AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ferdinando Imposimato (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070419886
Éditeur : Gallimard (29/08/2001)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 13 notes)
Résumé :
4° de couverture

« Je m'appelle Habib Souaïdia. Je suis un ancien officier ayant appartenu aux troupes spéciales de l'armée algérienne. J'ai tente et Un ans.
« Engagé volontaire, en 1989, dans les rangs de l'Armée nationale populaire (ANP).j’étais loin de penser que j'allais être un des témoins de la tragédie qui a frappé mon pays.
« J'ai vu des collègues brûler vif un enfant de quinze ans. J'ai vu des soldats se déguiser en terroristes ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
MarcBibliotheca
  20 juin 2010
...
Habib Souaïdia était un officier dans l'armée algérienne. Il a été entraîné dans ce qu'on appellera "la sale guerre", celle qui déchirera son pays depuis 1992, avec l'arrêt du processus électoral face à la victoire annoncée des islamistes du FIS et qui plongera le pays dans la terreur pendant de nombreuses années entre la barbarie de ces islamistes, mais aussi et peut-être surtout les dérives de l'armée algérienne. Souaïdia va ensuite se réfugier en France et va enfin témoigner sur les horreurs qu'il a vécu. "La Sale Guerre" sortira en 2001 et fera l'effet d'une bombe.
...
Article complet :Cliquez sur le lien ci-dessous !!!
Lien : http://bibliotheca.skynetblo..
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MarcBibliothecaMarcBibliotheca   20 juin 2010
J'ai vu des collègues brûler vif un enfant de quinze ans. J'ai vu des soldats se déguiser en terroristes et massacrer des civils. J'ai vu des colonels assassiner, de sang-froid, de simples suspects. J'ai vu des officiers torturer, à mort, des islamistes. J'ai vu trop de choses. Autant d'atteintes à la dignité humaine que je ne saurais taire. Ce sont là des raisons suffisantes, j'en suis convaincu, pour briser le mur du silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2017
La plupart des groupes se sont repliés dans les montagnes, dans des maquis isolés. Et ils ont alors commencé à utiliser systématiquement une arme de lâche pour instaurer la terreur : les bombes artisanales (des bouteilles de butane ou d'acétylène remplies d'explosif et de mitraille), qu'ils faisaient exploser partout, un seul homme suffisant pour les déclencher à distance. Elles étaient utilisées pour piéger des routes et des ponts (elles explosaient au passage d'une patrouille), des voitures, des maisons et même des cadavres...
Ceux qui n'ont pas vécu cela ne peuvent pas comprendre l'horreur que peut provoquer ce type d'attentat. Imaginez un instant que vous êtes en train de circuler à bord de votre voiture. Subitement, en une fraction de seconde, un grand souffle, tout ce qui est autour de vous vole en éclats... Si vous êtes toujours vivant, vous découvrez l'horreur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2017
En Italie, la politique de répression indiscriminée du pouvoir a toujours été, sans succès, la cible des Brigades rouges. En la dénonçant, elles cherchaient à rallier l'opinion et à pousser le pays hors des sentiers de la démocratie et du respect des droits de l'homme. Mais cette spirale de terreur-répression a été brisée par les forces démocratiques et surtout par les magistrats.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2017
Il faut combattre le terrorisme sans demi-mesures et sans hésitation, mais aussi en démasquant ceux qui l'exploitent sous prétexte de le combattre. Que l'Europe et les États-Unis ne se fassent pas d'illusions : ils devront tôt ou tard payer très cher le fait de faire semblant de ne rien voir et de ne rien comprendre.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2017
Pour beaucoup d'Algériens, Chadli Bendjedid est le président le plus médiocre que le pays ait connu. Une personnalité fragile, sans aucun charisme ; il est resté pourtant à la tête de l'État pendant treize ans. Son secret : il n'a montré, au cours de son règne, aucun appétit démesuré de pouvoir. Il s'est certes enrichi avec son entourage, mais en laissant une part de gâteau à l'ensemble des officiers supérieurs de l'armée et aux caciques du FLN. Durant son règne, tout le monde a « mangé »… sauf le peuple. Les citoyens l'avaient surnommé le « bélier ». Il est vrai que, politiquement, il avançait tête baissée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
78 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre