AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290338915
Éditeur : J'ai Lu (05/11/2003)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 44 notes)
Résumé :
«C'était une musique nouvelle, qui lui était jusqu'alors entièrement inconnue, mais qui faisait aussitôt vibrer les fibres profondes de son âme. C'était quelque chose qui lui était destiné - quelque chose qui lui appartenait intimement. Avait-il jamais connu la poésie?»

Jeune homme sensible, Vance Weston a 19 ans et de grandes aspirations. En pleine rebellion, il tombe malade et veut mourir ou aller à New York... Ce sera New York, la grande ville et s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Zephyrine
  21 octobre 2016
Je ne sais pas si je dois mettre en cause l'auteur ou le traducteur mais je n'ai absolument pas pu me passionner pour ce livre dont certains passages m'ont totalement échappé par leur absence de clarté...Je crois que relire 3 fois une page pour être sûre d'en avoir totalement compris le sens me coupe toute empathie envers les personnages...De plus, l'absence d'action dans le livre m'a aussi laissé sur ma faim. Je referai peut-être un jour un essai avec cet auteur et changerai d'avis, qui sait...
Commenter  J’apprécie          110
Colchik
  04 août 2017
Qu'est-ce que la création littéraire ? Pourquoi écrit-on ? Comment parvient-on à façonner ce qu'il y a en nous pour créer quelque chose de nouveau, d'original, mais qui exprime notre nature profonde ? Ces questions ponctuent le chemin de Vance Weston depuis son Middlewest natal jusqu'à New York. La création passe par un chemin d'erreurs, d'errements, de difficultés sans nombre, mais un chemin unique, propre à chacun. Tout doit s'accomplir, car nous portons notre destin en nous, cependant il faut en payer le prix.
le prix de la création pour Vance Weston, ce sont la pauvreté, la solitude, le renoncement à la facilité. Ce sera aussi la mort de Laura-Lou, la femme-enfant qu'il a épousée sur un coup de tête. le prix de la création sera avant tout une liberté sans limite, qui coupe la chair et aiguise l'esprit.
le prix de la fidélité pour Halo Spear, c'est un mariage vécu comme une dette. La fidélité est encore dans le soutien indéfectible accordé à Vance et, au-delà, la constance à défendre les idées, la puissance créatrice en leur sacrifiant l'amour.
le prix de l'amour pour Laura-Lou est la mort, au bout de la maladie. Chacun des personnages aurait pu choisir autre chose, emprunter une voie différente, nous semble-t-il, mais ce serait oublier ou trahir ce qui les constitue.
Dans l'écriture tendue d'Edith Wharton, il y a une sorte de douleur, une émotion contenue qui s'appuie sur une parfaite description des courants profonds qui emportent les personnages alors que leur surface frissonne à peine. La subtilité psychologique des caractères dénote une connaissance des ressorts cachés de l'âme humaine. Ainsi, le portrait de Lewis Tarrant glace, l'auteur par petites touches parvient à nous suggérer l'égoïsme et la vanité d'un homme pourvu de tous les talents, mais d'une sécheresse de coeur insurmontable. On comprend la fêlure, puis la fracture qui se fait jour en Halo, si loyale à son mari, si dévouée à sa famille et si peu heureuse au bout du compte, sauf dans ce qu'elle peut apporter de son coeur et de son intelligence à Vance Weston. Un Vance présomptueux, fier, inexpérimenté, qui se ligote lui-même à force de chercher sa liberté là où elle n'est pas.
Un livre magnifique, avec des pages d'une beauté frémissante. Ainsi, Laura-Lou morte, entourée des lys et des roses de Bunty Hayes, le rustre éconduit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
maylibel
  28 septembre 2011
Un été, Vance Weston, fils d'un riche parvenu américain, est envoyé en villégiature chez une cousine, avant de se mettre au travail comme journaliste, bien que son rêve soit de devenir écrivain. Il y rencontre une lointaine parente un peu plus âgée que lui et beaucoup plus cultivée, Halo Tarrant…
Ce roman américain publié au début du XXe siècle fait avec brio le portrait d'un homme qui va gâcher sa vie à poursuivre des chimères, incapable de renoncer à ses idéaux et cédant beaucoup trop facilement à ses impulsions. La plume d'Edith Wharton est féroce envers lui mais aussi la société qui l'entoure et dont il est le fruit : aucun des personnages n'échappe à sa plume acerbe mais brillante. Les 500 pages du livre peuvent paraître non dénuées de longueurs, mais elles permettent de mieux mesurer l'ampleur du gâchis, très finement mesuré et décrit. Un ouvrage cruel mais indéniablement intéressant.
Commenter  J’apprécie          60
Rodin_Marcel
  29 janvier 2015
Edith Wharton «Sur les rives de l'Hudson» (Flammarion, 1996). Titre original : « Hudson river bracketed ».
Malgré la mauvaise traduction de Jean Pavans, la lecture de ce roman fut un grand plaisir. Il y a là-dedans en effet une foule de réflexions sur la lecture et la bibliothèque, avec cet instant fabuleux où le jeune écrivain s'aperçoit qu'il peut se glisser dans la vie de la vieille dame morte depuis longtemps rien qu'en s'incrustant dans ce qui fut sa bibliothèque : l'auteur aurait d'ailleurs dû approfondir un peu plus ce thème. Dans l'évolution des relations entre le «héros» et son «héroïne», on note une finesse à la Henry James toujours fort plaisante.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
sylou83sylou83   24 mars 2014
La simple conscience de la présence de tous ces livres autour de lui, témoins silencieux d'un passé inexploré et insoupçonné, l'agitait au-delà de ce qu'il pouvait supporter. Leur influence le submergeait; il se sentait tiré en tous sens comme au centre d'un cercle magnétique.
P. 121
Commenter  J’apprécie          50
sylou83sylou83   24 mars 2014
Mais c'était la nature sauvage, un pays neuf non encore capturé et apprivoisé par l'esprit d'entreprise; tandis que que Paul's Landing était un endroit où l'entreprise était passée sous toutes ses formes, et où les habitants semblaient avoir sommeillé durant toute la période de développement industriel que Vance avait appris à considérer comme la réalisation suprême de l'humanité.Si les valeurs d'Euphoria étaient les bonnes - et il n'en voyait aucune pour les remplacer - , alors les gens qui ne les cultivaient pas étaient condamnés à être des parias, aussi répugnants pour la religion des affaires que ceux qui commettent l'adultère peuvent l'être pour la chrétienté.
P. 46-47
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sylou83sylou83   24 mars 2014
"Ne secouez pas les livres Vance ! Ce ne sont pas des tapis. Ou du moins certains sont-ils des sortes de tapis magiques, qui peuvent nous emmener de l'autre côté de la lune.
(.........)
Voyez-vous , les livres ont une âme..........."
P.120
Commenter  J’apprécie          30
MeandnotmeMeandnotme   20 décembre 2009
Pourquoi donc ne m'a-t-on jamais encore parlé du Passé ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Edith Wharton (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edith Wharton
Des Américaines à Paris de Gérard Bonal aux éditions Tallandier
Mary Cassatt, Natalie Barney, Renée Vivien, Winnaretta Singer, Isadora Duncan, Gertrude Stein, Alice Toklas, Romaine Brooks, Edith Wharton, Anne Morgan, les soeurs Klumpke? le Paris de la Belle Époque vibre sous les assauts de ces Américaines éprises de liberté. Elles sont riches, artistes, philanthropes. Elles peignent, écrivent, dansent, jouent de la musique, tiennent salon, aiment. Paris est une fête pour ces femmes aux moeurs libres qui fuient l?Amérique puritaine. le salon de la princesse de Polignac où se retrouve toute l?avant-garde musicale, Fauré, Ravel et Debussy ; l?atelier de la rue de Fleurus où Gertrude Stein arbitre le match Picasso-Matisse ; le temple de l?amitié de Natalie Barney, rue Jacob, où l?on croise Colette, André Gide, Ernest Hemingway, Adrienne Monnier, Jean Cocteau? Autant de lieux qu?elles ont rendus célèbres dans le monde entier grâce à leur énergie et leur talent.
https://www.lagriffenoire.com/93155-romans-des-americaines-a-paris.html
Vous pouvez commander Des Américaines à Paris sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : haute sociétéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1222 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre