AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Michel Deutsch (Autre)
EAN : 9782253013099
310 pages
Le Livre de Poche (30/11/-1)
3.53/5   114 notes
Résumé :
L'action se passe dans une station balnéaire, quelque temps avant l'ouverture de la saison. La nuit, une femme nage, son compagnon somnole sur la plage, un grand requin rôde à proximité de la côte. Soudain, attiré par les vibrations de l'eau, le monstre glisse vers sa proie. A l'aube, on retrouvera sur la grève le corps déchiqueté de la jeune femme. La peur s'empare des habitants de la ville. Faut-il interdire la plage ? Le maire et le chef de la police sont en désa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 114 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
5 avis
1
2 avis

kuroineko
  01 juin 2018
J'ai lu le roman Les dents de la mer bien après avoir vu et revu le blockbuster de Spielberg (cette musique!!!). Les deux versions divergent beaucoup.
Reste évidemment la présence du requin, véritable Némésis du chef Brody. le squale fait une entrée fracassante non seulement dans la cité balnéaire d'Amity mais également dans la littérature horrifique. Si l'adepte des sensations fortes apprécie, la fascinée des requins se désole de la réputation faite à ces animaux depuis.
L'intrigue du roman insiste également sur l'arrivée d'un autre nouveau venu dans la ville, bipède humain cette fois-ci. Il s'agit de l'ischtyologue dont je ne me souviens plus du nom. Toujours est-il qu'il prend, comme le requin, des allures de prédateurs. Et Madame Brody ne semble pas tout à fait indifférente à sa personne... Il faut dire qu'avec tout ça, son mari a fort à faire, entre la municipalité qui voit les risques pour le tourisme, source vive de l'économie locale, et la chasse au squale avant que de nouvelles victimes ne surviennent.
Même s'il peut paraître plus fade que le film de Spielberg, le roman de Peter Benchley reste un classique du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Mariloup
  04 mai 2018
Jaws (Les dents de la mer en français) fut ma première lecture en VO. Et je n'ai clairement pas choisi la plus facile pour commencer. C'était un petit challenge personnel (je voulais me prouver à moi-même que j'étais capable de lire un livre anglais en entier, pour me remettre dans le bain), je l'ai réussi et j'en suis fière! Mon choix s'est surtout porté sur ce titre car je connaissais le film par coeur, je pensais que ça m'aiderait et ça a été le cas dans l'ensemble.
Le film m'a terrorisé pendant mon adolescence avant que ça ne devienne un vrai coup de coeur (je parle du premier film, le vrai!). C'est un classique à voir et à revoir! J'avais donc très envie de découvrir le roman qui avait inspiré le film.
L'histoire se passe sur Amity Island, au Sud de Long Island. Une ville toute tranquille où il ne se passe pas grand chose. Mais tout va basculer quand le corps (en partie) d'une étrangère est retrouvée sur la plage. Attaque de requin. Et pourtant, la ville ne veut rien faire, ne veut pas écouter le chef de la police, Martin Brody qui veut à tout prix fermer les plages le plus longtemps possible et pour quoi? Car l'été est là et l'île dépend exclusivement du tourisme estival pour survivre. Quand on crie "requin", personne ne vient ou tout le monde s'enfuit. Mais voilà, quelques temps plus tard, une seconde victime est à déplorer et cette fois, c'est un petit garçon. Et là, tout va exploser!
Il a des choses en plus, notamment le point de vue (ou presque) du Grand Blanc (pour comprendre ses attaques, ses instincts), la relation du couple Brody et les déboires du maire de la ville. Mais je retiendrais surtout les différences: l'attaque du petit garçon, plus d'attaques mortelles, une chronologie pas toujours respectée, un rythme plus lent, une focalisation sur les personnages au détriment du requin, 3 enfants Brody au lieu de deux, la relation Matt/Ellen, la mort de Matt.
Âmes sensibles s'abstenir. Certaines descriptions étaient assez horribles. ça m'a fait froid dans le dos, j'arrivais à visualiser la scène. Les descriptions des attaques et des actes du requin sont très éprouvantes même en anglais.

Les dialogues étaient beaucoup plus aisés à comprendre que les descriptions. Je m'évertuais à comprendre le sens global d'une phrase, d'un paragraphe. Oui, j'ai quand même dû utiliser un dictionnaire parce que le niveau d'anglais est plutôt confirmé. Je lisais un ou deux chapitres par jour, ce fut un bon entraînement.
Je regrette que ça ne fasse pas plus "peur", que ça ne soit pas plus "stressant". Il y a aussi énormément de longueurs, des moments où je me suis ennuyée. La première partie était passionnante; la seconde était la moins bien, la plus longue et inintéressante; et la troisième relevait le niveau puisqu'elle se concentrait sur la chasse au requin. Ce qui est aussi très dommage, c'est que le requin n'est pas assez présent. Pour moi, c'est quand même la vedette de l'histoire!
Ce fut intéressant de découvrir l'opinion de l'auteur par rapport aux requins, à la défense des mers et océans alors qu'il a quand même écrit un roman qui ne met pas cet animal en valeur, bien au contraire et ça m'a rassuré car c'est un sujet qui me tient à coeur.
Finalement, il y a pas mal de différences. le film a pris énormément de libertés et c'est tant mieux en un sens car il n'y a aucun temps mort. J'ai donc une préférence pour ce dernier. Une première lecture assez compliquée. La prochaine fois, j'essaierai de trouver un livre beaucoup plus simple, peut-être un livre jeunesse. Et si l'occasion se présente, je lirais le roman en français car je suis forcément passée à côté de plein de choses!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mduquet
  19 août 2013
Dans les dents de la mer, le requin se veut la toile de fonds à une tout autre histoire. Une petite ville Amity en banlieu d'une mégapole comme New-York, vivant presque uniquement du tourisme, survivant serait peut-être même plus approprié.
Le héro, un chef de police manipuler par le politique et la presse local. Il a épousé une femme plus jeune, celle-ci à abandonné ses aspirations de richesse pour cet aimable péquenot, ils ont trois enfants.
Le véritable prédateur, le jeune océanographe qui vient enquêter sur cette étrange requin qui rôde autour de la communauté. Il aura une aventure bestiale avec Ellen la femme de notre héro qui a besoin de tester ses appâts sur le sexe opposé.
Un maire et la mafia tenteront de profiter de l'alerte au requin pour s'enrichir et les citoyens se dresseront contre notre chef de police pour enlever cette interdiction de baignade qui éloigne le tourisme. Que vos quelques vie humaine versus la survie d'une communauté?
Une finale haletante où la track au monstre sera sanguinaire et où ils découvriront non un requin mais une incantation du diable!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          158
Cali31
  29 novembre 2017
En tant que grande fan du célèbre film de Steven Spielberg "Les dents de la mer", il était plus que temps que je découvre l'origine de ce film.
Et ce roman est tout de même bien différent de la version de Spielberg.
Ici le requin n'est pas vraiment au centre de l'histoire, mais en est plutôt à l'origine.
Les personnages principaux que l'ont connaît sont toujours présents:
- Brody est là aussi le chef de la police, mais ici il est originaire de l'île. Il va se battre pour convaincre que la menace est sérieuse et faire fermer les plages. Mais Amity est une ville côtière et il va donc devoir affronter le maire de la ville.
- Larry Vaughan, le maire d'Amity, est lui par contre très différent que dans le film. Il va se battre pour laisser ouverte les plages pour son intérêt personnels.
- Ellen, la femme de Brody, est juste détestable dans le ce roman. Elle prend contrairement au film une place très importante. On y découvre ses états d'âme. Elevé dans une famille aisé, elle a décidé de quitter New-York, pour se marier avec Brody, et le regrette aujourd'hui. Elle s'ennuie dans sa nouvelle vie et va le faire payer à son mari.
- Hooper, le spécialiste des requins, mais également des femmes, va rapidement se mettre le chef Brody à dos.
- Quint est lui quasi inexistant dans ce roman. Il n'apparaît réellement que pour la traque finale et on ne sait que peu de choses sur lui.
Dans ce roman on va surtout découvrir tous ce qui va bloquer la route à Brody. On va notamment aborder le thème de la mafia, de la corruption qui vont se montrer plus forte que le danger que peut être un grand requin blanc. Mais on aborde aussi la difficultés de la vie sur une petite île, qui ne vit que grâce à sa saison d'été. le requin n'est ici qu'un fil conducteur pour aborder tout ces sujets, et j'avoue avoir été assez surprise par la tournure que prends l'histoire.
Et que dire de la fin. Celle ci ne m'a pas du tout convaincu, et est, à mes yeux, bien trop rapides.
En bref, je suis assez contente d'avoir enfin découvert ce livre, même s'il ne m'a pas vraiment convaincue. Je resterai donc fidèle au film.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fab72
  05 août 2014
Ce roman a connu un certain succès avant que le film de Steven Spielberg ne devienne le premier blockbuster de l'histoire du cinéma. Aurais-je eu le même avis si je n'avais pas vu le film ? Toujours est-il que je me suis ennuyé ferme en lisant ce livre. Les frustrations sexuelles d'Ellen Brody (personnage secondaire dans le film) me sont passées au-dessus de la tête. Sa relation amoureuse (absente dans le film) avec Matt Hooper, l'océanologue, passe au premier plan au détriment de la chasse au requin (intelligemment mise en scène dans le film). Certes, le réalisateur a gommé une bonne partie de la psychologie des personnages du roman. Mais, c'est pour mieux se concentrer sur son sujet. Curieusement, Peter Benchley s'attarde sur des descriptions gore alors que Steven Spielberg joue la carte de la suggestion. le film n'en est que plus effrayant. En revanche, dans l'adaptation cinématographique, la mort du requin est beaucoup plus spectaculaire (explosion d'une bouteille de plongée). Peter Benchley semble avoir négligé la fin de son livre. Comme si le requin ne l'intéressait pas... Là où le film est concis tout en faisant travailler notre imagination ; la version écrite est pesante avec ses personnages bavards. En nettoyant le livre de tous ses scories, l'adaptation filmée lui est bien supérieure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SteamkeuponSteamkeupon   15 février 2015
Sur le moment, elle crut que sa jambe avait heurté un rocher ou un morceau de bois à la dérive. Elle n'éprouvait aucune douleur. Simplement, un choc violent, quelque chose qui lui tirait la jambe droite. Tout en continuant d'agiter la gauche pour maintenir sa tête hors de l'eau, elle essaya de toucher son pied. Elle ne le trouva pas. Sa main remonta et la nausée s'empara d'elle. Elle fut prise de vertige. Ses doigts tâtonnant avaient rencontré un bout d'os nu et une masse de chair déchiquetée. Elle comprit que le liquide tiède qui jaillissait par saccades dans l'eau froide était son propre sang.
La souffrance vint et, saisie de panique, elle rejeta la tête en arrière et poussa un hurlement de terreur guttural.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
mduquetmduquet   19 août 2013
L'apparition ne dura que quelques secondes mais, pendant ce bref laps de temps, Brody eut l'impression de voir les yeux vitreux et morts de l'océanographe béants derrière son masque. La noire prunelle du squale chavira et disparut derrière un écran de chair blanche. Le requin demeura un instant immobile dans les airs, à la fois méprisant et triomphant, eût-on dit. Ce spectacle était comme un défi appelant une vengeance mortelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
carnet-de-voyagecarnet-de-voyage   07 mars 2021
La mer était si plate qu'on aurait dit de la gélatine. Pas le moindre souffle n'en ridait la surface et l'air surchauffé tremblotait au dessus de l'eau.
Commenter  J’apprécie          20
AlexLacquemanneAlexLacquemanne   08 juillet 2022
L'un des rares avantages de l'homme sur les autres animaux est qu'il est libre de choisir sa mort. Peut-être que la gourmandise me tuera mais c'est aussi elle qui me rend la vie agréable. D'ailleurs, je préfère finir comme ça que dans le ventre d'un requin.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Peter Benchley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Benchley
Les dents de la mer (1975) - trailer
autres livres classés : requinsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
834 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre