AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330113447
Éditeur : Actes Sud (03/10/2018)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Père et fille parlaient de ce projet depuis des années :
écrire ensemble un livre sur la vieillesse. Car vieillir,
disait-il, c’est un labeur. Le fameux réalisateur avait des règles pour tout, en particulier pour la façon dont ils allaient passer du temps ensemble. Ils se retrouveraient exactement à la même heure tous les matins. Ce serait planifié et contrôlé. Mais lorsqu’ils s’installent enfin avec le magnétophone, la vieillesse l’a déjà rattrapé et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
traversay
  24 octobre 2018
Le temps fait son oeuvre : Linn Ullmann ressemble de plus à Liv, sa mère, actrice qui a illuminé quelques uns des films d'Ingmar Bergman. le réalisateur suédois, dont on fête cette année le centième anniversaire de la naissance, est justement le père de la romancière. S'il se maria à 5 reprises (et eut 9 enfants), Bergman ne convola jamais avec Liv Ullmann et ils ne vécurent ensemble que peu de temps. L'histoire de Linn avec son père ne se déroula donc pratiquement qu'en été, sur cette île de Farö, si chère à l'auteur des Fraises sauvages. le registre de l'inquiétude est un roman, selon sa couverture, ne serait-il pas plutôt une sorte d'autobiographie avec père ? Comme toujours dans ce genre de livres, la part de fiction nous est inconnue et c'est aussi ce qui en fait le charme. C'est un récit qui vient comme arrivent des bribes de souvenirs, sans hiérarchie ni chronologie rigoureuses. Linn y est tour à tour fillette, adolescente, adulte, mère elle-même. Parfois avec Liv, en Norvège ou, pendant une longue période, en Amérique, où l'actrice habitait. Mais surtout, sur l'île, en été, auprès d'un père qui profitait de la belle saison pour écrire (le reste de l'année, il mettait en scène au théâtre et réalisait des films, sans jamais s'arrêter, ou presque). Les conversations entre père et fille sont intermittentes jusqu'à ce qu'elles soient enregistrées, en vue d'un projet de livre qui aurait été écrit à 4 mains. Mais c'est le dernier été de Bergman et ses réponses sont incohérentes et digressives. Mais qu'importe, elles font partie de l'héritage de Linn Ullmann et elle nous en livre quelques extraits : surprenants, touchants, surréalistes souvent. le registre de l'inquiétude parle de création, de famille, de transmission, de musique, de cinéma et, avant tout, des ravages de la vieillesse et de la façon dont on se prépare à la mort. Mais ce n'est pas un livre triste, mélancolique, quand même beaucoup. il y a le style de Linn Ullmann, sa fluidité, et une distance qu'elle prend avec ces morceaux d'histoire personnelle. Pour ne jamais se prendre les pieds dans l'impudeur tout en évoquant des choses intimes. Une sonate d'été, en quelque sorte, pour faire référence à l'un des films les plus célèbres du maître suédois.
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
christinebeausson
  28 septembre 2018
Quand on a un père qui s'appelle Ingmar Bergman....
Ce ne doit pas être simple de rester simplement une petite fille.
Quand on a un père que le monde entier vénère comme étant le grand réalisateur du siècle, représentant un modèle pour tant de personne....
On doit croire ne jamais pouvoir être à la hauteur.
"Les intranquilles" est le titre norvégien du roman pour une fille qui parlait le norvégien et un père qui parlait le suédois.
Roman de Linn (à l'origine Karin Beate, parce que les parents ne sont pas arrivés à se mettre d'accord... alors Karin Beate restera un nom d'état civil, jamais utilisé.. juste Linn) fille de Ingmar Bergman et Liv Ullman.
Un récit émouvant sur les relations entre un père et une fille, on pourrait le croire, mais ce ne sera qu'un récit émouvant de ce que ressent une fille pour celui qui un jour a été son géniteur, avec lequel elle a partagé quelques moments ...
On parcourt un petit cinquantenaire d'une vie, non pas de façon chronologique, mais sentimentalement, des instants de vie qui remontent en désordre pour nous aider à comprendre ce que furent les relations entre deux êtres qui se sont retrouvés parfois, éloignées souvent.
Ils ont eu des vies parallèles et ils ont réussi à faire mentir le définition du parallélisme car les vies parallèles ne sont pas étanches et peuvent se croiser et parfois donner l'impression de fusionner.
Le plus difficile reste certainement les derniers jours, les derniers messages qui ne pouvaient plus se dire, se raconter car il était trop tard pour faire des phrases, trop tard pour chercher le mot exact surtout quand tous les mots se mélangent dans une tête qui ne sait plus grand chose, un corps qui essaie de tenir jour après jour et heure après heure,....
Un roman émouvant sur la vieillesse, une fille regarde son père vieillir et approcher du grand mur.
Elle voudrait l'aider mais on ne peut guère réussir à le secourir dans les dernières phases de la vie.... la seule chose à faire est peut être d'accompagner, d'être là et d'attendre que la charrette, de l'ankou pour les bretons ou celle du cocher pour les suédois, fasse son travail !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CarolineDBruihier
  19 octobre 2018
Ce n'est pas le premier roman de Linn Ullmann que je lis (j'ai lu "Je suis un ange venu du Nord", qui m'avait plu pour l'atmosphère, l'écriture, ce titre poétique, et ses histoires d'enfants à la fois innocents et cruels), et donc j'étais ravie d'être sélectionnée au dernier Masse Critique de Babelio, pour ce nouveau titre de l'auteur. Un titre beaucoup plus personnel, autobiographique, qui sort justement lors de l'anniversaire du centenaire de la naissance du grand Ingmar Bergman, père de Linn Ullmann. Tout le récit s'attache à approcher cette figure à la fois paternelle, mystérieuse, et artistique. Linn Ullmann mêle alors dans une chronologie éparpillée, souvenirs d'enfance, brides d'enregistrements d'entretiens avec son père, et son présent à elle, elle nous transmet cette difficulté à écrire sur une figure aussi intouchable que Bergman, mais aussi la difficulté à écrire sur la mort, sur la vieillesse et la mémoire. le roman nous offre différentes facettes du réalisateur : homme compliqué, très exigeant, dispersé dans ses relations amoureuses (père de 9 enfants !), l'auteur parle également beaucoup de son enfance, les étés sur l'île de son père, Farö : ce qui offre au récit une ambiance particulière, à la fois de nostalgie, d'isolement aussi, de nature rocailleuse. L'ensemble est lumineux, bien écrit, avec une sorte de détachement distancié, qui laisse pourtant de la place à l'émotion et souvent à l'humour. Je remercie donc les éditions Actes Sud et Babelio pour ce beau roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Realita18
  22 octobre 2018
Nouvelle auteure découverte et avec un livre des plus touchants !
L'auteur nous plonge dans l'intimité de "la fille" qui devient femme et puis, qu'on revoit enfant. La fille a "la mère" et "le père", deux entités différentes l'une de l'autre, imposantes.... Deux personnes qui forgent son caractère.
Elle entreprend de découvrir et de re-découvrir son père à travers des entretiens qu'ils mènent ensemble dans le but d'écrire les mémoires du père. L'auteur aborde le thème de la vieillesse avec sincérité. Elle n'épargne personne et montre comment la vieillesse change une personne du tout au tout, altérant sa personnalité et les choses lui tenant le plus à coeur.
L'écriture est poétique, incisive. L'histoire est touchante et belle.
Une auteure que je vais suivre avec beaucoup d'attention.

Lien : https://labullederealita.wor..
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (2)
Bibliobs   03 décembre 2018
La force du récit de Linn Ullmann, sa beauté nue, stupéfiante, et son indicible émotion tiennent dans ce qu'elle a su retrouver ses impressions d'enfance, lorsqu'elle souffrait de ne jamais voir sa mère ou observait son père comme un martien autoritaire. C'est triste et enjoué. C'est presque un film. Bergmanien.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LeFigaro   16 novembre 2018
L'écrivain se raconte à l'ombre de sa mère Liv Ullmann et de son père Ingmar Bergman. Un récit lumineux.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson   27 septembre 2018
J'étais son enfant à elle et j'étais son enfant à lui, mais je n'étais pas leur enfant à eux, ça n'a jamais été nous trois ;
Commenter  J’apprécie          50
christinebeaussonchristinebeausson   27 septembre 2018
C'est difficile, les noms. Difficile d'en donner, d'en avoir, de s'en souvenir, de vivre avec, de s'en débarrasser.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
103 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre