AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782228914086
174 pages
Éditeur : Payot et Rivages (14/10/2015)
3.21/5   43 notes
Résumé :
Le premier témoignage d'une adolescente surdouée. Tiana se sent mal nommée quand on lui dit qu'elle est surdouée, comme un zèbre pris pour un cheval. Depuis toute petite, elle tourne dans l'enclos de questionnements et d'angoisses bizarres. Au collège, elle souffre de se sentir différente. « À l'adolescence, on veut juste être normal. » Elle a beau essayer de « faire semblant », sa différence en fait une proie, elle devient l'objet de moqueries et de brimades. Alors... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,21

sur 43 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

agnesrobert
  29 juin 2016
Ce témoignage de cette toute jeune adulte de 18 ans sur son parcours d'enfant surdoué en proie à l'incompréhension des jeunes de son âge, au harcèlement scolaire, puis à la phobie scolaire, ouvre une porte sur le monde des "zèbres", leurs difficultés, leurs angoisses, leurs difficultés à se construire aussi.
Le plus intéressant dans cet ouvrage : Tiana montre que chaque "zèbre" est différent, et que le système scolaire devrait donc s'affranchir de leur plaquer dessus une image stéréotypée de petit génie qui réussira forcément à l'école.
Commenter  J’apprécie          70
Amira1993
  13 décembre 2019
Je suis un zèbre est une autobiographie racontée par Tiana, devenue femme, elle nnous raconte ses difficultés à être acceptée par les autres et surtout à s'accepter sois même, s'obligant à porter un masque pendant des années, Tiana nous prouve qu'un surdoué n'est pas tout à fait synonyme de génie à grosse lunettes, réussissant à l'école en étant le premier de la classe, en tout cas pas pour elle ni pour plusieurs jeunes adolescents surdoués, pour Tiana surdouée a été synonyme d'angoisse, de peur, de mal être et phobie scolaire. Heureusement qu'on devine bien tout au long de son récit que si elle nous relate son parcours c'est qu'elle a réussi à s'en sortir et surtout qu'elle se sent beaucoup mieux dans sa peau, qu'elle a lâché son masque et qu'elle assume haut et fort sa différence.
Tiana nous délivre à la fin un message d'espoir, des conseils en or pour tout surdoué en difficulté, pour tout parent ou tout professeur en face d'un cas pareil afin d'agir plus tôt et pouvoir sauver l'avenir d'une personne surdoué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabylis
  11 mai 2018
Un ouvrage très touchant, parce que cette jeune fille de 18 ans, Tiana, livre sans fard et avec une grande maturité sa vie déjà si riche d'événements, d'angoisses et de questionnements. Enfant à haut potentiel, enfant précoce, enfant surdoué, les qualificatifs ne manquent pas pour désigner ces jeunes pour qui entrer dans un parcours classique est très, très difficile. Une intelligence qui fonctionne différemment leur donne bien du fil à retordre dans leur vie relationnelle et les apprentissages. L'intérêt de cet ouvrage est de montrer qu'un cheminement vers une vie d'adulte sereine est possible à partir du moment où le diagnostic est posé et les bonnes solutions mises en place. Solutions différentes pour chacun, car aucun enfant n'est semblable à l'autre.
Un témoignage qui peut rassurer parents, enfants, éducateurs et professeurs qui y sont confrontés.
Commenter  J’apprécie          40
CharlesEdouard
  23 février 2020
Témoignage sur une différence, que beaucoup de professionnelle ne captent pas encore ou n'arrivent pas à discerner, en tous cas en France, c'est différent au Canada..
Tiana a un haut potentiel intellectuel ou émotionnelle ? L'on ne sais pas trop finalement, en tous cas une sensibilité sur le monde, l'environnement, ce qui l'a marginalisé.
À lire si vous ne connaissez pas ce qu'est être un "zèbre".
Pourquoi zèbre ? Car c'est le seul équidés qui n'est pas domptable par l'homme et qui se différencie pas ses rayures, qui je crois ne sont pas tout pareil, un peu comme les empreintes digitales.
Commenter  J’apprécie          40
Errant
  01 mars 2019
Ce témoignage d'une jeune fille de 18 alterne entre le récit de son enfance difficile et des réflexions sur son cheminement en dents de scie de surdouée qui ne l'apprendra que sur le tard. Crises d'angoisse à répétition, rejet, isolement social, dépression majeure, automutilation tel a été le parcours de cette adolescente qui n'a trouvé que tardivement des soins adéquats et lutte encore quotidiennement pour conserver une certaine normalité. Cette lecture déboulonne les préjugés que l'on peut avoir envers la douance, apporte un éclairage intéressant sur ce phénomène méconnu. On doit cependant garder à l'esprit qu'il s'agit d'un cas d'espèces et se méfier des généralisations. Je ne regrette pas cette lecture mais outre son aspect “éducatif” elle ne m'a pas vraiment touché.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
HeatherKillaHeatherKilla   24 septembre 2016
Sur le moment, je ne me sentis pas particulièrement heureuse d'être surdouée. Si j'étais surdouée, je n'allais pas, juste parce que je l'apprenais, devenir soudainement un génie. Mais je ressentis un immense soulagement. Enfin, un nom était donné à mon mal-être. Un nom sous lequel je pouvais me reconnaître. On ne pataugeait plus dans le noir, on savait ce que j'avais, ce que j'étais, pourquoi je souffrais depuis tant d'années. Pourquoi je pense comme ça ? Pourquoi je suis différente ? Pourquoi je me sens si seule ? Toutes ces questions trouvaient enfin une réponse. Je n'étais plus l'incompréhensible boule de symptômes et d'angoisses qui rendait les médecins fous : j'étais surdouée. Et enfin il existait un univers dans lequel j'étais normale. Savoir que tant d'autres enfants étaient dans mon cas était rassurant. Je n'étais pas unique ou bizarre, il y en avait d'autres comme moi, des gens qui me comprenaient, des gens qui pensaient comme moi. La sensation d'appartenir à un groupe, à une minorité peut-être, mais d'appartenir à quelque chose. De là est venue ma véritable joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
HeatherKillaHeatherKilla   24 septembre 2016
Je ne me trouve pas intelligente, et je n'ai jamais trouvé les zèbres que j'ai rencontrés bien plus intelligents.
Empathique, hypersensible, créatif, curieux, la pensée en arborescence, cela suffit déjà amplement pour un zèbre.
Bien sûr, ceux qui arrivent à gérer tout cela peuvent en tirer un grand bénéfice et devenir bien vite des sortes de génies, mais je ne pense pas que cela soit le cas pour beaucoup. Je ne connais aucun génie, juste des zèbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
LepkducomenLepkducomen   13 décembre 2015
Ma mère me dit que j'ai tendance à m'attacher aux gens bien trop vite. Je ne me méfie pas, je manque de discernement. Trois discussions, un éclat de rire et je les considère comme des gens extraordinaires, sans défauts. Je les considère comme des amis chers. Et quand je m'attache, je ne fais pas semblant. J'admire et estime énormément. Je me confie entièrement. Du coup, lorsqu'il m'apparaît qu'ils n'étaient pas aussi attachés à moi que je l'étais à eux, je me sens trahie et abusée. C'est arrivé un grand nombre de fois, et cela arrivera sans doute encore de nombreuses autres fois. Je tombe toujours dans le panneau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
HeatherKillaHeatherKilla   24 septembre 2016
Mais ce n'est pas ce que je veux. Pourquoi toujours cette barrière? Pourquoi ne puis-je jamais être avec eux ? Tantôt je suis l'actrice et eux les spectateurs et tantôt c'est l'inverse ? Il y a toujours cette barrière invisible qui me sépare d'eux. Quelle est cette barrière ? Ils sont d'un côté et moi de l'autre, j'ai beau tout faire, je ne la franchis jamais. Il m'a fallu des années pour comprendre. Cette barrière, c'est la normalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
LepkducomenLepkducomen   13 décembre 2015
Quand je regarde les jeunes de mon âge dans la cour du collège, je me dis que j'ai un problème. Ils sont tous là, à rire et à plaisanter, comme si de rien n'était. Ils sont simplement bien. Ils profitent du moment présent. Du prof absent, du soleil cet après-midi, de l'autorisation des parents de rentrer tard à la soirée de l'un, du nouveau petit ami d'une autre. C'est si naturel, si normal. Je me demande pourquoi moi, je n'en suis pas capable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : haut potentielVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1189 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre