AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Victoria-Tom (Traducteur)Alexandre Tisserand (Adaptateur)
ISBN : 2840559188
Éditeur : Delcourt (01/09/2002)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 580 notes)
Résumé :
Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente, dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Soma, un de ces camarade de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu'elle ignore, c'est que la famille Soma est victime d'une malédiction cachée. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulière, en un des douze animaux du zodiaque chinois... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (95) Voir plus Ajouter une critique
Koneko-Chan
  01 décembre 2012
Pour moi, Fruits Basket est le manga, le shôjo par excellence. Si je devais convaincre quelqu'un que les mangas, ce n'est pas de la "sous-littérature", comme aiment le dire certains qui se revendiquent "littéraires", je conseillerai ce livre.
Parce que bien loin d'être un shôjo classique, Fruits Basket est une réflexion sur la vie. Chaque tome nous apporte un aspect psychologique nouveau à explorer. Chaque tome apporte son lot de joie et de tristesse. Chaque tome... est formidable !
C'est le deuxième shôjo que j'ai acheté, et le premier dépassant les 10 tomes. Je me souviens parfaitement de ce jour où le DVD contenant les 4 premiers épisodes de l'anime m'est tombé entre les mains. J'ai du supplier ma mère de m'acheter ce DVD à la jaquette si attrayante et aux personnages aux contours si attachants. le soir même, j'étais séduite. Je me suis procuré ensuite les 26 épisodes. Puis j'ai voulu me lancer dans le manga. Toute mon argent de poche y était passé, j'avais commandé les 16 tomes déjà sortis à ce moment et j'attendais le tome 17 avec une impatience non dissimulée.
J'ai eu un peu de mal avec les graphismes au début. J'étais un peu déçue, je préférais ceux de l'anime. Mais j'ai fini par m'y habituer et par les préférer ^^
Par contre, l'histoire était encore plus poignante de réalisme ! Comme peut l'être un livre par rapport à son adaptation.
Mon ressenti par rapport à ce manga est qu'il est saisissant. L'histoire pourrait être banale s'il n'y avait pas cette lourde malédiction sur la famille Sôma. Cette malédiction qui les affecte autant physiquement que moralement (ils prennent la forme des animaux du Zodiaque Chinois lorsqu'ils sont enlacés par le genre opposé). Et de l'autre côté, on a Tohru, cette petite niaise qui a perdu sa mère et vit sous une tente en attendant que les travaux chez son grand-père soient terminés et qu'elle puisse emménager. Bien sur, elle va croiser Yuki et Shigure sur sa route, deux membres de la famille Sôma, qui vont l'héberger en échange des tâches ménagères (elle sera chargée notamment de débarrasser "l'océan d'immondices"). Apparait ensuite mon personnage préféré (*____*) : Kyô qui "casse la baraque" au sens propre du terme ! Bien entendu, que serait Fruits Basket si Tohru ne découvrait pas le secret de la malédiction ?
Et puis, si on fait attention, on sait qu'il y a 12 animaux dans le Zodiaque Chinois en plus d'un Dieu, donc qu'il y a d'autres personnes maudites qui feront leur apparition au fur et à mesure.
Mais je ne vous en dis pas plus, ça sera à vous de voir et je pense avoir largement abordé ce premier tome.
J'aime beaucoup Tohru, même si sa niaiserie a le don de m'énerver. Derrière ça, on voit qu'elle prend tout sur elle sans jamais se plaindre et c'est ce que j'admire chez elle. J'aimerais avoir une amie comme ça, pas pour qu'elle prenne mon malheur sur ses épaules, loin de là, mais après avoir suivi ce personnage, on se rend compte qu'il est vraiment attachant. Natsuki Takaya a elle-même dit que Tohru était sa consécration, qu'elle pourrait discuter des heures et des heures de ce personnage. Je comprends pourquoi.
Par ailleurs, Fruits Basket m'a convaincue que Natsuki Takaya était l'une des meilleurs mangakas que j'ai eu l'occasion de rencontrer à travers ses livres. Et Fruits Basket, c'ets le livre qui montre l'évolution de son style. Si on regarde bien, il y a un "avant" (Ceux qui ont des ailes, Démons et chimères) et un "après" Fruits Basket (Twinkle Stars) et j'apprécie beaucoup ce côté de l'oeuvre.

Je pourrais parler de ce mangas pendant des heures. Mais je n'ai qu'une seule chose à ajouter : si ce n'est pas fait, FONCEZ lire les aventures de notre petite boule de riz !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
florencem
  06 juillet 2012
Fruits Basket a été l'un des premiers shojo dont j'ai fait l'acquisition par moi-même. A l'époque il n'y avait pas tellement de manga sur le marché, on était loin du volume considérable que l'on peut voir maintenant. Alors quand on voulait commencer une nouvelle série, il suffisait juste de voir ce que les maisons d'édition mettaient le plus en valeur.
Je dois avouer que Fruits Basket n'avait pas forcément un graphisme attirant. Je ne dis pas que les dessins de Natsuki Takaya n'étaient pas "beaux", j'ai vu bien pire, mais on sentait qu'il manquait encore un peu de fluidité. Heureusement, au fil des tomes, les coups de crayons de la mankaga se sont affinés, arrondis aussi pour rendre un graphisme très plaisant à l'oeil. Mais cela ne s'est produit que bien plus tard ! Tout cela pour vous dire que ce n'était pas forcément gagné d'avance. Et pourtant, j'ai tout de suite accroché. C'est même grâce à ce manga que j'ai réellement découvert la communauté "manga" sur le web, et que j'ai pu enfin découvrir des personnes qui avaient la même passion que moi. Donc, oui, Fruits Basket et un peu comme Sailor Moon, un manga du coeur pour moi.
L'histoire de Fruits Basket est assez originale en soit. Certes, il y a ce triangle amoureux qui se profile dès le premier tome, mais le fait d'avoir ajouté une malédiction lié au douze signes du zodiaque chinois était vraiment un plus. Cela donne pas mal de piment à l'histoire mais aussi une dose de fantastique ainsi que pas mal de mystère. Nous ne sommes donc pas vraiment dans un shojo classique, avec un simple romance de lycéenne.
Non, Fruits Basket, c'est avant tout l'histoire de plusieurs vies qui s'entremêlent, c'est une réflexion sur la vie, sur les autres, sur nos sentiments, nos apprentissages, nos désillusions, nos peurs, nos rêves... C'est pour cela que j'ai tout suite aimé cette série. Beaucoup s'arrêteront sur la naïveté de Tohru, qui est certes très très naïve, cela je ne peux pas le nier, mais en même temps, c'est un personnage fort, courageux et qui ne demande qu'à trouver sa place.
Sans compter Yuki, Kyo, Shiguré, Hanna, Uo et tous les autres personnages qui vont peu à peu venir agrémenter l'histoire, Tohru est entourée de beaucoup de personnages à la personnalité atypique, drôle, attachante et haute en couleur.
Donc je n'aurais qu'un conseil, c'est de ne pas abandonner au tome un, mais de persévérer un peu avant de vous faire une opinion sur cette série, et de ne pas voir Tohru comme la naïveté incarnée, mais plutôt comme la gentillesse incarnée et de lui faire confiance pour la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
sandrine57
  25 juin 2013
Tohru Honda, jeune lycéenne courageuse et volontaire, vit sous une tente dans les bois depuis que sa mère est décédée et que la maison de son grand-père est en travaux. Attendris par son histoire et intéressés par ses talents ménagers, les garçons de la famille Soma l'invitent à vivre avec eux dans leur grande maison. Très vite, elle va découvrir qu'ils sont victimes d'une étrange malédiction liée aux signes du zodiaque chinois. Mais pour Tohru cela ne change rien à la très forte amitié qu'elle ressent pour le beau Yuki et le coléreux Kyô, tous les deux élèves dans le même lycée qu'elle.

Un shôjô qui sort du schéma classique grâce à la pointe de fantastique habilement distillée par l'auteur. Bien sûr, on voit venir le triangle amoureux qui ne fera que renforcer la rivalité entre Yuki, né sous le signe du rat et Kyô, le chat. Ces deux-là se détestent déjà et ce n'est pas leurs sentiments naissants pour Tohru qui vont arranger les choses, même s'ils s'allient pour qu'elle revienne vivre avec eux. Les deux garçons attirent l'attention par leurs caractères opposés et très marqués. Dans la famille Soma si énigmatique, Tohru fait un peu figure de ravie de la crèche, toujours souriante et optimiste malgré les vicissitudes de la vie.
Les dessins, quant à eux, sont loin d'être fabuleux. On aurait aimé plus de fantaisie, des visages plus expressifs et des différences plus marquées entre les deux garçons. Mais dans l'ensemble, c'est un manga original et distrayant qui aborde des thèmes variés tels que le deuil, la différence et les rapports aux autres. Très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
missmolko1
  17 juillet 2014
Voila une saga très populaire que j'avais hâte de découvrir. Et finalement je suis extrêmement déçue. le personnage principal féminin est cucul la praline si vous me permettez l'expression quand aux garçons, ils sont vraiment pas attachants.
L'intrigue ne m'a pas non plus convaincu. Cette histoire de malédiction est plutôt originale mais le manga manque de rythme.
J'essayerai si l'occasion se présente l'anime, qui sait je serai peut-être plus enthousiasme mais pour le moment, je n'ai pas du tout envie de poursuivre avec les tomes suivants.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          291
Melisende
  10 juillet 2012
J'ai reçu ce premier tome grâce à un troc et si je l'ai demandé - sans grande motivation et impatience - c'est uniquement car il fait partie du baby challenge manga de Livraddict. Bien mal m'en a pris puisque me voilà avec une nouvelle série sur les bras… et pas n'importe laquelle puisqu'il y a 23 tomes (au moins, elle est terminée, c'est déjà ça…) !
Je ne pensais pas apprécier autant cette histoire qui ne me parlait pas plus que ça dans la quatrième de couverture, mais force est de constater que j'ai bien accroché puisque j'ai déjà acheté 6 des tomes suivants…
Je ne suis pas encore totalement convaincue par le dessin, mais je suis définitivement tombée sous le charme des personnages et j'ai hâte de rencontrer les autres membres de la famille Sôma !
Tout commence alors que Tohru, jeune orpheline de 16 ans, découvre une belle maison sur le chemin qui mène à sa tente (depuis le décès de sa mère et l'indifférence des autres membres de sa famille, l'adolescente est à la rue). Elle s'arrête à l'entrée et rencontre Shiguré. Quelques minutes plus tard, Yuki, un de ses camarades de classe, sort également de la maison. Tohru fait le chemin jusqu'au lycée avec lui (entrainant des jalousies du côté de ses camarades de classe car Yuki, très beau jeune homme, est adulé par toutes les filles). Les membres de la famille Sôma finissent par comprendre que Tohru n'a pas de toit au dessus de la tête et l'invite à vivre avec eux en échange de quelques tâches ménagères que la demoiselle adore effectuer. Tout semble plutôt normal jusqu'à ce que Tohru assiste à la transformation d'un jeune homme en chat… La famille Sôma est maudite, 13 de ses membres se transforment en animal du zodiaque lorsqu'une personne du sexe opposé les enlace.
Dans ce premier tome, on fait juste cette découverte mais on n'en apprend pas beaucoup plus. Pourquoi cette malédiction ? Dans quel but ? Comment va-t-elle servir l'intrigue ? Mystère… mais ça me rend assez curieuse d'en apprendre plus sur les Sôma !
Ce qui m'a le plus séduite dans ce premier tome, ce sont les personnages. On ne fait que les rencontrer, on ne sait pas encore grand-chose sur eux mais ils sont assez intrigants pour qu'on ait très envie d'en apprendre plus… les garçons notamment !
L'héroïne, la jeune Tohru, est bien mignonne, mais semble être, pour le moment, la figure la plus « lisse » et la plus « simple ». Cependant, derrière sa douceur et sa gentillesse, je suis sûre qu'il y a un peu plus… en tout cas je l'espère !
Shiguré, celui qui est le plus âgé et se transforme en chien, reste très secondaire mais je suis d'avis qu'il a un truc à cacher derrière son apparente bonne humeur !
Yuki, le bel adolescents aux cheveux argent et yeux violets et Kyô, le jeune nerveux aux cheveux oranges (on se demande comment ils font pour passer inaperçus… c'est si fréquent au Japon ? Moi un type avec des yeux violets et des cheveux gris, avant de le trouver très mignon, ça me ferait un peu flipper quand même…) sont les deux personnages les plus complexes, a priori. Se transformant respectivement en rat et en chat, ces deux là se détestent et passent leur temps à se disputer et à se taper dessus. Sous leurs airs de beaux gosses, on se rend compte que tous les deux souffrent d'un mal plus profond. Yuki est réservé et a beaucoup de mal à se mêler aux autres, Kyô attire les gens au contraire, mais il semble constamment en colère. L'arrivée de Tohru dans leur vie et leur maison va les faire évoluer et sortir de leur coquille… il me tarde d'en apprendre plus sur eux !
Dans les dernières pages, une furie débarque : Kagura. Folle amoureuse de Kyo, elle devient parfois très violente, à l'image de l'animal du zodiaque auquel elle est liée… mais je ne vous dis pas lequel !
Je pense que l'on rencontre les autres membres de la famille Sôma au fil des tomes et que chacun a une petite histoire et un petit truc à apporter à l'intrigue général… j'ai hâte de découvrir quoi !
Finalement, les dessins sont peut-être ce qui m'a le moins convaincu dans ma découverte. Oui, ils sont jolis mais j'ai en déjà vus des bien meilleurs, notamment en ce qui concerne les visages masculins. J'ai eu un peu de mal à différencier Yuki et Kyô (il n'y a pas la couleur de leurs cheveux) et la jeune fille en moi est déçue de ne pas les voir aussi « beaux gosses » qu'ils sont censés être. Par contre, j'ai bien aimé les voir transformé en animaux… limite presque plus marquants et expressifs que leur pendant humain ! J'espère que les tomes suivants me séduiront davantage de ce point de vue là.

Je sens beaucoup de potentiel dans cette série, de l'humour et de l'émotion. Les personnages semblent, qui plus est, avoir beaucoup à offrir et je suis très curieuse de découvrir où l'auteure veut en venir… Seul le coup de crayon me déçoit un peu pour le moment, j'espère que je changerai vite d'avis !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations & extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
NeljaNelja   05 mars 2014
[...] les gens ne naissent pas gentils.
Ce que les gens obtiennent, en naissant, ce sont seulement des instincts, comme l'envie de manger ou l'envie de posséder quelque chose...
Ce sont des sentiments liés à la survie.
Mais développer sa conscience, c'est comme faire grandir son corps...
C'est faire grandir ce que l'on a au plus profond de soi...
C'est pour ça que chacun a sa propre forme de gentillesse... une forme qui est unique.

Les désirs sont faciles à comprendre... car tout le monde en a, depuis la naissance !
Mais les valeurs positives qu'on peut développer sont différentes selon les gens...
Parfois, on peut prendre la gentillesse pour de l'hypocrisie... ou même ne pas la comprendre du tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
florencemflorencem   06 juillet 2012
-Une fois de plus, j'ai perdu ma maison.
-Est-ce que cela te rend triste ?
-Non, j'ai vécu dans le passé des choses plus difficiles.
-Par exemple ? Raconte-moi.
-Je n'ai pas pu dire "au revoir" à maman, le matin du jour où elle est morte dans un accident.
Commenter  J’apprécie          220
MariloupMariloup   06 mars 2014
Shiguré: Chacun de nous est maudit par l'esprit d'un animal particulier et chez les Soma, il y a encore dix personnes qui sont maudites de la même manière par l'esprit du boeuf, du tigre, du lapin, du dragon, du serpent, du cheval, du mouton, du singe, du coq et du sanglier. En fait, tous les animaux des signes du zodiaque asiatique. Les gens de la famille Soma sont maudits depuis des siècles par l'esprit de ces douze animaux symboliques. Nous avons souvent une santé fragile... et dès qu'une personne du sexe opposé se jette sur nous, nous nous transformons. Heureusement, il ne faut pas longtemps avant que nous redevenions humains. Même si on est complétement nus!
Tohru: OUAAAHHHH!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
WalktapusWalktapus   15 avril 2016
Dieu dit aux animaux : "Demain je vous invite à un banquet. Il ne faut pas être en retard." Ayant appris la nouvelle, le rat, qui aimait faire des farces, dit à son voisin le chat que le banquet aurait lieu le surlendemain. Le lendemain, le rat se fit transporter par le boeuf, et en sauta pour arriver le premier au banquet. Le boeuf suivit. Puis vinrent le tigre, et tous les autres. La fête dura jusqu'au matin suivant. Sauf pour le chat trompé [qui ne fait donc pas partie des signes du zodiaque...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          104
ChocolatiineChocolatiine   27 décembre 2014
Tohru : Mais... Toi aussi, tu sais attirer les gens ! Beaucoup de filles t'aiment ! et disent que tu es gentil !
Yuki : Ca... C'est parce que je veux être aimé. Je suis gentil exprès... Si tu veux faire partie d'un groupe, tu n'as qu'à distribuer des gâteaux à ses membres, tu verras ! Je fais exactement la même chose. Je suis gentil seulement pour moi. C'est peut-être une forme d'hypocrisie...
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Natsuki Takaya (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natsuki Takaya
Fruits Basket, générique français
autres livres classés : mangaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Fruits Basket

Qui Tohru rencontre t-elle au début du livre?

Yuki
Kyo
Sa mère
Shuguré

11 questions
208 lecteurs ont répondu
Thème : Fruits Basket, tome 1 de Natsuki TakayaCréer un quiz sur ce livre