous ne sommes que ce que nous voulons être. Qu’importe notre rang dans cette société artificielle. Seule la place que l’on veut ou non y occuper déterminera notre raisonnement, nos actions et les qualités qui vont avec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2377 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre