AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Yves Gauthier (Traducteur)
ISBN : 2742738207
Éditeur : Actes Sud (07/05/2002)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Une jeune ethnographe russe débarque en 1947 à Ouelen, petit village au bord du détroit de Béring, dans le but de nomadiser dans la toundra avec une tribu tchouktche d'éleveurs de rennes.

Séduite et fascinée par un jeune Tchouktche rencontré dès son arrivée, elle l'épouse et part vivre avec lui au sein de sa tribu...

Roman d'amour pour un peuple à jamais perdu, destin fascinant d'une scientifique rattrapée par sa passion, constat luci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Moan
  08 juin 2015
Dans le pays des Tchouktches, près du détroit de Béring, une jeune femme ethnographe Anna Odintsova arrive de Léningrad en 1947. Prête à tout pour connaître les tchouktches, elle épouse Tanat, le premier homme qu'elle a rencontré.
Tanat veut continuer ses études, mais Anna va le convaincre de travailler avec son père éleveur de rennes depuis des générations. "Ce que je veux c'est vivre comme eux sans rien leur imposer".
La famille partira très loin sur des terres hostiles . Elle luttera pour empêcher les bolcheviks de confisquer les milliers de bêtes élevées avec soin depuis des générations et que celles-ci ne finissent mal soignées, à l'abandon dans un kolkhoze.
Anna passionnée, veut tout connaître de l'intérieur, elle travaille durement, s'habille, vit comme une tchouktche et note tout dans des cahiers.
Ce roman d'un auteur tchouktche est magnifique parce qu'il fait vivre ce qui est perdu à jamais : un peuple courageux, travailleur, accueillant.
Ce livre témoigne de l'absurdité de l'histoire. Je le garde précieusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
Blandine54
  19 février 2017
En 1947, Anna Odintsava, jeune étudiante en ethnologie se rend à Ouelen, ville de Sibérie, avec l'ambition de rédiger une thèse sur le peuple tchouktche.
Elle y rencontre Tanat, un jeune tchouktche, sur le point de rejoindre sa famille dans la toundra avant de partir faire ses études supérieures à Anadyr.
Anna va se marier avec lui et va s'acclimater à sa nouvelle vie. Son beau-père, chef de clan et chaman va même l'initier au chamanisme. N'oubliant pas son objectif de départ, elle note tout consciencieusement dans ses carnets afin de rédiger sa thèse.
Toutefois, le régime stalinien souhaite sédentariser ce peuple et les éleveurs de rennes doivent mettre en commun leur bien dans les tristement célèbres kolkhozes.
Anna et Rinto, son beau-père, vont devoir se battre pour garder leur indépendance.
Un récit magnifique, une véritable ode au peuple tchoukche qui nous permet de vivre un beau voyage en Sibérie et de nous faire réfléchir.
Commenter  J’apprécie          222
Angeliquenantdarvillon
  22 août 2016
L'étrangère aux yeux bleus, est à la fois un roman d'aventure captivant dans une nature préservée, une fresque historique, et un roman d'amour pour un peuple à jamais perdu.
C'est le destin fascinant d'une scientifique rattrapée par sa passion, constat lucide et sans concession des absurdités de l'histoire. Ce livre est avant tout celui d'un écrivain tchouktche aux prises avec sa mémoire…
En 1947, Anna Odintsova arrive à Ouelen, petit village au bord du détroit de Béring. Diplômée de l'université d'ethnographie, l'étudiante vient réaliser son rêve : vivre au coeur d'une tribu nomade de la toundra pour étudier ces gens "de l'intérieur" et finaliser ainsi sa thèse de doctorat. Par chance, elle rencontre dès son arrivée un jeune Tchouktche. Séduite, fascinée ou intéressée, elle l'épouse et part vivre avec lui au sein de sa tribu. Sous le regard impressionné des nomades, Anna s'adapte très rapidement, accepte toutes leurs traditions, leurs règles et parfois même leur rudesse pour devenir l'égale des autres femmes. Plusieurs années passent, Anna, devenue vraie femme de la toundra, oublie ses projets carriéristes, son attachement à la civilisation. Mais en 1949 l'histoire la rattrape. Les envoyés de Staline persécutent les nomades et s'emploient à ce que la Tchoukotka devienne une région de collectivisation totale. Pour Anna et sa tribu la vie bascule dans la fuite…
Envoûtant, tragique, ce roman est un véritable plaidoyer spirituel, celui des derniers chamanistes.
Ce roman ethnographique est superbe avec des moments particulièrement forts comme lorsque Rinto forme Anna à devenir chaman à son tour, elle, la scientifique ! On tremble, on vibre, on se révolte face aux péripéties de l'histoire qui n'aura pas ménagé ce peuple, qui, aujourd'hui, compte un peu moins de dix mille habitants en Sibérie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
lecteur84
  23 février 2015
C'est sur le conseil de Manika que je viens de lire ce roman. Passionnant, on découvre la vie rude et décalée des nomades éleveurs de rennes dans la toundra Russe ainsi que la démarche absurde de la collectivisation Stalinienne, qui tente de donner un modèle économique unique et une façon de vivre (et de penser) commune à l'ensemble des peuples soviétiques. Cette folie est l'occasion d'un superbe roman, sur la liberté des peuples. Un sujet de réflexion sur la volonté d'une autorité politique qui tente d'imposer un modèle économique et une pensée unique. Finalement l'histoire aurait tendance à se répéter, seule les méthodes changent...Une belle découverte...
Commenter  J’apprécie          140
CraboBonn
  14 décembre 2012
La destination, ici, c'est la toundra Russe, dans la region de Ouelen, la region la plus orientale de la Russie. Un peu plus a l'Est, une traversee du detroit de Bering, et on arrive en Alaska. Voila pour le lieu. L'histoire peut etre resumee en quelques phrases: une ethnologue/anthropologue Russe ‘de Leningrad' debarque a Ouelen en 1947 pour faire sa these de doctorat sur le peuple Tchouktche. Pour faciliter son travail et reelement s'impregner de ce peuple et satisfaire ses ambitions de cariere scientifiques, elle se marie d'entree a un jeune Tchoutchke et part elever les rennes dans la toundra. le roman par la suite nous entraine dans son quotidien, son integration comme « tanguitan » (« etrangere ») a une famille nomade, sa decouverte des habitudes sociales des Tchoutchkes, du chamanisme et sa lutte contre la kolkholisation Stalinienne.
Il s'agit clairement d'un depaysement. Une histoire plutot prenante qui ne se permet pas de coupure. L'enchainement des actions est assez suprenant: un evenement qui peut prend chez d'autres 3 chapitres pour se derouler, ne prend ici qu'une page. Ce n'est pas genant mais ca etonne. Ce qui est un plus genant, c'est le sentiment d'un certain manque de realisme dans les personnages, voire de traits trop caricaturaux. J'entends par la que par exemple, l'integration de cette jeune ethnologue ‘tanguitan' semble parfois trop « facile » (elle a rarement l'air de souffrir de cette vie nomade), que la rudesse de la vie dans la toundra ressort peut-etre trop peu, etc. L'auteur, Tchouktche lui-meme, fait clairement le plaidoyer de son peuple sans pour autant l'idealiser totalement. Sans que cela ne soit le theme central du livre, j'ai trouve tres interressante la description des mefaits du communisme Stalinien, la facon dont l'auteur nous invite a sentir comment le communisme a pu etre percu/vecu a l'epoque dans cette region. En resume, une lecture tres agreable et instructive dans ce qu'elle propose comme immersion dans un coin peu connu de notre planete bleue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
lecteur84lecteur84   19 février 2015
le propre de l'homme est de regarder d'abord devant lui, dit Rinto. Il n'a guère besoin du passé avec autant de détails. Les choses qui comptent restent gravées quoi qu'il arrive, et le reste se dissout dans le temps qui passe.
Commenter  J’apprécie          140
giatigiati   05 avril 2015
Encore une rafale de vent, et la yaranga, semblait-il, allait être emportée dans la toundra avec ses occupants, à travers les champs de neige infini, les vallées escarpées, les plateaux lisses, les dunes de neige, écrasant au passage des arbustes à peine visibles au bord de rivières endormies pour un long hiver et gelées en bloc. Parfois, sans qu'on sache comment, une boule d'air comprimée s'engouffrait dans l'habitat, faisait vaciller la mèche du lumignon, coupait le souffle des hommes et s'échappait avec un hurlement féroce. Ce hurlement était insoutenable .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Blandine54Blandine54   06 février 2017
A ce qu'il m'a dit , ils souffrent tous les deux d'une maladie de l'âme plusieurs fois décrites par les grands écrivains et qui s'appelle l'amour. Les tanguitan frappés de cette maladie s'entretuent souvent, certains mettent même fin à leurs jours. On dirait qu'Anna l'aveugle et qu'il ne voit plus rien ni personne d'autre qu'elle...
Commenter  J’apprécie          30
litolfflitolff   05 novembre 2010
Selon la coutume, les incantations devaient se faire dans l'obscurité complète du polog. D'abord, aucun son ne parvint de derrière l'épais rideau de fourrure. Le suel burit qui montait dans la yaranga et s'échappait par le trou à fumée de la pointe conique du chapiteau, c'était, plein d'une souffrance indicible, le cri de l'enfant.
Commenter  J’apprécie          30
Blandine54Blandine54   06 février 2017
L'édification d'une vie nouvelle, la négation du passé, le bannissement de coutumes séculaires au nom d'un avenir radieux, tout cela va laminer ce qui vit encore dans ce campement, et mon devoir envers ces hommes et envers la science est de le préserver ne serait-ce que sur le papier, quitte à refouler mes états d'âme.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : toundraVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
221 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre