AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782493574107
480 pages
Auto édition (11/01/2022)
4.56/5   18 notes
Résumé :
Il était une fois au Royaume d’Or, un petit page aux boucles blondes et à l’âme tendre nommé Cœur de Lorelonne. Confié à la cour du Roi pour le protéger des menaces qui planent sur sa vie, il va y découvrir un tout autre monde que celui de sa province d’origine, frontalière du royaume de Torraure.

Il était une fois en Torraure une Sorcière de Fer, reine crainte d’un pays honni.
Entouré des plus sombres rumeurs, son règne oppresse chaque jour u... >Voir plus
Que lire après Le page de l'AuroreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,56

sur 18 notes
5
12 avis
4
1 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
C'est avec tristesse que j'ai fermé le roman d'Astrid Sterin, le Page de l'Aurore et sa nouvelle. C'est d'abord la couverture qui m'a attiré. Ce bleu magnifique que j'adore. Il avait tout pour me plaire et cette impression ne m'a pas quitté.
Parlons tout d'abord du roman, j'ai eu cette impression, je ne saurais dire pourquoi d'avoir lu un roman de la Comtesse de Ségur (un auteur que j'adore et dont j'ai tout les livres), sûrement à cause du vocabulaire. Félicitations car c'était bluffant. Et à la fois de lire un conte qui ne commence pas par il était une fois mais ça aurait pu.
Ce livre fut un coup de coeur. Coeur pour qui j'ai ressenti de l'attachement. Coeur qui est quelqu'un de très jovial, toujours souriant. Pour moi il illuminait la cour du roi d'or. Et quand il était face à l'injustice, sa gaieté disparaissait. Un être hyper sensible qu'on avait envie de consoler. Ce petit gars se sentait impuissant face aux injustices. Plein d'innocence et il voit déjà l'horreur. Coeur a aimé, a douté. Coeur est loyal ce qui le rend encore plus attachant. J'ai aimé ce petit garçon qui a grandit trop vite dans tout les sens du terme. Et Coeur ne pardonne pas mais là aussi je n'en dirais pas plus.
J'aurais pu circuler des jours et des jours dans ce palais ou il faisait bon vivre et particulièrement dans l'Allée des Délices. Ma gourmandise me perdra.
Et Coeur adorait vivre dans ce palais où j'y ai vu bienveillance, gentillesse...malgré l'ombre d'une guerre qui planait au dessus de leur tête.
Torraure ou plus précisément la Sorcière de Fer, la pire femme qui soit et encore je suis gentille. Une sacrée dictatrice qui retirait tout bonheur, tout espoir...l'auteur a réussi un sacré exploit pour qu'elle soit détestable.
Mais heureusement, Coeur n'était pas loin et je n'en dis pas plus.
Que dire des personnages, j'ai adoré leurs descriptions, leurs sentiments. Ils sont tous importants dans la vie de Coeur. le Roi d'Or adolescent et déjà plein de responsabilité mais Coeur pouvait l'espace d'un instant lui rendre cette insouciance perdue.
Que dire de Lierre l'homme a 12 doigts qui chaque jour modèle l'or. Un homme et un père avant tout car prêt à protéger sa fille.
Ces personnages m'ont marqué.
J'ai adoré ce livre. Ce fut un vrai coup de coeur.
Et la nouvelle ? D'autres personnages mais dont un que nous croisons dans le roman. Cette nouvelle se passe à Torraure ou nous voyons clairement les gens vivant dans la crainte de se faire arrêter et condamner. J'y ai aussi découvert une forme de résistance qui m'a fait pense à la seconde guerre mondiale. La Résistance. J'y ai découvert que même quand le pire arrive, que l'espoir semble abandonner ses habitants, il y a toujours cette étincelle, ce regain d'énergie et c'est tout simplement magnifique. Mais c'est quoi cette nouvelle qui me laisse sur la fin. Il va y avoir une suite ?
L'auteur a une plume fluide que j'ai adoré. Je ne sais pas vois, mais ce roman, je l'ai dégusté et à la fois dévoré.
Merci Astrid Sterin de m'avoir fait découvrir un autre univers.
Et vous chers lecteurs, chères lectrices foncez le lire, vous ne le regretterez pas.
Commenter  J’apprécie          10
J'ai grandement aimé ce roman, aux airs médiévaux / post-Renaissance. Il m'a fait penser dès ses débuts aux romans chevaleresques, agrémentés d'une touche moderne très plaisante. On ressent une vraie imprégnation de ces récits anciens, mais aussi une grande culture et recherche au niveau de l'histoire. Bien que le page de l'aurore soit un roman de fantasy, l'inspiration de la Renaissance, de son histoire et de ses coutumes reste fortement présente. Coeur est un personnage humble, honnête, et presque parfait, à l'image d'un chevalier servant. Ce livre, tout comme ceux de la Renaissance, tente de retranscrire les bonnes moeurs, mais, encore une fois, le roman est tout de même mis au goût du jour. Il est vrai que le comportement de Coeur aurait pu m'exaspérer dans un autre contexte - mais en prenant compte de l'inspiration et de l'histoire du roman, j'ai pu apprécier son caractère qui est davantage représentatif et caractériel.

Au niveau du fantastique, il n'est pas omniprésent dans l'intrigue. Seuls trois personnages présentent des pouvoirs notables, mais qui restent originaux et intéressants. le fantastique est finalement en parfait équilibre avec le réalisme, nous faisant croire à un univers rapproché du nôtre, avec une dose de mysticisme supplémentaire.

J'ai aussi aimé le fait que l'on passe d'un univers utopique, où notre héros, Coeur, est un enfant, qui va devoir finalement surmonter de nombreuses épreuves dans un monde pas si parfait que ça. le mal et ses différentes expériences vont finalement lui permettre de grandir. Métaphoriquement, sa croissance est très rapide à cause des pouvoirs machiavéliques de la Reine sorcière. Finalement, ce ne sont pas tant les pouvoirs mais plus la difficulté des épreuves traversées qui font grandir ce jeune personnage.

Ce roman nous livre aussi un très bon récit de guerre - les enjeux royaux, les conseils et les réflexions autour des décisions à prendre sont décrits dans le récit sans être pour autant ennuyeux. A travers la guerre, l'autrice nous montre qu'aucunes décisions n'est facile à prendre et que l'intérêt général est parfois dur à considérer car à un intérêt personnel. En outre, de nombreux messages se dégagent de ce roman vraiment très intéressant et , comme vous l'aurez compris, différent de ce qu'on peut lire d'habitude. de plus, la plume d'Astrid Stérin est très belle et retranscrit bien le style de la Renaissance, en édulcorant certaines descriptions parfois trop longues dans ce genre de récit. Son travail de recherche est clairement remarquable et je ne peux que la féliciter pour ça !
Commenter  J’apprécie          20
"Le Page de l'Aurore" d'Astrid Sterin, c'est l'histoire de Coeur de Lorelonne, un jeune garçon qui a grandi loin de sa famille, sous la protection de la princesse d'Onati. Cette dernière décide de demander au Roi d'Or de le prendre comme page. Au bout de quelques années, ce même roi lui accorde le privilège de devenir page de l'Aurore. 
Coeur grandit à la cour, il côtoie les ministres, voit les pions se déplacer sur l'échiquier de la diplomatie et les contours d'une guerre se dessiner. Sa vie bascule lorsque la guerre éclate : son rôle l'oblige à suivre son roi en campagne, et même plus loin.

En fantasy, on est plutôt habitué à avoir des mondes moyenâgeux. Ici, je situerais plutôt l'histoire à la Renaissance. On le ressent dans tous les aspects de ce monde très bien travaillé. J'ai particulièrement aimé la minutie de l'autrice à manier les mots pour garder cet esprit “Renaissance” dans les dialogues. Ils sont d'ailleurs remarquables, comme la plume d'Astrid Sterin. Je me suis régalée des descriptions et de la narration, qui permettent de s'approprier très vite ce monde.

Les personnages (et leurs noms), la magie, les traditions, la politique, l'Histoire, tout est approfondi et bien amené au lecteur : c'est un plaisir de lire ce livre.

Je me suis prise d'affection pour Coeur. le fait de le suivre depuis l'enfance permet de vraiment s'attacher à lui. On commence l'histoire avec un tout jeune garçon, naïf et plein de vie, et on le voit évoluer : il nous fait traverser des périodes d'insouciance, de joie, de doute, de peur… On sort avec lui de l'enfance et c'est un vrai parcours initiatique qu'il va vivre.

Et cette couverture, on en parle ?? Elle est vraiment magnifique !

Juste un peu frustrée sur la fin, j'aurais voulu avoir THE explication… mais, en y repensant après coup, c'est mieux comme ça ! Chaque lecteur peut faire ses propres hypothèses.
J'aurais voulu prolonger un peu plus ce voyage avec Coeur, mais toutes les bonnes choses ont une fin.
Commenter  J’apprécie          20
J'ai beaucoup aimé lire ce roman qui m'a emporté dans un autre monde par les noms de ses personnages, les lieux et l'environnement dans lequel Coeur vit et les phrases de l'autrice qui sont toujours placés au bon moment, au bon endroit.
Aux yeux de Coeur, la guerre est inutile et affreuse et à travers les sorts que la sorcière de Torraure inflige aux soldats du Royaume d'Or qui consistent à les faire vieillir, j'ai trouvé une sorte de métaphore avec le fait que les soldats arrivent toujours chez eux à la fin d'une guerre avec des rides en plus, celles de la fatigue et de la tristesse.
En cours de lecture, j'étais un peu partagée par l'envie d'arriver au bout de ses 500 pages, absolument pas parce que le livre m'ennuyait mais plutôt pour savoir comment le petit Chevalier de Lorelonne s'en sortirait, et celle de rester un peu plus en compagnie du Roi d'Or, des ducs, des marquises ou des barons aux noms médiévaux qui me plaisaient tant.
En bref, si vous aimez les romans historiques avec une pointe de fantasy, au style médiéval et aux personnages attachants, le Page de L'Aurore est pour vous !
Commenter  J’apprécie          20
Amené très jeune à la cour du Roi d'Or pour servir en tant que page, Coeur de Lorelonne découvre les sages conseillers du roi, se fait des amis mais n'apprécie pas tout le monde. La guerre avec le royaume voisin va montrer à Coeur que tout n'est pas si simple et va le faire grandir, au sens propre comme au sens figuré.
J'ai aimé l'univers narratif où peu de gens ont des pouvoirs qui ne garantissent ni le bonheur, ni l'invincibilité. Dans le Royaume, où naissent des alliances ou des antagonismes, le Roi d'Or que Coeur affectionne est avisé, certes, mais doit prendre des décisions difficiles.
J'ai plongé très vite dans l'histoire et j'ai tourné les pages pour connaître la suite. Un page turner mais qui n'exclue pas la finesse. L'évolution de Coeur, qui doit comprendre que dans la vie, rien n'est tout à fait blanc ou tout à fait noir, est décrite avec beaucoup de subtilités.

Lien : https://dequoilire.com/le-pa..
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Fouettée par le vent violent, la rue dégringolait jusqu’au port en un long ruban de pavés blonds. Au pied de la colline s’amoncelaient des bicoques de pêcheurs, délabrées et délavées par des années d’intempéries. À la façon dont elles s'épaulaient les unes les autres, Cœur croyait voir de tenaces matrones prêtes à braver mille nouvelles tempêtes ensemble. Face à elles, trônant sur les flots où le bleu se mêlait au vert, les fiers navires de la Marine d’Or se drapaient dans leurs voiles blanches comme des duchesses dans leurs dentelles. Leurs coques parées de couleurs et de dorures soutenaient des forêts de mâts et des entrelacs de cordages pareils à des toiles d’araignées. Sur les ponts et sur les quais grouillait une agitation incessante : les cris, les appels et les chants des marins montaient vers le ciel dans un indiscernable chaos. L’air frais sentait le sel et les marées.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : magieVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (37) Voir plus



Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
1556 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..