AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226247315
40 pages
Albin Michel (27/03/2013)
3.97/5   18 notes
Résumé :
Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Nils, et s’il parvient à souffler les bougies d’un seul coup, Papa lui promet qu’il pourra choisir ce qu’il veut dans le magasin de jouets. Mais en faisant cette promesse, Papa ne se doute pas que Nils a un rêve très précis : avoir une Barbie… Et ni la pression de son père pour qu’il choisisse un pistolet en plastique, ni la terreur que lui inspire Bo, une brute de son âge qu’il croise dans le magasin, ne le feront changer d’avis…
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  26 octobre 2013
Pour ses 5 ans, Nils peut choisir ce qu'il veut comme cadeau, et ce qu'il veut, c'est une Barbie ! Son père, gêné par le choix de son fils, fait tout pour le convaincre de prendre à la place un pistolet...
Un album qui aborde les thèmes des stéréotypes sexistes et du regard des autres qui peuvent influencer nos choix... ou pas !
Même si l'histoire est intéressante et bien traitée, je dois avouer que je n'ai pas du tout aimé cet album à cause de ses illustrations trop "agressives" et en désordre pour moi.
Dommage !
Commenter  J’apprécie          190
Shaynning
  07 mars 2021
Bien que je ne sois pas fan du style graphique, qui n'est vraiment pas de mon goût, l'histoire, elle, m'a interpelé.
Nous avons un petit garçon et son père, qui vont dans un magasin pour acheter un jouet pour son anniversaire. Lorsqu'il voit une boîte rose de Barbie, le jeune garçon est tout heureux, ce serait un cadeau génial! le père, cependant, n'est pas de cet avis et tentera de détourner l'attention du garçon sur des jouets plus "masculins", surtout ce pistolet-jouet là, qui est tellement plus cool. Mais rien à faire, le garçon n'en démord pas: Barbie est tellement le jouet le plus magnifique qui soit. Viens le moment où un autre duo père-fils passe par là. Bien sur, ce duo là est machiste au possible et se moque autant du père que du fils qui souhaite avoir "un jouet de fille". le père du garçon doit alors pousser plus loin sa bêtise en arguant que d'avoir un pistolet fait de son possesseur quelqu'un de "puissant". "Si tu as un pistolet, les gens feront tout ce que tu demandes", insiste-il. le garçon finit par se ranger à l'idée de son père et achète le pistolet. Mais lorsqu'ils se retrouvent dehors, le garçon sort le jouet et le braque sur son père. "Maintenant, on retourne au magasin et on achète la Barbie!".
La fin est juste géniale. J'aime ce petit coco pleins d'assurance qui ne s'en laisse pas compter et qui assume ses choix. le marketing de genre nuit grandement aux enfants, qui se retrouvent clivés selon leur sexe et ce que la société à décidé pour chacun d'eux. Comme si les garçons n'aiment pas les poupées et les cuisinettes, et les filles les petits autos et les blocs. C'est malheureux d'autant plus que ce clivage existe surtout parce que c'est rentable de diviser filles et garçons: les parents doivent alors acheter en double. Mais encore aujourd'hui nous avons cette culture du genre qui promeut des garçons virils et bricoleurs et des filles dociles et maternelles. Ce qui ne laisse place à aucune exploration pour les enfants. Bref, cet album l'illustre très bien.
Ce qu'il illustre aussi est la part parentale dans le clivage de genre. le père, trop préoccupé par les "quant dira-t-on" et sa propre réputation, oublie les besoins de son fils. Il y a donc l'apport social derrière ce clivage.
Mais comme je l'ai évoqué, le style de l'album ne me plait pas, avec se côté barbouillé très enfantin et ses couleurs moches.
Par contre, c'est un album percutant et pertinent. J'espère qu'il y a en aura plus de ce genre à l'avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          23
jo75
  08 mars 2016
Voilà un titre qui sonne comme un manifeste antisexiste ou le genre expliqué à mon enfant. D'autant plus que l'auteure et l'illustratrice sont norvégiennes et qu'on sait la Scandinavie à la pointe du combat pour une éducation égalitaire. On ouvre cet album avec circonspection, néanmoins, parce qu'on sait aussi, par expérience, que les bonnes intentions ne font pas forcément les bons albums : s'élever contre les représentations stéréotypées, les filles princesses-fées-paillettes-poneys, les garçons chevaliers-pirates-dinosaures-chantier, c'est salutaire, mais inverser les clichés tourne vite au procédé rebattu (on ne compte plus aujourd'hui les cow-girls et les princesses qui défient les dragons).
Ici, rien de convenu ni de moralisateur, pas d'explications laborieuses pour souligner que oui un garçon a le droit d'aimer les poupées, et oui une fille peut faire voler sa « Barbie balèze hypertop » du deuxième étage.
Résumons : Nils fête ses 5 ans. Son père lui promet qu'il pourra choisir le jouet qu'il veut. Arrivé dans le magasin, Nils demande – on s'en doute un peu – une Barbie. Son père essaie de le convaincre d'acheter plutôt un pistolet. Nils résiste. Sous la pression de son père, lui-même soumis à la pression sociale (les autres clients, la caissière), Nils cède. Mais il rentrera chez lui avec le pistolet ET la Barbie (parce qu'armé d'un pistolet, on obtient tout ce qu'on veut, c'est papa qui le lui a juré…).
Entretemps, père et fils auront traversé, chacun son tour, toutes les émotions, fierté, honte, joie, déception, confiance, colère, au fil de dialogues drôles et justes, servis par la traduction de Jean-Baptiste Coursaud. La mise en pages est dynamique, avec des changements d'échelle constants – Nils, géant coincé dans une maison de poupées, comme Alice –, des bulles de BD, plein de détails à regarder.
Talent, humour et intelligence au service d'une cause juste, l'éducation non sexiste : un album à lire dans toutes les écoles maternelles et au-delà.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lagagne
  01 octobre 2013
Bon, il faut avouer que j'ai dû passer outre mes réticences quant aux illustrations. Je les trouve particulièrement moches, et fouillies. Mais on s'y fait. Et là on peut découvrir toute la justesse de l'album.
Nils est un petit garçon qui peut choisir ce qu'il veut pour son anniversaire. Et lui, il veut une barbie. Elle est si belle, et balèze en plus! Mais son papa, honteux, lui conseille fortement d'acheter le pistolet.
Un album sur les clichés sexistes, la pression pour s'y conformer, et le droit de ne pas le faire. Très juste.
Commenter  J’apprécie          100
Syl
  15 décembre 2017
Nils a soufflé les cinq bougies de son gâteau d'anniversaire d'un seul coup ! Et pour le récompenser de cet exploit, son papa lui propose d'aller dans un magasin de jouets pour qu'il choisisse le cadeau qu'il voudra.
Le petit garçon est très heureux car il désire depuis longtemps avoir une poupée rose comme sa copine Angelina, mais son papa le mène dans les rayons où s'alignent robots, jeux de construction, dinosaures et autres jouets de garçons.
Quand il lui dit « Tu veux quoi ? », Nils l'entraine vers une boîte rose. Il veut cette magnifique Barbie qui est trop « BEEELLE ! » et ses yeux pétillent… Mais son papa l'oriente de nouveau vers un pistolet, et sa joie retombe comme un soufflé. Il n'en a rien à faire des « Pan ! Pan ! » lui, veut danser comme Barbie, mettre des chaussons roses et des robes de bal. Seulement, il semblerait que son père ne comprenne pas son choix et très vite, du haut de ses cinq ans, Nils devine un malaise ; l'embarras et la honte de son père. C'est cruel et il a envie de pleurer.
Dans la file d'attente de la caisse, lorsqu'ils croisent Bo, un petit dur plus âgé que lui, accompagné de son père, un grand gaillard mal éduqué, c'est une autre comédie. Car décidé à tenir tête à son père, Nils a gardé sa boîte rose.
Mais pour combien de temps ?
Ce sont les stéréotypes fille-garçon qui sont dénoncés dans cet album, à travers les personnages de Nils et son père. Les auteurs les racontent avec humour. Un humour qui génère aussi une poignante émotion et qui excite notre grogne contre la bêtise humaine et contre ce père misérablement lâche. Les politiques et les mentalités actuelles tentent de faire évoluer ce débat, mais les discriminations sexistes, machistes, dominent encore notre société. Concernant les illustrations, elles peuvent déplaire et effrayer les jeunes enfants, car elles expriment bien la violence du thème et la détresse de l'enfant et de l'adulte. Cependant, il est bon et nécessaire de faire circuler ce genre d'histoire et de l'accompagner d'une petite discussion lorsqu'on referme le livre. Si le dénouement semble heureux, il laisse aussi un sentiment amer et triste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LagagneLagagne   01 octobre 2013
Barbie est hyper top! En tout cas, quand elle est avec moi.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : sexismeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1335 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre