AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hubert Tezenas (Traducteur)
ISBN : 2857042981
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (04/07/1997)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 198 notes)
Résumé :
Le récit légendaire de la guerre de Troie ressuscité par l'auteur des Dames du Lac.
La princesse Cassandre, fille du roi Priam, prêtresse du temple d'Apollon, a vu l'inexorable avenir : Hector tué par Achille, les Grecs vainqueurs après des années de siège, la ville à feu et à sang, en expiation de l'enlèvement d'Hélène. Mais comment détourner la marche du destin, comment surmonter l'aveuglement et l'inconséquence des hommes ? Écartelée entre l'obéissance aux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  13 septembre 2012
Après la légende arthurienne (« Les dames du lac ») ou celle de l'Atlantide (« Atlantis ») c'est à la guerre de Troie que M. Zimmer Bradley a choisi de consacrer ce roman. Pas de surprise, on y retrouve la même recette que dans les précédents ouvrages de l'auteur qui opte à nouveau pour une narration des événements d'un point de vue féminin. Il faut dire qu'elle possède ici l'embarras du choix, entre la belle Hélène dont le rapt par Pâris entraînera le plus grand conflit jamais connu ; Andromaque, femme d'Hector qui déchaînera la passion de Pyrrhus ; Penthésilée, la célèbre amazone farouche adversaire d'Achille ; Hécube, épouse de Priam... Parmi toutes ces figures c'est sur celle de Cassandre que l'auteur a décidé de se pencher et on peut le comprendre tant le personnage est fascinant : fille du roi de Troie, la jeune fille fut maudite par le dieu Apollon pour l'avoir repoussé à voir l'avenir sans que jamais personne ne croit un mot de ses prophéties.
Le sujet est intéressant donc, et comme d'habitude M. Zimmer Bradley s'en empare avec un talent qu'il est difficile de remettre en doute. A travers les yeux de la pauvre Cassandre c'est tout le déroulement de la guerre de Troie qui défile devant nos yeux (la mort de Patrocle, le duel d'Achille et Hector, la ruse du cheval de Troie, l'incendie de la ville...) et pourtant la perspective adoptée par l'auteur rend les choses complètement différentes. Loin des combats, des actes héroïques ou des harangues guerrières, le lecteur redécouvre ainsi ces tragiques événements du points de vue des femmes, impuissantes mais loin d'être résignées. Cassandre est de plus une héroïne très attachante à laquelle il est aisé de s'identifier tant on ne peut que compatir pour les épreuves qu'elle endure et la malédiction qui l'accable. Un bon roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
cicou45
  16 décembre 2011
Ayant trouvé cet ouvrage dans la bibliothèque de mon père, j'ai tout de suite su, après avoir lu la quatrième de couverture, que celui-ci me plairait. Mais il en a été au-delà de mes espérances.
En effet, un livre qui même histoire, légende et mythologie, tout cela narré d'une façon romancée, ne pouvait que me plaire.
Ici, Marion Zimmer Bradley s'attaque à la célèbre bataille de Troie et à toutes les légendes qui l'entourent. Aussi, y retrouve-t-on donc touts les héros tels qu'Agamemnon, Ménélas et son épouse Hélène (la cause de tous les maux selon certains), Pâris (le ravisseur d'Hélène), Enée, Achille ou encore les vigoureuses Amazones mais on y découvre également d'autres figures, beaucoup moins connues du grand public et c'est précisément sur celles-ci que l'auteure s'attarde.
Le lecteur voit en effet la guerre de Troie au travers des yeux de Cassandre, la fille aînée du roi Priam et de la reine Hécube de Troie. Celle-ci, s'étant vu octroyer dès sa plus tendre enfance des dons de voyance et ayant un jour entendu l'appel des dieux, a donc décidé consacrer sa vie entière aux dieux et de devenir une Vierge du temple d'Apollon, de le servir de tout son amour, n'hésitant pas à lui confier sa vie ainsi qu'à la Mère Éternelle, autre déité vénérée par les troyens.
Ce livre nous conte non seulement des légendes, il est vrai, mais aussi des atrocités qui se sont déroulées durant les nombreuses guerres (et continuent encore à se dérouler aujourd'hui) et enfin, et surtout je dirais, des histoires de fraternité et d'amour.
L'écriture est fluide, les chapitres relativement courts et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde au cours de cette lecture...bien au contraire. Je dirais même que je suis restée un peu sur ma faim car j'aurais vraiment aimée que l'auteure continue à nous narrer la suite des évènements en s'arrêtant sur chaque personnage en particulier. Je crois vraiment que je vais pousser un peu plus la découverte des autres ouvrages de Marion Zimmer Bradley et, si tout comme moi, vous aimez la mythologie et out ce qui s'y rapporte, je vous invite vivement à lire cet ouvrage ! Une plaisante lecture qui, en plus de m'avoir fait passer un très agréable moment, m'a donné envie de relire mes vieux classiques tels que l'Illiade et l'Odyssée mais aussi d'en apprendre plus sur le plan historique à proprement parler !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
lokipg
  23 novembre 2017
"Chante, déesse, la colère d'Achille, le fils de Pélée !"
Ainsi commence l'Iliade, telle que le chantait Homère. Cette version la vieille Cassandre, qui a survécut à la chute de Troie, ne veut pas l'entendre sous son toit, car la vérité, elle la connait. Ce sont ses souvenirs que nous allons suivre dans les pages de ce roman.
Troie ou la trahison des dieux, cependant, raconte bien plus que l'Iliade puisqu'il débute avec la naissance des jumeaux Pâris et Cassandre, des années avant les évènements qui conduiront à la guerre de Troie.
Dans cette réécriture du mythe, Marion Zimmer Bradley donne la part belle aux femmes. Dans les premiers chapitres, les hommes font de la figuration et, dans leurs rares apparitions, ne semblent guère sympathiques. Ils sont autoritaires, colêriques, orgueilleux, libidineux... Les femmes paraissent en comparaison sages, avisées, compréhensives. Cette vision assez manichéenne des relations hommes-femmes s'équilibrera un peu dans le cours du récit avec des personnages féminins plus ambigüs et, du côté des hommes, les apparitions d'Énée et de ce vieux roublard d'Ulysse, dont l'auteur a su parfaitement capter l'essence.
Toutefois, celui qui prend le plus cher dans l'histoire est sans conteste Achille. Certes, le héros grec était déjà, sous la plume d'Homère, dépeint comme colérique et orgueilleux mais Marion Zimmer Bradley pousse ces traits jusqu'à la caricature, le transformant en bête sauvage abjecte et méprisable.
Le choix de Cassandre comme héroïne est judicieux à plus d'un titre. Ses dons de vision prophétique sont un moyen facile mais élégants de jeter un oeil sur des événements éloignés dans le temps et l'espace tout en gardant un point de vue unique. Cassandre, qui voit l'avenir mais est condamnée à ne jamais être crue, attire l'empathie du lecteur. On souffre avec elle de voir le destin implacable s'abattre sur les siens et sa citê. C'est un personnage sensible et complexe.
Un point que j'ai particulièrement aimé dans ce texte est le traitement du merveilleux. Les interventions divines sont gérées avec élégance, restant crédibles sans tomber dans un excès de rationnalisation. Nous sommes dans un monde clairement magique, dans lequel les dieux jouent avec le destin des hommes, mais nul besoin de les voir discuter le bout de gras sur le mont Olympe pour y croire.
Ceux qui ont lu l'Iliade retrouveront avec plaisir les grandes scènes du poème et s'amuseront à jouer au jeu des sept erreurs. Les différences avec la version canonique de la guerre de Troie sont finalement assez minimes mais suffisantes pour expliquer la colère de la vieille Cassandre, au début du roman.
Même si elle ne détrônera pas Homère dans mon coeur, Marion Zimmer Bradley a su nous livrer une version passionnante du mythe et nous prouve que les bonnes histoires sont immortelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Crazynath
  03 juillet 2014
La guerre de Troie vue par les femmes...On y découvre , à travers Cassandre, l'héroïne principale de cet épisode de la mythologie, une version un peu revisitée. Bien entendu tous les personnages connus de cette épopée comme Achille, Ulysse, Andromaque, etc... sont présents . J'ai bien aimé le personnage de Cassandre, très attachante ,et qui malgré ses prédictions sur l'avenir de cette citée, reste tout à fait impuissante face à la volonté des Dieux ( forts peu sympathiques, il faut le dire !)
Commenter  J’apprécie          210
PiertyM
  08 décembre 2014
Après Les dames du lac, Zimmer Bradley, nous embarque cette fois-ci dans la légende de la guerre de Troie où il fait porter haut la voix des femmes, celles-ci qui ont eu des voix au chapitre dans cette guerre. Hélène qui est la cause de guerre par son enlèvement par Pâris, Andromaque la femme d'Hector, Hecube...et bien entendu Cassandre, la prophétesse aux prophéties rejetées par tous, elle trimbale en elle une malédiction proférée par le dieu Apollon notamment personne ne peut croire à ses prophéties, en ce sens que malgré ses avertissements sur les menaces d'une guerre dévastatrice, personne ne l'a cru, elle devient alors un personnage controversé, confus dans ses missions et c'est à travers elle que l'auteur nous fait vivre la terrible guerre de Troie...
Il faut dire que la résurrection de cette mythologie de Troie par Zimmer Bradley a été une réussite du point de vue de sa structure et de son style qui insuffle de temps en temps une bouffé d'oxygène, ça se pose, ça remonte, ça se pose, ça remonte...un beau livre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Emily5FEmily5F   04 avril 2010
Son regard aigu s'arrêta sur Cassandre.
- Veux-tu m'offrir celle-ci ?
Cassandre allait protester, mais son père ne lui en laissa pas le temps.
- Cassandre ? Hélas, non ! Je ne puis, quant à elle, t'accorder sa main. Elle est vierge et prêtresse du Dieu Soleil.
Te serait-il indifférent d'affonter le courroux d'Apollon ?
- Certes, en de telles circonstances, répondit Achille, non sans déception, il me faut renoncer. Je m'incline.
Considérant de nouveau les femmes assemblées, il s'approcha alors d'Andromaque, se courba devant elle.
- Vous êtes, madame sans contexte, la plus belle de toutes, déclara-t-il la dévorant des yeux.
- Pas de chance, Achille, s'interposa Hector, c'est impossible ! Cette femme est mon épouse et la mère de mon fils.
Les files lèvres d'Achille esquissèrent un sourire ambigu.
- Qu'à cela ne tienne ! En ce cas, battons-nous l'un et l'autre , pour elle, proposa-t-il.
- Tu plaisantes ! Andromaque est la fille de la reine de Colchis.
- Allons ! Intervint Ulysse, manifestement mal à l'aise. Cette guerre a éclaté à cause d'une femme ravie à son époux, n'allons pas compliquer les choses. Achille, Priam a encore d'autres filles plus belles, plus séduisantes les unes que les autres. Polyxène par exemple, est vierge et libre et tu vois qu'elle égale en beauté même la reine de Sparte...
Achille, fou de rage, s'étrangla de dépit :
- Priam a dit :"Prends la femme que tu veux.'' Par deux fois la femme que j'ai choisie m'a été refusée. Hector, oui ou non, consens-tu à m'affronter en duel pour le lit de ta femme ?
- Achille, je serai prêt à t'affronter quand tu voudras et quel qu'en soit le prix. Mais jamais je n'accepterai qu'Andromaque, mon épouse, en soit l'enjeu. Tu es indigne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Emily5FEmily5F   16 février 2010
-Assez ! rugit Paris, furieux, assez de tes folles prophéties ! Ose parler encore et, de force je te ferai taire !
Mettant ses menaces à exécution avant seulement qu'elle n'ait pu poursuivre, il referma ses mains sur son cou, serra comme un forcené. Cassandre suffoqua, son cerveau s'obcurcit soudainement; un éblouissement embrasa tout son être. Dans le même temps, elle perdit connaissance.

Sa gorge la faisait horriblement souffrir. Lentement, elle y porta la main.
-Ne bouge pas, dit une voix inquiète et douce à son oreille. Bois d'abord un peu.
Elle avala quelques gorgées de vin doux et de miel, toussa, faillit s'étrangler, mais la main vigilante maintint la coupe sur ses lèvres en soutenant la nuque. Lentement elle ouvrit les yeux, reprit peu à peu ses esprits. Elle était étendue sur les dalles de la cour, et le visage d'Enée était penché sur elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Emily5FEmily5F   04 avril 2010
Folle de douleur, Andromaque les attendait.
- Ainsi n'êtes-vous pas même parvenus à reprendre son corps ? balbutia-t-elle, éclatant en sanglots. Hector ! Hector !... abandonné aux mains des Grecs...
- Nous n'avons rien pu faire, se désola Pâris, haletant, une profonde entaille lui déchirant la cuisse.
- Face à ce démon, il aurait fallu ête mille, gémit à son tour Enée, parvenant à peine à reprendre son souffle.
- Achille ! hurla Andromaque, ivre de désespoir, Achille ! soit maudit à jamais ! Puissent tes os bientôt pourrir sur les berges du Styx ! Hector est mort ! Désormais, Troie n'a donc plus qu'à périr !...
- Mort ? sanglota à son tour Hécube. Mort ! Le plus glorieux de nos héros. Mon fils, mort... N'y a-t-il plus d'espoir ?
- Non, il est mort, cela ne fait aucun doute, déclara Enée d'une voix étranglée.
- Sans les amazones, même s'il nous coûte de le dire, nous aurions désormais tous péri, c'est une certitude, maugréa Déiphobe recueillant le coprs inerte de Troïlus descendu précautioneusement de la selle de la cavalière pour qu'on examine ses blessures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PiertyMPiertyM   08 décembre 2014
En voulant conjurer le sort, les hommes ont bien souvent tendance à le favoriser. Les Dieux lancent un avertissement, mais n'indiquent nullement la manière d'éviter la malédiction.
Commenter  J’apprécie          210
cicou45cicou45   13 décembre 2011
_Tu es la seule ici pour laquelle je ne sois pas une étrangère, balbutia-t-elle. Je t'en pris, souhaite-moi fort d'être heureuse. [...]
"Si seulement il était aussi simple d'offrir le bonheur que de le souhaiter..."
_De toute mon âme, je te souhaite d'être heureuse, ma soeur, souffla-t-elle désemparée.
"Hélas ! tu ne le sera jamais, poursuivit-elle en elle-même, tu ne connaîtras que malheurs et tourments..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : guerre de troieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Marion Zimmer Bradley

Fille de Ygerne et de Gorlois, Duc de Cornouailles, je suis l'enseignement des prêtresses de l'Ile Sacrée d'Avalon pour succéder à ma tante Viviane, la Dame du Lac, je suis (la Fée):

Morgause
Niniane
Elaine
Morgane

14 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Les Dames du lac, tome 1 de Marion Zimmer BradleyCréer un quiz sur ce livre
. .