AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782213642833
173 pages
Fayard (14/01/2009)
3.19/5   18 notes
Résumé :
Il a vendu des sous-marins d'attaque et des missiles aux quatre coins du monde, il a espionné ses concurrents en Inde, trahi ses partenaires au Moyen-Orient, mené d'âpres négociations en Géorgie et en Lybie.
Marchand de canons, il est le héros fictif d'aventures réelles. Les transactions décrites, les armes vendues, le nom des fabricants et des acquéreurs, le détail des contrats : tout est vrai.
Fort de son expérience de journaliste, Philippe Vasset dé... >Voir plus
Que lire après Journal intime d'un marchand de canonsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Après trente ans de carrière, se sentant menacé par la justice, un cadre de l'armement brûle des papiers sensibles et revient sur les épisodes les plus «flamboyants» de sa carrière de vente de sous-marins et autres canons ou missiles.
Ceci est une fiction mais tous les épisodes de vente d'armement à Bagdad, Tbilissi, Caracas ou encore à Tripoli sont eux des faits d'armes bien réels, avec tous leurs protagonistes, rassemblés par Philippe Vasset à partir de documentation et surtout d'entretiens dans ce milieu opaque.

«J'avais pour adjoints deux jeunes officiers impatients d'en découdre : comme souvent chez les militaires reconvertis, le privé était pour eux un univers sans règles ni sanctions, une mission commando perpétuelle ou, contrairement à l'armée, tout était permis. Il a fallu leur expliquer que, s'ils avaient sur le fond, globalement raison, il était essentiel de maintenir une apparence de modération dans nos activités : nous n'avions pas, comme ils se l'imaginaient, toute licence pour aller cambrioler nos concurrents, payer des commissions à droite et à gauche et violer les embargos comme bon nous semblait. Ce genre d'activités ne nous était évidemment pas inconnu, mais elles avaient lieu dans la plus grande discrétion et ne constituaient en aucun cas, j'étais désolé de les décevoir, l'essentiel de notre activité (comme eux, j'avais autrefois rêvé que l'intrigue était la norme dans les ventes d'armes, mais, en vingt ans de métier, j'avais plus souvent été déçu que comblé…).»

C'est l'histoire d'un homme qui rêvait que sa vie ressemble à une fiction, à ces romans d'espionnage et ces films qu'il dévore, l'histoire d'un homme impatient de se salir les mains, de faire des «exploits», de côtoyer l'opaque. Déçu par l'ascension plutôt lente de sa carrière réelle, par son véritable rôle de super VRP, par une vie passée en salle de réunion, par l'ennui des salles d'attente, par une vie dénuée de filles superbes à ses pieds et de brutalité, il peaufine les détails du roman de sa vie, continuant de se rêver comme un personnage hors normes.

Cadres d'entreprise avides d'aventure, et qui évoluez dans les eaux profondes de l'économie mondialisée, dévorez ce roman captivant, qui pourrait se transposer dans n'importe quel secteur … et la perte de contact avec la réalité, et la sauvagerie qui peut en résulter, y sont-elles toujours moindres ?
Commenter  J’apprécie          60
En préambule et avertissement à ce court roman, Philippe Vasset se propose au travers d'une fiction ne se basant que sur des faits et des noms, des lieux réels, de décrire le fonctionnement d'un pan de l'économie mondialisée habituellement soustrait aux regards.
Philippe Vasset, veut montrer "un écart grandissant entre les fictions dont on nous abreuve et un réel presque invisible".
Mais de mon point de vue ça ne fonctionne pas. Arrivé au bout de ce roman, je n'ai pas l'impression d'avoir appris grand chose et surtout je n'ai pas bien compris la démarche de l'auteur. Cherche t-il à dénoncer cette économie des l'armement ? Dans quel but Philippe Vasset veut-il nous ouvrir les yeux ? En quoi serait-il plus averti, mieux informé que d'autres puisque il ne s'agit pas d'une enquête journalistique et que donc il ne fait que regrouper des informations que tout un chacun à pu lire au travers de vrais enquêtes journalistiques fait par de vrais journalistes.
Un style pas très original avec par moment des phrases étonnantes pour les détails "Ils m'adressaient leurs conclusions par courrier électronique, compressé en format zip" (c'est vrai que ça change tout !) ou des images clichées totalement anachronique "...devant la télévision en espérant que l'effet combiné de l'alcool et du rayonnement cathodique...(!!)" (en 2009 les tubes cathodiques sont depuis longtemps dans les décharges)
Finalement, c'est un "journal intime" très froid, sans âme, listant un enchaînement d'évènements internationaux connus. Faute de vouloir choisir le roman pour nous faire passer ses messages, le texte ne fonctionne pas et n'est pas très intéressant.
PS : Pour mieux comprendre notre monde dans cette économie mondialisée, découvrir les vrais enjeux et remettre du réel dans la fiction que l'on nous sert, il vaut mieux lire les petits précis de mondialisation d'Eric Orsenna. Voilà des textes bien écrits, denses, donnant un regard généreux et lucides pour nous ouvrir les yeux
Commenter  J’apprécie          20
Philippe Vasseur, rédacteur en chef d‘Intelligence online, connaisseur de la réalité du monde, est étonné de l'écart sans cesse grandissant entre le réel globalisé et presque invisible, comme relégué à la périphérie de notre champ de vision, et les fictions faites de matière molle et douceâtre comme prémâchées : romans, sitcoms, films à grand spectacle, journal télévisé, journaux. J'ai ajouté à la liste la presse grand public que je considère aussi éloignée de l'information que les romans ou les films.

Dans ce but est proposé au grand public ce Journal intime d'un marchand de canon qui sera suivi des Journaux intimes des affameurs puis d'un manipulateur… Chaque livre se propose de décrire le fonctionnement d'un pan de l'économie mondialisée habituellement soustraite aux regards. Rien n'y est inventé.

Un stylerapide, efficace, vive rendant la lecture accessible à tous depuis le lecteur curieux n'ayant que le temps de lire quelques livres par an dans les transports en commun.

Sous la plume de Philippe Vasset, un commercial en canon en fin de carrière retrace sa vie, ses affaires, ses meilleurs coups. Lecteurs de thriller et romans, spectateurs de films et séries, vous aurez l'impression de connaître tout cela et vous vous direz : Tout est vrai. Rien n'est inventé. Comme nous le savons sans le savoir : la fiction est une pâle copie du monde réel.
Lien : http://quidhodieagisti.kazeo..
Commenter  J’apprécie          40
Que voila un ouvrage bien insignifiant. Quoi que vous en attendiez, vous risquez d'etre décu. Documentaire sous forme romancé censé introduire le lecteur dans le monde glauque des marchands d'armes (en fait celui des VRP de l'armement), ce que l'on apprend en plus d'une liste fastidieuse de noms de missiles pourrait aisément tenir en une douzaine de paragraphes. Quant a la valeur romanesque de l'intrigue, meme avec la plus grande indulgence on reste sur sa faim. le livre est présenté par son auteur comme une forme de reportage romancé ("Décrire le fonctionnement d'un pan de l'économie mondialisée habituellement soustraite aux regards. Rien n'y est inventé." -nous fait miroiter l'auteur), mais reportage et roman confinent tous deux a l'inexistant. N'est pas Henry de Monfreid ("Les secrets de la Mer rouge") qui veut...
Commenter  J’apprécie          10
J'étais intriguée par le sujet et le concept du livre. En effet, l'auteur se propose en début de livre de lancer "une série" de journaux intimes dont les prochains titres pourraient être : Journal intime d'un affameur, journal intime d'un manipulateur.... Est-ce une boutade ??? Je ne sais pas.

Je me suis un peu ennuyée pendant la lecture de ce journal imaginaire, ce n'est pas très prenant, mais côté prise de conscience et montée de la nausée, c'est pas mal !
Que nous sommes tous hypocrites, on pleure sur les enfants soldats en Afrique et on met tout en oeuvre pour leur fournir des armes... On marche sur la tête...
Elles ont bon dos les résolutions de l'ONU ... Un roman qui nous fait hélas comprendre que l'argent mène le monde et dont on ressort en se sentant impuissant....

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Extrait de Le petit commerce (1955) de Boris Vian (1920-1959)

Je roule en Cadillac dans les rues de Paris
Depuis que j'ai compris la vie
J'ai un petit hôtel, trois domestiques et un chauffeur
Et les flics me saluent comme un des leurs
Je vends des canons
Des courts et des longs
Des grands et des petits
J'en ai à tous les prix
Y a toujours amateur pour ces délicats instruments
Je suis marchand d'canons venez me voir pour vos enfants
Canons à vendre !
Commenter  J’apprécie          60
L'héroïsme ne m'intéressait pas, pas plus que le pouvoir : je n'avais pas de cause à défendre, ni d'ego à satisfaire. Je voulais de l'aventure sans objet, du risque sans récompense, des couleurs et du mouvement. (...) j'attendais l'ordure et le désordre comme une pluie bienfaisante.
Commenter  J’apprécie          10
“Décrire le fonctionnement d’un pan de l’économie mondialisée habituellement soustraite aux regards. Rien n’y est inventé.”
Commenter  J’apprécie          30
Je me suis toujours beaucoup préoccupé du degré de romanesque de ma vie.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Philippe Vasset (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Vasset
Lassé du silence de l'écriture, le narrateur s'improvise parolier et submerge de textes une star dont il admire la voix. Mais malgré son désir, et ses efforts, sa langue peine à devenir sonore, l'entraînant dans une exploration de plus en plus obsessionnelle de la voix, et en premier lieu de la sienne, qu'il a passé sa vie à assourdir. Parviendra-t-il à s'entendre ? À l'occasion de la parution de son nouveau roman A cappella, dans lequel Philippe Vasset explore à la première personne les liens entre texte et voix, l'auteur propose dans le cadre du festival une expérience d'écoute immersive consacrée aux mutations du timbre d'une seule personnalité, présence sonore familière et terriblement lointaine. L'écoute dans le noir, d'une durée de trente minutes, sera suivie d'un entretien avec l'auteur.
Philippe Vasset est journaliste et écrivain. Il a publié dix livres aux éditions Fayard, dont Un livre blanc (2007), Journal intime d'un marchand de canons (2009), Journal intime d'une prédatrice (2010), La Conjuration (2013), et plus récemment La Légende (2016) et Une vie en l'air (2018). A cappella est son premier ouvrage aux éditions Flammarion.
Retrouvez notre dossier "Effractions 2023" sur notre webmagazine Balises : https://balises.bpi.fr/dossier/effractions-2023/ Retrouvez toute la programmation du festival sur le site d'Effractions : https://effractions.bpi.fr/
Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
autres livres classés : vente d'armesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (40) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3749 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *}