AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782953944709
372 pages
Éditeur : Editions Callidor (12/05/2011)
3.62/5   21 notes
Résumé :

Lorsque l on apprend la disparition d un jeune marin dans la capitale anglaise, tous ses amis se mettent à sa recherche. Les pistes semblent toutes mener près du salon d un barbier, aux abords de Fleet Street. Sweeney Todd a encore frappé... Découvrez l une des principales sources du Dracula de Bram Stoker, vivez le récit original du légendaire tueur en série de Londres et laissez-vous transporter au c ur d une cité londonienne fourmillante d horreurs et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
100choses
  07 novembre 2011
Ce livre a été propoé il y a quelques temps sur Newsbook, en partenariat avec les éditions Callidor. Avec un titre pareil, je ne pouvais absolument pas résister ! Merci donc à ces deux partenaires qui m'ont permis de découvrir le premier ouvrage de cette nouvelle maison d'édition.
J'étais donc ultra enthousiaste à l'idée de lire ce roman, mais c'est finalement en extrême fin de délai que je publie mon billet… En effet sans que j'arrive à me l'exliquer, j'ai énormément fait trainer cette lecture et du coup, je me suis retrouvée à avoir beaucoup de mal à rassembler mes idées pour en faire un billet. Mais, allons-y, tout de même !
Mon enthousiasme venait tout d'abord du choix de publier pour la première fois ce texte en français, dans son intégralité. Autant je connaissais un tas de versions du mythe, en passant par le film Burtonien ou par les méfaits d'historiques « Sweeney Todd » ayant réellement existé en France ou en Angleterre ( ma prof d'anat' sait toujours comment mettre ses élèves en appétit à 8h du mat'…). Autant, je n'avais aucune connaissance de l'oeuvre de base. A vrai dire, je ne savais même pas qu'il existait un véritable texte unique, accessible. du coup, j'ai trouvé que c'était une vraiment bonne idée de la part de l'éditeur de vouloir tirer ce texte de l'ombre.
En conséquence, j'ai aussi énormément amé la préface de l'éditeur qui tout en étant concise, donne une bonne idée de ce qu'a pu être l'histoire de ce texte, et on se rend compte que finalement pas mal d'éléments restent vagues, à commencer d'ailleurs par l'identité de l'auteur lui-même.
Quant au texte lui-même, en revanche, même si je l'ai trouvé intéressant, j'ai parfois vraiment bloqué, reposant mon livre pour quelques jours, sans véritable raison. Ou plutôt, si, en rédigeant ce billet, je me rends compte que le problème vient peut-être de l'aspect parfois un peu décousu voire longuet de l'ensemble. Nous apprenons dans la préface, que ce récit à d'abord été publié sous forme de feuilleton, en épisodes, donc, plutôt qu'en chapitres. Et cela se ressent finalement assez à la lecture. C'est parfois désuet et plaisant, par exemple lorsque l'auteur interpelle le lecteur et lui promet la suite « au prochain épisode ». Mais le fait est que ça m'a aussi pas mal déroutée par moment tant certains épisodes donc, m'ont semblé incongrus ou au moins superflus. Je pense par exemple à certaines scènes chez les Oakleys, qui semblent totalement détachées du récit principal et donnerait presque l'impression de n'être là que pour gagner la fidélité du lecteur pendant quelques semaines supplémentaires. D'autant plus qu'il n'y a réelle véritable transition entre les chapitres. C'est assez bizarre.
Pourtant, j'ai vraiment aimé le ton de cette histoire, la description qu'elle donne de Londres et de ses moeurs, les thèmes très noirs abordés, l'horreur à peine dissimulée au début pour donner ensuite lieu à des scènes absolument horrifiques (autant vous dire que mes cauchemars ne se sont pas arrangés pendant cette lecture). Ce récit est délicieusement empreint de cruauté et de morbidité. J'ai énormément apprécié cet aspect mais vous voilà donc prévenus !
J'ai également beaucoup aimé le ton volontairement dramatique, à la limite de l'exagération employé par le narrateur. On a presque parfois l'impression d'écouter le récit d'un bonimenteur sur la place du village. C'est assez éloigné des formats que je peux avoir l'habitude de lire et justement, ce changement est assez agréable.
Enfin, pour terminer sur la forme, j'ai été agréablement surprise par la qualité de l'ouvrage, qui en plus d'une superbe illustration de couverture avec ses gouttes de sang en relief ( !), nous offre une mise en page interne propre, une traduction fluide, peu ou pas de coquilles. Bref, ça fait pas du tout » premier ouvrage » à mon goût et ça, c'est un très très bon point !
Bref, malgré un petit souci personnel avec le rythme particulier de ce récit, je suis quand même enchantée d'avoir pu découvrir ce texte, et je suivrais de près les prochaines sorties des éditions Callidor, en espérant qu'elles feront toujours autant preuve d'originalité ! Maintenant, il faut absolument que je revois le film ^^
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sassenach
  11 mars 2012
A la fin du XVIIIème siècle, à Londres, dans Fleet Street, se trouve la boutique d'un barbier nommé Sweeney Todd. L'homme est proprement effrayant : son physique est ingrat, ses sourires ressemblent à des rictus et son rire est propre à donner des cauchemars. Mais en plus de ça, Sweeney Todd n'a pas un caractère plaisant : il terrorise et frappe son jeune et nouvel apprenti dès que celui-ci fait ce qui lui paraît un pas de travers. Mais le pire, c'est que certains clients semblent quitter la boutique de façon mystérieuse : à un moment, ils sont là et l'instant d'après, ils n'y sont plus ! Et quand un homme en charge d'une mission pour un ami disparaît alors qu'il transportait un collier de perles destiné à une jeune fille, certaines personnes vont finir par trouver cette boutique vraiment très étrange …
Si le personnage de Sweeney Todd est peu connu en France, sauf depuis le film de Tim Burton, il semblerait bien qu'il ait eu beaucoup de succès en Grande-Bretagne, avec des nombreuses adaptations. Je pensais donc qu'il s'agissait d'une histoire populaire comme il en existe dans tous les pays mais quand j'ai découvert que c'était d'abord un livre, écrit dans les années 1840 par un auteur inconnu en France, j'ai voulu savoir ce qu'il en était de l'histoire originelle. J'ai beaucoup apprécié me plonger dans un Londres plutôt sombre qu'on pourrait même qualifier d'exotique tant la façon de vivre était différente à l'époque, surtout dans les quartiers populaires. On retrouve le genre de personnages typiques des romans de l'époque : la jeune fille qui attend son amoureux, l'homme qui tombe sous le charme et est prêt à l'aider à le retrouver, le jeune garçon pauvre qui doit travailler dur, le méchant particulièrement horrible et sa cohorte de collègues et associés dans le crime et le mal, le tout présenté dans un style un peu suranné et parfois flirtant avec le grandiloquent, comme il se devait pour les histoires publiées sous forme de feuilleton. de ce côté-là, je dois dire que c'est un classique du genre, avec juste ce qu'il faut de suspense. Mais, et ce « mais » est totalement indépendant du roman, le fait que j'ai vu il y a quelques années le film de Tim Burton a, il me semble, un peu gâché ma lecture, même si l'histoire se révèle être différente dans son déroulement. En effet, le roman base son suspense et son mystère sur Sweeney Todd et ses agissements et certains liens entre des personnages ne sont révélés au lecteur qu'à la toute fin du roman mais quand on a vu le film, on connait donc déjà ces liens et forcément, le suspense s'en trouve amoindri ! Il me semble que, si je n'avais pas connu les bases de l'histoire avant cette lecture, j'aurais été étonnée par la fin et beaucoup plus surprise et que cela aurait pu être une lecture coup de coeur. Alors, je n'ai qu'un conseil à vous donner : si vous ne connaissez pas l'histoire de Sweeney Todd et que vous n'avez pas vu le film, il vaut mieux commencer par lire le roman pour y conserver toute sa saveur mais sinon, c'est quand même une lecture bien sympathique (enfin, je ne sais pas si je peux vraiment utiliser un tel adjectif pour une histoire parlant d'un être aussi antipathique de Sweeney Todd !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Moinotte
  04 mars 2017
J'ai vu l'adaptation cinématographique de ce roman par Tim Burton à sa sortie, il y a donc quelques années. Comme elle m'a laissé un bon souvenir, j'ai eu envie de lire l'oeuvre originale en tombant dessus par hasard à la bibliothèque. Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street, m'a fait passer un bon moment de lecture. le personnage est très réussi, inquiétant à souhait, jusqu'à son rire métallique, si étrange que ceux qui l'entendent se demande ce qu'est ce bruit bizarre et d'où il vient. de mémoire, le film a pris des libertés sur l'histoire et sur les personnages, mais avoir lu le livre me donne envie de le revoir pour mieux faire la comparaison. À conseiller à tous ceux qui aiment le mystère, le frisson et l'ambiance londonienne du XIXe.
Commenter  J’apprécie          20
nymeria
  12 décembre 2011
Pour la première fois publié dans son intégralité en France, « Sweeney Todd » se révèle une plaisante découverte, malgré un rythme un peu inégal dû à l'effet « feuilletonesque » du roman.
Il faut tout d'abord resituer cet ambitieux roman qui fut publié en 1850. Paru sous forme de feuilleton sur plusieurs mois, « Sweeney Todd » fut l'un des premiers précurseurs du roman noir mettant en scène un meurtrier abominable et amoral. Et force est de constater que ce récit fait froid dans le dos, malgré son écriture un peu datée. En effet, ce roman prouve qu'il n'est nul besoin selon moi, de longues descriptions horrifiques pour inspirer l'effroi chez le lecteur. le roman se complait dans les non-dits, dans les allusions fugaces à des meurtres de sang-froid, et petit à petit le malaise nait chez le lecteur. Entre appréhension et épouvante, l'auteur nous mène habilement dans son récit, nous interpelle au détour d'un chapitre, pour mieux nous happer et nous faire partager toute l'horreur des événements. En ce sens, l'auteur se démontre entreprenant et astucieux, car la narration est intrigante et nous pousse vers son machiavélique dénouement.
...la suite sur mon blog !

Lien : https://avideslectures.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lady_K
  26 octobre 2011
Avant tout je tiens à m'arrêter sur l'objet livre en lui-même. La qualité de l'ouvrage est un vrai plaisir pour les doigts. Une couverture à la texture veloutée, sauf les taches de sang qui, elles, sont lisses et donc qui « accrochent » le doigt de passage. Je tenais à m'arrêter sur ce point, car c'est vraiment très agréable d'avoir un tel livre entre les mains.
Maintenant que nous avons parlé du contenant, venons-en au contenu ! le récit tourne autour d'une poignée de personnages dont on alterne les points de vue. Ainsi, nous pourrons suivre le déroulement de l'histoire au côté de Sweeney Todd, barbier hideux, cruel et décrit plus d'une fois comme démoniaque, ou bien de Johanna, une jeune fille douce et agréable qui recherche désespérément son amoureux. Nous accompagnerons également Tobias, l'apprenti de Sweeney Todd, qui a vu bien des horreurs. J'ai beaucoup apprécié Johanna et Tobias, qui sont vraiment agréables à suivre. On compatit sans mal à leurs nombreux malheurs. Par contre, vous l'aurez sans doute deviné, pas un seul moment je ne me suis apitoyée sur le sort de Sweney Todd qui n'est pas du tout un personnage sympathique.
La suite sur le blog :)
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Video de James Malcolm Rymer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Malcolm Rymer
Sweeney Todd: Le Diabolique Barbier de Fleet Street, film réalisé par Tim Burton en 2007. Avec Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Alan Rickman. Bande annonce
autres livres classés : barbierVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
726 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre