AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290170984
Éditeur : J'ai Lu (09/04/2018)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Ce jour de l'été 1799 où elle partit pour Londres afin d'échapper à la tyrannie de sa tante, Heather Simmons, jeune et ravissante orpheline, était loin de prévoir qu'elle se retrouverait bientôt, errant dans le port de Londres, avec un meurtre sur la conscience.

Elle est alors entraînée sur le navire du capitaine Brandon Birmingham, riche et bel Américain qui, se méprenant sur sa moralité, fait d'elle sa maîtresse et lui impose un amour brutal que la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
cats26
  20 août 2015
Comme on m'avait dit que cette auteure était plutôt célèbre dans le genre "littérature sentimentale historique", j'ai voulu essayer et vérifier par moi-même.
Je n'ai peut-être pas pris le bon bouquin mais argh...j'ai eu du mal à lire ce roman. Comme quoi, ce genre de livre représente à chaque fois une gageure en ce qui me concerne.
Pourtant, ce n'est pas trop mal écrit : écriture un peu passe-partout mais qui se lit facilement.
Ce qui a pêché pour moi : c'est le contenu.
Une histoire d'amour entre une fille et son violeur, c'est pas mon truc.
Bon, l'auteure donne les circonstances et Heather est un peu obligée d'épouser son ravisseur (sens sexuel du terme), vu l'époque mais quand même!
Moi, cela me révolte plutôt qu'autre chose et j'ai l'impression que cela relève plus du syndrome de Stockolm que de l'amour.
De plus, elle a 17 ans et lui 35 ans, c'est quasiment du détournement de mineur.
Bref d'emblée, j'ai failli arrêter ma lecture.
Puis, j'ai regardé la date de parution (1972) et le roman m'est apparu sous un autre angle : exemple de romance que pouvait apprécier le public (féminin surtout, je suppose) dans les années 70. Peut-être qu'à l'époque cela choquait moins.
De même que le comportement très docile et passif de l'héroïne (elle passe son temps à pleurer et à être défendue par tout le monde, du mari au beau-frère en passant par la vieille rombière sympathique de service) : c'est pathétique.
C'est sûr que c'est à l'antipode des héroïnes de dystopies dont je suis si friande. Je me suis d'ailleurs amusée à imaginer Katniss ou Saba (ange de la Mort) dans un mariage forcé et cela m'a fait rire.
Et puis, la fin est bien morale : le meurtrier (car il y a une histoire de meurtres) est puni par Dieu (tué par une branche d'arbre) et les femmes "peu vertueuses" (Louisa, la pauvre Sybil) sont punies aussi (tuées par le meurtrier). J'en ai grincé des dents!
Et l'héroïne "frêle et fragile" s'en sort par la force de son amour (ouch, c'est puissant!).
Les clichés en tout genre ont tant abondé que je ne les ai plus relevés.
J'ai réussi à finir le livre grâce au deuxième degré et à ma curiosité intellectuelle : par exemple, j'ai noté que le vocabulaire pour désigner les esclaves noirs ("nègre", "négresse", "esclaves femelles") ne serait certainement pas le même de nos jours.
Et je me disais : qu'est-ce qui va encore arriver à cette pauvre fille?
En résumé, une expérience intéressante mais un plaisir de lecture exécrable
Il faut que je fasse de plus en plus attention avec les romans d'amour : je me dis que c'est de la littérature de gare mais en fait, c'est de la littérature de combat (vu les efforts que je déploie pour lire).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Laviniaa
  05 décembre 2013
Pour la petite anecdote, Kathleen est l'auteure avec laquelle j'ai découvert ce genre de romance. Je me souviens très bien de cette fois où j'ai ouvert cette couverture brune reliée (que j'aie encore d'ailleurs) pour y découvrir une histoire passionnante! (Qui reste une de mes romances préférées, il s'agit d'Une rose en hiver.) Autant vous dire que l'oeuvre de l'auteure ne date pas d'hier et qu'on le ressent clairement.
Heather est une jeune orpheline qui vit depuis deux ans avec une tante qui la maltraite et la traite comme une esclave et un démon à cause de sa beauté et de ses origines irlandaises. Lorsque le frère de celle-ci lui propose de l'emmener à Londres pour travailler dans une école, elle saute sur l'occasion. Malheureusement les intentions de son oncle par alliance sont loin d'être honorables puisqu'à peine arrivés, il essaie d'abuser d'Heather. Elle ne se laisse néanmoins pas faire et s'enfuit après lui avoir donné un coup de couteau. En traînant dans le port, elle est ramassée par les domestiques d'un capitaine américain à la recherche d'une prostituée, Brandon Birmingham. Celui-ci ne comprend que trop tard qu'elle n'est qu'une pauvre et innocente vierge. Heather réussit à s'enfuir du bateau et à retourner chez elle, sans que sa tante ne se doute de rien.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là puisque tous se rendent vite compte qu'elle est enceinte et compte bien faire payer le futur père. Après l'avoir retrouvé, il est forcé de l'épouser et la ramène chez lui, dans une plantation en Caroline du Nord, où il tentera de se venger de cet attachement forcé. Heather ne souhaitera qu'une seule chose: se faire aimer.
Tu vois quand je parlais du côté vintage de l'histoire? On est vraiment très loin des héroïnes modernes très appréciées pour l'instant, modernes dans leur caractère je veux dire. Ces jeunes filles fières et indépendantes qui n'ont pas la langue dans leur poche et qui n'hésitent pas un seul instant à tenir tête aux gros machos qui sont si présents dans ce genre-là. On commence vraiment très bizarrement l'histoire d'amour.. avec un viol, rien que ça. Notre héroïne l'oublie très vite, fait assez étonnant, et tombe rapidement amoureuse de ce grand mâle qui la bouscule tellement. Elle passe son temps à s'excuser, à essayer de ne pas lui traîner dans les pattes, une attitude qui agace Brandon mais qui au final lui plaira tellement. (Oui, le classique de la petite-chose-fragile-qu'on-a-envie-de-protéger plaît quand même.)
Ce que je vais dire est assez bizarre hein, mais une fois passée au-dessus du viol (très bizarre à dire, pardon pardon) j'ai passé un bon moment. C'est sûr que l'héroïne m'agaçait assez souvent avec ses minauderies, j'ai eu envie plus d'une fois de la secouer ou de la gifler mais le contexte et le reste de l'histoire ont assez bien réussi à me faire surpasser ça. C'est justement ce côté vintage qui m'a plu, au final. J'ai souvent du mal avec les romances à cause de ce côté beaucoup trop rapide, trop simple, trop facile. Ici on a une bonne dose d'aventure à l'ancienne avec des voyages, des plantations immenses, des bagarres, des meurtres, pleins d'évènements qui pourraient être trop mais qui sont au final juste divertissants.
En bref, un roman à éviter quand on aime les héroïnes pleines de caractère et qu'on a du mal avec les romances à tendance vieillotte. J'ai, pour ma part, passer un bon petit moment avec ce roman et même si je ne cautionne pas du tout la façon dont l'histoire commence, la suite a néanmoins réussi à me faire passer au-dessus de cette mauvaise première impression.
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Alyxiel
  21 octobre 2013
Une belle histoire d'amour tourmentée comme on les aime. Un homme un tantinet macho et brute de décoffrage, et une femme petite, douce et innocente de la vie. Lui va s'adoucir et elle va s'endurcir. Une histoire où on voit chacun des personnages grandir au contact de l'autre, un couple comme on en veut tous.
A lire au coin du feu avec un bon thé.
Commenter  J’apprécie          90
rabanne
  26 octobre 2015
Glané jeune-fille dans la rare collection "sentimentale" de ma grand-mère cette fois-ci ! ;)
Bon, je n'ai jamais lu d'Arlequin, mais ça doit y ressembler sans doute.
Si l'écriture est plutôt plaisante (pas un navet total), l'histoire est classique et un peu trop prosaïque, même si le roman débute par le viol d'une jeune vierge innocente (hum).
Cela ne m'a pas fait trop de "mal au cerveau", comme on dit !... ;)
Commenter  J’apprécie          70
Marcellina
  07 novembre 2012
L'auteure nous emmène ici, d'une Angleterre un peu sordide du début du XIXème siècle à l'Amérique, pays du courage et de toutes les libertés. La forme est belle, le fond se tient et les personnages sont attachants même si parfois on se lasse vite du côté macho du héros et du côté gnangnan de l'héroïne. L'histoire de Cendrillon, sauce « rouge », à lire sous la couette avec une bonne tisane pour faire oublier un rhume un peu tenace.
Remarque : l'édition de 1972 notifie que le roman est pour « lecteurs avertis » ;-)
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SabrainbowSabrainbow   14 mars 2017
—- Alors,
monsieur Jeff! C'est vrai que vous avez ramené ce vaurien
avec vous?

Brandon ouvrit la portière,
sauta à terre en riant :

— Hatti, vieille chouette, un de
ces jours je t'empaillerai!

La grosse femme, secouée d'un
rire joyeux, s'élança vers lui, les bras ouverts. Brandon la serra sur sa
poitrine avec vigueur, la secoua en riant.

— Oh, monsieur Brand, fit-elle
quand elle put reprendre son souffle. Vous n'avez pas faibli. Vous me ferez
craquer les côtes un de ces matins, pour sûr. Mais qui est avec vous, monsieur
Jeff? dit-elle, les yeux plissés pour mieux voir. Vous cherchez à cacher
quelqu'un à la vieille Hatti? Faites-la descendre que je regarde ce que M.
Brand nous a amené cette fois-ci. La dernière fois c'était ce vieux bœuf de
Bartholomew. Ça n'y ressemble pas ce coup-ci et ce n'est pas Mlle Louisa.

Jeff s'était levé, était sorti
de voiture et se retournait pour aider Heather à descendre. Hatti continuait
son bavardage.

— Dépêchez-vous, monsieur Jeff,
fit-elle, impatiente. Amenez-la que je puisse la regarder. Et ne restez pas sur
place. Vous avez toujours été empoté.

Jeff s'écarta, un éclair
joyeux dans l'œil, pour laisser la vieille négresse se faire une opinion. Elle
regarda Heather et sourit, satisfaite :

— Mais, c'est encore une enfant,
ma parole! Où avez-vous trouvé quelque chose d'aussi mignon, monsieur Brand?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
shanana974shanana974   04 décembre 2017
- Je vous présente la reine des vierges, installée sur son trône de glace, entourée d'un fossé de pureté.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3139 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre