AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265089001
Éditeur : Fleuve Editions (13/10/2011)

Note moyenne : 1.62/5 (sur 12 notes)
Résumé :
La vie est rude pour les aventuriers.
En particulier pour Lenk, flanqué de cinq irascibles compagnons qui préfèrent s'entredéchirer plutôt que d'affronter leurs ennemis communs.
Mais le jeune homme doit aussi composer avec une voix qu'il est le seul à entendre et qui ne nourrit qu'une obsession : tuer, encore et encore.
Face à une telle bande de mécréants et aux troubles de la personnalité de leur prétendu chef, qui serait assez fou pour les cha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
boudicca
  22 mars 2012
Premier roman de Sam Sykes, « Le Livre des Abysses » marque le début d'une trilogie de fantasy se voulant atypique mais qui manque malheureusement d'arguments pour convaincre. L'intrigue commençait pourtant de belle manière, plongeant le lecteur dans un combat en pleine mer opposant un équipage et le groupe de mercenaires à son bord à de peu ragoûtantes créatures marines. Mais très vite le récit s'enlise : la bataille s'éternise, les scènes se font répétitives, et on éprouve quelques difficultés à comprendre les motivations des différents acteurs, à commencer par celles du groupe d'aventuriers que l'on va suivre tout au long de cette trilogie. Guerrier, assassin, guérisseuse, magicien : les profils sont variés et la plupart n'ont rien à voir avec les beaux et gentils héros traditionnels, ce qui est plutôt bon signe. L'auteur n'a à ce sujet jamais caché sa volonté de s'inspirer de deux mastodontes de la fantasy (Scott Lynch et Joe Abercrombie), malheureusement le résultat est loin d'être à la hauteur. Le principal problème tient à l'animosité constante qui règne entre les aventuriers dont les sempiternelles chamailleries ne tardent pas à devenir lassantes. Les taquineries et les échanges mordants, je n'ai jamais rien contre, mais seulement si on sent qu'un lien véritable unit les personnages. Or, étant donné la profonde mésentente qui règne au sein du groupe, la seule émotion que parvient à faire naître l'auteur est de l'incompréhension : mais pourquoi donc ne se séparent-ils pas puisqu'ils ont de toute évidence le plus grand mal à se supporter ?
On pourrait malgré tout être tenté de pardonner ces maladresses si l'univers se révélait vraiment bien construit et digne d'intérêt... mais c'est également mal parti pour le moment. L'auteur se révèle en effet plutôt avare en détails, optant pour un univers très minimaliste dont on peine pour l'instant à imaginer l'étendu ou la complexité. On passe en effet le premier gros tiers du roman à bord d'un navire tandis que tout le reste du récit se déroule sur une petite île déserte dont on ne sait presque rien et dont on a vite fait le tour. Difficile dans ces circonstances de vraiment se sentir impliqué dans l'histoire, même si quelques dialogues suggèrent l'existence d'un monde plus vaste et sans doute plus intéressant que l'aperçu limité qui nous est donné ici. Parmi les points positifs, citons malgré tout un bestiaire plus développé que le reste (les Abysmyths sont tout de même une belle trouvaille) qui constitue sans aucun doute la meilleure surprise du roman. Car l'intrigue ne compte pas non plus parmi les points forts de ce premier tome : c'est finalement assez classique (une quête pour retrouver un mystérieux artefact magique, on a déjà vu plus original...), assez brouillon et surtout (et c'est là le plus embêtant) assez assommant. On pourrait là encore tolérer ces petits problèmes de rythme si le roman n'était pas un véritable pavé comptabilisant près de six cent pages...
Sam Sykes signe avec ce « Livre des Abysses » un premier tome poussif et bourré de maladresses qui décourageront plus d'un lecteur de poursuivre leur découverte de cette trilogie. Outre un univers trop minimaliste, le principal défaut du roman tient à ses personnages qui pourraient être intéressants s'ils n'étaient pas constamment occupés à se quereller puérilement pour tout et n'importe quoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
TwiTwi
  02 août 2012
Le Livre des Abysses constitue le premier tome de la série La porte des Eons. Un groupe d'aventuriers est chargé de retrouver un livre, le Codex de l'Outremonde, qui serait capable de libérer la reine des démons. Ce qui, on peut l'imaginer, n'est pas bon du tout.
Je ne m'attendais pas à ce que le livre des Abysses soit le livre de l'année. Vu le synopsis et la couverture, on sait à quoi s'attendre. Qu'à cela ne tienne, j'espérais passer un moment de divertissement sympa, le genre de livre que l'on lit d'une traite et dont les pages se tournent toutes seules (pas façon Codex de l'Outremonde, ce serait un brin flippant). Une lecture idéale de vacances.
Seulement voilà, je me suis ennuyée en lisant ce pavé de 555 pages. le début du livre raconte une bataille maritime qui n'en finit plus : 150 pages ! (je ne suis même pas sûre que la bataille de Port Réal dans le Trône de Fer dure autant de pages). Il faut attendre la page 200 pour que les protagonistes commencent leur quête. le bouquin est constitué principalement de deux choses : des batailles et des dialogues ou les personnes passent leur temps à s'engueuler et à s'insulter.
Les personnages me semblent être des caricatures de "bad boys" façon fantasy. On a donc : Lenk, le chef du groupe et sans doute le personnage le plus nuancé du livre, qui passe beaucoup de temps à lutter contre une voix intérieure qui lui ordonne de tuer ; Kataria, la shicte archère qui pue et déteste les humains ; Gariath l'homme dragon qui déteste aussi les humains ; Denaos, l'assassin sans foi ni morale, pour peu que les autres membres du groupe en aie une ; Dreadaeleon, le magicien ; Asper la prêtresse guérisseuse. le groupe sorti tout droit d'un RPG passe donc son temps à s'envoyer des invectives verbales. Si cela n'a rien de gênant en soi - un peu de tension dans un groupe aux personnalités si différentes, cela rajoute du piment - c'est la constance de ces disputes qui vient à lasser.
L'histoire n'a pas réussi à m'intéresser davantage que les disputes entre les personnages et les scènes de bataille. Si les pages se tournaient rapidement à ma lecture, c'est parce que je lisais en diagonale. Bref, je ne lirai pas la suite. Dommage.
Lien : http://ledragongalactique.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Alfaric
  09 septembre 2013
L'enthousiasme de certaines critiques presse pour ce titre est hallucinant. C'est mal pensé et mal exécuté : Sam Sykes est fier de se poser en rupture des Donjons et Dragons des années 1980, sauf que la Fantasy ne l'a pas attendu pour passer à autre chose. On retrouve un groupe d'antihéros qui s'engueulent et qui se foutent sur la gueule sur 550 pages, quand ils n'ont pas maille à partir avec un bestiaire varié : le côté gritty est très réussi et les dialogues sont bien sentis, si on passe sur un humour pipi/caca/prout. le problème c'est qu'autour on retrouve un worldbuiding D&D famélique et une intrigue porte/monstre/trésor famélique. Même la narration est mal fagotée puisque qu'on doit se farcir une bataille de 200 pages à laquelle on ne comprend rien puis un tombereau d'informations superfétatoires digne d'un mauvais supplément rôlistique avant de comprendre de quoi il retourne vraiment. Et arrivé a la fin, on ne sait toujours pas qui sont vraiment les personnages et ce qui les a réunis. Franchement cela aurait pu donner un roman fantasy plutôt assez sympa si on l'avait expurgé de moitié des pages et s'il avait bénéficié de meilleurs choix dans son élaboration. En l'état, c'est une foirade. Ce qui est encore plus inquiétant, c'est que même ceux qui ont aimé signalent des défauts persistants dans les 2 tomes restants.
Le lien vers mon compte rendu complet est indiqué ci-dessous, car je suis toujours trop bavard...
Lien : http://www.chemins-khatovar...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
Mosquito
  04 novembre 2013
Difficile de suivre la trame de cette histoire où les batailles interminables avec des pirates et des créatures mal décrites se succèdent sans que l'on "sente" vraiment l'action.
Au lieu de combattre, les adversaires s'invectivent longuement dans des dialogues philosophiques ou scatologiques, à la manière d'un Eddy Murphy volubile et exaspérant.
Après plusieurs abandons, j'y suis malgré tout revenu pour terminer le livre en espérant une amélioration, mais la déception est totale et rien ne s'arrange en cours de route.
On sent le "jeu de rôle" sous-jacent où les persos descendent à 1 PV, mais sont gardés en vie par le MJ qui veut poursuivre son scénar la semaine suivante ... ! Beurk !
Une perso, espèce de Paladin (?) toujours en armure de bronze, nommée Quillian au début, disparaît en cours de récit, je ne sais trop comment ...
Malgré tout certains passages assez poétiques ont capté mon attention. Voir mes citations.
Commenter  J’apprécie          21
nymeria
  06 novembre 2013
Vous ne connaissez peut être pas Sam Sykes, jeune auteur de fantasy américain, mais je suis sûre que le nom de sa mère vous dit quelque chose. Une certaine Diana Gabaldon... Si mère et fils n'ont rien à voir dans leur façon d'écrire ni dans les thèmes abordés, j'avoue que j'étais assez curieuse de découvrir ce que le fiston avait dans le ventre, surtout après avoir lu de bons échos sur la blogo anglophone...
...la suite sur mon blog !
Lien : http://avideslectures.wordpr..
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
SciFiUniverse   30 juillet 2011
[..] On prend un incroyable plaisir à la lecture de ce premier volet des aventures de Lenk et son groupe d'aventuriers. Doucement moqueur avec le genre, Sam Sykes n'en respecte pas moins les codes et le lecteur se retrouve dans cette histoire comme s'il participait à un jeu de rôle où chaque personnage doit jouer son rôle quelles que soient les circonstances. 8/10
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   23 février 2012
-Faire des provisions ne devrait pas poser de problème. Rien qu'avec ce que Gariath est probablement capable de renifler...
En entendant d'énormes pieds faire crisser le sable, il leva les yeux juste à temps pour voir l'homme dragon tourner le dos à ses compagnons et s'éloigner à grands pas le long de la plage, son museau se redressant de temps à autre, les narines frémissantes.
-Ah, vous voyez, fit Lenk avec un sourire suffisant. Voilà quelqu'un qui a l'esprit d'équipe. Il a déjà repéré de la nourriture.
-Vous pouvez tous crever, répliqua calmement Gariath sans se retourner. Je suis une autre piste.
-Laquelle?
-Va mourir.
-Ah. (Lenk fronca les sourcils) Il est de mauvaise humeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
boudiccaboudicca   08 mars 2012
-La journée est bien trop avancée pour ça, soupira Lenk. Vous pourrez vous entre-tuer quand je n'aurais plus besoin de vous.
L'homme-dragon grogna avec mépris.
-Nous entre-tuer?
-Très bien. (Le jeune homme leva les yeux au ciel.) Tu pourras tuer Denaos lorsque je n'aurais plus besoin de lui.
Commenter  J’apprécie          60
TwiTwiTwiTwi   29 juillet 2012
Rares sont ceux qui connaissent son nom, mais pour eux, elle se nomme Ulbecetonth, la Reine Kraken, la Reines des Profondeurs. Autrefois, c'était une noble servante de Zamanthras, la Mère, mais la corruption l'a changé en une créature cruelle et affamée. C'est elle qui a donné naissance à l'Abysmyth et qui l'a envoyé ici.[...] Et c'est elle qui cherche à revenir.
Commenter  J’apprécie          30
TwiTwiTwiTwi   29 juillet 2012
Est-ce que ... Est-ce- que le livre vient de bouger ?
Le livre trembla à cette question et répondit aussitôt.
Poussées par une brise invisible, les pages commencèrent à tourner. Lentement tout d'abord, l'aveuglant d'hymnes, d'invocations, de prières adressées à des choses dont il n'avait jamais entendu parler, des suppliques réclamant des choses qu'il n'aurait jamais penser demander. Une éternité sembla s’écouler tandis que les mots se gravaient au fond de ses pupilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlfaricAlfaric   20 mars 2014
C’est un prêcheur, et comme tous les faux prêcheurs, il a un besoin maladif de preuves pour exister.
Commenter  J’apprécie          80
Video de Sam Sykes (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sam Sykes
Sword & Laser : Hangout with Sam Sykes
autres livres classés : manichéismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1394 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre