AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365776646
136 pages
Éditeur : Urban Comics Editions (19/06/2015)
3.79/5   7 notes
Résumé :
Loyale et éblouissante, elle est l'unique protectrice d'un village dépossédé de ses hommes depuis l'attaque de l'Adversaire. Son nom est Nalayani et elle ne ressemble à aucune femme que le Prince Charmant ait connue. Après trois mariages ratés et un sacrifice au nom de Fableville, l'incontrôlable séducteur a fait le choix de s'installer en tant que Maharaja dans un Royaume lointain et enchanté. De l'argent, du pouvoir et un harem à sa disposition, que pourrait-il vo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Presence
  19 juin 2015
Ce tome comprend les épisodes 15 à 20 qui forment une histoire complète pour la compréhension de laquelle il suffit d'avoir une idée du principe de la série "Fables" de Bill Willingham. Ces épisodes sont initialement parus en 2013, écrits par Sean E. Williams, dessinés par Stephen Sadowski (avec l'aide de Russ Braun dessinant 4 pages de l'épisode 19, et de Meghan Hetrick dessinant 5 pages de l'épisode 20), encrés à tour de rôle par Phil Jimenez (épisode 15 une partie des pages des épisodes 16, 17, 19 et 20), Dan Green (une partie des épisodes 16, 17), Andrew Pepoy (une partie des épisodes 16 à 19), Christian Alamy (épisode 19) et José Marzan (une partie de l'épisode 20). La mise en couleurs est à nouveau assurée par Andrew Dalhouse.
L'histoire se déroule dans un monde de fables reculé, évoquant l'Inde moyenâgeuse. Après la chute de l'Adversaire, ce royaume s'est trouvé sans protection, et sans autorité centrale forte. Il a été mis à sac par les gobelins et les pillards divers et variés.
Dans un village, les hommes valides sont partis à la guerre (contre les gobelins) et ils ne sont jamais revenus. Il ne reste que les femmes, les vieillards et quelques rares enfants. La nourriture se fait rare, et ce village subit les attaques répétées d'une meute de dholes (des chiens sauvages d'Asie) surnaturels. Nalayani décide de braver les dangers de la nature environnante et d'entreprendre le voyage de plusieurs jours qui lui permettra de rallier le palais du maharaja (Pince Charmant) pour demander son aide.
Cette troisième histoire complète dans la série "Fairest" se démarque des 2 précédentes dans la mesure où le personnage principal n'est pas une héroïne d'une fable traditionnelle. le lien avec la série "Fables" se fait dont avec Prince Charmant et l'évocation du passage de Mowgli.
Avec la lecture du premier épisode, le lecteur constate qu'il retrouve l'apparence du premier tome. S'il est possible de penser dans un premier temps que c'est dû à l'encrage de Phil Jimenez (dessinateur du premier tome), il apparaît que le mérite en revient à Andrew Dalhouse qui utilise une palette de couleurs similaires, avec cette façon bien à lui de les saturer, pour obtenir des teintes plus chaudes. En y regardant de plus près, le lecteur s'aperçoit que Stephen Sadowski ne réalise pas des dessins aussi minutieux que ceux de Jimenez, et qu'il ne conçoit pas des découpages de séquences aussi fluides. Sadowski utilise une approche réaliste et adulte, légèrement simplifiée, en particulier pour les décors, mais dépourvue de la minutie délicate de Jimenez. Les expressions des visages manquent parfois de nuances. le langage corporel reste réaliste et juste.
En outre, Sadowski voit ses planches confiées au bon soin de 4 autres encreurs que Jimenez, et laisse sa place le temps de quelques pages à 2 autres dessinateurs. Pa rapport au degré de finition des 2 tomes précédents, celui-ci donne l'impression d'avoir été quelque peu sacrifié pour respecter la cadence de parution mensuelle. La partie visuelle n'est pas ratée, elle est juste d'un niveau de qualité inférieur. Cet aspect ne gène en rien la compréhension du récit, par contre les dessins ont parfois du mal à créer un environnement satisfaisant. En particulier la zone entourant les sables mouvants (une sorte de nécropole troglodyte) est plutôt pauvre visuellement, ce qui empêche le lecteur d'y croire ou de s'y projeter.
Todd Klein (le lettreur) effectue un travail impeccable et discret comme à son habitude. Il supporte une responsabilité supplémentaire par rapport à d'habitude puisqu'il a développé une calligraphie spécifique (évoquant les courbes de l'écriture en hindî). le lecteur a le plaisir de constater que les phylactères restent lisibles sans effort supplémentaire, et que cette calligraphie trouve sa justification dans les 2 derniers épisodes, qu'il ne s'agit pas juste d'un artifice décoratif.
Sean E. Williams a conçu une intrigue principale très linéaire : Nalayani va chercher l'aide de Prince Charmant, ils apprennent à se connaître au cours d'une mésaventure, et vont sauver le village. L'intérêt de la lecture réside donc ailleurs. Il y a une vague intrigue secondaire entre 2 des seconds de Prince Charmant : Nathoo et Bulded. La révélation de leur inimitié est inintéressante, et leur sort respectif est cousu de fil blanc, attendu dès le départ. Williams intègre avec naturel des éléments de continuité de la série "Fables" (en particulier ces dholes), mais sur des éléments tellement secondaires qu'ils n'intéresseront pas grand monde.
Il reste donc la relation entre Nalayani et Prince Charmant. le titre de la série étant "Fairest", le lecteur se focalise naturellement plus sur la belle. Au crédit de Williams, il convient de porter le fait qu'il a créé et développé un personnage féminin singulièrement attachant, et délivré de tout stéréotype. Sans bulle de pensée, ni soliloque à rallonge, Williams réussit à faire émerger la personnalité de Nalayani par ses actes et ses échanges avec d'autres personnages. Sans grandes déclarations ni hauts faits valeureux, le lecteur découvre une jeune femme courageuse, sans être téméraire, réfléchie, intelligente, respectueuse, etc. Sans mièvrerie ni exagération, Nalayani se révèle comme une personne droite et respectable, digne de louange et d'admiration. C'est la grande réussite de ce récit. Malheureusement l'évolution de sa relation avec Prince Charmant ne présente pas le même degré de subtilité.
Après 2 tomes excellents, "Le retour du marahaja" constitue une baisse de régime et une déception. Stephen Sadowski est un artisan qui réalise des dessins de bonne facture, mais qui ne présentent pas le degré de séduction de ceux de Phil Jimenez (tome 1), ni l'originalité de ceux de Miranda Inaki (tome 2). le scénario et la narration de Sean E. Williams s'adressent bien à des adultes. le portrait des personnages est dressé de manière sophistiquée et nuancée, Nalayani est une femme admirable, sans une once de niaiserie ou de condescendance, mais l'intrigue est d'une platitude désespérante, en décalage avec la délicatesse du portrait de Nalayani.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bookworm84
  09 juillet 2015
Attention, cet avis de lecture peut contenir des spoilers sur la série-mère, Fables. Si vous ne l’avez pas encore lue ou n’en êtes encore qu’aux premiers volumes, il y a des spoilers !
Après un second volume qui nous entraînait au Japon, le troisième est tout aussi dépaysant puisque nous voilà transportés en Inde ! L’Inde des légendes, évidemment. Cette fois, point de personnage féminin célèbre des contes occidentaux, c’est Nalayani qui est l’héroïne de l’histoire. Le nom m’étant absolument inconnu, une petite recherche Internet s’est imposée et m’a permis de la relier à un personnage du Mahabharata, épopée sanskrite. Cet article (en anglais), où les scénaristes s’expriment, permet d’en savoir un peu plus sur elle et sur les connaissances qu’ont les auteurs des légendes indiennes, sur lesquelles ils se sont appuyés pour élaborer l’histoire.
Pour ma part, mes connaissances en la matière sont plutôt succinctes et, en l’absence de notes explicatives, il se peut que j’ai manqué des références. Mais, et c’est là le point positif, on ne peut que saluer l’effort des auteurs d’explorer les contes et légendes d’autres pays ! Par ailleurs, l’histoire est compréhensible, les éléments légendaires de l’Inde bien amenés, si bien que, malgré mon manque de connaissance en la matière, j’ai dévoré ce troisième tome d’une traite, sans trop me poser de questions sur les personnages et créatures rencontrés, issus du terreau des légendes de l’Inde. J’ai regretté, d’ailleurs, que ces derniers ne soient pas plus nombreux mais, à la réflexion, je pense que cela évite justement à un public de néophytes d’êtres trop perdus.
Comme le principe de Fairest est de suivre les personnages féminins des contes, on ne pas fait exception avec les aventures de Nalayani. Celle-ci est décidée à sauver son village des dholes, qui ne cessent de l’attaquer. Pour se faire, elle se rend auprès du nouveau Maharaja, afin de demander de l’aide, car il n’y a plus un seul homme valide dans le village suite à la bataille contre l’Adversaire et, si elle-même se débrouille fort bien au combat, ce n’est pas le cas de tous les habitants restants. Quant à l’identité de ce nouveau Maharaja… il s’agit ni plus ni moins du Prince Charmant !
Attachez donc vos ceintures (de chasteté), le Prince est de retour ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que, malgré son sacrifice durant la guerre qui aurait pu faire évoluer son caractère, il n’a pas changé d’un iota ! Toujours aussi séducteur, volage, charmeur, et en plus, cette fois il dispose d’un harem. De fait, il en éclipse presque Nalayani, avec sa sexualité insatiable et les conséquences qui suivent ! Mais, heureusement, Nalayani est un personnage à part et elle saura conserver une place de premier plan dans l’intrigue. Elle réserve même une sacrée surprise pour le Prince ! ;)
Je n’en dis pas plus, toujours est-il que, si j’ai trouvé ce troisième tome en-dessous du précédent (mais ce dernier plaçait la barre tellement haut qu’il est difficile de garder le niveau tout du long ^^ »), je n’en ai pas moins savouré cette petite épopée dans l’Inde légendaire, aux côtés d’un personnage féminin qui ne s’en laisse pas conter. Les auteurs ont vraiment cherché à rendre certains éléments des contes de l’Inde sans perdre leur lectorat, y sont parvenus avec succès, et le dessin, superbe, épouse parfaitement le récit.
Décidément, Fairest est véritablement un spin-off à suivre pour les fans de Fables ! :) [Lire la critique sur le blog]
Lien : https://lullastories.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Davpunk
  18 novembre 2017
Pour ce troisiéme tome de Fairest, on se retrouve en Inde mais on y va y recroiser un personnage bien connu de la saga Fables…
Cela démarre sur le village de Nalayani, régulièrement attaqué par les Dholes. Un village entièrement féminin depuis que les hommes sont partis combattre. Parti chercher l'aide du Maharaja, Nalayani va bel et bien le trouver et il s'agit en réalité… du prince Charmant !
Les un peu plus de 130 pages du comics se lisent à toute vitesse et bénéficient de dessins particulièrement bien fichu. Une nouvelle fois, tout au long des 5 chapitres présentés (qui constituent toute l'histoire), il y a un vrai respect de la mythologie liée, et ce jusqu'au choix de la typographie utilisée. de plus, il prend soin de défier tous les clichés et de faire quelques raccords avec la saga Fables. On aura donc plusieurs occasions d'être surpris tout en appréciant une lecture qui introduit une personnage féminin une nouvelle fois trés fort, comme c'est toujours le cas dans ces spin-off loin d'être inutiles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Elbakin.net   12 août 2015
Si l’histoire demeure prenante et constitue un bon moment de lecture, le tout tourne un peu en rond.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
ActuaBD   21 juillet 2015
L’atmosphère du volume oscille entre la tension dramatique que Nalayani tente d’instaurer et d’entretenir (...) et la légèreté, à la limite du potache.
Lire la critique sur le site : ActuaBD

Videos de Bill Willingham (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bill Willingham
Cette semaine, nous vous invitons à découvrir un rayon bien particulier de la librairie Point Virgule, celui qui est consacré aux comics. Vous connaissez sans doute, au moins de réputation, quelques super-héros, mais il ne faudrait pas croire que l'univers des comics se limite aux masques et aux capes. Voici quelques coups de cœur, piochés dans les nouveautés mais aussi dans notre fond.
- Basketful of Heads, Joe Hill & Leomacs, Urban, 18€ - Year Zero, un tome pour l'instant, Benjamin Percy & Ramon Rosanas, Panini, 18€ - Punk Rock Jesus, Sean Murphy, Urban, 20€ - Fables, série terminée en dix tomes d'intégrales, Bill Willingham, Urban, 29€ - Saga, série en cours de neuf tomes, Brian K Vaughan & Fiona Staples, Urban, 16€ - Kick-Ass, intégrale, Mark Millar & John Romita Jr, Panini, 28€ - Mutafukaz, intégrale, Run, Ankama, 34,90€ - New York Trilogie, intégrale, Will Eisner, Delcourt, 34,95€
+ Lire la suite
autres livres classés : fablesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre