AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791028102814
Éditeur : Bragelonne (18/04/2018)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Privé de ses pouvoirs magiques et de son titre de Prisme, déclaré mort et enfermé dans la prison magique qu’il avait conçue pour son frère, l’ex-empereur Gavin Guile n’a pas la moindre chance de s’évader. Mais les sept satrapies vont bientôt affronter la pire menace de leur histoire… et il est le seul à pouvoir les sauver.
Alors que les armées du Roi blanc balaient les troupes de la Chromerie et que les anciens dieux renaissent, le destin du monde se résume à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tatooa
  22 septembre 2017
Où B. Weeks me scie...
D'une part par les twists invraisemblables mais passionnants de son histoire. D'autre part par son engagement, la note de fin de tome est juste... Formidable. Et je sais de quoi je cause.
Une merveille qu'un homme soit aussi attentif aux soucis des femmes ! C'est tellement rare…
C'est toujours aussi bien écrit. Les développements des personnages sont intéressants, rien n'est tout noir, rien n'est tout blanc, malgré ce qu'on pourrait croire au départ dans cette histoire.
Andross reste et demeure l'affreux détestable de service, mais on se pose pas mal de questions sur lui au terme de ce tome 4. Karris est formidable, avec Teia, bien sûr. Gavin pathétique, Kip…
Alors Kip est juste incroyablement charismatique, objectif réussi ! le couple qu'il forme avec Tisis est touchant et tout sonne si juste. Psychologiquement, ses personnages sont vraiment aboutis.
Les batailles diverses où Kip se transmute en seigneur de guerre sont formidables, avec là aussi l'apparition de personnages superbes, comme « L'Ours » ou Sibéal. Et les Cruxer et autres invincibles restent égaux à eux-mêmes, et apportent par moments une bouffée d'humour et d'air frais salutaires, car l'ensemble est tout de même bien sombre.
Pour moi, Brent Weeks écrit de la fantasy "page-turner", ce qui n'est pas si fréquent, je ne vois que Gemmell, Barclay et Abercrombie qui soient au même niveau, de mon point de vue, qui ne reste que mon point de vue. (et dans ceux que je connais, vu qu'il y a des tas, mais alors des TAS d'auteurs que je ne connais pas encore...).
Bref, j'avais adoré "l'ange de la nuit". Mais le "porteur de lumière", par sa complexité et la densité de son univers, est encore un cran au dessus, selon moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          146
lianne
  06 janvier 2019
Un tome qui a vraiment su remonter dans mon estime par rapport au précédent qui, sur le long terme, m'avait laissé un peu plus dubitative en comparaison des premiers (malgré la bonne note que je lui avait donné à l'époque).
Evidemment je ne vous cache pas que pour une série du genre, basée sur les révélations et les changements de situations, il va forcement y avoir du spoiler sur les tomes précédents. Difficile de l'éviter, vous êtes prévenus.

Quand on commence ce tome, aucun des personnage que l'on suis n'est vraiment en bonne situation. Karris vient de devenir le blanc et vu que ça c'est fait très vite elle n'a encore aucune idée de comment gérer son nouveau rôle, Kip vient de s'enfuir avec sa nouvelle femme dans le but d'agir la ou la chromerie ne fait plus rien (entre autre) et Gavin lui a de nouveau été enlevé par on ne sait qui et n'a aucune idée de ce que l'avenir lui réserve.
J'avoue que j'avais un peu peur en commençant. J'ai longtemps repoussé cette lecture, vu que j'avais même prévu d'acheter l'ebook VO pour le lire dés sa sortie en 2016 et finalement j'ai attendu 2019 pour le sortir.
Mais je suis maintenant vraiment rassurée, ce tome a été à la hauteur. A nouveau on est vraiment plein de révélations, moins de lenteurs, plus de rythme, un peu moins brouillon ... Au final je trouve que ce tome est vraiment passé plus vite.
******
le gros point fort de ce tome a été toute la partie avec Gavin. Et heureusement je dirais vu que c'était le point faible du tome précédent.
On assiste ici a toute une série de révélations fracassantes qui nous font vraiment réaliser à quel point on c'était trompé sur toute la ligne le concernant jusqu'ici.
Ha Gavin (je continue à l'appeler par ce nom la, ne m'en voulez pas), j'adore ce personnage, même maintenant. Il est dual, un gros mélange entre le héros parfait, celui plein de courage, qui lutte, qui est bon, qui a un charisme de malade, ... et un grand méchant, qui n'hésite pas à tuer pour parvenir à ses fins, qui embrouille tout le monde, qui avait tout prévu ou presque depuis le début et qui c'est même joué de lui même.
J'ai été effarée et une partie de moi est resté limite incrédule face à ce qu'on apprend sur lui dans ce tome, waou. Et le pire c'est que la source des révélations n'est pas vraiment fiable donc l'auteur fait exprès de nous laisser le doute jusqu'au bout !
En plus on se méfie, à force de se faire retourner dans tout les sens, du coup ça amplifie notre doute. Et il y a aussi le fait qu'on n'a pas vraiment envie d'être convaincu même si ça tien plus du génie sur ce point la. Bon, je suis quasiment convaincue en fait, mais il reste toujours cette étincelle, on verra bien pour la suite.
Ce qui est doublement bien c'est aussi que ces révélations nous font découvrir aussi un nouvel Andross. Cet homme est limite en totale contradiction avec l'image qu'on avait de lui avant. Non pas qu'il ne fasse plus peur, parce que ça reste un enfoiré de première, mais on comprend maintenant ses motivations, le pourquoi de ces décisions passées et présentes. J'ai adoré ces passages.
La partie de Karris a aussi été mouvementé, la pauvre ne sait plus du tout à qui se fier, tout se ligue contre elle et elle en est réduite à se lancer sur de vagues suppositions, même aidée par Teia qui prend vraiment du grade dans ce tome. Les deux femmes font leur possible pour s'entre-aider mais la pauvre Teia n'a toujours pas de chance et est bringuebalée entre ces divers maitres.
La partie qui finalement à le moins de portée en comparaison avec les autres a été celle de Kip. Non pas qu'il ne se passe pas des choses, car il va en voir de toutes les couleurs.
Mais au final ce n'est qu'une suite logique. le personnage n'évolue pas plus qu'avant, il ne fait que continuer sur la lancée de ce qu'il était déjà capable. En plus j'avoue que Tisis est trop parfaite, il lui manque un truc pour se démarquer, et sortir de l'héroïne YA qu'elle fini par être dans ce tome.
En fait c'est le seul point un peu moins positif de ce tome, c'était trop lisse, surtout quand on a la force de la partie de Gavin au milieu.
Par contre j'ai vraiment bien apprécié la grosse bataille dans laquelle il est impliqué, les différentes phases sont suivies de façon claire par Kip qui a tout planifié et du coup elle paraissait vraiment épique !

Mais finalement ce qui renforce ce tome c'est surtout le fait que son rythme global est bien meilleurs. Les différentes parties s'enchaînent bien, il n'y a pas de temps mort ou de passages longuets.
Il y a toujours quelque chose qui se passe pour attirer notre attention et chaque point de vue est également réparti et a droit à son moment de gloire. Même Liv fait un petit retour, quoi que court, mais qui nous montre qu'elle fait son bonhomme de chemin de son coté.

Ce tome est une réussite, il m'a redonné foi en la série et en son potentiel. Il n'est certes pas parfait suivant ce que vous y cherchez, mais les moments "waou" ont été suffisants pour moi et j'en redemande. Il va être long d'attendre la fin de l'année pour la sortie du dernier tome !

17.5/20

Lien : https://delivreenlivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mondaye
  09 novembre 2016
Encore une fois pour ce quatrième tome malheureusement (ou heureusement?) pas le dernier nous avons le droit à un condensé d'informations, d'action, d'intrigue, de politique, de bataille et de révélation fracassante à donner le tournis.
Bien sûr, certains événement sont un peu attendus, mais d'autre non.
Plusieurs vue sur certains personnages sont complètement bousculer dans ce tome, et bien que ce soit troublant... j'adhère. ^^
Il y a aussi des petites info supplémentaires sur le fonctionnement de la magie en particulier la luxin blanche et la noire qui se révèleront sans doute intéressante par la suite.
On a aussi des infos qui éclairent d'un nouveau jour des événements plus... anciens. Et aussi le pourquoi du titre du premier tome.
Au niveau de l'humour par contre j'ai eu moins de sourire que pour les précédents tomes, l'interaction entre Gavin et Karris me manque un peu. Dans l'ensemble ce tome est donc un peu plus sombre que les précédents.
Mais l'un dans l'autre j'ai passé un formidable moment avec ce livre et n'ai qu'une hâte: lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Apophis
  13 juillet 2017
Un complet changement de paradigme
Je ne suis pas de ceux qui, comme certains anglo-saxons, vous conseillent de faire l'impasse sur ce tome 4 et de n'en lire qu'un résumé. Certes, il a des points faibles (Kip, qui alterne entre un chef de guerre sans pitié et un ado à peine digne d'American Pie, sa relation avec Tisis -et le changement assez incompréhensible de ce personnage en Sainte Tisis-), certes, certaines révélations sur Gavin vont laisser certains d'entre vous sur le bord de la route, mais je ne vois pas comment on peut dire qu'il ne fait pas avancer l'intrigue principale. Au contraire, on a enfin de l'action militaire, menée par les Invincibles, qui commencent à rendre coup pour coup et plus encore au Prince des couleurs (devenu le Roi Blanc). de plus, la situation de Karris et de Teia évolue également, et celle de Poing-de-Fer change radicalement. Bref, ce tome 4 est très intéressant, à la fois plus court, plus rythmé et plus nerveux que le précédent, et riche en scènes d'envergure (notamment à Paria, ainsi que plusieurs scènes militaires). Et quel changement de paradigme concernant Gavin ! Donc, malgré ses défauts objectifs ou les points de crispation qui pourront affecter certains lecteurs tout en passant très bien chez d'autres, je pense pour ma part qu'il s'agit d'une lecture tout aussi valable, globalement, que le tome 3, sinon plus.
Ceci n'est qu'un maigre résumé : l'argumentaire complet se trouve sur mon blog.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

critiques presse (1)
Elbakin.net   21 novembre 2017
C’est dommage car la lecture en elle-même n’est pas désagréable, voire plaisante par moments, les rares fois où l’on entrevoit le “vrai” Brent Weeks, sa verve, son panache, l’amour qu’il porte à ses héros. Mais était-il nécessaire de faire si long pour raconter si peu ?
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   21 septembre 2017
Chaque communauté est une mouette planant au dessus d'une mer de mépris à l'affût d'une charogne, prête à voler la nourriture des autres et prompte à se plaindre quand les autres lui volent sa nourriture.
Commenter  J’apprécie          90
TatooaTatooa   18 septembre 2017
Teia avait consacré son temps à s'entraîner et à remplir ses tâches - officielles et secrètes. Cela meublait ses journées, mais pas sa solitude.
Commenter  J’apprécie          120
TatooaTatooa   20 septembre 2017
Quand quelqu'un en arrive à voir la perversité partout, on peut se demander qui est le véritable pervers.
(Sibéal)
Commenter  J’apprécie          50
TatooaTatooa   14 septembre 2017
In regione carcorum rex est luscus.
Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
Erasme de Rotterdam
Commenter  J’apprécie          52
MondayeMondaye   10 novembre 2016
"Orholam have mercy," someone said.
"This is impossible," Ben-hadad said.
"It's happening," Feruki pointed out helpfully.
"No, this is impossible," Ben-hadad said.
'You smart guys," Feruki said.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Brent Weeks (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brent Weeks
Le porteur de Lumière de Brent Weeks : ça vous dit de découvrir une super série de fantasy ?
autres livres classés : intrigueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La voie des ombres

Comment s'appelle l'épouse d'Aléine Gunder?

Jasin
Nalia
Viridiana
Ezra

20 questions
37 lecteurs ont répondu
Thème : L'Ange de la Nuit, Tome 1 : La Voie des ombres de Brent WeeksCréer un quiz sur ce livre