AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2278081705
Éditeur : Didier Jeunesse (08/06/2016)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Fuir. Survivre. Se cacher.

Sur le Coracle, cette île qui dérive au milieu des océans depuis plus de 400 ans, le pouvoir impose ses règles, parfois impitoyables.

Soléane, qui vient d'être tatouée et déclarée libre, a toujours cru que c'était pour le bien de ses habitants. Pourtant, quand sa mère est brusquement arrêtée par les traqueurs, sa vie bascule.

Désormais fugitive, Soléane peut-elle faire confiance à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  17 février 2017
« Mais, grandir, n'était-ce pas apprendre à désobéir ? » p. 18
Avec son imagination fertile, sans cesse renouvelée, Muriel Zürcher nous emmène dans un ailleurs singulier, totalement créé mais justement crédible, une arche de Noé moderne, en plastique.
Le récit se déroule en l'An 2540, sur le Coracle: une île artificielle dont le but était de préserver une humanité saine au moment de la grande épidémie qui ravageait la Terre. Tout a été pensé pour la survie et le développement de cette population choisie. Les règles sont précises et rigoureuses. Mais plus de 400 ans plus tard, le Coracle est usé et le danger guette. Il est urgent de rejoindre la Terre toutefois le peuple est tenu dans l'ignorance.
Contre l'avis de sa mère, à 16 ans, Soléane se présente au centre d'émancipation. Ce sera le début d'une cascade d'ennuis car elle ne savait pas qu'elle était fichée, recherchée par les chefs au pouvoir. Elle va alors fuir, lutter pour sa survie, découvrir bien des secrets sur son peuple mais également sur elle-même. Pourra-t-elle se sauver et sauver ses proches?
Les événements sont nombreux et se succèdent sans répit, tissant une intrigue riche et complexe. le lecteur embarque aussitôt dans cet univers si bien conçu qu'il en devient plausible. le talent de l'auteur est là, n'oubliant aucun détail pour faire vivre ce monde au milieu de l'océan.
Les personnages sont également assez nombreux mais tous ont un rôle particulier à tenir que l'on comprend peu à peu.
Ce premier tome ne se contente pas d'exposer les lieux et l'action. Il est déjà en soi une histoire entière et pourrait presque s'arrêter ainsi. J'apprécie ce côté non frustrant avec une fin possible. On quitte ce monde marin mais l'auteur ne nous laisse pas en attente insupportable comme dans la plupart des séries. Néanmoins j'aurais grand plaisir à lire le tome 2 prévu pour 2017 et retrouver la suite des aventures.
J'aime l'écriture de Muriel Zürcher: fluide et précise, mêlant aisément poésie et horreur, et tellement créative!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Saiwhisper
  31 octobre 2018
Suite à l'excellent avis de mon amie Mikasa, j'ai eu envie de découvrir à mon tour les aventures de Soléane. Je ne ressors pas aussi enthousiaste qu'elle, mais j'ai tout de même passé un agréable moment. C'était sympathique, assez prenant, avec un univers bien construit et des personnages plutôt hauts en couleur. Néanmoins, je dois avouer que je pensais un peu plus accrocher : j'ai refermé l'ouvrage en me disant que c'était pas mal, mais que je craignais de vite oublier ce récit… D'ailleurs, je ne ressens pas spécialement l'envie de lire la suite. Peut-être la découvrirai-je si j'en ai l'occasion toutefois, je n'en fais vraiment pas une priorité… (D'ailleurs, quelqu'un a-t-il une info sur cette suite ? Une page du livre annonce la sortie du tome deux en 2017, mais je n'en ai jamais vu la couleur… Peut-être que la publication a été reportée/annulée ?)
Le point fort de cette dystopie young adult est clairement son univers post-apocalyptique très riche et assez complexe ! C'est dense et il faudra peut-être s'accrocher lors de certains passages… En ce qui me concerne, il m'a fallu une centaine de pages avant d'être bien à l'aise et d'assimiler un maximum d'informations. L'auteure a su proposer un monde ressemblant au notre, mais régissant avec ses propres règles, codes et fonctionnalités. C'était la première fois que je voyais l'idée de « laitière » qui m'a fait froid dans le dos… En revanche, le système du passage de l'enfance à l'âge adulte ne m'a pas surprise, car il m'a rappelé certains ouvrages comme plus récemment « Mask » de Carole Cerruti. En effet, lorsque l'adolescent est suffisamment âgé, il doit aller dans un centre pour évaluer s'il est sain ou non (dépend des critères de la société). Si ce n'est pas le cas, on est bannis et un cruel destin nous attend… Dans le cas contraire, on se doit de rapidement trouver une personne du sexe opposé pour acheter une maison et procréer. J'avoue que j'attendais que l'auteure apporte des éléments sur ce procédé. Par exemple, je me suis demandé ce qu'il se passait si l'on était face à une personne homosexuelle refusant de se fondre dans le moule. Une réponse m'a été apportée dans le dernier tiers du roman, ce qui m'a beaucoup plu ! À chaque fois que je me suis posé des questions concernant l'univers, des réponses ont été apportées à un moment ou à un autre. Je n'ai donc rien à redire sur cet univers complet et bien développé qui revisite la thématique de l'Arche de Noé d'une façon aussi originale que plaisante.
Muriel Zürcher a également su me convaincre avec le rythme du récit. Elle sait judicieusement proposer des moments plein d'émotions, de l'action et des échanges entre les personnages. Malmener ses protagonistes ne la dérange pas et, croyez-moi, ces derniers vont souffrir ! La scène qui m'a le plus marquée est celle de l'aiguille et de l'araignée. Berk ! Je me sentais vraiment mal durant la description de la scène… Pour donner du dynamisme à son récit, l'auteure propose des chapitres courts allant de trois à six pages. de plus, on change régulièrement de point de vue narratif, ce qui permet d'avoir une vue d'ensemble. On notera également la présence de Cobugès et son équipe de traqueurs qui ne lâchent pas la jeune fille. Ils la poursuivent sans relâche et son bien déterminés à la faire souffrir et lui mettre la main dessus ! On peut donc difficilement s'ennuyer dans cette épopée, d'autant plus que les personnages doivent toujours faire face à de nouveaux problèmes !
À un moment donné, j'ai eu peur que l'on rentre dans un schéma classique de la dystopie. En effet, l'auteure a fait allusion à des insoumis, des rebelles s'opposant à la société et rêvant d'un avenir différent. Je ne voulais pas que l'on bascule dans un scénario où l'héroïne devient la meneuse de cette révolution. Muriel Zürcher a su proposer autre chose et n'a pas cédé à la facilité… Elle a également su se renouveler avec son système de camps de prisonniers et de torture ! L'idée de l'araignée des bannis m'a beaucoup plu ! C'est terrifiant et bien pensé… Finalement, la seule chose qui m'a manqué, c'est de l'attachement pour les personnages… Et c'est bien dommage ! Certes, ces derniers ont une personnalité relativement bien travaillée et vont évoluer au fil de l'histoire cependant, je n'ai pas réussi à m'enticher d'eux… Soléane est une héroïne gentille, prudente, attentionnée et déterminée… Mais surtout cruellement naïve. Son innocence due à son jeune âge et sa méconnaissance de ce qui l'entoure lui ont valu bien des tracas. Elle est assez ingénue et aura souvent besoin des autres pour agir ou réfléchir. de ce fait, je n'ai pas eu le déclic avec elle… Tout comme je n'ai pas eu d'attache pour Tyll (malgré son tempérament taquin, franc, insolant, arrogant mais protecteur…) ou Johen (un gentil membre de la guilde). Il n'y a que Lana, la mère de Soléane, qui m'a paru touchante, car c'est une « gentille », mais qui cache des secrets pas forcément avouables… C'est, à mes yeux, le personnage le moins manichéen du lot même si tout est relatif, car on distingue aisément le rôle de chacun…
Le dénouement m'a laissé un sentiment partagé : il y a eu de l'inattendu (en ce qui concerne le traqueur) et des choses trop prévisibles… Heureusement, cette fin semi-ouverte est assez convaincante. le lecteur n'assiste pas à un twist final déstabilisant, ce qui lui permet d'être libre de découvrir le second opus quand il sortira ou de s'arrêter là. Merci encore à Mikasa pour ses conseils. C'était une lecture sympathique bien qu'avec des défauts.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          197
Mikasabouquine
  19 octobre 2016
"Soléane" est une dystopie qui se démarque clairement de ses congénères.
Nous ne sommes pas dans un schéma classique. Il y a une vraie invention avec une vraie originalité.
J'ai découvert Muriel Zücher avec le tome 1 de sa série "Le tourneur de page" paru en 2011. Je dois dire que je trouve qu'en 5 ans elle s'est nettement améliorée tout en gardant "sa marque de fabrique". "Le tourneur de page" était déjà pour moi une très bonne découverte mais "Soléane" est à mon sens un cran au dessus.

Lorsque je dis que Muriel Zürcher a gardé "sa marque de fabrique" c'est notamment dans la construction du récit. Les chapitres sont très courts et l'on suit en alternance plusieurs personnages. Cela apporte du dynamisme au déroulement de l'histoire.
Le second point qui me fait dire ça, c'est que tout comme dans "Le tourneur de page" lorsque qu'interviennent des moments de souffrance, de violence, de méchanceté ou de cruauté les descriptions sont très justes. Ces moments difficiles se produisent peu, et sont très bien dosés. Mais lorsqu'ils rentrent en scène l'auteure n'y va pas de main morte, elle nous dégoutte très facilement (je me suis surprise à faire une tête qui devait être vraiment bizarre!). Ça apporte une certaine maturité au récit.

L'univers créé est riche et construit. Lorsque l'on commence le livre nous entrons dans un monde qui nous est complètement inconnu. Il m'a d'ailleurs fallu un petit temps d'adaptation afin d'apprivoiser l'univers. Il y a beaucoup de ternes inconnus ainsi que beaucoup de personnages.
J'ai trouvé l'univers très intéressant et unique. le parallèle plus qu'explicite avec l'Arche de Noé est très bien traité tout comme le thème de la religion qui prend de plus en plus de place au fil de l'histoire. J'ai vraiment trouvé une vraie originalité à ce livre et c'est clairement son point fort. Et en plus c'est un one-shot! Ce qui est plutôt rare en littérature ado et qui est appréciable.

Les personnages ont tous un rôle à jouer et ont une personnalité bien définie. J'ai aimé tous les suivre et avoir le point de vue de chacun même si le principal point de vue exposé est bien évidement celui de Soléane. C'est intéressant de "changer de peau". Il y a un côté "destins croisés". J'ai aimé ressentir le doute de chacun, leur peur, leur faiblesse, leur pensée...etc On suit leur évolution, on en apprend sur leur passé. Même s'ils sont tous différents et qu'avec certains personnages on ne sait pas sur quel pied danser ils suivent tous un même fil conducteur : "Il faut être prêt à tout quand il s'agit de sauver ceux qu'on aime". J'ai également aimé la petite touche d'humour frais de Tyll. Ses répliques m'ont toujours fait sourire. Il n'y en avait pas assez d'ailleurs je trouve! J'en redemande! ;-)

Deux petits points négatifs:
Le premier est au niveau de l'histoire, certains événements sont prévisibles, je l'avoue, d'autres un peu trop faciles, je l'avoue aussi, mais il y a également des surprises/rebondissements. L'équilibre est plutôt bien dosé de ce côté là.
Et j'ai trouvé le dénouement final peut-être un peu trop rapide, mais c'est souvent le cas quand on fini un livre ou une série. La fin passe toujours vite car on en veut encore. On veut rester dans ce monde imaginaire aux côtés des personnages.
Ce ne sont donc pas de gros points négatifs. Ils n'ont pas suffit à me faire enlever une étoile. Mais j'ai hésité. C'est l'originalité qui m'a fait choisir 5.

Une histoire bien ficelée qui tient la route. Un monde futuriste unique et recherché. Des personnages avec une belle palette de personnalités. Encore un bon point pour Muriel Zücher!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Ichirin-No-Hana
  03 novembre 2016
Soléane est un roman post-apocalyptique pour adolescents qui malgré ses nombreux défauts a été une lecture plutôt agréable et addictive.
Soléane, l'héroïne, vit dans un monde où les humains dépérissent. Les mères ne sont plus capables de fournir de lait à leurs enfants (même chose pour tous les autres mammifères), ce qui a pour conséquence la mort de nombreux nourrissons. Le peu de mères qui en possèdent sont obligées de s'enfuir de peur de devenir des machines à lait pour la population. le seul refuge possible pour elles est le Coracle, petite île qui dérive au milieu des océans depuis plus de 400 ans. Soléane a grandi sur cette île avec sa mère. le Coracle est une île avec de nombreuses règles, aucune liberté n'est acceptée et la vie de chaque individu est définie par les Archéoles, les dirigeants de l'« arche ».
Soléane vient d'effectuer son rite de passage à l'âge adulte qui consiste à un tatouage dans le dos (tatouage que l'on voit sur la couverture) qui prouve sa place dans le village. Les adolescents ne correspondant pas aux critères demandés de la société ou qui auront montré certains signes de résistance seront tous simplement bannis ou envoyés sur une île annexe, celle qui a pour rôle d'accueillir tous les bannis en vue de les faire ramer à longueur de journée pour faire avancer le Coracle. Solèane qui a l'impression de vivre dans un monde idyllique verra ses certitudes bien entachées lors de l'arrestation de sa mère par les cruels traqueurs.
Sorti de ma pile à lire sous les conseils de Mikasa34, Soléane est un roman plutôt épais pour un roman adolescent (424 pages) mais qui grâce à une écriture simple mais efficace, un univers original et une intrigue intéressante et pleine de rebondissements, se lit particulièrement vite et nous émerge complètement dans l'imagination de l'auteure. J'ai eu cependant un peu de mal avec les personnages notamment Soléane, le personnage principal. Soléane est une jeune adolescente un peu naïve et bébête. Incapable de réfléchir par elle-même, elle aura toujours besoin, tout le long du roman, de quelqu'un pour réfléchir à sa place (au départ l'Archéole de son village ou sa mère et par la suite les deux jeunes hommes qu'elle rencontrera ou tous autres personnages qu'elle croisera sur sa route). Malgré sa nigauderie, Soléane saura toujours se sortir de toutes les situations et faire abstraction assez facilement de ses plus grandes peurs. Les situations se résolvent assez facilement et toujours de façon très prévisible pour le lecteur, dommage. De plus, les différents personnages que l'on rencontre sont tous manichéens et manquent donc de reliefs.
Malgré ses points qui m'ont fortement ennuyée, Soléane reste un roman vraiment pas mal. On passe plutôt un bon moment et la lecture se fait particulièrement rapidement car on a malgré tout envie de découvrir les secrets de la naissance de Soléane et l'histoire cachée de sa mère. Je conseille donc ce roman qui m'a fait passer un bon moment, pas mémorable mais un bon moment malgré tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
Lagagne
  30 décembre 2016
Ben en voilà un roman ado qu'il est bon !
Rien de révolutionnaire, on s'entend bien. Mais un bon moment de lecture.
Les personnages sont un peu caricaturaux, mais ils permettent une certaine identification. Je ne les dirais pas manichéens mais prévisibles, oui. Tout comme certains rebondissements. Mais le rythme est bon. Pour un lecteur aguerri les ficelles sont un peu grosses, mais la lecture est facile, l'histoire est prenante, les personnages assez attachants. Une fois entré dans l'histoire, on ne la quitte plus. Donc pour notre plus grand plaisir, un tome 2 est prévu !
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   27 juin 2016
L’homme se précipite vers sa femme. À peine entrée dans leur abri, elle s’est immobilisée, pliée par la douleur. Il passe un bras autour de ses épaules et pose une main sur son ventre rond et durci. Il l’aide à s’installer sur leur paillasse de fougères.
– Est-ce que c’est le moment ?
Elle hoche la tête.
– Je vais chercher de l’aide ! répond-il, fébrile. Je serai de
retour très vite.
La femme regarde le ciel au travers des antiques panneaux
solaires disjoints. Dire que le toit de la vieille maison a résisté à plus de quatre cents ans !
Une contraction lui coupe le souffle. Le corps recroquevillé autour de sa douleur, elle comprend que son homme est parti en vain. Quand il reviendra avec l’accoucheuse, ce sera déjà fini.
Nul ne réagit à ses cris. Dans l’abri désert, elle écoute ses propres hurlements, comme autant d’encouragements à pous- ser.
Et le bébé arrive. Il pleure, il respire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
SaiwhisperSaiwhisper   01 novembre 2018
Je suis fière de toi, Soléane, jamais je ne l'ai autant été. Les hommes mauvais ne gagnent que s'ils parviennent à te modeler à leur image. Ils ont échoué, ma perle. Ils ont du sang sur les mains. Les tiennes ont la blancheur du sel.
Commenter  J’apprécie          70
MikasabouquineMikasabouquine   10 octobre 2016
- Me coucher? Mais si je bouge d'un millimètre, tu sais bien ce qui m'attend. Plongeon direct dans l'océan. Je vais passer! Voilà la réalité. Je n'ai que seize ans et je vais passer!
- Arrête! De toute façon, ici on ne passe pas; on crève.
- Tu vas m'aider ou tu poursuis tes analyses de vocabulaire?
Commenter  J’apprécie          50
MikasabouquineMikasabouquine   21 octobre 2016
- Stop! N'approchez pas plus loin! J'ai une lame et je sais m'en servir.
- Oh la, doucement madame la râleuse! On se paye une petite crise de nerfs?

[...]

- Je ne suis pas sûre d'être la plus râleuse des deux, monsieur le comique. On ne t'a jamais appris à te présenter? Qui es-tu?
Commenter  J’apprécie          30
TakalirsaTakalirsa   23 février 2017
Ce qui lui manquerait le plus n'était pas le confort ou la chaleur de sa maison, mais quelque chose de bien plus précieux qu'elle n'avait expérimenté que tardivement : la liberté.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Muriel Zürcher (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Muriel Zürcher
Lecture du livre pour enfants le Gang des Gigoteurs, de Muriel Zürcher, un livre interactif qui demande à l'enfant de réaliser quelques "épreuves" pour avancer dans l'histoire et qui développe leur motricité. Dès 3 ans. Illustré par Bérengère Delaporte. http://www.librairie-graine2.fr/albums-illustres/le-gang-des-gigoteurs
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





.. ..