AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sébastien Gesell (Traducteur)
ISBN : 2871294011
Éditeur : Kana (19/01/2002)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Kagome, jeune Japonaise de 15 ans, menait une vie paisible dans un temple de Tokyo jusqu'au jour où, en tombant dans un puits, elle se retrouve à l'époque Sengoku. Sans vraiment comprendre ce qui lui arrive, la voilà confrontée à un être nommé Inu-Yasha, mi-homme mi-démon, retenu prisonnier à un arbre par une flèche sacrée. Alors qu'elle est attaquée par un démon, Kagome libère comme par magie Inu-Yasha du sort qui le frappait, en touchant la flèche. Ce dernier dél... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Mladoria
  12 février 2016
L'histoire débute dans le Japon médiéval par l'emprisonnement du Hanyo (comprendre créature mi-homme mi-démon) Inu-yasha sous la flèche ensorcelée de la prêtresse Kikyo.
Passée cette introduction qui tient en haleine, on retrouve à l'époque moderne la jeune Kagome qui après avoir un peu trop fureté va se retrouver projeter des siècles en arrière.
La quête de la perle du Shikon commence pour ce duo atypique, bourré d'humour et de mystère ce premier tome pose à merveille les bases d'une épopée fantastique où une alliance bien forcée devra se faire pour éviter que la perle ne tombe entre de mauvaises mains.
Les graphismes sont un brin datés mais le charme de l'intrigue médiéval-fantastique et surtout les personnages très sympathiques tiennent en haleine et ce premier tome se termine sur un combat inachevé qui donne envie de continuer.
Commenter  J’apprécie          160
Miaka
  03 novembre 2013
Des mangas, j'en lis beaucoup. Mais ce sont, la plupart du temps, des shôjo, mon genre de prédilection. J'aime néanmoins me plonger dans un bon shônen bien bourrin de temps à autres. Et parmi eux, il y en a un qui est culte : Inu Yasha.
Paru entre 1996 et 2008 au Japon, cette oeuvre de Rumiko Takahashi est sa plus longue. Avec 56 tomes, le manga a de quoi distraire ! Mélangeant aventure, fantastique et ésoterisme, Inu Yasha charme, non seulement grâce à ces personnages hauts en couleur, mais aussi par son côté Japon traditionnel. Véritable plongée dans le Japon ancien, ce shônen contient une impressionnante palette de monstres issus du folklore japonais.
Avec beaucoup d'humour mais aussi des sentiments et des rebondissements, Inu Yasha s'inscrit comme un monument du genre. Pourtant, si le succès est au rendez-vous au Japon, en France, le manga se veut plus discret. Très peu connu du public français qui lui préfère aujourd'hui Naruto ou encore Fairy Tail, Inu Yasha n'a pourtant rien à leur envier.
Si la série est longue, le scénario ne retombe pas et la mangaka réussit à emmener son lecteur du début à la fin sans l'ennuyer. Tout cela grâce à un dynamisme et des adversaires toujours plus surprenants et intriguants les uns que les autres.
Ce qui marque également chez Inu Yasha c'est le trait si spécifique de Rumiko Takahashi. Carré, japonais, il ne se veut pas occidentalisé pour un sou. Un graphisme qui pourra en rebuter plus d'un mais qui se démarque clairement de la masse.
Envie de découvrir un bon shônen ? Inu Yasha est celui qu'il vous faut. Original et culte, le manga à clairement sa place dans vos bibliothèques.
Lien : https://parole2libraire.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sando
  24 juin 2011
Difficile de noter cette série qui m'a malheureusement abandonnée en chemin... Et pourtant, j'ai vraiment été emballée par cette histoire qui réunissait des personnages de différents horizons, alliés par un concourt de circonstances et entrainés dans une même quête. Les personnages sont charismatiques et attachants, de plus, action, sentiments, humour, mythologie nippone, monstres en tout genre sont présents pour satisfaire tous les goûts! Seulement voilà, passé le 16ème volume, la série stagne, or c'est gênant quand on sait qu'elle en compte 56! Bref, un investissement qui demande réflexion...
Commenter  J’apprécie          30
stendhalsyndrome
  15 octobre 2013
Inu-Yasha c'est du manga comme j'aime : épique avec des méchants réellement terrifiants, rempli de personnages tous plus attachants les uns que les autres, de répliques et de situations pleines d'humour, et basé sur les légendes et l'imaginaire japonais.
Les amateurs de Rumiko Takahashi le connaissent bien, mais le style un peu "old school", très populaire dans les années 80, du dessin, pourra déconcerter les plus jeunes. La série est longue, un peu trop sans doute lorsque l'histoire se perd dans des circonvolutions compliquées avec le diabolique méchant en chef qui récupère à droite à gauche des morceaux de monstres, mais nul doute qu'Inu-Yasha est désormais un personnage culte de la culture manga.
Commenter  J’apprécie          20
Syl1984
  11 décembre 2017
Je ne connaissais de Rrumiko Takahashi que Ranma 1/2, qui avait bercé mon enfance lors de son passage dans le mythique Club Dorothée puis qui m'avait assuré de longues heures de lecture sympathique dans sa version manga.;
J'ai découvert Inu-Yasha par hasard et j'ai tout de suite adhéré à cette histoire de perle, éparpillée par mégarde et qu'une créature mi-homme mi-démon de l'ère Edo et une jeune fille de notre époque allaient devoir reconstituer.
Ce premier tome pose les bases et allie parfaitement humour et scènes d'action.
Le style est très proche de celui de Ranma 1/2 et j'ai beaucoup apprécié les nombreuses références aux mythes et croyances du Japon - qui nous restent encore relativement étrangères en dépit de l'invasion récente de centaines de titres mangas.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Koneko-ChanKoneko-Chan   17 octobre 2012
Osuwari !

Couché !
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Rumiko Takahashi (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rumiko Takahashi
Rumiko Takahashi, l?auteure de "Ranma ½", "Urusei Yatsura" ou encore "Maison Ikkoku" ("Juliette je t'aime"), est élue 46e Grand Prix de la Ville d?Angoulême. Une récompense exceptionnelle qui vient couronner l?oeuvre d?une artiste accomplie, adulée par des fans du monde entier.^
Voici son portrait en images, avec les analyses du journaliste spécialiste de manga au "Figaro" Valentin Paquot, et la directrice éditoriale manga chez Glénat, qui publie notamment la série "Ranma 1/2", Satoko Inaba.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤17Abonnez-vous7¤££¤6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ranma 1/2

En quoi se transforme Ranma?

en panda
en fille
en chat
en cochon

15 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Ranma 1/2 (Édition originale), tome 1 de Rumiko TakahashiCréer un quiz sur ce livre