AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811653002
170 pages
Éditeur : Pika Edition (12/02/2020)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Kaori travaille comme architecte d'intérieur dans une entreprise de construction immobilière japonaise. Depuis sept ans, elle entretient une relation cachée avec Fuyuki, son supérieur hiérarchique. Ce secret est découvert par Shinonome, un nouvel élément arrivé au Japon, ayant fait sa carrière dans la branche hongkongaise de la société. Ce garçon sûr de lui exige alors de Kaori qu’elle se sépare de Fuyuki, sans cacher son hostilité envers elle ! Sa rencontre avec Sh... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Capridegh
  13 avril 2020
Alors là, non ; je dis non. Non non non. Ce premier tome d'une nouvelle série chez Pika m'a dégoûtée de ma lecture dès sa seconde moitié. Il est littéralement malsain. Explications... La collection Red Light de l'éditeur m'intriguait car elle propose des mangas un peu plus matures que ce qu'on a l'habitude de lire sur fond de shôjo pour certains et josei pour d'autres (un genre que j'aime tout particulièrement). Les titres traitent notamment de sujets adultes mais surtout, ils offrent une version plutôt sensuel voire sexy de leurs histoires. Pièges charnels est leur dernier en date et je me le suis procurée, m'attendant à tomber sur quelque chose qui ressemblerait à Sensuel dilemme qui m'avait passionnée dans la même collection. Mais c'est raté ! Car même si on retrouve les questionnements d'une working girl trentenaire japonaise comme je les aime, Piège charnels développe entre ses pages une relation toxique, malsaine et malaisante. Clairement, le titre ne donne pas une bonne image de la femme. Il place celle-ci dans une position que l'on retrouve régulièrement dans les romans de new romance que j'ai en horreur, ceux mal écrits depuis toujours, qui se ressemblent tous, avec des héroïnes nunuches bien souvent bafouées au nom d'une passion enflammée dévorante et destructrice...
Dans Pièges charnels, vous suivez Kaori qui travaille dans l'architecture. Elle entretient une relation adultère avec son boss depuis sept ans. Bon, reconnaissons la patience de notre chère Kaori Maejima, mais elle ne pourra rien attendre de plus de son amant que d'être soumise aux moindres désirs de celui-ci. On comprend très rapidement que son supérieur la manipule, choisissant pour elle ses propres clients et lui interdisant de faire équipe avec un collègue masculin. Un jour, un nouvel employé fait son entrée au sein de l'entreprise : Shinonome, grand, brun, énigmatique... Celui-ci va très rapidement surprendre Kaori et Takuma et se rendre compte du genre de relation qu'ils entretiennent tous les deux. Il va soudainement y apporter son grain de sel. Et c'est là que le manga prend une toute autre tournure très désagréable à lire.
Shinonome met en garde Kaori quant à la manipulation dont elle est victime et qui, selon lui, bride son très haut potentiel ; mais il le fait d'une façon particulièrement brutale, baiser forcé, tutoiement impromptu et agression physique à l'appui, ce qui légitimerait le doute qu'on peut ressentir à propos des véritables intentions du personnage. Après une soirée entre collègues, Shinonome se rend chez Kaori. Et c'est là que tout bascule. Mesdames et messieurs, il s'agit bien d'un viol. Kaori a beau demander à l'agresseur d'arrêter, celui-ci continue ce pourquoi il est venu ce soir-là jusqu'à la faire jouir. La scène se conclura sur un chantage ridicule et empoisonné que Kaori, à la surprise du lecteur agacé, finira par retourner contre son instigateur quelques pages plus tard.
J'accorde ★ ☆ ☆ ☆ ☆ à Pièges charnels, tome 1. Avec son héroïne inerte qu'on a envie de secouer et dont le visage est constamment hachuré pour témoigner de son plaisir ou de son rougissement même pendant un viol, avec ses protagonistes masculins manipulateurs, narcissiques et prétentieux, bourrés de mauvaises intentions, aux personnalités parfois doubles mais toujours impitoyables, Pièges charnels est très malsain. Je n'ai pas eu envie une seule seconde de prendre l'héroïne en pitié et c'est un personnage qui m'a agacée au plus haut point à être ballottée de gauche à droite au fil des chapitres, à se faire littéralement humiliée et insultée, sans se prendre une seule fois par la main pour se montrer un tant soit peu vivante à travers les pages. Il aurait été sans aucun doute intelligent de la part de l'éditeur de mettre un avertissement sur la couverture de son titre. D'autres mangas portent en effet la mention "Interdit aux moins de 16 ans" uniquement parce qu'ils montrent des paires de seins un peu trop gros dans des histoires bien plus légères et ultra fun (je pense par exemple à Yûna de la pension Yuragi). Pièges charnels est une série sur laquelle je ne reviendrai pas et que je déconseille aux lectrices qui cherchent un tant soit peu de dignité dans les personnages qu'elles rencontrent dans leurs lectures. Pika fait preuve d'un sacré culot à mettre en vente un titre pareil ; je suis assez choquée des notes qu'on a pu lui attribuer sur Babelio notamment.
Lien : https://lirecestboireetmange..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlexSaeba
  15 février 2020
j'avais beaucoup aimé Game entre nos corps donc j'ai décidé de tenter celui-là.... je ne suis pas sûre d'avoir eu raison.
Au programme une réflexion ( si si y en a quand même une) sur les dangers d'une relation amoureuse adultère avec son patron, surtout quand l'amour est à sens unique, et un troisième larron qui vient mettre son grain de sel et tente de séparer le couple adultère soit-disant pour le bien de la jeune femme, pour qu'elle puisse avancer mais qui n'hésite pas à se pointer chez elle un soir et à la prendre, plus ou moins de force, plus ou moins avec son consentement... Vous le voyez le problème? Moi, oui... Cette scène, même si ce genre de situation peut être courante dans les shojos ( bon en moins sexuel et trash, ils se contentent souvent d'un baiser) a eu du mal à passer et je ne vous parle même pas de la réaction de la fille qui, vous me croirez ou pas, a adoré ça et en redemande.... Oui bon là aussi j'ai tiqué... En gros au lieu d'un jeu entre adultes consentants comme dans Game entre nos corps, on a le droit à un titre qui flirte avec le film porno de seconde zone machiste et avilissant, les romances érotiques qui foisonnent ces temps-ci, avec une jeune cruche dominée par les mâles, par un patron qui profite d'elle et maintenant un collaborateur qui lui lave le cerveau pour l'éloigner d'une relation toxique avec une autre relation toxique... Oui apparemment il faut combattre le mal par le mal, ou le mâle par le mâle... pardon j'ai pas résisté... Mais ne vous inquiétez pas car le beau brun ténébreux ne fait pas ça de gaieté de coeur, il s'excuse après l'avoir plus ou moins forcé à un rapport sexuel (oui il ne recommencera que si elle quitte son patron... et le pire c'est qu'il se demande combien de temps elle tiendra sans coucher avec lui... non mais pas narcissique et imbu de lui-même pour deux sous le mec) et il est torturé de la traiter mal....
non mais en fait je reviens sur mon hésitation du début, je suis sûre de ne pas avoir eu raison de tenter ce titre! Il est malsain et donne une image juste abominable , je ne dirais pas des femmes, mais de cette femme... Sérieux, y a vraiment un éditeur qui a accepté de publié ça???? Ok y a pas de scènes de sexe explicites mais le contenu est encore plus nocif pour l'image des femmes et l'image des relations homme-femme qu'on peut renvoyer aux jeune filles... ou aux moins jeunes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Marlene_lmedml
  15 février 2020
Qu'on se le dise, avec [Pièges charnels], on plonge dans un univers troublant pour adultes avertis. Cette saga se classe dans la collection Red light et j'avoue que l'ensemble est très mâture.

Je suis tiraillée entre deux sentiments. La part de moi-même qui a totalement adhéré à l'univers qui mêle manipulation/séduction et suspense et l'autre part qui a été gêné par certaines situations malsaines et un peu limites.

Je suis assez friande de ce genre d'histoire. Quand le politiquement correct est remis en cause... Ici on plonge dans une ambiance pesante. On y côtoie l'adultère, les manipulations en tout genre, des jeux érotiques à base de domination et un suspense assez bien dosé. Il y a de quoi remettre en cause l'intégrité de nos héros !

Côté personnages... le bas blesse. Difficile de s'attacher à des personnages tels que Kaori, Fuyuki ou bien encore Shinonome... Notre héroïne est intéressante, elle excelle dans son travail mais stagne dans une relation adultérine avec son supérieur... Kaori m'a laissé de marbre et j'ai eu du mal avec son côté "femme facile". Fuyuki et Shinonome sont des hommes détestables mais ô combien intrigants. Je veux découvrir ce qu'ils cachent !

Le scénario est malaisant et la tension sexuelle domine souvent les réactions de nos héros. J'ai aimé l'aspect thriller qui se dessine au fil des pages. L'étau se resserre. On cherche à découvrir ce que nos héros cachent sans trop savoir où on va.

Nous ne sommes pas dans un shôjo tout mignon. Cette saga s'adresse tout de même à un public averti. Certaines scènes sont choquante et même si cela reste de la fiction, il faut aimer les histoires sombres qui mêlent érotisme, jeux de pouvoir et manipulation.

En bref, j'ai aimé autant que j'ai détesté certains passages de ce premier tome. L'ensemble est efficace, les thèmes sont insolites et mis en scène avec brio. Les personnages sont assez antipathiques mais ils ne sont pas dénués d'intérêt. J'ai hâte de lire la suite car la succession de rebondissements nous mène vers une intrigue prenante et perturbante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vidia
  29 mars 2020
Pika se lance dans une nouvelle collection : Red Light. Des mangas qui s'adressent plus aux "adultes" et pour un public averti. Un josei parlant ouverte de sexe avec des scènes sexy et osées sans être crues et très détaillées. Enfin pour ce tome 1. Un manga mature qui peut diviser les lectrices.
Dans ce premier tome, l'histoire s'installe rapidement et les mangakas n'hésitent pas à frapper fort. Kaori est une jeune femme amoureuse de son patron qui, bien sûr est marié. Elle sait qu'elle n'aura rien de plus de sa part que cette relation adultère et pourtant elle s'accroche. Au point de se mettre entre parenthèses et sacrifier sa vie professionnelle.
Mais un nouveau personnage entre en scène et vient remettre tout en question. Haruto est un jeune homme ambitieux, ingénieux, intelligent et brillant. Froid, mystérieux et un brin dangereux, Haruto découvre la vérité et débute son chantage... Entre passion, domination et manipulation, Kaori plonge dans le piège sans parvenir à s'arrêter.
Un très bon premier tome qui soulève beaucoup de questions. Si certaines lectrices ont été refroidies ou choquées par la scène de sexe, il faut lire entre les lignes. Kaori sait dès le début que les crocs de Haruto se referment autour d'elle. Ses non soufflent un oui. Et rapidement c'est elle qui dit encore ou embrasse-moi.
La fin met une certaine intrigue et du mystère en place qui donnent envie de lire la suite. Une jolie découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          27
rynas
  23 février 2020
J'ai trouvé ce premier tome vraiment passionnant et intriguant, me donnant très envie de découvrir la suite pour en apprendre plus sur les personnages et approfondir l'intrigue. J'aime bien le coté à la fois sérieux et perdu de l'héroïne, la rendant plus humaine. Mais pour les deux hommes de l'histoire, j'attend la suite pour me fixer sur eux....
Toutefois, je note un bémol pour moi, la scène de sexe entre Fuyuki et Haruto, le consentement de l'héroïne semblait quelque peu absent....donnant l'impression d'une agression sexuelle.... Après il y en a qui diront que cela dépens de la manière de voir les choses....
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CaprideghCapridegh   13 avril 2020
Je me sens vraiment... minable... lamentable... Comment puis-je désirer la chaleur d'un tel homme ? C'est stupide.
Commenter  J’apprécie          00
CaprideghCapridegh   13 avril 2020
Je t'interdis de regarder un autre homme que moi, Kaori. C'est compris ?
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : adultèreVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
293 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre