AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782211212502
63 pages
L'Ecole des loisirs (23/05/2013)
4.55/5   10 notes
Résumé :
Depuis sa naissance, Nour vit avec Youmna, une femme sourde qu'elle aime comme si elle était sa mère, même si Youmna lui répète qu'elle ne l''est pas. Depuis des années, elles redoutent le jour où des hommes viendront pour conduire Nour à sa "vraie" mère qui est loin, dans un pays où les filles peuvent aller à l'école et apprendre un métier. Nour a peur de ce jour, elle voudrait qu'il n'arrive jamais.Mais, une nuit, on frappe à la porte.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
orbe
  21 août 2013
Pièce de théâtre en trois actes. Nour vit avec Youmna qui est sourde. Elle l'élève comme sa fille, à l'aide d'un fort rituel quotidien, jusqu'au jour où la mère naturelle de Nour la réclame. La seconde partie de l'histoire est consacrée au voyage, à la traversée vers un ailleurs. Enfin c'est l'arrivée et la nécessaire reconstruction avec comme clé la petite boîte que Nour ne doit ouvrir que lorsqu'elle sera femme...

L'écriture poétique, remplie de monologues, est belle et envoûtante. L'histoire est forte. elle interroge sur ce qui fait une mère et les renoncements qu'elle implique. La fin, surprenante, éclaire différemment tout le récit. Un beau texte.
Commenter  J’apprécie          150
N0uNours
  18 juillet 2022
C'est l'histoire de Nour, une jeune fille qui vit avec sa nourrice Youmna, une femme sourde et qui parle la langue des signes.
Un jour, Nour se voit contrainte de partir à la recherche de sa mère dans un pays lointain. Nour n'a jamais quitté le lieu où elle a grandi aux côtés de Youmna…
Pourquoi cette histoire m'a-t-elle touchée ?
Cette pièce m'a marquée par les thématiques qu'elle aborde et qui me touchent : le handicap, l'identité de femme et de genre, la naissance, l'exil. Ce sont des thèmes que l'on retrouve dans les débats de sociétés actuels (féminisme, identité, immigration) : “Comment se construit-on quand on est une femme venue d'ailleurs dans un pays que l'on ne connaît pas ?” ; “Qu'est-ce qu'être une femme” ; “Comment le devient-on ?” le voyage de Nour est initiatique, c'est aussi une quête identitaire.
La pièce m'a questionnée et aidée à trouver des réponses à mes propres interrogations.
Ces questions ont un écho en moi qui suis adolescente. Souvent, on prétend que l'on devient une femme le jour où nos premières règles apparaissent. Cette pièce apporte une autre définition. Nour, devenue sage-femme, pratique son premier accouchement : “Le premier jour de ma vie de femme fut une nuit.” Dans l'intimité de la nuit, elle aide une femme à mettre au monde son enfant. Cette citation m'a beaucoup marquée et interpellée. Elle donne une approche inédite et inattendue de la question “Qu'est-ce qu'être une femme ?” La femme qui accouche est sourde. Nour la rassure et lui parle en signant, elle se met à sa portée, elle est proche d'elle. Je me demande alors si, finalement, devenir une femme, cela ne se construit-il pas dans la sororité ?
Cette approche m'a beaucoup émue et j'ai trouvé ce texte extrêmement beau, sensible et poétique.
Le thème du handicap est présent mais ce n'est pas pour autant une pièce sur les sourds. Cela me plaît car les personnages ne se résument pas à leur surdité, ne sont pas enfermés dans cette caractéristique, ils ont plus de profondeur.
Je trouve aussi que la surdité se prête bien au genre théâtral. Il y a le langage parlé, le langage signé, les sens sont mis en avant (ouïe, vue). On peut utiliser toutes les sphères du théâtre : regarder, écouter… La pièce illustre la relation que peuvent entretenir des personnes entendantes et non entendantes : s'accepter et vivre ensemble.
J'aime bien, lorsque je lis une pièce de théâtre, imaginer des mises en scène. Traversée ouvre l'imaginaire - il n'y a pas de lieu précis, de date - et offre des possibilités de mise en scène multiples.
C'est une pièce qui se veut inclusive tout en restant accessible au plus grand nombre. Elle permet d'interroger les spectateurs, de favoriser l'échange entre eux et à ce titre-là, elle peut aider à grandir, que l'on soit enfant ou adulte.
Sûrement aujourd'hui mon texte de théâtre préféré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kevinaaaa
  10 juillet 2016
2 femmes sur scène. Nour, une jeune fille qui est seule à ''prendre la parole'' et Youmna, cette mère de substitution qui l'aime et qui s'adresse à elle dans sa langue à elle, la langue des signes.
Le ton est donné, les deux femmes sont dans leur monde, dans leur petite maison et leur lopin de terre. Elles s'aiment, se comprennent. La promesse d'un ailleurs chez sa véritable mère est la seule ombre au tableau.
C'est ce qu'il se passe, un jour et on quitte Youmna pour suivre Nour et une petite boite pleine de mystère et de poésie.
Le récit est bouleversant, intense, étonnant. La voix de Nour est accompagnée en continue des gestes de Youmna et de toute cette tendresse qui ne se dit pas mais que l'on ressent tout au long du récit. Et encore plus à la fin de celui-ci !
Cela faisait longtemps qu'un livre ne m'avait pas arraché quelques larmes !
Un vrai bijou !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   21 août 2013
Je suis comme un colis qu'on déplace d'un endroit à un autre.
On demande rarement à un colis son avis sur la situation.
Je ne peux pas voir le paysage. J'ai chaud. Je crève de soif au milieu de ces fruits pleins d'eau.
Celle que je vais rejoindre a dû s'imaginer que je voyagerais comme une princesse. La vérité c'est que je voyage comme une pastèque.
Commenter  J’apprécie          120
N0uNoursN0uNours   08 février 2020
Il y a des jours où la vie fait des bonds en avant.
Aujourd'hui en est un.
Pour la première fois ce matin, je serai dans la salle d'accouchement la sage-femme qui aide l'enfant à naître.
J'entre.
La femme qui est là est seule. Elle me regarde avec les yeux d'un renard pris dans les phares.
Vous me croirez si vous voulez mais cette femme ne parle qu'une langue et aucune autre : la mienne.
La langue de l'enfance, ma langue négligée, oubliée, disparue, me revient, fluide et intacte.
Je pose ma main sur son front.

[Nour signe puis dit :]

Ne t'inquiète pas
Tout ira bien
Je serai près de toi
Écoute son cœur qui bat
Ton enfant s'en vient
Tu as de la force et tu as du courage
Il en a lui aussi
Il cherche le chemin du jour
Sens
Vous avancez déjà ensemble.

A l'aube, lorsque nous accueillons sa tête humide dans la lumière, j'offre à la mère mon sourire le plus victorieux.
Et je lui dis Réjouis-toi, c'est une fille.

C'est un jour plein. Un jour heureux.
Le premier jour de ma vie de femme fut une nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
N0uNoursN0uNours   08 février 2020
Un jour pour les filles l'école a fermé.
Je n'ai pas compris pourquoi.
Un peu comme si les hommes étaient devenus des ogres,
Les femmes ont baissé la tête et ont pressé leurs pas.
Nous restons dans notre toute petite maison la plupart du temps.
J'apprends l'histoire et les conjugaisons sur le bout des doigts de Youmna.
Elle a peur que j'oublie la langue des autres. Celle de la bouche.
Elle m'oblige à dire les mots.
Pas toujours, évidemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Deemitry88Deemitry88   02 mai 2021
Un jour je suis arrivée
Je veux dire j'étais là
Plus personne à attendre. Plus personne pour m'attendre non plus.
Je marche des jours, des nuits, des mois durant sans savoir ni vers où, ni pourquoi.
Je ne parviens pas à chercher celle qui m'a fait naître.
Commenter  J’apprécie          00
N0uNoursN0uNours   08 février 2020
C'est comme une claque sur la figure.
Et avec les claques il n'y a rien à faire.
Juste attendre que le feu sur la joue s'éteigne,
Que l'humiliation et la colère fassent leur chemin.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : théâtre moderneVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Estelle Savasta (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
984 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre