AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782916141237
61 pages
L'Arbre vengeur (05/03/2008)
4/5   3 notes
Résumé :
A Sainte-Anne, incroyablement racontée par Marc Stéphane dans sa Cité des fous, on n'écoute plus les sempiternels refrains des internés, fussent-ils surnommés Voltaire et soumis au régime des " tranquilles ". Et pourtant... une bouteille d'alcool oubliée, un petit écart dans les règles, et vous voilà plongé dans un fait divers horrifique et ahurissant. Le drame affreux qui vous est conté ici, dans une langue verte comme l'absinthe et avec un humour noir comme la nui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Alcapone
  20 mars 2013
Un drame affreux raconte la mésaventure de Casimir-Onésine-Fortuné Desrois à l'asile de Sainte-Anne. Gardien des quatre compères qui occupent le dortoir des "tranquilles", Desrois commence son récit par cette exclamation : "Ah ! je m'en souviendrai, monsieur, oui, je m'en souviendrai, de ce coup de trafalgar-là, et dussé-je vivre cent ans encore - ce qu'au diable ne plaise ! - je suis bien sûr de mon affaire, sacrée misère ! et de ne dormir point mon pesant sommeil d'infirmier, de bagnard de Sainte-Anne, sans cauchemar !" p.9. Ceux qu'on appelle les tranquilles ne sont malheureusement pas ceux que l'on croit et c'est à ses dépens que Desrois l'apprendra. Il y a l'"architèque", l'espèce de journaliste, "qui se cuidait, persécuté par les Kaiserlicks", le barbu Père éternel et Voltaire, un petit vieux qui "nasillait sempiternellement" : "Et des boyaux du dernier prêtre, étrangler le dernier des rois". Malgré leurs quelques chamailleries et leurs relatives bizarreries, ces quatre-là semblaient assez maîtrisables. C'est donc en toute confiance que Desrois s'accorde un repas bien arrosé en cachette chez la "payse", cuisinière du directeur de l'Admission. Quelle erreur ! de retour au dortoir par des voies dérobées, Desrois se souvient soudain qu'il a oublié une fiole d'absinthe sur son chevet... Commence alors le "drame affreux"...
Pour comprendre la démarche littéraire de Marc Stéphane et en saisir tout le génie, il suffit de se référer à cette intéressante analyse proposée par Jean Ott sur L'alamblog dont voici un extrait : "Il serait trop facile, vraiment, de faire pendre Marc Stéphane avec quatre lignes de ses Aphorismes ; mais si vous les lisez jusqu'au bout, il vous deviendra tout à fait impossible de ne pas l'aimer." Et ce n'est que trop vrai. Selon l'éditeur, Marc Stéphane est le digne héritier de Rabelais et de Villon. On retrouvera son verbe si particulier dans la prose de Céline. J'y retrouve moi, du Céline et du Bloy à la fois mais avec cette particularité unique qui fait de Marc Stéphane un auteur incomparable. Un drame affreux est véritablement un récit odieux, épouvantable mais il est drôle (si, si, j'ai ri) et narré dans un style inimitable. Comme le souligne si bien l'éditeur "Un inspiré avait changé la face de la littérature, il se nommait Marc Stéphane." Si l'auteur est injustement méconnu de nos jours, on remerciera L'Arbre vengeur d'avoir exhumé ce texte truculent. C'est tout simplement excellent. En témoignent les nombreux articles dithyrambiques de la revue de presse de l'époque présentée en fin d'ouvrage. Que dire d'autre à part : "Lisez Marc Stéphane" !
Lien : http://embuscades-alcapone.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Bonjour tristesse

Ce roman est le premier de Françoise Sagan. À quel âge l'a-t-elle publié ?

17 ans
18 ans
19 ans

10 questions
266 lecteurs ont répondu
Thème : Bonjour tristesse de Françoise SaganCréer un quiz sur ce livre