AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782350871417
184 pages
Editions Héloïse d'Ormesson (20/05/2010)
3/5   5 notes
Résumé :

Fin août. La rentrée a un goût amer pour celle qui vient de perdre le père de sa fille. Pour surmonter la douleur de ce deuil et d'une dispute avec sa plus vieille amie, elle va écrire. Son nouveau roman, elle le consacrera à cette amitié, et à son ancien amour. Au fil des pages, l'écrivain ressuscite la naissance de sa vocation, des tâtonnements en atelier d'écriture jusqu'à la publication de so... >Voir plus
Que lire après Papier machineVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
La narratrice est écrivain, elle élève seule sa fille de quinze ans. Antoine, le père, les a quittées peu de temps après la naissance. Il vient de décéder brutalement. L'écrivain va prendre ce deuil et sa dispute avec sa meilleure amie comme point de départ de son nouveau roman.
J'ai savouré l'écriture sensible et la finesse de ce récit. On s'attache aux personnages qui, d'abord esquissés, acquièrent finalement du relief lorsqu'apparaissent leurs failles, leurs meurtrissures. C'est une jolie histoire sur les difficultés de l'amitié, l'évolution d'un couple, la peur de la paternité, l'amour maternel et bien sûr l'écriture. Il m'a cependant manqué un petit quelque chose, un "ciment", un fil conducteur pour que ce roman soit un coup de coeur.
De Corinne Roche, j'avais beaucoup apprécié "Une petite fête sur la planète".
Commenter  J’apprécie          30
C'est après avoir entendu l'auteure à la radio que j'ai été tentée par la lecture. Un peu déçue, car si la trame de l'histoire me paraissait très intéressante, j'ai trouvé le récit un peu confus, et j'ai eu du mal à suivre la chronologie et à identifier les personnages. J'aime toutefois l'ambiance « écriture » et « édition »

Commenter  J’apprécie          60
"Papier machine" est le 6ème roman, paru en 2010, de l'écrivaine française Corinne Roche à qui l'on doit notamment les titres "Une petite fête sur la planète", "Tu devrais te maquiller" ou encore "Tout va bien dans le service".
Alors que sa fille Tali rentre de vacances, sa mère lui annonce que son père est décédé quelques jours avant.
Ne sachant comment réagir à la mort de cet homme dont elle était séparée depuis 15 ans, brouillée avec son amie d'enfance qui ne semble pas la comprendre, elle décide de raconter les tenants et aboutissants de ces deux relations tout en distillant au fil du récit son rapport particulier et indispensable à l'écriture.

Ah une histoire d'écrivain qui parle d'écriture! Voilà qui avait de quoi m'intriguer !
Au centre de ce roman se trouve une femme qui apparaît rapidement comme une femme forte, capable de mener plusieurs vies de front. Entre son métier d'infirmière (un job alimentaire à défaut d'être une vocation), ses responsabilités de mère célibataire et sa vie de femme, elle tient à ce moment privilégié qui lui donnera l'occasion de prendre la plume.
Et cette fois, elle se lancera dans le récit de sa propre vie.

De sa rencontre avec Antoine lors d'un atelier d'écriture à leur étrange séparation, en passant par la naissance de sa fille Tali, événement qui lui permet de dresser un parallèle entre création et procréation...Si cette femme semble pouvoir gérer les événements, on se rend compte au fil du récit qu'elle n'agit pas pour autant sans se poser de questions.

Mais mais mais... il y a quelque chose qui m'a manqué dans ce récit. Je n'ai pas ressenti de réelle émotion chez cette femme.
Au contraire, j'ai eu l'impression que seule l'écriture comptait pour elle et qu'elle l'utilisait comme échappatoire pour souffler, s'évader de sa vie et des autres. Si elle assume tant bien que mal son rôle de mère, elle semble à peine atteinte par le départ de son mari (on ne connaîtra d'ailleurs pas sa réaction à ce sujet) et sa dispute avec son amie d'enfance.
Mais après avoir aperçu la mention en couverture "L'écriture ou la vie", je me dis que le dessein de l'auteure était sans doute d'exposer la difficulté à concilier réalité et fiction...


Malgré de jolies idées, je suis donc restée quelque peu à distance de ce récit que j'aurais voulu un brin plus intimiste.
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
Commenter  J’apprécie          00
Papier machine est, au départ, l'histoire d'une femme qui vient d'apprendre la mort de son ex-compagnon, père de sa fille. Elle s'est également brouillée peu de temps avant avec sa meilleure amie. Ces deux événements lui donnent l'occasion de se souvenir du passé et en particulier de ses débuts dans l'écriture, puisqu'elle se lance justement dans un nouveau roman. Son métier d'infirmière, l'atelier d'écriture qu'elle fréquentait, sa relation amoureuse avec son compagnon, la naissance de sa fille Tali… sont autant de souvenirs qui lui permettent de faire le point sur elle-même et de comprendre comment elle est devenue la femme qu'elle est.
J'ai apprécié cette lecture, sans toutefois l'adorer : j'ai mis un peu de temps à entrer dans l'histoire et j'ai, de fait, préféré la seconde moitié du roman que j'ai trouvée plus prenante, plus drôle aussi. En tout cas, c'est un roman qui se lit bien et qui offre une réflexion intéressante sur ce qu'est le métier d'écrivain : « Ecrire, c'est comme boire ou presque. L'alcool appelle l'alcool et l'écriture engendre une soif que seule l'écriture apaise. Une soif dévorante. Boire tout court, voilà où les ennuis commencent. Dans mon cas aussi, écrire est intransitif. »

Lien : http://aperto-libro.over-blo..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
- Qui veut du Coca et des cookies au chocolat?" dis-je en soupirant, tandis que mes pensées filent de nouveau vers l'amie, ennemie jurée du Coca et des graisses cachées.
Qui veut du jus de pamplemousse et une pomme? aurait-elle demandé en croquant elle-même dans une granny-smith. Qui veut rester mince et jeune, qui me pourrit la vie depuis quinze jours et plus de trente ans? Et tout naturellement, comme une réponse à mon désespoir, une merveilleuse, une monstrueuse idée éclot dans mon cerveau fatigué. Une idée de génie.
ECRIRE.
Seule l'écriture me sauvera. p.29
Commenter  J’apprécie          40
Mais qu'est-ce que je vais faire? C'est foutu, je ne m'extasie pas devant les petites brassières, je ne lis pas Un prénom pour la vie. Il me manque quelque chose. Je ne suis même pas sûre de l'aimer, cet enfant. Après tout, on ne s'est jamais vus, on ne se connaît pas.
- J'ai eu une mère dans le genre de ces folles, dit-il en m'embrassant. Oublie toutes leurs conneries. Je suis un homme et je crève de peur, moi aussi ! Mais je sais au moins une chose, c'est que l'amour maternel ne se trouve pas dans un bocal de cornichons. p.95
Commenter  J’apprécie          30
Ecrire, c'est comme boire ou presque. L'alcool appelle l'alcool et l'écriture engendre une soif que seule l'écriture apaise. Une soif dévorante. Boire tout court, voilà où les ennuis commencent.
Dans mon cas aussi, écrire est intransitif. p.164
Commenter  J’apprécie          40
Hier soir, comme d’habitude, je me suis mise au travail avec tous mes outils autour de moi, le plan, les notes, la feuille. J’ai transpiré longtemps avant que les phrases tombent juste, qu’elles tournent rond. En refermant le manuscrit, j’éprouvais une joie et une fatigue presque physique, comme un garagiste aux mains pleines de cambouis se félicite d’avoir trouvé la panne, et que son moteur démarre. J’avais envie de siffloter. N’importe quelle infirmière pouvait me remplacer à la clinique, aucune n’était capable d’écrire ma page 40.
Commenter  J’apprécie          00
Ecrire, c’est comme boire ou presque. L’alcool appelle l’alcool et l’écriture engendre une soif que seule l’écriture apaise. Une soif dévorante. Boire tout court, voilà où les ennuis commencent. Dans mon cas aussi, écrire est intransitif.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : amour maternelVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (9) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5261 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}