AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Victoria-Tom (Traducteur)Alexandre Tisserand (Adaptateur)
ISBN : 2847891285
Éditeur : Akata (23/05/2003)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 303 notes)
Résumé :
A l'initiative de Shiguré, Tohru a passé une semaine de vacances de printemps très agréable, en compagnie de Yuki, Kyô et tous les autres, dans une des résidences secondaires de la famille Soma. A la fin des vacances, un jour de pluie, Hatsuharu apparaît soudain, un gros paquet sous le bras... Que porte-t-il si précautionneusement ? C'est ce que vous découvrirez, entre autres choses, en lisant le cinquième tome de cette joyeuse « comédie de la transformation »
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  12 juillet 2012
Voilà ce que j'appelle un tome parfait. du moins, disons qu'il était parfait pour mon état d'esprit du moment, et que j'ai trouvé très reposant de lire ce tome cinq. J'avais continuellement un sourire accroché aux lèvres, tantôt par amusement, tantôt par tendresse. Et c'est ce que j'apprécie vraiment dans le manga de Natsuki Takaya. Même si certains disent que son héroïne est naïve voire niaise, moi, je ne trouve pas. Tohru est courageuse, adorable et vraie. Elle est naïve, certes, mais c'est avant tout sa gentillesse extrême qui donne cet effet, et quand on apprend à un peu mieux la connaître grâce aux dessins de la mangaka, on découvre un courage sans faille et une enfance souvent triste. La force de Tohru, c'est son vécu et sa façon d'appréhender la vie. Certains ne se laisseront sans doute pas charmer, mais moi, je l'adore notre Tohru. Elle me fait toujours sourire et même dans les moments tristes, elle parvient à donner du baume au coeur aux lecteurs et aux personnages qui l'entourent.
(Attention spoilers possibles)
Ainsi, même si la première partie du tome est plutôt drôle, la rencontre avec Kisa, la plus jeune des douze, hantée par le tigre, nous rappelle que Fruits Basket est avant tout un drame. La malédiction fait bien sûr partie intégrante de ce côté dramatique, mais à cela vient s'ajouter les périples de la vie. Kisa s'est enfermée dans un mutisme qui inquiète ses proches à cause des brimades qu'elle reçoit à l'école. Au japon, ce genre de phénomène est malheureusement assez commun et il arrive régulièrement que des enfants ou des adolescents craquent face à cette violence psychologique. Bien entendu, Natsuki Takaya ne parle pas des suicides qui surviennent lors de tels comportements, mais il n'en reste pas moins que la souffrance de Kisa est bien réelle et qu'elle en souffre énormément. Nous apprenons aussi que Tohru a été victime très jeune de moqueries de la part de ses camarades. C'est sa honte d'être l'objet de ces moqueries qui lui a empêché d'en parler à sa mère. Ce cercle vicieux que rencontre Kisa et qu'a rencontré Tohru et Yuki est très bien mené par l'auteur. On ressent aisément la douleur de l'enfant et on comprend son agressivité et son mutisme.
Je trouve cependant dommage que le dénouement de ce passage soit la prise de décision de Kisa de "changer". Il est vrai qu'essayer d'aller plus vers les autres pourra peut-être calmer le jeu, mais pourquoi devoir changer ? N'est-ce pas en un sens donner raison à ceux qui briment ? Je n'arrive pas à voir une bonne chose dans cela. D'accord, Kisa a l'air d'être déterminée et de vouloir avancer, devenir meilleure, ne pas s'arrêter devant cet "obstacle"... Mais la petite fille ne devrait pas changer qui elle est pour autant. Je sais qu'elle dit qu'elle fera de son mieux et que si ces camarades ne changent pas, elle ne se laissera pas abattre, elle n'a pas réellement l'intention de changer en soit, plutôt d'évoluer... Mais cela me gène quand même un peu. Sûrement parce que j'aime beaucoup ce personnage. J'espère d'ailleurs la revoir très vite.
La fin du tome soulève un point très important. Derrière le côté très drôle de l'histoire qui met en scène Saki, on se rend compte que les Douze changent grâce à Tohru, qu'ils semblent de plus en plus apaisés avec eux-même et que la présence continue de notre héroïne a un bien fait inimaginable sur eux. Si bien que Saki se sentait jalouse de ces relations. Comme si les Soma avaient volé Tohru. Ce sentiment de jalousie renforce ce que je disais au tout début, à savoir que Tohru est un personnage fort, d'une gentillesse rare, si bien qu'elle attire certaines personnes autour d'elle, au point de les changer et de les apaiser. Et finalement, cela ne concerne pas que les Douze. Les maudits paraissent ainsi plus dans "la norme". Tohru est une sorte de remède universel ! Et c'est cet espoir qu'elle véhicule qui fait d'elle une héroïne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mariloup
  11 août 2014
Encore un super tome, je ne me lasse pas de ce manga qui me surprend toujours un peu plus à chaque fois et qui trouve toujours un écho en moi.
Shiguré, Kyô, Yuki, Hatori et Tohru prennent un peu de repos dans une résidence secondaire de la famille Soma. du repos... hum, c'est un grand mot. Kyô et Yuki agissent étrangement en présence de Tohru depuis quelques temps, l'ambiance n'est plus la même et cela inquiète notre héroïne de ne plus les voir se disputer comme d'habitude, elle se rend alors responsable, sans savoir pourquoi mais il suffit d'une situation cocasse pour le trio et les choses s'arrangent. Un individu connu refait son apparition dans ce tome-ci: Ayamé, le frère de Yuki. Il éclipse alors les autres personnages, je l'adore! Un trio se reforme dont le temps de quelques jours: Shiguré, Ayamé & Hatori, ce que j'ai beaucoup apprécié.
Une semaine de vacances tous ensemble, et c'est déjà l'heure de rentrer et une surprise les attend: Hatsuharu ramène Kisa Soma, une petite-fille changée en tigresse qui refuse de se retransformée et ne parle pas, suite à des problèmes en partie liés à l'école. Tohru a toujours les mots qu'il faut, elle touche les gens toujours au plus profond d'eux-même (je ne tarie jamais d'éloges à son sujet), elle ramène alors Kisa de loin qui redevient une petite fille (elle est absolument trop mignonne!) qui ne quitte plus Tohru d'une semelle même si elle n'a toujours pas prononcé un mot. Que de souffrances, de tristesse, d'émotions en somme car cette petite a subi les moqueries incessantes de ses camarades de classe; car Yuki a subi des souffrances similaires étant plus jeune et lui aussi trouve les mots justes envers Kisa qui reprend enfin confiance en elle.
La partie sur Saki, son frère et les pimbêches du fan-club de Yuki ne m'a pas vraiment intéressé alors je ne vais pas m'étaler dessus, je dirais juste qu'elles pensaient pouvoir détourner Tohru de Yuki, en se débarrassant de Saki et de ses "ondes", un obstacle entre elles et Tohru mais que ce fut un échec total donc tout est bien qui finit bien.
Dans la dernière partie, Tohru n'a pas réussi son examen et doit passer le rattrapage. Elle est anéanti mais ses amis sont là pour elle, pour la soutenir et pour rien n'arranger, elle tombe malade... Heureusement, Kyô est aux petits soins pour elle, à l'écoute... ses sentiments se précisent de plus en plus, je trouve...

Sur la couverture: Kaguré (même si elle n'est absolument pas présente dans ce tome, j'aurais plutôt choisi Kisa, moi)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Koneko-Chan
  03 août 2014
Après une période de repos près d'un lac pour nos amis, c'est avec Kisa que l'on va faire connaissance dans ce tome. Kisa est une jeune fille de 12 ans hantée par l'esprit du tigre. Victime de brimades, elle s'est murée dans un silence et refuse de retourner à l'école. Avec son arrivée, on va découvrir d'autres facettes de nos personnages : Hatsuharu qui se montre très protecteur envers Kisa (j'aime vraiment beaucoup leur relation, Haru se montre très fraternel), et Yuki, qui se sent proche de Kisa par le vécu. On sait déjà que ce dernier a souffert de son enfance mais à ce stade de l'histoire, on ne connait pas les détails de cette situation. Et puis il y a Tohru aussi, bien sûr !
Tohru a toujours le bon mot, son pouvoir est de savoir à quel instant le prononcer pour toucher les coeurs. Non seulement, elle sait apaiser les autres personnages, mais elle nous apaise nous, lecteurs. En ce qui me concerne, ses paroles trouve toujours un écho en moi, même si je ne suis pas dans la même situation que le personnage concerné. C'est la grande force de Tohru.
Mais elle n'est pas inhumaine, la preuve, elle peut aussi tomber malade... (Je veux bien être malade si Kyô s'occupe aussi bien de moi !)
Les relations évoluent, de nouveaux personnages sont évoqués... Voilà un tome qui ne nous lasse pas, dans la lignée des précédents !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Chocolatiine
  28 décembre 2014
Voici encore un tome bien rempli. Cette fois, nous accueillons Kisa. Cette petite fille de 12 ans est le tigre et elle souffre beaucoup des moqueries de ses camarades de classe, à tel point qu'elle s'est enfuie de chez elle. Hatsuharu la retrouve et la confie à Tohru qui devient immédiatement sa grande amie. Grâce aux attentions de notre héroïne et de Yuki, la petite Kisa recommence à parler.
Dans la dernière partie, Tohru tombe malade. Nous découvrons alors Kyô sous un autre jour : il fait la cuisine pour la jeune fille ! C'est si amusant de voir ce gros dur aux petits soins avec une fille !
Commenter  J’apprécie          80
ptitelily01
  01 mai 2016
J'adore cette série, je me replonge dedans avec toujours autant de plaisir. Nous faisons la connaissance de Kisa, qui est le tigre. Étant moi-même de ce signe-là, j'ai beaucoup de mal à ne pas craquer et à faire comme Tohru en la trouvant trop mignonne et la câliner. Mais il n'y a pas que cela, qui fait que l'on a envie de faire ça. Comme beaucoup des autres maudits, la malédiction pèse sur eux et à chaque nouvelle rencontre, on a l'impression de voir de plus en plus l'ampleur que la malédiction peut avoir sur eux, de façon certes, complètement différente, mais au final seulement eux peuvent comprendre le malheur des autres maudits et peuvent les soutenir. Yuki a de très belles paroles pour Kisa qui font réfléchir que l'on soit maudit ou pas. Je me permets de vous les glisser :
«Kisa, cette lettre. Elle dit que tu dois t'aimer toi-même. Mais qu'est-ce que ça signifie vraiment ? Nos qualités, comment faire pour les trouver ? On ne voit que nos défauts et nous les détestons. Et c'est bien pour cela que nous ne nous aimons pas. Alors, si on essaie de trouver nos qualités par nous-mêmes, on ne trouvera rien. Ce n'est pas si facile, ce n'est pas de cette manière que ça fonctionne. Quand quelqu'un te dira à quel point il t'apprécie, ou qu'il t'aime, alors c'est là, et seulement à ce moment-là que tu pourras t'aimer toi-même. Tu n'es pas d'accords ? Quand on t'acceptera telle que tu es, tu auras l'impression, que tu pourras enfin te pardonner et que tu pourras enfin t'aimer. »
Il y a plein de moments comme cela durant notre lecture, où l'on se rend compte l'envers du décor de la malédiction, mais que ces simples paroles peuvent aussi nous parler à nous simple lecteur. C'est ce qui en fait un manga merveilleux. Mais il n'y a pas que ce côté sombre, nous avons aussi pleins de moments de joie et de rire, qui nous font oublier un peu leur malédiction. Puis finalement, on en apprend toujours un peu plus sur nos personnages et le lien unique qui les lie les uns aux autres. On voit aussi que Tohru prend de plus en plus de place dans la vie des maudits, mais aussi dans leur coeur. Enfin bref Kisa reste ma petite chouchoute, mais j'ai vraiment hâte de redécouvrir la suite.

En conclusion, une fois de plus un tome tout en émotions, riche de belles paroles qui touchent les personnages, mais aussi le lecteur. Je n'ai jamais compris comment l'auteur réussi aussi bien cet effet. Elle arrive à prendre des tracas que l'on connaît ou que l'on a vus et à les mettre en scène au travers de ses personnages. C'est un manga que je recommande chaudement, il est tout simplement merveilleux à vivre et à lire. Nous avons le rat, le chat, le chien, la vache, le serpent, le dragon, le lapin et le sanglier (cochon), nous venons de rencontrer le tigre, je me demande quel sera le prochain signe. J'avoue que j'ai un peu tout oublié…
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
ChocolatiineChocolatiine   28 décembre 2014
Cette lettre... Elle dit que tu dois t'aimer toi-même mais... qu'est-ce que ça signifie vraiment? Nos qualités, comment faire pour les trouver? On ne voit que nos défauts et nous les détestons et c'est bien pour cela que nous ne nous aimons pas. Alors, si on essaie de trouver nos qualités par nous-mêmes, on ne trouvera rien. Ce n'est pas si facile. Ce n'est pas de cette manière que ça fonctionne. Quand quelqu'un te dira à quel point il t'apprécie ou qu'il t'aime, alors c'est là, et seulement à ce moment-là, que tu pourras t'aimer toi-même. Quand on t'acceptera telle que tu es, tu auras l'impression que tu pourras enfin te pardonner et que tu pourras enfin t'aimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
florencemflorencem   12 juillet 2012
On ne peut pas dire ce genre de choses... qu'on est victime de brimades, même à ceux qui nous sont proches. Moi non plus... Je n'ai pas pu le dire... Ma mère l'a appris par hasard, un jour et puis tout ce que j'ai pu faire, c'est lui demander de m'excuser, encore et encore... parce que j'en avais tellement honte. Je me sentais si bête, du fait que d'autres enfants se moquaient de moi en permanence... et j'avais aussi honte que ma mère l'ait appris, et j'étais persuadée que ma mère ne m'aimerait plus, maintenant qu'elle le savait. j'avais peur. J'avais si peur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Koneko-ChanKoneko-Chan   03 août 2014
Yuki : Tu n'as aucune culture générale ! Apprend que "Jason" n'est pas un ours, mais le personnage principal d'un film d'horreur !
Kyô : Arrête de montrer aux autres que tu connais tout sur tout !! Tu vas me faire croire qu'un ours a accepté de jouer dans un film d'horreur ?!! Imbécile !!
Yuki : Fhh... C'est toi qui est complètement idiot !
Commenter  J’apprécie          50
Koneko-ChanKoneko-Chan   03 août 2014
Momiji : Mais, quand Shigure est malade, il dit toujours qu'il a très mal ! Même quand Hatori vient le voir ! Il dit que Hatori s'est déjà trompé plusieurs fois !
Hatori : C'est parce que je le fais exprès !
Shigure : Hatori ! Je suis très choqué ! Quelle cruauté ! Tu le fais exprès ?!!
Commenter  J’apprécie          40
Koneko-ChanKoneko-Chan   03 août 2014
Ayame : Yuki ! C'est aujourd'hui que nous allons approfondir notre lien de frère !!
Yuki : Bien... Mais auparavant, laisse-moi t'emmener au fond du lac...
Ayame : Exactement ! Nous resterons unis pour toujours !
Yuki : Je pensais te noyer au fond du lac !!
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Natsuki Takaya (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natsuki Takaya
Fruits Basket, générique français
autres livres classés : mangaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Fruits Basket

Qui Tohru rencontre t-elle au début du livre?

Yuki
Kyo
Sa mère
Shuguré

11 questions
211 lecteurs ont répondu
Thème : Fruits Basket, tome 1 de Natsuki TakayaCréer un quiz sur ce livre