AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Naoko Takeuchi (Autre)
EAN : 9782811652128
290 pages
Éditeur : Pika Edition (14/10/2020)
4.31/5   29 notes
Résumé :
Usagi est une jeune fille de 14 ans comme tant d'autres : elle aime dormir, jouer aux jeux vidéo, elle pleure pour un oui ou pour un non et elle ne se passionne pas pour ses études. Mais un beau jour, elle croise le chemin de Luna, un chat doué de parole qui va la transformer en une jolie justicière : Sailor Moon ! La voilà investie de plusieurs missions : elle doit identifier ses alliées, retrouver le légendaire Cristal d'Argent et protéger une certaine princesse… ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
4,31

sur 29 notes
5
8 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Tachan
  18 novembre 2020
Sailor Moon fut vraiment l'un des titres phares de mon enfance comme toute une génération d'amateurs et amatrices du Club Dorothée. J'avais autrefois acquis la toute première édition parue chez Glénat, que j'ai lue et relue enfant, puis je m'en suis séparée et la nostalgie jouant, j'ai à nouveau acquis la série lors de sa réédition chez Pika il y a 8 ans. Mais comme je suis faible, j'ai une nouvelle fois craquée devant cette superbe réédition dans un format vraiment plus qualitatif.
Revenons d'ailleurs dans un premier temps sur l'objet livre et comparons un peu les deux éditions Pika disponibles. Avec cette ressortie, Pika propose dans un format plus grand et avec une reliure cartonnée dure, un tome 1 plus volumineux que celui de l'édition précédente, car comportant un chapitre de plus. La couverture a également été remaniée avec une héroïne qui fait plus mature. On sent qu'on ne s'adresse pas forcément à la même catégorie d'acheteurs qu'alors. Nous avons droit cette fois à l'ensemble des pages couleur de l'oeuvre, ce qui n'était pas le cas avant où nous n'en avions qu'au tout début, là chaque ouverture de chapitre est en couleur. Quelques légères retouches ont été faites sur les dessins, comme l'ajout d'un bout de jupon ou le changement de quelques couleurs sur les costumes. Avec le papier glacé proposé, dont j'espère une plus grande résistance au temps que le précédent, les noirs et gris sont moins profonds. La traduction, elle, en revanche est la même pour ce que j'ai pu constater en comparant plusieurs pages du premier tome.
Évoquons maintenant un peu le contenu de ce premier tome d'une saga culte pour bien des fans de mangas trentenaires (et autres), mais je vous en épargne le résumé que vous pouvez lire plus haut.
Naoko Takeuchi, dont c'est l'une des toutes premières oeuvres, en s'inspirant fortement des shojo des femmes du groupe de l'an 24, offre un début assez classique mais très dynamique pour un shojo des années 90. On y sent vraiment énormément l'influence de ces années-là, que ce soit dans ces arcades de jeux vidéos ultra présentes, ce goût pour les magical girls un peu passé de mode depuis, la représentation désormais kitch des différentes créatures, l'humour potache qui n'a rien à envier à Rumiko Takahashi, ou encore son goût pour la mode de l'époque très prononcé dans les tenues dont elle affuble ses personnages, etc.
Le format en épisodes courts mais dynamiques permet de vite faire avancer le récit. Ainsi, le premier chapitre est fort riche. Il pose les différents personnages clés, gentils comme méchants, les missions qui vont avoir lieu, les dynamiques entre les personnages, les différents pouvoirs utilisés et il y en a, ainsi que la romance et les mystères qui englobent le tout. La suite des chapitres de ce premier tome n'est pas en reste puisqu'à la fin, toute l'équipe autour de Sailor Moon est déjà constituée et qu'elles ont vaincu plusieurs ennemis. Ça ne mollit pas. Et alors que lors de ma relecture de 2012 cela m'avait vraiment gênée, j'ai apprécié ce rythme cette fois, peut-être aussi parce que je me suis remise à lire des shonen entre temps et que je retrouve ici le rythme rapide de certains d'entre eux.
Mais nous sommes bel et bien dans un shojo et plus particulièrement dans un magical girl. L'autrice s'est vraiment amusée à en reprendre tous les codes entre sérieux et humour. On retrouve ainsi un acolyte animalier, des coéquipières aux caractères bien variées, associées ici à un élément naturel, un homme mystérieux, ami ou ennemi, c'est à voir, des pouvoirs qui évoluent, des attaques avec de drôles de nom, des ennemis très très méchant façon série B 😂, beaucoup de gadgets, une cachette secrète, et des buts encore bien mystérieux de part et d'autres. C'est extrêmement bien ficelé.
Mais Sailor Moon, ce n'est pas que l'histoire d'un groupe de fille qui tuent des méchants en voulant les empêcher de faire du mal aux gens et en protégeant leur princesse et son cristal d'argent aux terribles pouvoirs. La mangaka s'est également amusée à glisser dans chacune de ses histoires un message sur notre société. Elle évoque ainsi tour à tour la folie des soldes, les ravages des cours du soir, la fascination pour les mythes urbains, la perte d'attractivité des temples pour les japonais, la mode des fantômes, ce goût prononcé pour les apparences trompeuses, les jeunes filles fascinées par le mariage, la puissance des médias, ou encore l'addiction aux écrans. C'est donc à la fois un titre d'aventure fantastique et un titre qui parle de notre société moderne.
Dans ce premier tome, on sent que l'autrice s'amuse énormément tout de même avec ce mélange des genres. Elle fait preuve d'énormément d'humour, notamment avec une héroïne totalement stupide qui commet bourde sur bourde et est nulle en classe. Elle propose également des aventures enlevées où nos justicières combattent des méchants différents à chaque chapitre. Pour autant, ce n'est absolument pas décousu. Chaque chapitre est en lien avec le suivant tissant peu à peu une vaste toile dont les mystères se révèlent peu à peu grâce au fidèle personnage de Luna, le chat accompagnant Usagi. Et pour pimenter le tout, elle n'oublie pas les amatrices de belles histoires d'amour avec l'écriture progressive d'une belle romance contrariée avec tous les codes du genre, qui fait battre notre petit coeur de fleur bleue.
C'est d'ailleurs une réussite graphiquement de ce côté-là avec des planches extrêmement romantiques, pleines de douceur et avec de jolis jeux de cadrages et de mises en scène. On est a fond dans un beau drame shakespearien, ma référence en la matière. Mais il est dommage de voir que son dessin est inégal. Les personnages de passage sont dessinés de façon extrêmement grossières. Il y a des problèmes de proportion même chez les héroïnes notamment lors des phases plus légères. Elle soigne ses dessins uniquement lors des phases clés, comme lors des premières transformation, des rencontres amoureuses ou des combats fatidiques et c'est alors vraiment très beaux, doux et poétiques, comme le montre également l'ensemble des pages couleurs ouvrant les chapitres. En cela, cette nouvelle édition, en grand format et sur un papier de qualité, est un régal pour les yeux !
Je me suis donc délectée de cette énième relecture d'un titre culte de mon enfance grâce à cette nouvelle superbe édition de Pika, que je remercie vraiment. J'ai retrouvé toute la fraîcheur et l'émotion de celle-ci, ainsi que le bonheur de me replonger dans un univers fantastique familier mais qui propose à chaque relecture de nouvelle découverte. Un vrai plaisir !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AquaKitsune
  02 novembre 2020
« Moon Prism Power ! Make UP ! »
Comment passer à côté de la nouvelle réédition Star du manga culte dans le milieu du magical girl, le célèbre Sailor Moon de Naoko Takeuchi ? Cette série, née en 1992, est en effet très connue pour être une référence du genre magical girl et, si le manga avait déjà connu une réédition en 2012 chez Pika Edition, l'éditeur nous propose cette année une nouvelle édition, plus luxueuse cette fois-ci.
Le genre du magical girl fait partie intégrante de mon enfance, des séries comme Card Captor Sakura, Tokyo Mew Mew ou encore les Witch (série occidentale) m'ont réellement fait rêver lorsque j'étais plus jeune. Encore aujourd'hui, je continue à en suivre, notamment des titres plus sombres du genre comme Magical Girl Site ou Magi Madoka Magica auquel je suis particulièrement attachée.
Je n'avais, malgré tout, jamais eu l'occasion de lire Sailor Moon, grande source d'inspiration de bien des titres du genre. C'est ainsi que je me suis lancée dans la collection de cette nouvelle édition.
Sailor Moon, de quoi ça parle ?
Usagi est une jeune collégienne de 14 ans un peu flemmarde qui déteste travailler pour l'école. Un jour, elle rencontre un chat magique doté de la parole qui lui donne des pouvoirs et lui apprend qu'elle a une quête à accomplir et des alliées à retrouver. Usagi devient ainsi Sailor Moon.
Mon avis…
Lisant le manga pour la première fois et ayant découvert la série animée (première version en japonais sous-titré) pas plus tard que cet été, je n'y ai aucun attachement nostalgique particulier et vais donc donner mon avis en toute objectivité. Quand on débute un manga dont on entend parler depuis des années, un manga dit « culte », forcément, nous avons de grandes attentes. Je dois donc avouer être assez mitigée par cette lecture car, ayant plusieurs autres mangas du genre en guise de support de comparaison, je m'attendais à mieux. Il y a beaucoup d'éléments très positifs bien évidemment mais quelques détails me dérangent.
Je vais commencer par évoquer tout ce que j'ai apprécié durant la lecture de ce premier volume. L'ambiance de la série est vraiment agréable et correspond totalement à ce qu'on a envie de ressentir en lisant ce genre de manga avec un côté à la fois épique et doux, mignon et léger. L'héroïne n'est pas très maligne et sérieuse, elle peut faire rire par ses idées et ses comportements qui tranchent avec ce qu'elle est censée être : une guerrière leader responsable. Dans la série animée, ce personnage m'énervait énormément mais dans le manga, sa façon d'être passe bien mieux et la rend attachante, ce qui est très positif.
J'apprécie énormément le mystérieux Tuxedo Mask, mon personnage favori de la série, le seul qui est un peu développé pour le moment, il a des motivations précises qui lui sont propres, ce qui n'est pas le cas des guerrières Sailor qui semblent suivre le fil de l'intrigue sans réel objectif personnel, sans réellement comprendre leur cause ou l'endroit vers lequel elles se dirigent. La relation très particulière entre Tuxedo Mask et Sailor Moon m'a également conquise, ils semblent liés par des forces qui les dépassent, je trouve ça romantique et pur, un vrai conte de fée. J'ai un côté très fleur bleue !
J'adore le coup de crayon typique des années 90 et je dois dire en avoir pris plein la vue. C'est vraiment beau. En plus, cette édition présente quelques pages et illustrations couleurs, ça m'a beaucoup plu ! Ma lecture a donc été globalement agréable.
Cela dit, il y a deux points très importants qui m'ont gênée dans ce premier tome. le premier, c'est cette grosse impression de « rush », on se croirait dans un marathon. Les événements s'enchainent tellement vite qu'on n'a pas le temps de réfléchir, pas le temps de prendre conscience des enjeux ou des problèmes causés par les ennemis qu'ils sont déjà éliminés. Chaque chapitre respecte le même schéma : un nouvel ennemi apparait, les Sailor l'éliminent. Une nouvelle Sailor est parfois dévoilée. C'est pour le moment assez répétitif. La mangaka n'a pas pris le temps de vraiment s'intéresser à ses personnages dans ce premier volume, elle va droit au but. La première version de la série animée tend quant à elle, vers l'extrême opposé, c'est-à-dire qu'il y a beaucoup trop d'épisodes inutiles et répétitifs, c'est long à regarder et j'ai dû m'accrocher pour terminer la première saison de plus de 50 épisodes. Pour vous donner une petite idée du contraste entre le manga et l'anime, je peux vous affirmer que ce premier tome d'environ 300 pages couvre les 3/4 de la première saison qui m'a pourtant semblé interminable lors de mon visionnage. Il y a de quoi être perturbé !
Mais au-delà de ça, ce rush a donné naissance à un deuxième problème qui, lui, m'a particulièrement embêtée, étant donné que c'est un point auquel j'apporte énormément d'importance lorsque je lis un manga : la psychologie et le développement personnel des personnages sont pratiquement inexistants… Qu'ils soient protagonistes ou antagonistes, ils s'enchainent sans qu'on ait le temps de réellement les découvrir, les connaitre. Les ennemis sont des pions sans caractère, tous envoyés au casse-pipe les uns après les autres, ce qui était un peu moins le cas dans la version animée présentant, notamment, une romance entre l'un d'eux et la meilleure amie d'Usagi. Quant aux Sailors, on ne les connait pas, on ne peut pas les cerner. Pour l'instant, elles n'ont pas plus de saveur que des pantins de bois, aucune réelle personnalité… et il n'y a pas de vraie discussion entres les filles, ce qui donne un côté très artificiel à leur histoire, à leur amitié.
Ce n'est encore que l'introduction donc je reste encore assez ouverte, je pense que cela peut s'améliorer par la suite vu le nombre de tomes. J'espère que l'autrice prend le temps par la suite de réellement donner vie à ses personnages.
Côté édition, Pika nous offre un ouvrage plus solide avec une couverture cartonnée et dure ainsi qu'un papier glacé pour les pages, une édition star au prix justifié de 14,90 euros. Si je suis moins fan de la typographie et de la couleur choisies pour les textes de la première de couverture, je trouve néanmoins l'illustration magnifique tout comme celles qui sont à venir sur les prochains volumes. de plus, les nombreuses illustrations couleurs présentes à l'intérieur de l'ouvrage sont vraiment magnifiques. Pika Edition offre également un kit de marque-pages plus que sympathique à l'achat de ce premier tome.
Conclusion…
Malgré certains défauts, je ne regrette pas mon achat. L'histoire n'est pas parfaite mais le manga n'en reste pas moins culte et a réellement eu un impact sur ses héritiers du genre magical girl. Je reste assez positive quant à la suite que je suis curieuse de découvrir, le magical girl reste un genre de mon enfance que j'apprécie beaucoup et ça me fait plaisir de lire l'un de ses piliers dans une magnifique édition comme celle que nous propose Pika. La magie opère malgré tout et je ne manquerai pas d'acheter la suite !
Lien : http://lekitsunelit.monespac..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
stokely
  10 juin 2021
Première lecture de manga pour moi, je connais comme beaucoup l'animé qui passait à l'époque à la télévision et ayant beaucoup de Pop Sailor Moon dans ma bibliothèque je me suis dit que cela serait bien que cette collection vienne les rejoindre.
J'ai tout de même été dans un magasin feuilleté celui-ci pur être sûr que le trait de crayon me plairait, la version eternal est vraiment très belle mais j'avoue que j'ai hésité à mettre ce prix la pour un manga. Cependant ce manga fait 290 pages, il y en a pour un petit temps de lecture supérieur à 30 minutes j'ai donc craqué et je ne regrette pas mon achat. le papier glacé qui compose l'uvrage change également des mangas habituels et en fait vraiment un objet de collection.
Ce premier opus pose surtout les bases de la rencontre entre les différentes guerrières, d'Usagi et de Luna et également de Tuxedo Mask.
Je continuerai avec grand plaisir cette collection car je n'ai pas du tout été déçu par ce manga et j'avoue que je suis curieuse de lire d'autres séries également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Ewylyn
  29 août 2021
Sailor Moon, c'était le magical girl que je regardais le plus enfant et je ne compte pas les fois où j'ai recherché à tout prix des moyens de le revoir ! Comme pour Card Captor Sakura, j'avais de très bons souvenirs des animés, je n'avais jamais osé lire les mangas, j'avais trop peur que le style – dessin comme écriture – soit daté et que je ne m'y retrouve pas, ou alors que je ne retrouve pas ce qui me plaisait tant dans les animés. En voyant cette sublime édition, je l'ai emprunté à ma soeur et je sais désormais, que je me précipiterais pour acheter ce tome et la suite quand elle sortira.
Clairement, elle a du charme cette série. À lire aujourd'hui, j'aime bien ce côté ancien, un peu décalé, limite kitsch par moment – je pense à Rei et son « Au nom de mes talons aiguilles, je vais te punir ! ». Toutefois, cet aspect m'a fait clairement du bien, comme une sorte de cocon très douillet dans lequel on se sent revenir en arrière, dans les années 90, un retour à l'enfance, un brin de nostalgie. Mais la bonne nostalgie les amis, celle qui offre un très chouette moment de lecture hors du temps. J'ai fini par accepter ce décalage et je le trouve même original, assumé et parfait !
L'édition est sublime, une couverture avec des effets de paillettes, un dessin magnifique d'Usagi en Sailor Moon, le tout en hardback, avec beaucoup de contenus, des pages couleurs de toute beauté. Je suis très fan de cette édition, si vous avez envie de découvrir la saga, n'hésitez pas à jeter un oeil à cette édition, elle vaut le détour ! Les pages sont glacées, le texte a une typographie simple et lisible, le tout est aéré et très agréable à lire.
L'histoire nous présente une jeune adolescente de 14 ans, Usagi à travers son quotidien de collégienne et sa toute nouvelle occupation : être la guerrière de la lune, Sailor Moon. Notre héroïne se lance donc dans l'aventure, cherchant des alliées, déjouer les plans de ses adversaires et les comprendre, car pas mal de mystères entourent ces méchants. Sans compter cette histoire de cristal ou de princesse, Usagi découvre tout un monde fait de magie et de choses bien plus sombres. Mine de rien, on pourrait rire du côté magical girl, paillettes, justicières et princesses, toutefois, il y a des passages, des éléments plus terrifiants et machiavéliques, avec pas mal de tension et d'interrogations.
D'ailleurs, les personnages principaux sont très sympathiques. Usagi est adorable, elle a une personnalité agaçante par moment, mais sait se montrer courageuse et gagne en confiance en elle au fil de ce premier volume. L'évolution est super chouette à voir, entre les premières pages et les dernières, j'ai vu quelques changements qui sont très plaisants. Ami est la merveilleuse Sailor Mercure, elle est fantastique et brillante, amicale et perspicace, j'aime beaucoup sa personnalité calme et réservée. Rei (Sailor Mars) m'amuse énormément, elle est ultra fascinante, c'est une gardienne de temple japonais, elle est très élégante et mystérieuse tout en étant un poil rentre-dedans et sensible. Makoto (Sailor Jupiter) est toute mimi, elle aussi est tout en contraste entre cette force physique étonnante et son empathie incroyable, sa force de caractère la rend fiable, solide, elle est comme une grande soeur pour le groupe. Je n'en dirais pas plus, il y a les méchants, notamment Queen Beryl qui est très intrigante ou cette force obscure à laquelle elle obéit sagement (ou pas si sagement que ça). Sans oublier Luna, le guide de nos héroïnes ou l'Homme masqué – absolument génial !
Les dessins sont super beaux, j'ai adoré le design des personnages, les scènes d'actions, les vêtements ou encore les décors, objets et paysages. C'est un coup de crayon super fin, élégant, légèrement aérien, j'adore le rendu, c'est fantastique à voir à travers les planches et ça se laisse regarder facilement. Les quelques planches ou illustrations en couleurs sont également magnifiques, c'est super beau et ça a ce charme ancien que j'avais repéré avec les Card Captor Sakura, ça me fait plaisir ! le style d'écriture est lui très simple, accessible et efficace. le récit avance bien et vite, on ne tourne pas en rond malgré quelques répétitions – toutefois, ces dernières sont là parce que ce tome compile plusieurs tomes d'origine. Réellement, c'est plaisant à découvrir, j'avais lu quelques pages il y a très longtemps et j'aimais bien le résultat, je suis très contente de pouvoir y succomber aujourd'hui.
Lien : https://la-citadelle-d-ewyly..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
leplaisirdelire31
  16 juin 2021
Ce manga est une belle découverte!
Il y a certaines choses que je ne m'attendais pas à trouver dans ce genre de classique comme le design des méchants qui ont parfois des têtes un peu flippante pour ce style de shojo et ça ne peut que me plaire.
On se retrouve aussi avec une héroïne pleurnicharde qui se demande ce qu'elle fait là et qui ne sait pas instinctivement comment se servir de cette magie qui lui tombe dessus. Cette approche est quand même plus réaliste que dans les autres magical girl où l'héroïne ne se pose pas de questions et sait se servir de ses pouvoirs sans problème.
La fin quant à elle donne envie de lire la suite!
Un dernier petit mot sur cette superbe édition! Grand format, couverture rigide et brillante,que quelques pages couleurs et papier glacé (rien que ça!!).
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
MangaNews   26 octobre 2020
Relire aujourd'hui Sailor Moon dans cette Eternal Edition quand on a connu l'oeuvre plus jeune fait facilement son effet, d'autant que l'édition se veut qualitative malgré certaines petites limites.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
TachanTachan   23 octobre 2020
Au nom de mes talons hauts, je vais te punir !
Commenter  J’apprécie          60
FrednardFrednard   15 décembre 2020
Tu t'es infiltré dans les pensées de pauvres gens qui voulaient seulement se détendre ! Au nom de la Lune, je vais te punir ! Moon Twilight Flash !
Commenter  J’apprécie          00
pommerougepommerouge   26 novembre 2020
En réalité... Tu as été choisie pour devenir une guerrière !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Naoko Takeuchi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Naoko Takeuchi
Sailor Moon - Opening 2 (VO)
autres livres classés : mangaVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1051 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre