AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La mémoire des arbres tome 10 sur 12
EAN : 9782803600083
76 pages
Le Lombard (18/01/1993)
4.02/5   65 notes
Résumé :
Contes de magie et de sorcellerie. A la campagne, dans une région retirée telle que l’Ardenne, le décor est propice aux phénomènes paranormaux que d’aucuns appellent "sorcellerie". Avec La Tchalette, Servais nous propose neuf récits courts où, toujours, la magie vient poindre le bout de son museau (de loup, de chat...) pour jouer des tours aux humains, des tours tantôt bienveillants, tantôt malveillants. Neuf récits fantastiques où fées, lutins, sorciers et démons h... >Voir plus
Que lire après La mémoire des arbres, tome 10 : La TchaletteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
C'est une des toutes premières Bd de Servais alors forcément, ça date un peu. Dire que cette Bd n'a pas pris une ride serait mentir, mais ces légendes ardennaises se lisent avec plaisir. Certaines plus que d'autres.
Malheureusement, les histoires présentées dans ce recueil de légendes sont courtes, très courtes. Trop courtes ! On aimerait en savoir plus sur certains personnages. Certains sont si mystérieux et d'autres, tout simplement, truculents. J'ai beaucoup aimé ce voile de mystère qui enveloppe chaque histoire, ce côté surnaturel qui jaillit au beau milieu du terroir ardennais. C'est un peu comme si vous lisiez du Maupassant et qu'Edgar Allan Poe s'empare de sa plume subrepticement...

Au niveau graphique, on reconnaît bien le style de Servais mais il n'avait pas encore toute la précision qu'on lui connaît aujourd'hui.
Pour résumer, j'ai envie de dire que Servais, c'est comme le bon vin...Plus il vieillit, meilleur il est !
Commenter  J’apprécie          280
Il s'agit (à mon avis) d'une des meilleures BD de Jean-Claude Servais. Bien sûr, il a affiné son trait depuis, il l'a rendu plus lisible. Il a pris de la bouteille et peut introduire dans ses BD plus récentes des propos plus philosophiques, plus profonds. Mais tout est là dans ce recueil d'histoires et de contes ardennais. Un peu comme une pépite qu'il faut polir, ou comme un diamant brut à travailler. Il a 26 ans à l'époque, il sort quasiment à peine de son service militaire, encore obligatoire en ces temps lointains...

La Tchalette, c'est une des histoires de ce recueil. Certaines vont faire 4 pages, d'autres un peu plus, mais cela reste un format court où on va à l'essentiel. Et même si parfois le lecteur peut avoir envie que l'on s'épanche un peu sut tel ou tel personnages, cette concision est une force dans ces histoires qui se racontaient à la veillée quand le vent soufflait fort dehors, que les volets claquaient et qu'on pensait entendre le loup aux abords du village.

Difficile aussi de prendre une nouvelle plutôt qu'une autre. Elles se complètent, s'opposent, se font face. Bien sûr, la Tchalette, cette petite vieille un peu folle, elle est incontournable dans un village. Mais le sujet du recueil... c'est le fief de Servais, la Gaume, petit bout de terre au fin fond de la Belgique. Ne dites pas à un Gaumais qu'il est Ardennais... Cette région, Servais lui rend un puissant hommage depuis plus de 40 ans. Mais je trouve que dans la Tchallette, il a réussi à condenser ses racines, NOS racines en fait. Les personnages de ces histoires, ce sont nos "vieux", nos ancêtres. C'est sans doute pour cela que nous éprouvons tant d'affection pour eux. Que leurs comportements nous parlent. Que leurs réactions pourraient être les nôtres. Leurs travers, leurs qualités... Servais peint ce qu'il voit. Déjà à ses débuts, il était un fin observateur du monde autour de lui. Et même si ce recueil se tourne résolument vers le passé, il parle de nous.

Je pense que la Tchalette est une bonne entrée en matières pour explorer l'oeuvre de Jean-claude Servais.
Commenter  J’apprécie          50
J'y pense depuis un moment et voici, c'est fait ! La page « Bande dessinée » est ouverte. Toujours le même principe : rendre hommage à des oeuvres qui me touchent ! Et celle-ci est réalisée par un monument de la BD. Une des premières de Jean-Claude Servais, mais encore plus touchante dans ses imperfections !

Bonne année 2020 à tous avec pleins de belles expériences culturelles. Que cette année soit riche en livres, films, dessins, photos, expos... et de tout ce qui peut nous élever, nous rendre plus forts et solidaires, nous rendre plus heureux ensemble !

Ce bel album comporte une préface de l'écrivain ardennais Guy Denis, présenté comme un grand défenseur de la culture wallonne, de la mémoire des anciens et des poètes.

Guy Denis parle dans cette préface de deux univers qui se heurtent, le sorcier et le réel :
« C'est que la logique du fantastique n'est pas la nôtre. D'abord, elle nous apprend à n'être sûrs de rien, ni de nous, ni des autres, ni du monde qui peuvent se muer en monstruosités ou en féeries. » Cela vaut pour beaucoup de choses dans la vie des hommes !

Jean-Claude Servais, dit Jicé, également ardennais, se passionne pour l'histoire de son pays et pour l'histoire que lui ont léguée « ses vieux », d'où ces légendes mystérieuses.
C'est une bande dessinée au graphisme exceptionnel. Chaque planche, chaque dessin est un enchantement. Je l'ai lue et relue ; c'est pourquoi je tiens à commencer cette nouvelle page BD de mon blogue par elle. Il y a neuf histoires très courtes mais denses.

« La Tchalette » est la première histoire racontée ici. Les paysages de neige sont magnifiques et incitent au rêve, à la poésie, au fantastique. Ils évoquent bien la dureté d'antan de la vie à la campagne, ce qui était le lot du plus grand nombre.
La Tchalette représente la figure ancestrale de la sorcière. Etaient classées dans cette catégorie certaines femmes indépendantes et le plus souvent âgées, suspectées de magie. Celles-ci étaient vite mises en accusation dès qu'un évènement inexpliqué surgissait. Les fantasmes collectifs les désignaient comme responsables à neutraliser, et bien souvent à tuer (beaucoup ont fini sur le bûcher). Ici la peur de la sorcière se conjugue habilement à la peur du loup, accusé des meurtres commis dans le village ! En face la violence des honnêtes gens, habités par ces peurs, va se déchaîner. C'est bien résumé dans la bulle « Finissons en une bonne fois pour toute », appel à la violence immédiate censée régler définitivement les problèmes.
Mais la sorcière saura être la plus maligne et vaincre.

« Mignon » est une jeune fille qui devient chat dans le souvenir d'un ancien amant. Jean-Claude Servais aurait dessiné son propre lit ! Est-ce une histoire qui le concerne personnellement avec une histoire d'amour ratée qui l'a hanté longtemps, jusqu'à « tuer le chat avec des balles d'argent » ?

Dans « L'Ernest », le vin du curé se boit à distance et c'est assez drôle.
L'ambiance est aristocratique pour « Aurore », avec de beaux dessins de chevaux et de belles toilettes. J'adore !

« le Chabot » est un osselet ensorcelé qui apporte richesse et prospérité mais Satan n'est pas loin. Cela ne donne pas envie de chercher une richesse rapide !

« Berthe » met en scène une jeune fille et des loups qui parlent. Une version très explicite du conte du petit chaperon rouge... pour les Grands !

« Niké » est un nain qui pratique la magie pour écarter un rival. Il faut se méfier des trop petits ! C'est un peu comme les sorcières (et tout ce qui est différent de la norme ?).

« Firmin » obtient l'aide financière d'un riche inconnu mais il doit accepter que son second fils travaille sous les ordres de celui-ci. Il signe, sans le savoir, un pacte avec le diable. Un peu comme être sous la coupe des super-puissants !

Dans le dernier conte intitulé « Patchou », une mystérieuse vache se transforme en fée et les dessins sont « féeriques » ! Vous ne verrez plus les vaches avec le même regard !

Les textes et les dessins sont de Jean-Claude Servais qui réalise ici une oeuvre qui m'enchante. Je suis convaincu que nous avons besoin de conserver la mémoire de ces histoires qui se racontaient au coin du feu chez nos ancêtres.
C'est une réussite totale et je conseille de lire et relire ce tome étonnant !
Un album absolument magnifique d'un grand artiste, lui qui a notamment collaboré à Spirou et au journal de Tintin. C'est un grand conteur et un illustrateur hors pair, dans la tradition des grands graveurs du XIXème siècle.

Notes avis bibliofeel décembre 2019, Jean-Claude Servais, La Tchalette

Lien : https://clesbibliofeel.home...
Commenter  J’apprécie          20
La Tchalette est composée de petites histoires courtes racontées par Jean-Claude Servais. J'ai presque lu l'intégralité de son oeuvre.

Il s'inspire encore une fois des contes et des légendes populaires. Il est question de loup à travers nos peurs ancestrales. Il est question de fées qui ne peuvent vivre à nos côtés que durant 5 ans. Il est question de lutte contre le malin avec l'aide du curé de la paroisse.

La Tchalette n'est que la première histoire. Pourtant, elle va donner son titre à l'oeuvre. A noter que chacune des histoires est différente, ce qui varie le propos.

On suivra avec plaisir ce recueil d'histoires fantastiques. C'est toujours aussi bien dessiné. Les années passant, on pourra regretter la naïveté de certaines d'entre-elles. Cependant, cela fait du bien de se replonger dans le passé. On peut en tirer des enseignements pour améliorer notre futur.
Commenter  J’apprécie          50
Le dessin très réaliste de Servais et les légendes rurales françaises fonctionnent très bien, j'aime et mes enfants aussi... car cela participe à notre culture.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
...car Dieu a dit : Tu ne voleras pas ton prochain...(et surtout pas le bourgogne 1901 de ton curé)...
Commenter  J’apprécie          152
C’est que la logique du fantastique n’est pas la nôtre. D’abord, elle nous apprend à n’être sûrs de rien, ni de nous, ni des autres, ni du monde qui peuvent se muer en monstruosités ou en féeries.
Commenter  J’apprécie          10
Le plus glorieux spectacle de l'univers ! Un lever de soleil sur la campagne.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Jean-Claude Servais (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Servais
Vidéo de Jean-Claude Servais
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (139) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5159 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}