AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le chat qui rendait l'homme heureux tome 1 sur 11
EAN : 9782302095175
144 pages
Soleil (08/09/2021)
4.45/5   98 notes
Résumé :
Fuyuki Kanda est seul et triste. Un jour, il décide d'entrer dans une animalerie où il remarque Fukumaru, un chat pas très beau, gros et plus très jeune. Ce dernier semble triste et désespéré car personne ne veut de lui. Pourtant, de manière inattendue, l'homme va l'adopter ! Ainsi commence l'histoire d'un quotidien plein de tendresse, entre un homme et un chat en mal d'amour.
Que lire après Le chat qui rendait l'homme heureux, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
4,45

sur 98 notes
5
20 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
☼ Mon avis ☼

" le chat qui rendait l'homme heureux " est le nouveau manga dédié aux chats qui rentre dans le catalogue des Éditions Soleil.
Ce titre a d'abord été publié dans le fameux magazine Shonen Gangan de Square Enix et il est souvent premier dans les classements des librairies et des lecteurs.
C'est une série qui est toujours en cours et qui contient pour l'instant 8 tomes au Japon.
Même si on se retrouve avec un énième titre sur les chats, j'ai vraiment été surprise par cette lecture.
Je dois vous avouer que ce qui m'a poussé à choisir ce titre est le petit shishiki qui était offert à l'achat du premier tome.

J'aime beaucoup les petits cadeaux qu'offrent les maisons d'éditions et pour le coup je ne regrette absolument pas ma dépense pour cet ouvrage.
" le chat qui rendait l'homme heureux " est un livre qui reste assez grand par rapport aux mangas standard qu'on peut retrouver en rayons.
Bien évidemment, ce titre est largement plus cher que la moyenne, ce qui me bloque un peu car ce manga n'est pas full color et possède déjà de nombreux tomes au Japon.
Depuis l'apparition du manga Chi, une vie de chat, de nombreux titres sur le même thème ont pu voir le jour.
Comme par exemple, " Choubi Choubi ", " le chat aux sept vies ", " La fille du temple aux chats", " Félin pour l'autre " et bien d'autres....
Pour moi, Umi Sakurai a su rénover le genre grâce à ses personnages et à leur parcours.
On est très loin de l'intrigue qui se centre uniquement sur l'adaptation du chat dans son nouvel environnement ainsi que ses nombreuses bêtises.
Pour ce titre l'autrice s'attarde davantage sur ce duo qui essaye de se reconstruire ensemble, ce qui laisse place à de magnifiques séquences en leurs compagnies.
L'homme va découvrir au fur et à mesure les besoins de son chat, entre les jouets, la nourriture, la litière, la cage de transport etc...
Son chat, lui va pouvoir obtenir enfin un prénom, ( Fukumaru) s'habituer à la présence de son nouveau maître, découvrir le plaisir de ne plus être enfermé dans une cage et de pouvoir gambader en toutes tranquillités.
C'est une toute nouvelle vie que Kanda a pu lui offrir et c'est tout simplement des moments magiques.
On remarque toute suite que l'homme souhaite que son ami se sent bien chez lui et en sécurité.
J'aime beaucoup ce duo qui reste unique et très touchant, j'ai été émue par leur parcours et je compte absolument suivre leurs quotidiens.
Ce que j'aime beaucoup dans ce manga, c'est qu'on peut comprendre ce que ressens le chat grâce aux dialogues.
Au niveau des graphismes, j'ai adoré le travaille qui a été fait sur les personnages et surtout sur le maître du chat car je le trouve très beau et très séduisant.
" le chat qui rendait l'homme heureux " possède une très belle histoire qui montre à quel point un nouveau compagnon peu nous redonner gout à la vie !
J'ai particulièrement aimé la mignonitude des cases représentant Fukumaru, je le trouve tellement chou et attendrissant.

Pour conclure, ce tome a été un véritable coup de coeur pour moi que ce soit pour les personnages, les visuels des planches ou bien par la puissance de leurs amours.
J'ai passé un agréable moment en leurs compagnies et j'ai hâte de découvrir leurs nouvelles aventures.
Lien : https://mangastra.blogspot.c..
Commenter  J’apprécie          100
Il était une fois un chat qui attendait d'être adopté dans une animalerie. Et son histoire dure depuis plus d'un an, car à côté des petits chatons, sa drôle de tête ne fait pas le poids. Il désespère, jusqu'au jour où un certain M. Kanda passe la porte de l'animalerie et le choisit, lui. C'est le début d'une vie où il est baptisé Fukumaru.

Lorsque j'ai vu cette nouvelle acquisition de la médiathèque avec la bonne bouille de ce chat qui ressemble à une grosse peluche, impossible de résister à la curiosité !

J'ai passé un très bon moment avec son manga tranche de vie plein de tendresse qui dépeint la rencontre de deux âmes qui trouve une plénitude dans la compagnie l'un de l'autre. le mangaka montre comment une véritable relation se lie et se développe entre un humain et son animal de compagnie, pour finalement devenir un membre de la famille à part entière, chose que ceux qui n'ont pas d'animaux ont du mal à concevoir. Il y a aussi quelques scènes humoristiques que j'ai bien appréciées, notamment une entre un ami de M. Kanda et M. Kanda lui-même, où notre homme très enthousiaste lui montre une photo de son chat que l'autre balaie en moins de temps qu'il ne faut pour le dire pour vanter les mérites de son chien.
Tout cela m'a donné envie de découvrir la suite des aventures de ces deux personnages et de voir comment leur cohabitation va évoluer également.
Commenter  J’apprécie          110
Aujourd'hui sort à nouveau sur les étals un nouveau titre avec un chat. Encore me direz-vous ? Oui, mais ici, l'autrice nous propose un titre entre humour, drame et tranche de vie, particulièrement mignon, touchant et émouvant. Comment ne pas craquer ?

Dans un format un peu plus grand et un peu plus fin que la normale mais avec quelques pages couleurs en prime, je découvre le premier titre d'Umi Sakurai a être édité chez nous. Série toujours en cours au Japon avec 7 tomes, le Chat qui rendait l'homme heureux et inversement a d'abord été publié par Square Enix dans son magazine Shonen Gangan. Shonen tranche de vie donc, il a cependant tout pour plaire également aux amateurs de titres plus adultes tant il reprend les codes, brouillés un peu désormais, du seinen et du josei.

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé découvrir les courtes scénettes de la vie de tous les jours de cet homme veuf et de son chat qu'il vient d'adopter. Au fil de leurs petites aventures, nous en apprenons plus sur chacun d'eux et nous voyons comment chacun vient combler la solitude de l'autre pour ainsi former un joli duo inédit : celui du beau vieux monsieur et chat patapouf dont personne ne voulait.

Les histoires courtes qui les mettent en scène gagnent petit à petit en longueur mais reste dans un format bref qui reprend les codes des séries humoristiques. C'est classique et efficace, jouant sur l'altérité des deux personnages, mais aussi sur leur méconnaissance de la vie à deux entre un humain et un animal pour chacun. Ainsi, le chat Fukumaru découvre-t-il la vie en appartement avec un maître après avoir passé des mois (des années ?) enfermé dans une cage dans une animalerie. Son maitre, lui, apprend à vivre seul avec un animal de compagnie, lui donnant tout l'amour qu'il ne peut plus donner à sa femme. Ils ont tous les deux des blessures à combler grâce à la présence de l'autre.

Ensemble, ils vont découvrir les petits rien qui dans la vie rendent heureux. C'est adorable de voir ce beau vieux monsieur prendre aussi bien soin de son chat tout moche et devenir gaga de lui. J'adore le contraste dans les dessins et l'histoire entre le côté beau et classieux du maître et celui plus cartoonesque de Fukumaru. C'est drôle et touchant de voir celui-ci découvrir la vie. C'est d'ailleurs une bonne idée de nous permettre aussi d'entendre ses pensées, même si bien sûr le côté humanisé de celles-ci, leur font perdre un peu en réalisme ce qu'elles gagnent en fraicheur.

Vous l'aurez compris, tout m'a séduit dans ce tranche de vie où un format court humoristique se mêle à un quotidien tendre et touchant. Umi Sakurai a su trouver la bonne recette pour renouveler le genre du manga de chat pour moi qui n'avais lu que Chi, le chat aux sept vies et La Fille du temple aux chats. J'ai été émue par la rencontre de ces deux êtres solitaires et la petite vie qu'ils se construisent. J'ai ri de leurs bêtises comme j'ai eu de la peine pour leurs drames. Un bien bel arrivage chez Soleil.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          100
Quand j'ai lu la mise en bouche en quatrième de couverture, je n'ai pas pu résister car les chats et moi c'est une longue histoire d'amour.

« Fuyuki Kanda est seul et triste. Un jour, il décide d'entrer dans une animalerie où il remarque Fukumaru, un chat pas très beau, gros et plus très jeune. Ce dernier semble triste et désespéré car personne ne veut de lui. Pourtant, de manière inattendue, l‘homme va l‘adopter ! » Ainsi commence une cohabitation chaleureuse et une belle histoire d'amour entre un chat répondant au doux nom de Fukumaru (bonheur plein et entier, en japonais) et son maître. Ils ont tous les deux une fêlure dans leur vie, la solitude et une tristesse infinie pour Fuyuki Kanda, le manque d'estime de soi, en raison d'une adoption qui ne vient pas, pour le l'exotic shorthair qui se morfond dans sa cage vitrée. Quelle est l'origine de l'infinie tristesse de Kanda ? Au fil des planches des tomes 1 et 2, on apprend qu'il est en deuil, qu'il a perdu son épouse dans un accident et que depuis le monde s'est arrêté. Fukumaru, tout en rondeurs moelleuses, devient le compagnon, en adoration, de cet homme anéanti par le décès de sa femme. le chat et l'homme tissent des liens profonds remplis de tendresse et d'amitié grandissante. Ils se font du bien tous les deux : Kanda réapprend à vivre, à prendre soin d'un autre être vivant, à aimer, à choyer et s'ouvre peu à peu au monde extérieur en parlant de son chat, de ses facéties, en montrant des photos de lui. Il renoue le lien social. Fukumaru réapprend la douceur et la chaleur des câlins, des caresses qui lui rappellent le temps où il était choyé par sa mère. Il apprend, petit à petit, à être un vrai chat un brin malicieux, un peu facétieux, légèrement soupe-au-lait, chasseur, explorateur et parfaitement collant !

On apprend également que Kanda est musicien, pianiste de talent qui a tout laissé tomber. C'est son inénarrable Fukumaru qui l'incitera, par ses bêtises, à s'installer de nouveau devant le clavier et jouer quelques notes. Lentement il réapprivoise son passé, celui des compétitions et concours de piano, se réconcilie avec lui parce qu'à vivre au quotidien avec son chat il reprend confiance envers les autres et ose se confronter à ses limites.

« le chat qui rendait l'homme heureux – et inversement- » est un manga dit « mignon », dont il a tous les codes : les situations comiques que tout propriétaire, euh non colocataire, de chat reconnaîtra avec joie. C'est aussi un manga qui montre les bienfaits qu'a un animal de compagnie sur le moral des humains, la capacité qu'il peut avoir à faire baisser le stress, qu'il peut aider à renouer des liens sociaux avec les autres ou à en forger.

J'ai beaucoup apprécié le graphisme, la manière dont l'autrice, Umi Sakurai, a dessiné Fukumaru, un chat tout en rondeur, noir et blanc comme les représentations du chat porte-bonheur au Japon. Moi, il m'a fait craqué, cet exotic shorthair au look si spécial au point que certains personnages de la série le trouvent laid alors qu'il est mignon comme tout.

J'ai eu un vrai coup de coeur pour ce manga, loin d'être niais, consacré à un chat car au-delà du côté adorable du félin, il aborde le sujet de la solitude des personnes isolées par l'âge ou les aléas de le vie que peut rompre l'arrivée d'un compagnon à quatre pattes et au doux pelage.

Traduit du japonais par Sophie Piauger
Commenter  J’apprécie          00
Alors là. Mais alors là. Quelle claque. J'avais le premier tome qui trainait depuis belle lurette dans ma PAL. Mais pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt. Non mais vraiment je vous le demande parce que qu'elle grossière erreur j'ai fais là! Clairement c'est un énorme coup de coeur, un coup de foudre même. Je n'avais lu que deux pages que j'avais déjà envie de pleurer c'est pour vous dire! C'est adorable, c'est terriblement mignon, c'est rempli de joie mais en même temps c'est rempli de tristesse. Une histoire criante de vérité et une histoire tellement merveilleuse à lire. J'ai vraiment eu les larmes aux yeux durant toute ma lecture tant c'était adorable. En plus, je suis quelqu'un qui a toujours connu la présence d'un chat à mes côtés depuis ma naissance. Actuellement j'en ai deux et ils ont toute ma vie pour moi, ce sont vraiment des membres à part entière de ma famille et je les considère comme mes enfants. Je me suis beaucoup retrouvé dans certaines situations dans cette histoire. Vraiment, ce premier tome est tout simplement une pure merveille.

On va suivre le personnage de Fuyuki Kanda, un homme qui vit seul et qui est profondément triste. Un jour, il se décide à entrer dans une animalerie et il remarque directement Fukumaru. Ce chat pas forcément très beau, un peu gros et surtout plus très jeune (ceci dit il n'a qu'un an mais bon les gens préfèrent les chatons..). Fukumaru est donc un chat qui n'a connu que l'animalerie, personne ne veut de lui et il est donc triste et désespéré. Et pourtant, son jour est enfin arrivé! Fuyuki décide de l'adopter. On va donc les suivre dans leur quotidien et découvrir une histoire pleine de tendresse et d'émotion.

Cette histoire m'a littéralement touché en plein coeur. J'avais à peine lu la première page que j'ai déjà ressenti un tas d'émotions. Fukumaru m'a fait beaucoup de peine. le voir désespéré comme ça dans l'animalerie m'a tellement fendue le coeur que je me suis sentie obligé de faire un câlin à mon chat. Personne ne veut de lui sous prétexte qu'il est déjà vieux, qu'il est gros et pas très beau. Alors qu'il est terriblement mignon ce chat! Et voir cette étincelle de vie se raviver au fond de ses yeux quand il se rend compte qu'il va avoir droit au bonheur, vraiment ça m'a rendu si émotive! le personnage de Fuyuki est très touchant également. On comprend vite qu'il a vécu quelque chose de vraiment dramatique, j'ai ma petite idée sur la question mais pour l'instant on n'a pas eu de confirmation donc on est un peu dans le flou même si on se doute fortement quand même.. Cet homme m'a énormément ému durant ma lecture. Il met tant d'implication pour le bien être de Fukumaru c'est vraiment beaucoup trop adorable. J'ai le coeur en guimauve après avoir lu cette histoire. J'ai adoré voir à quel point ils se font du bien mutuellement. Fukumaru a enfin trouvé une maison et tout l'amour qui en découle. Et Fuyuki, le fait d'avoir une petite boule de poil pleine de vie lui fait beaucoup de bien. Il n'est plus seul et Fukumaru lui apporte vraiment une énorme dose de bonheur.

Je suis très impatiente de lire le second tome et continuer à suivre Fuyuki et Fukumaru. Ce manga est un énorme coup de coeur, un énorme coup de foudre. C'est si beau et si mignon que j'ai eu mon coeur gonflé d'amour tout le long de ma lecture. Je me suis beaucoup retrouvé dans cette histoire et l'amoureuse des chats que je suis en est ravie. C'est dingue à quel point ces petites créatures poilues peuvent nous apporter dans notre vie. Ils sont un vrai réconfort quand ça ne va pas, une source de bonheur rien qu'à les regarder, tant de mignonnerie chez eux. Je savais que j'allais aimer ce manga mais je ne pensais pas du tout qu'il me ferait ressentir autant d'émotions!
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
Sceneario
18 octobre 2021
L’histoire de Kanda et de Fukumaru, vécue en bonne partie à travers le regard du chat, est globalement très émouvante. Le livre est riche de bons sentiments et ça fait chaud au cœur.
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD
15 septembre 2021
La force du récit repose sur cette ambiance candide, où chacun des deux personnages voit ses repères bouleversés par cette nouvelle relation qui redonne un sens à leur vie. Et c’est avec une simplicité déconcertante que la mangaka réussit à faire passer toutes ces émotions, à travers les petits riens du quotidien entre un chat et son maître. Une perle.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
MangaNews
10 septembre 2021
Ce récit sur la rencontre inattendue dun homme et dun chat en mal damour est plus quun manga de chat. Cest une histoire profonde et touchante sur la solitude, la tristesse et la joie retrouvée !
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Un nom est un cadeau important, tout de même. J’aimerais en choisir un qui te plaise. Autrefois, pour choisir le prénom des enfants… o, réfléchissait longuement elle et moi… et une fois à cours d’idées… on revenait toujours à notre premier choix.
Commenter  J’apprécie          00
fukumaru signifie littéralement « bonheur en rond » ou « bonheur entier, parfait »
Commenter  J’apprécie          10
Je croyais que les jours se suivraient et se ressembleraient toujours...
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (176) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1453 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..