AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782358722391
260 pages
La Fabrique éditions (09/09/2022)
4.06/5   27 notes
Résumé :


Omniprésente dans les rues comme dans le débat public, la police soulève davantage de questions qu’elle ne semble pouvoir en résoudre. En mobilisant les études disponibles et en confrontant les chiffres, Paul Rocher réfute dans ce livre les présupposés au fondement du mythe policier d’une institution sans doute imparfaite mais nécessaire, au service de toute la société dont elle ne ferait que refléter les travers. Non, la police n’empêche pas le crim... >Voir plus
Que lire après Que fait la police ? Et comment s'en passerVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Chiffres à l'appui, Paul Rocher réfute les fondements du « mythe policier » : contrairement aux idées reçues, donc, la police n'empêche pas le crime et son emprise croissante sur la société est avant tout motivée par « la réorganisation autoritaire du pays et le maintien d'un ordre inégalitaire ». Non content de contester les propositions de rénovation de l'institution policière et sa nécessité même, il propose des voies possibles pour s'en passer, s'inspirant des exemples sud-africains et nord-irlandais.
(...)
La démonstration de Paul Rocher de l'emprise policière sur la société à des fins de contrôle social est tout simplement irréfutable. Ses pistes pour une justice démocratique et populaire, réparatrice plutôt que punitive, méritent qu'on s'y penche sérieusement.


Compte rendu de lecture complet sur le blog :

Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          342
La grande qualité du livre de Paul Rocher est qu'il est très complet. Sa démarche est absolument limpide ce qui favorise une lecture apaisée alors que les outils analytiques, sans être d'une grande complexité, méritent toute l'attention qu'il faut pour y réfléchir.

L'état des lieux que Rocher dresse pour commencer est absolument terrifiant. Son travail de décortication des chiffres est très pertinent. Il s'agit de les déconstruire afin de les retourner contre ceux qui s'en font les publicitaires. Loin de faire baisser le crime ou d'apporter des résultats, ils sont beaucoup plus le témoin d'un autoritarisme qui gagne en puissance au fil des années.

L'auteur convoque aussi les fondamentaux du marxisme pour expliquer ce gain de puissance en regard de l'accointance de l'ordre social et du capitalisme naissant à l'époque moderne. Ce retour aux sources de la police permet d'en connaître les objectifs de répression sociale mais aussi de penser à autre chose. Rocher imagine dans un dernier temps des solutions. Il faut terminer par ce geste pour ne pas sombrer dans le désespoir et montrer qu'une autre solution, beaucoup plus humaine qu'actuellement.
Commenter  J’apprécie          10
Ce livre présente un éclairage peu courant sur notre police et prend le contre pied de nombre d'idées distillées de façon automatique. Il montre la police en tant qu'élément né du système économique capitaliste et béquille indispensable à sa continuation.
Il est clairement indiqué que la police n'est pas au service de tout les citoyens mais un outil de leur asservissement à la machine.
Loin d'assurer la sûreté de tous, la police n'est là que pour maintenir l'ordre établi. Afin d'assurer cette tâche, elle est un corps très fermé, isolé de la société. Elle est pour cela bien dotée par un État qui sait ne plus avoir le consentement des masses sur ses politiques.
Notre police finissant par créer les tensions qu'elle devrait apaiser a perdu toute légitimité auprès de bien des citoyens. Ainsi, les derniers chapitres abordent un ordre public possible sans police qui irait de paire avec une transformation sociale prononcée.
Un livre où la réflexion est dense qui nécessite (et mérite) une lecture attentive.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Née avec le capitalisme, la police n’a rien d’un phénomène transhistorique accompagnant les sociétés humaines depuis la nuit des temps, pas plus qu’elle n’a été créée pour assurer la sûreté de toute la population. Sa tâche est bien plus circonscrite : maintenir l’ordre établi. À ce titre, elle cible avant tout la vaste classe sociale des perdants systématiques de cet ordre.
Commenter  J’apprécie          221
La police n'empêche pas le crime. C’est un des secrets les mieux gardés de la vie moderne. Les experts le savent, la police le sait, mais le public ne le sait pas.
Commenter  J’apprécie          145
Pour bien comprendre la portée du racisme institutionnel, les mots de Stuart Hall s'avèrent instructifs:" Premièrement, le racisme institutionnel n'a pas besoin d'individus ouvertement racistes: le racisme s'y conçoit comme le résultat d'un processus social.[...] Deuxièmement, [les normes de comportement raciste] sont portées au sein de la culture professionnelle d'une organisation et transmises de manière informelle et implicite par sa routine, ses pratiques quotidiennes en tant que partie indestructible de l'habitus institutionnel.
Commenter  J’apprécie          30
Si l'institution policière a ses complexités, son rapport à l'Etat brille par sa simplicité. L'autonomie policière ne va pas contre lui, mais contre la classe populaire.
Commenter  J’apprécie          20
Les policiers votent désormais à 74 % pour le Rassemblement national dont l’hostilité à l’égard des mobilisations sociales et des populations minoritaires fait partie de la colonne vertébrale.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Paul Rocher (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Rocher
Avec Karl Laske, Alice Becker et Camille Vannier, avocates, Paul Rocher, auteur de Que fait la police ? et Lucas Lévy-Lajeunesse, membre de l'observatoire parisien des libertés publiques.
La 5e édition du festival de Mediapart a eu lieu le samedi 25 mars 2023 à Paris. Ce festival a lancé la tournée des 15 ans dans toute la France : https://www.mediapart.fr/lefestival
Mediapart n'a qu'une seule ressource financière: l'argent issu de ses abonnements. Pas d'actionnaire milliardaire, pas de publicités, pas de subventions de l'État, pas d'argent versé par Google, Amazon, Facebook… L'indépendance, totale, incontestable, est à ce prix. Pour nous aider à enrichir notre production vidéo, soutenez-nous en vous abonnant à partir de 1 euro (https://abo.mediapart.fr/abonnement/decouverte#at_medium=custom7&at_campaign=1050). Si vous êtes déjà abonné·e ou que vous souhaitez nous soutenir autrement, vous avez un autre moyen d'agir: le don https://donorbox.org/mediapart?default_interval=o#at_medium=custom7&at_campaign=1050
+ Lire la suite
autres livres classés : contrôleVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (97) Voir plus




{* *}