AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782362316593
576 pages
BIGBANG (16/09/2020)
4.29/5   348 notes
Résumé :
Tous les sorciers sont maléfiques.

Elisabeth, élevée au milieu des dangereux grimoires magiques d'une des Grandes Bibliothèques d'Austermeer, le sait depuis son plus jeune âge. D'ailleurs, peu de temps après le passage à la bibliothèque du sorcier Nathaniel Thorn, un des ouvrages se transforme en monstre de cuir et d'encre, semant mort et destruction. Et c'est Elisabeth qui se retrouve accusée de l'avoir libéré. Forcée de comparaître devant la justice... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (150) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 348 notes
5
89 avis
4
38 avis
3
13 avis
2
3 avis
1
0 avis

florencem
  29 septembre 2020
J'ai d'abord connu Margaret Rogerson avec An enchantment of ravens (que je vous conseille vivement si lire en anglais ne vous fait pas peur). Quand Sorcery of thorns est sorti, je n'ai guère attendu pour me le procurer, mais… j'ai attendu sa sortie française pour me lancer. Et je suis franchement une idiote d'avoir attendu si longtemps.
Si vous avez lu le premier roman de Margaret Rogerson, on y découvre la même trame qui m'avait tout de suite charmée : une héroïne qui découvre un univers dont elle ignorait tout, un compagnon revêche, une prise de conscience. Mais contrairement à Isobel, Elizabeth a quelque chose d'original : sa naïveté. Si dans certaines histoires, cela me fait souvent grincer des dents, dans Sorcery of thorns (dont on notera le jeu de mots), cela m'a au contraire fait sourire et a rendu ma lecture bien plus intéressante. Car notre petite terreur (surnom que j'ai adoré) a tout à découvrir et part, malgré son éducation, avec une vision moins biaisée. Un choix qui pouvait ne pas être judicieux, mais qui ici, rend notre héroïne encore plus attachante et courageuse.
Autre point qui m'a absolument envoutée : les bibliothèques. Car dans Sorcery of thorns, les livres ont une âme, ainsi que les lieux qui les habitent. Quand on aime lire, c'est un peu voir un rêve devenir réalité. Tout l'univers construit ici est riche et original, et si cela ne suffisait pas, Margaret Rogerson y ajoute de la sorcellerie et des démons, en partant encore une fois sur un socle bien solide qui tient parfaitement la route et dont la genèse est maitrisée. Pour un one-shot, c'est une réussite totale pour moi.
Un bon roman a forcément de bons personnages. J'ai déjà parlé d'Elizabeth qui par sa candeur nous offre une héroïne, certes naïve, mais avec ses convictions, un esprit érudit, du courage, et une volonté de fer. Elle est maladroite, peu sûre d'elle, mais cela ne gâche en rien l'attachement que l'on peut avoir, bien au contraire. En face d'elle, nous avons un duo : Nathaniel et Silas. le premier est un jeune lord sorcier, sûr de lui, plus que doué mais qui cache une blessure profonde. Certes, il y a moins d'originalité dans la construction de ce personnage, mais il n'en reste pas moins que son évolution est très intéressante à voir. Au contact d'Elizabeth, il reprend goût à la vie. Et puis il y a Silas. Que dire… un être complexe, drôle à sa manière, touchant et… terrifiant à la fois. Si la relation entre Eli et Nathaniel était charmante, celles de nos deux héros avec le serviteur du jeune lord avait quelque chose de bien plus profonde.
Car Sorcery of thorns va bien au-delà d'une histoire de fantaisie avec une quête et un méchant à vaincre. Il y a cette acceptation, ce regard différent sur le monde, cette leçon de se faire ses idées par soi-même, aller au-delà des idées reçues et des préjugés. L'époque, le début du dix-neuvième siècle, n'est pas propice aux femmes, mais l'auteur bien qu'elle le mette parfois en avant, va creuser encore plus loin dans une critique de la société. Et voir ces genres se mélanger et ce que j'affectionne de plus en plus, surtout quand il n'y a pas de côté moralisateur dans les prises de conscience, ni de jugement.
Comme vous pouvez vous en douter, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Et pourtant, certains passages me faisaient peur, car amenant des situations qui ne me plaisent guère en général dans les romans. Et pour l'auteur parvient à changer la donne. L'action est là, l'humour également, la romance est douce sans prendre trop de place, l'univers solide. Margaret Rogerson nous avoue que ce second roman a été une épreuve, mais je suis heureuse qu'elle ait pu la surmonter.
La fin est pour moi parfaite, certains diront peut-être trop, mais j'ai quitté le roman avec le sourire et la sensation que l'histoire était close, sans regret. Et il est toujours plaisant de fermer un roman de la sorte. J'espère que Margaret saura nous charmer encore longtemps, et j'ai hâte de lire ses prochaines histoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          431
Royalbook
  01 novembre 2020
C'est une lecture qui a frôlé le coup de coeur. Ça faisait déjà un certain temps que je le voyais et que j'avais vraiment hâte de le lire alors quand j'ai vu qu'il avait été traduit en français je n'ai pas hésité et je ne suis vraiment pas déçue.
J'ai trouvé le livre très original, l'univers et vraiment envoûtant et immersif.
On est plongé dans un monde où les livres sont animés et occupent une très grande place. La société est quant à elle séparée entre les humains d'un côté et les êtres magiques de l'autre, dont des sorciers et des démons.
On retrouve Elizabeth, une jeune fille qui a grandi dans une des bibliothèques du pays et qui aimerait devenir gardienne afin de protéger les livres. Ces rêves vont être compromis après que plusieurs bibliothèques aient été saboté.
Elle va finalement découvrir le saboteur mais ne peux l'accuser sans preuve car c'est une personne haut placée.
L'intrigue va donc tourner autour de ça, on va découvrir au fur et à mesure les plans et motivations de ce saboteur.
Ce livre a énormément de bons points, notamment des personnages forts.
J'ai trouvé que Elizabeth était un personnage courageux qui défend ces idées et les intérêts des autres avec détermination. J'ai cependant trouvé dommage qu'on ne sache pas plus sur ses origines.
Nathaniel qui au premier abord semble mystérieux et distant s'avère en réalité totalement différent et devient attachant.
Quant à Silas c'est vraiment un personnage très intéressant, même s'il ne veut pas l'avouer c'est un personnage très dévouer et loyal envers Nathaniel.
J'ai énormément apprécié ce livre, je suis très vite rentrée dans l'histoire et j'ai très vite accroché. C'est un livre qui retient notre attention tout au long de la lecture, surtout avec une telle fin ouverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          484
Fifrildi
  23 janvier 2021
Gros coup de coeur pour ce roman lu en compagnie de Srafina. Nous l'avons dévoré pour notre plus grand plaisir !
Ce livre est incroyable... de la couverture (j'adore le graphisme et les couleurs) à la dernière ligne.
L'écriture de Margaret Rogerson est fluide et agréable à lire. Son intrigue est prenante (sur la fin c'est pour ainsi dire impossible de lâcher le livre) et très bien ficelée. Les révélations d'usage tombent au bon moment (ni trop tôt, ni trop tard).
Elisabeth Srivener a 16 ans et est apprentie bibliothécaire à la Bibliothèque d'Estive. Dans cet univers de fantasy, les bibliothèques gardent entre leurs murs des grimoires vivants – attention aux doigts! En fonction de leur catégorie, ils sont plus ou moins dangereux.
J'ai adoré l'idée de livres vivants qui ont une âme et qui peuvent avoir le coeur brisé, refuser de s'ouvrir et où l'encre peut s'effacer en coulant sur les pages comme des larmes. Ils peuvent aussi faire d'autres choses bien plus étonnantes mais je vous laisse le découvrir !
Elisabeth n'est pas une jeune fille ordinaire, c'est d'ailleurs armée d'une épée du nom de Tueuse de Démons qu'elle va être amenée à affronter un grimoire de catégorie 8 (ce n'est pas le pire).
Accusée à tort d'un crime, elle est escortée par un sorcier (Nathaniel Thorn) et son serviteur (Silas) à Pont-l'Airain pour y être interrogée.
C'est le début d'une époustouflante aventure !
Dans l'ensemble, j'ai aimé tous les personnages mais j'ai trouvé le trio particulièrement attachant. Bon, j'avoue que j'ai préféré Elisabeth et Silas qui est un personnage qui vaut le détour.
Le final m'a ravie et l'épilogue laisse la porte ouverte à l'imagination…

Challenge SFFF 2021
Challenge pavés 2021
Challenge Bragelonne
Challenge mauvais genres 2021
Challenge plumes féminines 2021
Challenge multi-auteures SFFF 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4411
Srafina
  23 janvier 2021
« Sorcery of Thorns » : La sorcellerie des épines. Je me suis dit au début, mince un livre en anglais … pas pour moi !!! Mais non, la parution en français s'est faite en septembre 2020 et grâce à Fifrildi qui me l'a proposé en lecture commune, je viens de le terminer avec un gros coup de coeur.
Nous voici dans le pays d'Austermeer en 1824, pays imaginaire, pays de sorciers, de magie, de grandes bibliothèques recelant des livres et grimoires magiques. Ces grimoires ont différents degrés de dangerosité du 1 inoffensifs à 10 extrêmement dangereux et mortels. Ils peuvent même se transformer en monstruosités qui tuent tous ceux qui se trouvent devant eux.
Elisabeth Scrivener est habituée depuis toute petite à évoluer dans ce milieu, jeune orpheline elle a été adoptée par la directrice Irena de la bibliothèque d'Estive. Elle a évolué toute sa petite vie parmi les livres et grimoires, et les poux de livres, cauchemars des bibliothécaires..
C'est un univers très riche qui nous est conté là, une histoire remplie de vieux grimoires qui ont leur propre vie, avec de l'aventure, de l'amour, de la magie : bonne et mauvaise, des manipulations vieilles de plusieurs siècles qui remettent en question l'ordre établi, des démons servants attachés à leur maîtres sorciers dont ceci retirent grand pouvoir.
L' écriture très imagée nous fait vivre l'histoire, on se croirait dans un film à grand spectacle. Les illusions sont magnifiques et les scènes de bataille au fil du livre haletantes et surprenantes. J'ai adoré. Et je pense pouvoir dire que Fifrildi ne me contredira pas.
Margaret Rogerson nous écrit là, un roman fascinant, original et sans temps morts. On est pris au piège de son écriture, qui est agréable, poétique et descriptive. On peut dire, que pour des lecteurs comme nous, passionnés par les livres se retrouver plonger dans cet univers très particulier de ces vieilles bibliothèques recelant des trésors littéraires est un vrai bonheur.
Il ne faut pas oublier bien sûr, le chevalier servant : le Magister Nathaniel Thorns issu d'une grande famille de sorciers et Silas son démon-servant. Mystérieux, plein de ressources, ce dernier nous réservera de belles surprises.
Notre trio est vraiment très attachant et on se met à vibrer pour eux dans toutes les situations critiques qui se présentent à eux.
La narration se fait à la troisième personne à travers Elizabeth et avec l'emploi du passé, cela donne une force à l'écriture qui nous tient en haleine.
En somme vous l'aurez compris, j'ai adoré, je vous le conseille et vous invite à le découvrir. Pour les amateurs de fantasy et de belles histoires n'hésitez pas.
Merci à toi Fifrildi, pour cette excellente lecture que tu m'a proposée et pour nos échanges très enthousiastes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          397
Lipette
  12 novembre 2020
Dès que je lis le résumé d'un livre et que dans celui-ci il est question de livres, ou tout ce qui s'en rapporte, je ne peux évidemment m'empêcher de vouloir m'engouffrer dans cette lecture ! Ce serait un sacrilège pour la grande férue de littérature que je suis 😊 Alors quand en plus ce livre se range dans la catégorie fantasy, j'ai sauté dessus bien sûr !!!
Sorcery of Thorns m'appelait depuis un moment déjà, mais je ne faisais que repousser l'inévitable en lisant d'abord d'autres romans... Quelle erreur ! Si j'avais su, j'aurais lu ce livre bien avant...
Je me suis sentie happée dans le monde d'Austermeer et ses Grandes Bibliothèques ; sa magie qui, contrairement à ce que j'imaginais au départ, n'est pas si bien vue que cela ; ses démons, qui eux, sont carrément redoutés et haïs... mais aussi, et surtout, ses livres. Qu'ils soient de simples livres comme nous les connaissons tous, ou qu'ils soient des grimoires, plus dangereux et plus inconnus.
En effet, qui ne rêverait pas d'avoir ses livres qui leur parlent ? Ou plutôt, que ceux-ci puissent communiquer avec nous ! Enfin, tant qu'ils ne se transforment pas en monstres ou Maléficts... Mais imaginez, vous demandez quelque chose à votre livre et celui-ci s'ouvre tout de suite à la page demandée ! En plus, ils demanderaient de l'affection ! ... Bon ok, maintenant il nous suffit de prendre notre tablette, ou smartphone, de dire "ok goo***" et là on a notre réponse, mais avec un livre c'est pas pareil 😅 J'avoue, le seul bémol qui me soûlerait vite c'est les livres qui murmurent ! Moi qui aime le silence quand je me concentre ou quand je dors, entendre ces murmures H24 : no way !!!

Voici maintenant un petit résumé de Sorcery of Thorns : Elisabeth est une jeune fille qui passe sa vie entourée de livres dans une des Grandes Bibliothèques d'Austermeer. Son plus grand rêve ? Devenir gardienne, comme la directrice de la bibliothèque, qu'elle admire depuis toute petite ; cette dernière l'ayant recueillie après qu'Elisabeth ait été abandonnée dès son plus jeune âge. Elle désire plus que tout protéger ces trésors inestimables que sont les livres et s'applique à étudier les rudiments inhérents à la fonction de gardienne, même si elle se montre assez espiègle et aime faire les choses à sa manière, en compagnie de son amie Katrien... Ces règles vont l'empêcher de voir que tout n'est peut-être pas exactement comme cela est dicté ; effectivement, on lui a appris à avoir peur des sorciers car ils ont passé un pacte avec un démon, et sont donc, par extension, maléfiques eux-aussi... C'est pourquoi sa première rencontre avec un sorcier ne va pas se faire sans méfiance (même si, maladroite comme elle est, elle va réussir à se mettre dans le pétrin...), méfiance qui ne va pas l'abandonner alors qu'elle se retrouve accusée d'avoir assassiné la directrice et d'avoir libéré un Maléfict, et que ce même sorcier se trouve être celui qui va l'accompagner à sa rencontre avec les grands pontes du Magisterium et qui vont la juger ! Heureusement, Elisabeth n'est pas aussi étroite d'esprit que l'on croirait, et elle va se rendre compte que tout n'est pas noir ou blanc, que le gris est bien présent dans le monde ! C'est donc en compagnie du magister Nathaniel Thorn et de son démon Silas, qu'elle va chercher à découvrir la vérité (se mettant souvent dans des situations difficiles), et révéler un complot beaucoup plus important qu'elle ne l'imaginait, mettant en danger le monde entier !

Que dire de ce roman ? Il m'a beaucoup plu parce qu'il mêlait l'amour d'une personne pour la littérature avec des aventures magiques... même si je n'aurais pas dit non à plus de passages dans les Grandes Bibliothèques ! Que voulez-vous, j'aime les livres 😁😜
Autre point positif, le fait que la romance entre Elisabeth et Nathaniel ne soit pas décrite comme un coup de foudre mais soit progressive et qu'ils apprennent à se connaître avant de se rendre compte d'une quelconque attirance l'un pour l'autre ! Je dirais même que ce n'était pas du tout gagné au début : Elisabeth détestant les sorciers et Nathaniel refusant de se rapprocher de qui que ce soit à cause de son triste et sombre passé... Heureusement, ils ont tous les deux réussi à s'apprivoiser, se connaître, se dévoiler pour se rendre compte qu'ils étaient bien plus que ce que chacun laissait paraître, et que l'autre lui devenait indispensable !
Elisabeth est une personne qui ne vit que pour protéger les livres, en atteste le fait qu'elle rampe dans tous les coins poussiéreux de la bibliothèque, dérangeant les poux des livres ! Elle a une grande affection pour la directrice, qui la lui rend bien, elle-même convaincue qu'Elisabeth est une enfant de le bibliothèque... Son décès va profondément l'attrister et elle n'aura qu'une idée en tête : découvrir qui est derrière tout ça ! Sa vision des sorciers est bien sûr obscurcie par ce qu'on lui en a dit, alors lorsqu'elle doit faire "équipe" avec le magister Thorn, elle ne sait plus comment se comporter... Elle va cependant vite prendre conscience que ce qu'elle sait n'est peut-être pas l'absolue vérité ! En en apprenant plus sur Nathaniel, elle va s'apercevoir que ce n'est pas quelqu'un de mauvais et doucement, elle va commencer à l'apprécier et lui faire confiance ! Je trouve qu'entre le moment où nous découvrons Elisabeth et celui où nous refermons le livre, celle-ci a vraiment évolué ! Elle est passée d'apprentie gardienne coincée dans sa bibliothèque à possible aventurière souhaitant découvrir le monde ! Elle a mûri, cela ne fait aucun doute ! En même temps heureusement ! Après tout ce qu'elle a subi, la voilà grandie !
Nathaniel, de son côté, est un magister ayant passé un pacte avec le démon Silas, démon étant dans la famille Thorn depuis des décennies ! On peut dire que ce dernier a élevé Nathaniel et que celui-ci ne considère absolument pas Silas comme son "esclave" mais plutôt comme son égal, voire un ami proche. En effet, Nathaniel a perdu sa mère et son frère quand il était très jeune et son père peu de temps après, quand celui-ci a voulu les ramener à la vie ! Tout cela car la famille Thorn est réputée pour la nécromancie ! Magie qui n'intéresse pas du tout Nathaniel !
S'il apparaît au début comme une personne froide, peut-être un peu hautaine et très secrète, c'est surtout un masque qu'il porte. Il veut éviter d'être trop proche des autres car son triste passé a encore des répercussions sur lui, surtout lorsqu'il dort ! Il fait régulièrement des cauchemars qui se matérialisent par un excès de magie autour de lui (par exemple, il peut faire couler du sang sur les murs...). En revanche, sa rencontre avec Elisabeth va lui montrer que tout n'est pas perdu ! En effet, cette jeune fille est plus que surprenante et le déroute souvent ; de plus, il semblerait qu'il ne lui fasse plus peur après avoir fait plus ample connaissance ! Serait-elle celle qui lui permettra de voir enfin la lumière ?

L'écriture de l'auteure est assez addictive ; j'ai dû me faire violence pour ne pas lire ce livre en une journée et pour le faire durer afin de savourer cette histoire ! de plus, elle distille juste ce qu'il faut pour que l'on comprenne nous-même certaines choses sans que cela ne soit trop évident !

Ses descriptions sont bien détaillées et ses pointes d'humour, peu présentes mais quand même là, sont bienvenues de temps en temps ! Surtout dans la bouche de Nathaniel 😉

La seule chose qui m'a énervée c'est que, lors du décès de la directrice, pourquoi personne n'est venu en aide à Elisabeth ? Pourquoi personne ne l'a crue quand elle disait qu'elle n'y était pour rien dans l'attaque du Livre des Yeux ? Sauf Katrien bien entendu ! Tout le monde la connaît quasiment depuis qu'elle est bébé pour les uns, depuis qu'ils sont apprentis pour les autres... alors ils savent très bien qu'elle serait incapable de faire ce pour quoi elle est accusée !!! Mais non, tous plus bêtes les uns que les autres ! Et cela s'est également répété plus tard dans le roman ! Curieux hein ?
Enfin, ce n'est que mon point de vue et comme je déteste les injustices, je me devais d'en parler ici !
Autre petit point noir, je trouve que la conclusion est trop rapide ! Après une grande bataille contre le saboteur des Grandes Bibliothèques, après une explosion de sentiments nous tenant en haleine, pauvres lecteurs que nous sommes, nous passons directement à l'épilogue ! Et là, nous n'en saurons pas plus sur la vie d'après d'Elisabeth et de Nathaniel ; juste quelques petits indices ici et là, mais c'est tout... Ah, que c'est frustrant !
Ainsi, adeptes des fins claires et nettes, je ne crois pas que vous apprécierez celle de Sorcery of Thorns ; les dernières phrases nous font espérer une potentielle suite... ou alors une fin ouverte pour nous permettre, nous, simples lecteurs, d'imaginer la suite de l'histoire...

En conclusion, je dirais que j'ai passé un agréable moment à naviguer comme Elisabeth dans les Grandes Bibliothèques, et que, si comme moi, vous aimez les histoires de magie, de livres et de démons, lancez-vous sans aucun souci dans ce livre !

Affaire à suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Syfantasy   16 juillet 2021
Sorcery of Thorns chez Big Bang est un des romans à conseiller pour découvrir la fantasy. Une intrigue simple mais possédant des enjeux, une romance passionnée et réaliste, des personnages attachants et des grimoires vivants, que demander de plus ?
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
candylitcandylit   14 janvier 2022
J'ai beaucoup apprécié l'univers avec les bibliothèques où les livres sont vivants.
Les trois protagonistes sont attachants en particulier Silas. J'ai passé un bon moment de lecture et ce fut une belle découverte.
Commenter  J’apprécie          30
LipetteLipette   12 novembre 2020
— Bonjour, petite terreur.
Elle rit, le corps tremblant de soulagement. Elle caressa en arrière les cheveux de Nathaniel pour les dégager de son front collant, submergée par une tendresse insoutenable.
— Moi aussi, je vous aime, lui murmura-t-elle.
Nathaniel détourna la tête et cligna plusieurs fois des paupières.
— Le ciel soit loué, dit-il enfin. Je ne crois pas qu’un amour déçu m’aurait convenu. J’aurais été forcé de me mettre à écrire de la poésie.
Elisabeth continua à lui caresser les cheveux.
— Cela ne me semble pas si terrible.
— Oh, je vous assure que pour le public, cela aurait été plus déplaisant encore que la nécromancie.
Elle rit de nouveau, envahie d’une joie légère et scintillante, pareille au soleil d’un matin printanier après la pluie, quand le monde vous paraissait neuf, pur et lumineux, transformé en une meilleure version de lui-même, d’une beauté à vous serrer le cœur. L’immensité de cette joie qui lui emplissait la poitrine pesa contre ses côtes. Elle essuya les larmes qui coulaient sur ses joues, consciente du regard de Silas sur eux.
— Scrivener, dit Nathaniel, je sais que je suis terriblement séduisant, là, couché sur le sol et couvert de sang. Il paraît que c’est le genre de choses qui a de l’attrait pour certaines jeunes filles ; ce que je trouve assez curieux, pour tout dire, mais si vous en faites partie, je ne vous jugerai pas. En revanche, s’il vous plaît, cessez de pleurer. Ce n’est qu’une égratignure. Je serai de nouveau en état de combattre le mal d’ici quelques instants, je vous l’assure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
RoyalbookRoyalbook   26 octobre 2020
- Allons, insiste-t-il avec une pointe d'impatience. Je ne vais pas vous transformer en salamandre.
- Vous pourriez faire cela ? murmura-t-elle. Vraiment ?
- Bien entendu. (Un éclat malicieux s'alluma dans ses yeux.) Mais je ne transforme les jeunes filles en salamandre que les mardis. Fort heureusement pour vous, nous sommes mercredi, le jour où je bois un gobelet de sang d'orphelin pour mon dîner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
RoyalbookRoyalbook   28 octobre 2020
Je crois... Je crois que j'étais déjà un peu mort, avant que vous n'arriviez. (Il tourna la tête pour la regarder.) C'est un honneur de me battre à votre côté, Elisabeth, pour le temps que cela durera. Vous m'avez rappelé ce que c'était que d'être en vie, et combien il est précieux d'avoir quelque chose à perdre.
Commenter  J’apprécie          280
SioSio   07 octobre 2020
Décrocher un emploi à la Bibliothèque royale se révélé moins compliqué qu'Elisabeth l'avait cru. Par chance, une domestique avait donné son congé le matin même parce qu'un énorme pou de livres lui avait grimpé sur la jambe, et l'établissement avait besoin de trouver rapidement une remplaçante. Elisabeth démontra à l'intendant qu'elle était une parfaite candidate en soulevant le coin d'une commode de son bureau pour débusquer un pou de livres qui se cachait dessous. Elle l'écrasa même d'un coup de talon, au grand plaisir d'un jeune apprenti qui passait par là. Elle s'assit ensuite face à lui pour répondre à une série de questions telles que : à quelle vitesse pouvez-vous courir ? ou, accordez-vous une importance cruciale au fait de conserver l'ensemble de vos dix doigts ? L'intendant parut impressionné qu'Elisabeth trouve son interrogatoire tout à fait raisonnable. C'était d'ordinaire le moment, lui expliqua-t-il, où les postulants s'enfuyaient à toutes jambes.
- Mais il s'agit d'une bibliothèque, s'exclama Elisabeth avec surprise. A quoi s'attendent-ils ? A ce que les livres n'essaient pas de leur mordre les doigts ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Margaret Rogerson (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La mer et la fantasy

Dans quel contexte se situe la trilogie « Les rois navigateurs » de G. Kilworth?

Polynésie
Malaisie
Mélanésie

10 questions
50 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , maritimeCréer un quiz sur ce livre

.. ..