AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917035420
Éditeur : Malpertuis éditions (21/05/2016)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Qui est Jérôme ?

Peut-être juste un adolescent timide, qui mène une vie tranquille entre ses copains de lycée et son amie Axelle.
Pourtant, il y a cette voix d’enfant dans sa tête, qui le questionne inlassablement au sujet des jours avant l’orage. Et sur sa mère malade.

Dans son monde qui n’est pas exactement le nôtre, chaque personnage possède quelque chose de particulier : un don, une façon d’être, une histoire. Jérôme aussi. I... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  13 décembre 2016
C'est aux Aventuriales de Ménétrol en septembre dernier que j'ai découvert les éditions Malpertuis que je n'avais jusqu'alors jamais croisées en salons, ma connaissance se limitant uniquement au nom de la structure. Je me suis laissée tenter par leur anthologie Muséums et l'éditeur m'a également proposé la lecture de l'un de leur dernier-né : Jérôme sous l'orage de Sébastien Soubré-Lanabère. L'auteur était présent ce jour-là, le résumé et l'illustration m'intriguaient… J'ai accepté et remercie à nouveau Malpertuis pour cette découverte assez surprenante.
Publié dans la collection « Brouillards » de l'éditeur, Jérôme sous l'orage y a parfaitement sa place. Ouvrir ce livre et parcourir les premières lignes c'est se plonger dans un monde embrumé, flou et difficile à cerner. Ce n'est pas désagréable, ce n'est pas un défaut, loin de là ; mais il faut se laisser porter par la vague.
Difficile à cerner, difficile à définir, on ne sait pas grand chose de l'univers proposé par Sébastien Soubré-Lanabère. Les bases restent floues, on ne sait pas où vit le héros, quelle est la guerre qui a emporté son père au loin, quelle est la maladie qui semble toucher une très grande part de la population… ? L'auteur a volontairement laissé les contours imprécis pour entrer dans la généralité, j'imagine. Ainsi, ce pourrait être n'importe quel adolescent, de n'importe quel pays, à n'importe quelle époque, vivant dans un monde en guerre où sévissent aussi les maladies.
Si je n'ai pas été gênée par l'étrangeté de l'univers – qui s'est révélé très immersif – j'ai en revanche l'impression d'être parfois passée à côté des choses et finalement de ne pas avoir tout compris. Certains événements/éléments apparaissent soudainement, un peu comme un cheveu sur la soupe, mettant à mal notre conception et notre sens de la réalité. le monde de Jérôme est déformé, très certainement métaphorique, un peu comme Big Fish de Tim Burton. C'est donc poétique et encore une fois très immersif, le flottement n'est pas désagréable… mais ai-je finalement retiré tout ce qu'il y avait à gagner de cette lecture ? Je n'en suis pas sûre.
C'est l'histoire d'une quête d'identité, c'est l'histoire d'un adolescent qui grandit, entouré de tous les éléments cités précédemment. Jérôme pourrait être un jeune garçon lambda mais il est spécial, il possède un don. Lorsqu'il regarde les êtres vivants (êtres humains et animaux), il perçoit une flamme colorée au dessus d'eux et s'il la fixe trop longtemps, il finit par souffrir d'affreuses migraines. Alors cette flamme, c'est quoi ? Quelle est sa signification ? Que représente-t-elle ? A quoi sert-elle ? Pourquoi Jérôme, seul, est-il capable de la percevoir ?
Même si cet aspect fantastique est présent tout au long du roman et donne l'impression d'être le fil conducteur de l'intrigue, il reste finalement assez peu exploité. Et je le regrette un peu. de même que le passé de Jérôme qu'il a complètement occulté mais qu'il retrouve petit à petit, par bribes. Je m'attendais à des révélations peut-être plus spectaculaires au sujet de ses jeunes années, de l'apparition de son don et de son utilisation par son « entourage ».
J'ai apprécié le cheminement et la construction narrative qui m'ont parfois complètement happée alors que je ne voyais pas toujours où l'auteur voulait nous emmener, mais le dénouement me laisse sur ma faim avec comme une impression de trop peu. J'aurais presque aimé que ce voyage onirique perdure encore un peu.
Et pourtant, on ne peut pas dire que le personnage principal – Jérôme donc – m'ait vraiment séduite. Un peu comme l'univers auquel il appartient, le héros est un jeune garçon étrange, aux contours définis mais qui offre une impression de langueur, de lenteur. Peu bavard, peu démonstratif, c'est un garçon lunaire qui laisse les jours défiler sans vraiment réagir. Là encore, je ne suis pas sûre d'avoir su capter et comprendre qui était vraiment ce personnage et ce qu'il avait à apporter, à nous raconter.
Je peux donner l'impression d'être ressortie mitigée et avec des réserves de cette lecture et c'est effectivement un peu le cas, mais j'ai surtout beaucoup apprécié le style de Sébastien Soubré-Lanabère. En même temps, quelqu'un qui cite René Barjavel dans les auteurs qui l'ont inspiré, ça ne pouvait qu'être bon signe !
J'ai trouvé la plume efficace et encore une fois, très immersive. L'univers proposé est difficile à cerner et pourtant les scènes prises séparément sont toujours clairement apparues sous mes yeux pendant la lecture. On peut donc dire que l'auteur maîtrise sa narration et sa contextualisation.
Quelques mots sur l'objet-livre, puisqu'on parle de la forme : c'est un ouvrage soigné, à l'extérieur comme à l'intérieur. J'aime beaucoup l'esthétique proposée par les éditions Malpertuis, qu'il s'agisse de l'illustration de couverture ou de la mise en page interne. Côté correction, la maison n'a franchement rien à envier à d'autres éditeurs plus visibles, je crois n'avoir croisé aucune coquille/faute… encore une fois, c'est soigné et c'est bien agréable ! Merci !
Je ne savais pas vraiment dans quelle aventure je m'embarquais en me plongeant dans Jérôme sous l'orage et clairement, j'ai été surprise. Sébastien Soubré-Lanabère nous offre un voyage onirique et poétique, étrange mais immersif, dans lequel j'ai aimé me promener et duquel je n'avais pas vraiment envie de revenir. Malgré tout, il m'a manqué un petit quelque chose dans l'intrigue pour me happer complètement… et je ne suis pas sûre d'avoir saisi toute l'envergure de cette histoire, il y a de la métaphore là-dessous.
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Luria
  06 novembre 2017
[Masse Critique]
Je crois que si je devais trouver le titre d'un livre ce serait un titre comme ça. Jérôme sous l'orage. Un titre qui en jette. Comme Gaspard des Ténèbres ou Tistou les pouces verts.
En parlant de Gaspard des Ténèbres, la quatrième de couverture m'avait fait pensé aussi à ce livre, mais en fait il n'en n'est rien. Jérôme ne part pas dans un univers parallèle dès qu'il est guidé par une petite voix.
Jérôme est ballotté. Sans trop comprendre pourquoi. Ballotté dans un monde qui semble n'être qu'un décor, entouré de personnes qui semblent plus fantômes que véritables êtres vivants -Jérôme lui-même ne fait pas trop de bruit- Jérôme qui ne se souvient plus de son enfance. de ce qui s'est passé avant l'orage.
J'ai beaucoup pensé à Dark City d'Alex Proyas. Dans ces pseudos habitants sans réels souvenirs. Dans la guerre qui semble meubler l'arrière plan de l'histoire tant et si bien qu'on ne sait pas vraiment si elle existe vraiment.
De ces personnages que l'on croise et qu'on abandonne tels Axelle, Paul et Juliette. Et qui n'aident pas à donner une âme au monde de ce livre.
Sébastien Soubré-Lanabère a une belle écriture, simple, fluide, entraînante et étrange, elle nous guide sans effort dans cette intrigue hors norme. J'ai juste trouvé dommage cette absence d'âme véritable dans ce livre, tout comme la dernière partie. Décousue, fantasque et qui laisse pas mal de choses en plan et beaucoup d'interrogations. C'est dommage les pistes étaient belles et méritaient je trouve d'être creusées.
Dernière remarque pour l'édition: le livre est grand, lourd, peu maniable et la couverture trop fine, les marges du texte pas assez larges pour rendre la lecture agréable. Un plus petit format et une couverture plus solide aurait donné plus d'allure à l'ouvrage (surtout que l'illustration est chouette).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bretzel
  12 novembre 2017
Merci à Babelio et aux Editions Malpertuis pour ce livre Masse Critique.
Jérôme, adolescent sans souvenirs de son enfance, dans un pays en guerre, séparés de ses parents. Son père appelé sur le front, sa mère hospitalisée.
Son grand-père chez qui il se retrouve placé...doit lui aussi partir pour combattre. le sujet même de l'histoire peut alors réellement être perçu...l'adolescent rejoint de force un internat "spécial", il y fera de belles rencontres et apprendra un peu sur lui même, notamment qu'il détient un pouvoir mais il devra le quitter pour en connaître davantage.
Tout cela est bien flou me direz-vous, et bien ce roman est construit de telle sorte que de nombreuses pistes sont lancées pour l'intrigue et que l'auteur nous offre trop peu de réponses!
On reste donc sur sa faim...dommage l'écriture est agréable.
J'aurais apprécié une affirmation plus franche dans un style fantastique /onirique, qui est ici , à mon sens juste effleuré...

Commenter  J’apprécie          10
Elliepamp
  07 novembre 2017
Merci à Babelio et aux éditions Malpertuis pour cet envoi !
J'ai été trompée par la couverture de ce roman au moment où je l'ai sélectionné pour la masse critique. Effectivement, je m'attendais à une lecture très jeunesse, et j'ai donc été très surprise lors de sa réception. Effectivement, Jérôme sous l'orage est un roman assez épais et destiné à un public plus âgé.
Le premier ressenti que j'ai eu en sortant de cette lecture c'est : « hein??« . Et oui. Parce que je n'ai pas compris grand chose de cette histoire. Durant tout le roman nous sommes dans le flou permanent et les personnages ont des dialogues et des réactions évidents pour eux mais incompréhensibles pour nous.
C'est un roman très métaphorique et onirique, et l'auteur ne donne que très peu d'éléments sur son histoire et sur son univers. Au final on ressort de cette lecture sans en avoir appris beaucoup plus… Qui est la mère du héro, va-t-elle guérir? Qui est Juliette? Pourquoi il y a un corbeau intelligent?
Dans ce roman on va suivre Jérôme dans sa quête initiative semée de rencontres. Mais concernant le pourquoi du comment, je ne peux rien dire et je ne saurais même pas vous expliquer cette histoire.
Néanmoins l'auteur a une très belle plume et arrive à intriguer suffisamment son lecteur pour le pousser à finir le livre. Mais je ressors hyper frustrée et un peu en colère de n'avoir eu aucune réponse. C'est un roman que je ne conseille pas à tout le monde, il plaira surtout aux lecteurs qui aiment la littérature onirique, un peu « floue ».
Lien : https://repairedeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gapof
  28 juillet 2016
Très joli ouvrage dans un monde onirique et mystérieux.
L'histoire tient en haleine tout du long, un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LuriaLuria   05 novembre 2017
Les lieux ne sont pas identiques selon le chemin que l'on emprunte pour s'y rendre.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : étrangeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Homonymes à l'unisson ....(facile)

Sur les ........... publics, les amoureux attendent de publier les ........... de leur mariage.

bans - bancs
bancs - bans
bans- bands

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , français , homonyme , motsCréer un quiz sur ce livre