AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371021164
Éditeur : Lumen (08/06/2017)

Note moyenne : 4.46/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Laurapassage
13 juin 2017
Particulièrement attendue, la sortie du premier tome de Shades of Magic a fait des heureux et je ne pouvais passer à côté. La jolie réputation de l'auteure V. E. Schwab la précède et Lumen a donc tout naturellement décidé de publier sa trilogie à succès qui mérite amplement toutes les éloges que l'on voit fleurir sur les blogs.
"Je préfère partir à l'aventure quitte à en mourir. Tout plutôt que de vivre immobile."
Shades of Magic, c'est avant tout Kell, un magicien de sang capable de passer d'un monde à l'autre. Ce personnage se présente tout en contradictions. Il est fait d'oppositions si surprenantes qu'il est difficile de le cerner. Aussi fort, physiquement et mentalement que parfois chétif et empli de faiblesses, il peut tout autant se montrer confiant que prudent, reconnaissant pour sa qualité de vie que vindicatif face à son passé. de temps en temps excessif, il se révèle tout en nuances à d'autres moments. Sa complexité laisse le lecteur perdu dans son ressenti, le rendant particulièrement attachant mais aussi horripilant dans certains de ses choix. Alors qu'il ne comprend pas lui-même comment se placer dans sa famille, il voue un éternel dévouement pour son frère Rhy, un garçon aussi arrogant que touchant. Quant à Delilah Bard - dit Lila - cette fille a du répondant ! de premier abord antipathique, elle use de cynisme dans toutes les situations et ses blessures la rendent émouvante dans certains cas, agaçante dans d'autres. Aussi rusée que mordante, elle souhaite faire de sa vie une grande aventure et ainsi, n'en rend pas celle de Kell plus facile. En tout cas, une chose est sûre, V. E. Schwab aime les personnages divergents et on ne s'en plaint pas !
L'univers de Shades of Magic est pour le moins impressionnant. Il ne se compose pas seulement d'un seul monde, mais de quatre bien différents avec pour seul point commun une ville au même emplacement du nom de Londres. Leur constitution physique ainsi que leur structure morale sont aussi dissemblables qu'étonnantes. V. E. Schwab propose ainsi quatre identités propres et totalement dissociables et reconnaissables. Et ce, sans parler de la magie, dont la présence et le traitement diffère également chaque fois. Elle possède ici une individualité et est considéré comme un être vivant à part entière bien que non palpable. de son essence même, allant de sa manière d'être utilisée ou considérée, selon sa présence ou si elle est cachée, elle se dévoile à travers de nombreux aspects, autant bénéfique d'immorale. Elle prend forme par des objets, des bâtiments, des sorts ou des lieux des plus variés, sans parler de ses effluves révélatrices. Ainsi, le fonctionnement diffère à chaque monde et utilisation, et l'histoire nous embarque dans ses découvertes multiples à travers des habitudes de vie et des descriptions de lieux nombreuses et hétéroclites.
"Les Antari avaient le pouvoir de parler au sang qui coulait dans leurs veines. A la vie qui palpitait en toutes choses. A la magie elle-même - celle qui était à la fois le tout premier élément, et le dernier d'entre eux, aussi omniprésent qu'insaisissable."
Autant dire que V. E. Schwab réussit à happer ses lecteurs grâce à son écriture structurée et fluide, alternant entre action palpitante, souvenirs passés et tourments de ses personnages, y ajoutant des découvertes continues et des pointes d'humour parsemées tout au long du récit. C'est un véritable page turner qu'elle délivre et il en devient même difficile de se contenter de cette mise en bouche du premier tome qui met seulement en place les différents univers existants de son histoire. Mais Shades of Magic surprend aussi par l'objet livre. Je ne m'étonne plus de la qualité des parutions Lumen, mais il est toujours bon de noter la qualité de leurs couvertures, ici avec un vernis en relief, et du soin apporté à leurs livres. Chaque chapitre étant découpé en plusieurs parties, leurs pages de présentation sont ornementées d'illustrations variées que l'on retrouve à divers endroits tels que la boussole, les mains et la pierre noire. Et à ma grande surprise, ce premier tome peut être lu tel un one-shot (même si lire la suite coule de source) puisque l'histoire se termine vraiment sans cliffhanger.
"La seule vie qui vaut la peine d'être vécue, c'est une vie qu'on a peur de perdre."
Le premier tome de Shades of Magic a été une magnifique découverte, autant par ses univers variés que pour ses personnages divergents. V. E. Schwab réussit a happer ses lecteurs en alternant action, passé et révélations sur une magie étonnante et mystérieuse. Vivement la suite !
Lien : http://laura-passage.com/sha..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Calimero25
25 juin 2017
Ce roman, je l'ai attendu et dès qu'il est sorti, je suis allé le chercher.
Kell est l'un des derniers magiciens de sang, un Antari, qui peut voyager à travers les mondes. Il fait partie de la famille royale du Londres Rouge, l'un des 4 mondes, et transmet les messages de la famille royale vers le Londres Blanc et Gris.
Lila est une orpheline qui vit dans le Londres Gris, celui qui se rapproche le plus du notre, où la magie n'existe plus. Elle vole pour survivre et rêve de devenir un pirate afin de vivre une aventure extraordinaire et de voyager.
Un jour, les destins de Kell et de Lila vont se croiser puisque cette dernière va lui voler une pierre venant du Londres Noir. Ainsi, ils vont se retrouver à fuir pour que cette amulette ne tombe pas entre de mauvaises mains.
Kell se sent prisonnier de la famille qui l'a adoptée et le considère comme un fils. de ce fait, il se rebelle comme il peu en faisant de la contrebande entre les mondes, choses complètement interdite. Mais sa rencontre avec Lila va lui remettre les pendules à l'heure.
On y rencontre également Rhy, le frère de Kell qui apparaît comme un prince bon et juste avec quelques penchant pour la fête. Ce personnage aurait vraiment mérité un peu plus de développement mais peut être en apprendrons nous plus dans les prochains tomes. Enfin, j'espère.
L'univers est vaste et bien construit, on passe de l'un autre sans difficulté.
Néanmoins, j'ai trouvé le début un peu long mais c'était nécessaire afin de poser les bases de l'histoire pour que l'on comprenne bien les enjeux.
Un très bon premier tome, il me tarde de lire la suite afin d'en découvrir plus sur tous nos personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Keikana
12 octobre 2015
OMG ce livre !!

J'adore la façon dont Schwab plante le décor. Elle procède par touche, crée une ambiance mystérieuse faite de brouillard qui s'attarde sur les pavés sombres, de faibles lueurs qui émanent de-ci, de-là, de ciel couleur cendre, de silence et de sons feutrés. Mon dieu, c'est délicieux à lire ! Sa plume est très riche, souple et poétique, elle me donne parfois envie de la lire à haute voix. Elle est si précise qu'on peut voir les nuances de gris, de rouge et de blanc, entendre les teintes des voix, ce que sous-entendent les murmures et les gestes à double sens.
Dès les premières pages, l'auteure nous emporte dans le processus du voyage à travers les différents mondes, sans être trop spécifique, sans donner trop d'explications, juste comme ça, parce que c'est ce que son personnage fait et que, ça peut vous paraître étrange mais pour lui c'est tout à fait normal. J'adore cette subtilité ! On est séduit, intrigué mais pas laissé dans le noir, on comprend vite et cela permet une immersion immédiate dans l'histoire.
Tout en étant subtile, Schwab ne perd pas de temps. On entre dans l'histoire au milieu d'une scène, on est tout le temps en mouvement. L'auteure alterne des descriptions et des dialogues présents à des réminiscences et les imbrique avec fluidité ce qui donne du relief à la narration. Aussi, on change souvent de point de vue ce qui dynamise le récit. Tous cela mêlé à l'ambiance sombre et au sentiment d'intimité que l'on éprouve auprès des personnage provoque la réunion de deux textures opposées, un clash et rend la lecture captivante. Certaines scènes sont assez violentes, il y a beaucoup de sang et White London est vraiment sans pitié ce qui procure à l'histoire de réels enjeux. Ce n'est pas un de ces romans où on sait qu'il n'arrivera rien à nos personnages préférés ; ici, on a peur pour eux tout le temps !
Et quels personnages ! Kell. Il y a en ce jeune homme quelque chose de très attirant, pas vraiment attachant tout de suite mais attirant. Il est le seul à faire ce qu'il fait, même dans les mondes où la magie est pratiquée couramment, il reste unique et du coup il attise la curiosité, l'envie. Sa dégaine, ses yeux étranges et son attitude nonchalante, plus le fait qu'il ne se souvient de rien des cinq premières années de sa vie, tout cela joue bien sûr a créer cette aura mystérieuse et envoûtante qui l'entoure. Il est aussi ambiguë, il parle peu et même s'il essai de faire ce qui est juste, il y a un part sombre en lui dès le départ : il ne souhaite faire de mal à personne mais reste un trafiquant, un menteur par omission. Ce qui rend ce personnage crédible, profond, imprévisible et ses relations avec les autres très intéressantes.
D'autres personnages valent aussi le détour. Holland est intriguant, on ne sait pas vraiment si on peut lui faire confiance mais on n'a pas envie de le détester, on a envie d'en apprendre tellement plus sur lui! Lorsque l'on rencontre Rhy, on ne peut s'empêcher de l'adorer et la dynamique de sa relation avec Kel est exaltante : le premier est beau parleur et le second plus discret mais les piques qu'ils s'envoient sont fort drôle et la preuve d'une complicité adorable. J'ai mis plus de temps à accepter Lila. Bien que je l'adore seule, que j'admire son courage, sa ténacité, que j'aime qu'elle soit futée et indépendante, je n'ai pas trouvé sa rencontre avec Kel très touchante. Mais peut-être que les prochains tomes me feront changer d'avis (et oui ! C'est le premier tome d'une série de je ne sais pas combien de volumes. le prochain sort, normalement, le 23 février 2016!!). Et ce qui m'a un peu chafouiné avec Lila c'est aussi qu'elle fait office de moldu de base. Je m'explique : dans certains romans de fantaisie ou de SF, on croise parfois un personnage qui débarque de sa cambrousse, un noobs, un newby, un moldu à qui on doit tout expliquer. En gros, il pose les questions que le lecteur se pose lui-même et permet des dialogues explicatifs plein d'informations très utiles mais qui, parfois, arrivent comme un cheveux sur la soupe. Or Lila prend parfois ce rôle alors que l'univers de Schwab n'en a pas du tout besoin. Sa plume a fait le travail, on n'est pas perdu lorsqu'on suit Kel à travers les mondes, on a tout compris. Peut-être que tout n'a pas été expliqué noir sur blanc mais on s'est imprégné de cet univers, il y a beaucoup d'informations qu'on avait juste ressenti et c'était suffisant. le besoin d'explication de Lila ont apporté quelques minuscules longueurs et quelques infimes redondances si bien que, dans les premiers temps, j'ai douté de la légitimité de sa présence dans l'histoire. Ne vous en faites pas, ce doute s'est dissipé bien vite.
Je pense que je vais très vite essayer de trouver Vicious, le roman précédent de V.E. Schwab pour continuer de lire sa belle plume et attendre patiemment la sortie du tome 2 des aventures de Kell.
Lien : https://thebmuffin.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
UnChapitreDePlus
23 juin 2017
Je ne dirais qu'une chose, ce livre est un gros coup de coeur ! Tous les jours je pensais au moment où je pourrais rentrer chez moi et continuer ma lecture.
Tout d'abord, j'aimerais souligner la beauté de l'objet livresque. Ce livre est magnifique. J'ai apprécié l'effort de mettre des illustrations à chaque chapitre. Un vrai plus.
J'ai tout aimé de ce livre, les personnages, les lieux, l'intrigue, etc… l'auteur a vraiment créé tout un univers très original. Je suis rentrée dans l'histoire dès les premières pages, j'étais complètement absorbée. C'est comme si mon âme avait été happé et retenue en otage jusqu'à la dernière page. Un vrai page turner comme je les aime ! Une histoire hyper prenante, et hyper addictive.
Les personnages sont vraiment bien travaillés. Tout d'abord, il y à Kell, un magicien, qui vit avec la famille royale du Londres Rouge, qui voyage à travers les mondes, et collecte des objets de chacun d'entre eux. Il se pose également des questions sur ses origines… Et puis, il y à Lila, une voleuse mais avant tout une jeune fille de 19 ans, courageuse, qui a dû apprendre à se débrouiller toute seule pour survivre, elle a du caractère, elle est parfois effrontée et très brute, mais tellement attachante.
J'ai beaucoup aimé la relation entre Kell et Lila. Ils deviennent assez rapidement alliés, et peuvent comptés l'un sur l'autre, pour se sortir des pires situations.
Ensuite, j'ai trouvé l'idée qu'il y ait 4 mondes différents, vraiment très bonne. Chaque monde est différent du suivant, ils ont tous leurs particularités. Les descriptions sont très bien faites. Je n'ai eu aucun problème à m'imaginer chaque endroit.
Comment parler de ce livre, sans parler de magie ? C'est impossible. La magie est omniprésente. Pour mon plus grand bonheur d'ailleurs. Par moment j'ai eu l'impression que c'était tellement présent qu'elle pourrait être interprétée comme un personnage à part entière. C'est un élément très bien exploité tout du long.
Une chose m'a un peu surprise. C'est l'ambiance du livre, que j'ai trouvé assez sombre. En effet, que ce soit dans le Londres gris, où Lila doit survivre tant bien que mal, quitte à tuer ; que ce soit dans le Londres blanc, dont les rues sont de vraies coupe-gorges, etc… Beaucoup de personnages meurent, et Kell et Lila doivent affronter toute cette brutalité a leur jeune âge.
Je pourrais continuer comme ça longtemps mais j'ai envie de vous laisser un peu de suspens, et découvrir par vous-même cette excellente histoire.
La seule chose qui m'a déplu c'est le résumé, qui révèle un peu trop l'histoire à mon humble avis.
En conclusion, ce livre est une perle. Un tome 1 génial. Un livre à la hauteur de mes attentes. A la fin quelques questions restent en suspens, mais ce n'est pas frustrant. J'ai qu'une hâte c'est retrouver nos deux héros et suivre la suite de leurs aventures, qui seront tout aussi passionnantes, j'en suis certaine.
Lien : https://unchapitredeplus.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaTeteDansLaLune
27 octobre 2016
Laissez-moi être direct, c'est un ÉNORME coup de coeur ! Dans ce roman on rencontre une galerie de personnages vraiment charismatiques (jusqu'aux personnages très, très secondaires, c'est vous dire), bien travaillés, plaisants à suivre et possédants tous une personnalité et un caractère propre ! À commencer par Kell, l'un des deux personnages principaux, qui nous entraîne dans ce premier tome à travers différents univers parallèles et différents Londres.
Si les quatre mondes étaient autrefois connectés entre-eux -permettant à tous ceux qui pratiquaient la magie de pouvoir circuler librement de l'un à l'autre-, une catastrophe (dont je ne vous dirais rien, n'insistez pas) a conduit les dirigeants de l'époque à fermer ces « portes », isolants ces univers les uns des autres. Depuis, seuls les magiciens de « sang » (Blood magicians) sont encore capables de voyager, mais ces derniers sont de plus en plus rares…
Vous-vous en doutez, Kell est l'un d'entre-eux, et sa capacité lui vaut d'être l'émissaire/messager de ses souverains du Londres Rouge, afin de maintenir un semblant de relation avec ses homologues. Avec pour seule règle à respecter : ne transférer aucun objet d'un monde à l'autre, afin de maintenir la séparation complète. Oui, mais Kell est un collectionneur, et après tout, où est le danger à faire de petites entorses au règlement de temps en temps ?
« Looking for trouble, he'd say. You're gonna look till you find it.
Trouble is the looker, she'd answer. It keeps looking till it finds you. Might as well find it first.
Why do you want to die?
I don't, she'd say. I just want to live. »
L'autre personnage principal, Delilah Barde -qui préfère Lila- est absolument savoureuse malgré, et je suis obligé de vous l'avouer, un début un peu difficile : elle m'a vraiment horripilé la toute première fois qu'elle est apparue dans le roman, ses réactions, son comportement étant tout ce que je déteste IRL. Heureusement c'était juste un faux départ, et elle a fini par rapidement devenir mon personnage préféré de cette trilogie. C'est une tête brûlée, courageuse (inconsciente ?), avec de nombreux talents propres à son statut de voleuse, pas spécialement belle, forte mais un peu âbimée par la vie (ce qui transparait dans les rares moments où elle se confie sur son passé, donnant une vraie profondeur à l'héroïne). Son mordant, son cynisme et les petites piques qu'elle lance ici et là font de ses apparitions des passages très délectables.
« Kell frowned. “I've never met anyone like you.”
He hadn't meant it as a compliment, but Lila took it that way, flashing him a grin.
“What can I say,” she said, “I'm one of a kind.” »
L'univers du roman est quant à lui extrêmement riche et complexe, puisque l'auteure n'en a pas créé un, mais quatre, possédant chacun leur propre identité et caractéristiques, et cela passe aussi bien par le mode de vie de ses habitants, que leur rapport à la magie, l'architecture des bâtiments… Et le tout est amené de manière progressive pour ne pas surcharger le lecteur d'une avalanche d'informations. On est au contraire amené au fil de l'histoire (épique!) et des pérégrinations de nos héros, à découvrir un monde, puis un autre et ainsi de suite, jusqu'à pouvoir visualiser de manière vraiment complète et détaillée les différents décors où prend place cette aventure.
« Aren't you afraid of dying?” he asked Lila now.
She looked at him as if it were a strange question. And then she shook her head.
“Death comes for everyone,” she said simply. “I'm not afraid of dying. But I am afraid of dying here.”
She swept her hand over the room, the tavern, the city.
“I'd rather die on an adventure than live standing still.»
La magie ordinaire (comprenez la magie banale, qui entoure les gens à la manière d'Harry Potter, avec ses confiseries, ses hiboux, ses costumes, ses objets magiques…) est relativement discrète dans ce premier volume (mais prend beaucoup plus de place dans le second), et dispersée de manière inégale dans les différents espaces traversés. On alterne donc entre moments de découvertes, de visite, d'aventure et d'action pure, avant de faire face à des passages où la magie est mise à l'honneur (description d'univers, combat, sortilèges…), avant d'en être de nouveau coupé.
À noter d'ailleurs que dans le roman de Victoria Schwab, la magie est considérée comme un être vivant, conscient (bien qu'il soit impossible de communiquer avec) et doué d'une volonté propre. À voir ce que ça peut donner dans les tomes suivants, surtout après la lecture du deuxième volume… 😉
« Rhy laughed silently. “I apologize for anything I might have done. I was not myself.”
“I apologize for shooting you in the leg,” said Lila. “I was myself entirely.” »
« Kell managed an echo of her smile, and [Lila] gasped. “What's that on your face?”
The smile vanished. “What?”
“Never mind,” she said, laughing. « It's gone. » »

Un premier roman haletant, bourré d'action et d'aventure, avec des héros et des vilains très convaincants ! Un premier tiers tout en douceur pour nous laisser prendre pied dans des univers complexes et distincts, avant de nous entraîner dans une course haletante, donc la finalité n'est autre que la sauvegarde de plusieurs univers !
À noter : ce premier tome fait pour moi plus office d'entrée en matière de l'univers, des différents protagonistes/antagonistes et des enjeux pour préparer la véritable histoire, qui ne commence vraiment que dans le deuxième volume. Mais contrairement à certains romans qui ont le défaut d'avoir une très (trop) longue scène d'ouverture et de placement d'univers, l'auteure à réussi ici à faire de cette phase de présentation un roman complet (et qui pourrait d'ailleurs se suffire à lui-même, même si ce serait vraiment dommage de se passer du tome suivant) avec une histoire véritablement intéressante, qui n'augure que du très bon pour la suite ! Un roman à lire, vraiment, avec en plus une écriture très agréable et fluide, et dans un anglais relativement facile à lire !
LISEZ-LE !
Lien : http://latetedanslalune.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (2)
Elbakin.net12 juin 2017
Sans aller donc jusqu’à parler de pépite ou de révélation, V.B. Schwab nous propose un roman réjouissant voire jubilatoire, que l’on ne peut que saluer pour son inventivité et son exécution maîtrisée.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Elbakin.net29 avril 2015
V.B. Schwab nous propose un roman réjouissant voire jubilatoire, que l’on ne peut que saluer pour son inventivité et son exécution maîtrisée, en partant d’un concept bien trouvé.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations & extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana26 juin 2017
- Je vous prie de m'excuser pour mes actes de ce soir-là. Je n'étais pas moi-même.
- Quant à moi, je vous prie de m'excuser de vous avoir tiré dans la jambe. J'étais moi-même.
- Elle me plaît bien, dit-il à Kell, son sourire charmeur aux lèvres. je peux te l'emprunter ?
Commenter  J’apprécie          63
UnChapitreDePlusUnChapitreDePlus23 juin 2017
La seule vie qui vaut la peine d'être vécue, c'est une vie qu'on a peur de perdre.
Commenter  J’apprécie          10
bunnyembunnyem17 juin 2017
Les batailles se mènent peut-être de l'extérieur, mais les guerres se gagnent de l'intérieur.
Commenter  J’apprécie          10
bunnyembunnyem17 juin 2017
La seule vie qui vaut la peine d'être vécue, c'est une vie qu'on a peur de perdre.
Commenter  J’apprécie          00
alexbouquineenpradaalexbouquineenprada15 juin 2017
"Son air narquois avait disparu, remplacé par une expression de surprise, conservée dans la mort comme un insecte dans l'ambre."
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Victoria Schwab (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victoria Schwab
Les lecteurs prennent la parole sur Glose ! Glose et MargaudLiseuse ont animé un atelier Booktube au Salon du Livre 2017, dans lequel les lecteurs se sont lancés pour leur toute première chronique de livre en vidéo ! Ici, Virginie partage son coup de coeur pour A Darker Shade of Magic de V.E. Schwab édité chez Titan Books Ltd. Merci à elle !!
Sur Glose, vous trouverez plus de 800 000 livres en français et en anglais, dans tous les genres : fiction, essais, éducatif, grands classiques, sciences humaines, thrillers, young adult, philo etc... Nous avons toutes les nouvelles sorties, des promos tous les jours et des dizaines de livres gratuits. Aussi, vous pouvez commencer tous les livres GRATUITEMENT sur Glose, jusqu'à 10% de leur contenu, avant de vous décider à acheter. On vous attend !
? Si vous voulez nous suivre, on est sur Facebook : https://www.facebook.com/GloseFrance/ ? On est aussi sur Twitter : https://twitter.com/Glose_France ? Si vous voulez nous aider : mettez-nous une bonne note sur Google Play ou l'appstore d'Apple https://itunes.apple.com/ch/app/glose/id896681871?l=fr&mt=8 ? Et si vous voulez échanger avec nous: hello@glose.com
Si vous avez lu la description jusqu'ici, sachez qu'on vous aime ! A bientôt dans un livre.
+ Lire la suite
autres livres classés : univers parallèlesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
1978 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .