AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DVTLN
Éditeur : (30/11/-1)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :

One of Bernard Shaw's most glittering comedies, Arms and the Man is a burlesque of Victorian attitudes to heroism, war and empire. In the contrast between Bluntschli, the mercenary soldier, and the brave leader, Sergius, the true nature of valour is revealed. Shaw mocks deluded idealism in Candida, when a young poet becomes infatuated with the wife of a Socialist preacher. The Man of Destiny is a witty war of words between Napoleon and a 'strange lady', whil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
gill
  18 juillet 2012
En 1898, L'auteur signe une préface pour ce recueil "Pièces plaisantes" qui contient deux pièces importantes de son oeuvre théâtrale.
"Moi, comme je n'avais dans mes tiroirs rien que des pièces "déplaisantes", j'achevai rapidement un premier essai de pièce "plaisante" et je l'intitulai "Arms and the man" - le héros et le soldat -, membre de phrase héroïque, car je l'empruntai à Dryden qui a traduit ainsi "l'Arma Virumque" de Virgile".
Et Shaw nous offre, ainsi, "aussi facilement qu'il le dit" une nouvelle pièce.
Catherine Petkoff est une jeune noble bulgare extrêmement romantique, elle attend fiévreusement des nouvelles de son fiancé le major Serge Saranoff engagé comme officier de cavalerie dans une bataille où s'opposent les forces bulgares et les soldats serbes alliés aux autrichiens.
Saranoff, en chargeant l'artillerie ennemie, a imprudemment donné par un coup de chance miraculeux la victoire aux bulgares et les troupes ennemies sont en déroute, pourchassées et sabrées impitoyablement.
Le capitaine Bluntschli, pourchassé, menacé de mort, se réfugie, hébété de faim et de fatigue dans la chambre de Catherine qui rêve de son beau cavalier, sous les étoiles de cette belle nuit prometteuse....
Et le talent de Bernard Shaw fait que son propos principal - "la dénonciation de tout idéalisme qui n'est pour lui qu'une appellation flatteuse pour le romanesque en politique et en morale, et qui lui est aussi odieux que le romanesque en éthique ou en religion" - est démontré avec un style et une intelligence qui font de lui un grand dramaturge, de ceux qui comptent dans le siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
maramida
  24 janvier 2015
L'humour et le refus de l'hypocrisie sociale de Bernard Shaw méritent être mieux connus
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
gillgill   21 juin 2012
Pendant une guerre entre la Bulgarie et la Serbie, Raïna, fille d'un général Bulgare, apprend que son fiancé, un jeune officier, vient par une charge héroïque de décider de la victoire.
Comme elle se retire dans sa chambre, elle y voit pénétrer par la fenêtre un fugitif, l'un des vaincus.
C'est un suisse, officier de métier, Blüntschli, fils d'un hôtelier, qui s'est engagé dans l'armée serbe comme instructeur.
C'était lui qui commandait la batterie qu'a chargé si héroïquement le fiancé de Raïna.
Mais quand celle-ci parle de l'exploit de son futur époux, Blüntschli, qui est un vrai soldat, rit amèrement : "Ce héros était un fou, qui aurait fait massacrer ses hommes si le hasard ne l'avait servi en mettant temporairement nos canons hors d'action".
On reconnaît là un des thèmes favoris de Shaw : le contraste entre le héros romantique et le soldat réaliste.
Cependant le jeune suisse se sait perdu si Raïna ne le cache.
Il a peur et surtout il a faim....
(extrait de "Magiciens et logiciens" d'André Maurois, publié chez "Grasset" en 1935 - à propos de la pièce "Le héros et le soldat")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gillgill   12 juin 2012
Un soir de la fin de novembre 1885, en Bulgarie, la chambre à coucher d'une dame, dans une petite ville, près du défilé de Dragoman.
La fenêtre est ouverte, sur son petit balcon. Par son embrasure, on aperçoit un pic des Balkans couvert de neige. Les étoiles l'éclairent et sous leur lumière, il resplendit, merveilleusement blanc, et paraît tout proche, quoiqu'en réalité il soit à plusieurs kilomètres de là.
L'intérieur de la chambre ne ressemble pas à ce qu'on peut voir dans l'Europe occidentale. Il est composé mi-partie d'un riche ameublement bulgare, mi-partie de meubles viennois bon marché.
Le lit est appuyé contre un petit pan de mur qui coupe diagonalement un des coins de la chambre.
Au-dessus de la tête de lit, une châsse en bois, peinte bleu et or, avec un Christ en ivoire......
(extrait du lever de rideau de "Le héros et le soldat" - pièce incluse dans le recueil "Pièces plaisantes" paru aux éditions "Aubier" en 1933)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gillgill   21 juin 2012
Deux hommes aiment Candida : le poète Marchbanks, qui est un vrai poète, avec la force d'un Shelley, et le révérend Morell, son mari, qui se croit un puissant orateur populaire, mais n'est qu'un rhéteur faible et vaniteux.
Le poète adore Candida ; il la comprend bien ; il serait sans doute capable de la rendre heureuse.
Morell, le pasteur, ignore sa femme aussi complètement qu'il ignore tout le monde. Il croit la protéger et c'est elle qui veille sur lui.
Or Candida, mise en demeure de choisir entre ces deux hommes, reste avec son mari. Pourquoi ?
Parce qu'il est le plus faible, parce qu'il a besoin d'elle....
(extrait de "Magicien et Logicien" d'André Maurois, publié chez "Grasset" en 1935 - à propos de la deuxième pièce de ce recueil "Candida")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gaillard1gaillard1   21 septembre 2010
Il n'y a qu'une seule religion, bien qu'il y en ait un centaine de versions.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de George Bernard Shaw (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George Bernard Shaw
Bande annonce (en anglais) de "My fair lady", film musical américain de George Cukor sorti en 1964, adapté de la comédie musicale-homonyme, elle-même inspirée de la pièce de George Bernard Shaw, "Pygmalion" (1914).
autres livres classés : comédieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12993 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre