AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Martine Leconte (Traducteur)
ISBN : 2266143050
Éditeur : Pocket (2004)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 467 notes)
Résumé :
Sale temps pour l'agent sportif Myron Bolitar. Ex-champion de basket, ex-agent du FBI, il est pourtant habitué aux coups durs. Sauf que là, c'est vraiment tordu : son poulain, le prometteur Christian Steele, est sous le choc. Il vient de recevoir par la poste une revue porno dans laquelle son ancienne petite amie Kathy pose langoureusement dans le plus simple appareil. Problème : Kathy, mystérieusement disparue depuis des mois, est aujourd'hui considérée comme morte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
carre
carre21 juillet 2014
  • Livres 3.00/5
Myron Bolitar est un personnage récurrent chez le natif de Newark et on le retrouve souvent avec plaisir car il manie efficacité et un sens de la dérision et un humour bienvenus. Devenu agent de sportifs, il se mue de tant à autre en privé avec son pote Win.
En tentant d'aider l'un de ces poulains, il croise la route d'une ex petite amie. Quand les histoires de coeur se mêlent à celles du boulot ... les emmerdes ne sont pas loin. Mais Bolitar et son créateur ont plus d'un tour de leur sac.
Coben déroule son intrigue en bon artisan, ces dialogues bien ficelés ajoutant au plaisir de lecture. Son Myron est sympathique et l'alliance avec son pote Win plutôt bien vu.
« Rupture de contrat » réussit sans peine à mener sa barque et à nous tenir en haleine. Pas du top niveau bien sur, mais ça tient plutôt bien la route. Coben fait le boulot avec sérieux, idéal pour les vacances.
Commenter    J’apprécie          410
goodgarn
goodgarn01 janvier 2013
  • Livres 4.00/5
Tout d'abord, je voudrais remercier HEUREUSE de m'avoir aiguillé sur cette série de Myron Bolitar.
le rythme est plus soutenu qu'" une chance de trop', et les évenements s'enchaînent rapidement.
Les personnages ont un charisme descriptif beaucoup plus marqué, et des caractéres profilés pour le polar.
Les traits d'humour du personnage principal ajoute un petit piquant supplémentaire, favorisant la lecture de ce thriller.
Je ne résumes point l'aventure de ce roman, car pour mon point de vue,
un bon policier ne se raconte pas, il se lit...
Commenter    J’apprécie          140
thedoc
thedoc30 novembre 2015
  • Livres 3.00/5
Myron Bolitar, ancien agent du FBI et également ex champion de basket, a changé de métier. Il est désormais agent sportif et veille à négocier les meilleurs contrats pour ses clients. Le dernier en date, Christian Steele, un joueur de football américain, le contacte un jour paniqué. Il a reçu par la poste un magazine coquin où son ex-petite amie Kathy Culver apparaît en tenue d’Eve. Or, Kathy a disparu depuis dix-huit mois dans des circonstances obscures. Accompagné de Win, son inséparable acolyte spécialiste en sports de combat, Myron va tenter de dénouer les fils du passé pour comprendre les événements présents, tout en protégeant les intérêts de son jeune poulain. Cette enquête va également lui permettre de croiser à nouveau le chemin du grand amour de sa vie, Jessica Culver.
Sans être une fan d’Harlan Coben, j’avoue que ses romans savent vous tenir en haleine et que l’auteur maîtrise les ficelles des bons polars. « Rupture de contrat » est le premier volet des enquêtes de l’agent sportif Myron Bolitar où l’on découvre des personnages attachants et qui ne manquent pas d’humour.
Myron tout d’abord, sorte d’héros moderne, est un homme avec toutes ses qualités et ses défauts. Vivant toujours chez sa mère, c’est également un amoureux transi qui n’a d’yeux que pour sa belle Jessica. A côté de cet aspect « bon gars », Myron est un agent sportif au sens des affaires aiguisé, qui se dévoue corps et âme pour aider ses amis et qui cultive l’autodérision. A ses côtés, Windsor Horne Lockwood, IIIème du nom, autrement dit Win, est l’ami que tout le monde rêve d’avoir … ou pas: totalement incontrôlable, plein aux as, fort comme un lion et d’une fidélité indéfectible. Même sa prétention apparaît chez lui comme une qualité supplémentaire. Les personnages qui les entourent, s’ils sont parfois un peu caricaturaux, sont du même acabit et ne déçoivent pas.
Voilà, avec cette galerie, on est parti pour un bon polar. L’intrigue en elle-même n’est pas spectaculaire mais tout tient dans le rythme endiablé du récit, des nombreux dialogues et un style vif. Pour ma part, non-adepte des milieux sportifs, j’ai découvert sans aucun ennui l’univers impitoyable des agents sportifs et des sportifs payés à coup de gros sous. Et j’ai tout compris !
Voici donc une bonne lecture qui nous incite à découvrir la suite des aventures de Myron Bolitar.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
casscrouton
casscrouton04 août 2015
  • Livres 3.00/5
Il y a quelques années, je dévorais les enquêtes de Myron Bolitar les unes après les autres, et puis je ne sais pour quelle raison, j'avais arrêté. Et bien j'ai décidé de m'y remettre et ce fut comme plonger dans un cocon oublié, un retour à la source, bref un vrai bonheur !
Si je ne mets que trois étoiles, c'est parce que mon âge plus avancé et mon oeil plus avisé ont repéré quelques petites broutilles que je ne pouvais pas remarquer auparavant. Il faut savoir que j'ai la version poche la plus ancienne, celle de la photo et que certains points que je vais avancer sont peut être obsolètes pour les nouvelles versions de Pocket.
J'ai en effet remarqué pas mal de coquilles, ce qui m'a surprise puisque c'était vraiment très voyant. Un « 0 » en fin de phrase sans raison, des lettres inversées, des expressions étranges du genre « A plusse ! » pour dire « A plus ! ». Bizarre bizarre.
Outre ces points négatifs purement matériel, je me suis rendue compte que l'humour dont faisaient preuves les personnages est plutôt… Lourd ! Bon, ça ne compte pas parce que c'est Harlan Coben qui écrit, que je l'adore en tant qu'auteur et que donc, automatiquement ça passe. Mais quand même… Avec un peu de recul et d'objectivité, l'humour manque parfois… de finesse dirons-nous ! Mais c'est ce qui fait tout le charme de notre cher personnage, le fameux, le grand Myron Bolitar et son prénom fascinant (sans ironie aucune…).
Myron Bolitar est un ancien champion de basket, ancien agent du FBI, désormais reconverti en temps qu'agent sportif au sens des affaires bien aiguisé. Je ne saurais vous dire objectivement pourquoi je l'aime tant. Je ne sais pas si c'est parce que son personnage me fascine ou si c'est purement affectif étant donné que j'ai passé une partie de ma jeunesse à suivre ses péripéties. Toujours est-il qu'il est drôle, attachant et, bien que particulièrement mièvre avec son ex-compagne Jessica, son dévouement envers les personnes qu'il aime est remarquable. Notamment Win.
Windsor Horne Lockwood, IIIème du nom, autrement dit Win est un personnage génial que j'aime encore plus que Myron, c'est vous dire. J'aime sa prétention, sa dégaine, sa force ahurissante, sa fidélité concernant son meilleur ami. J'ai hâte de lire les autres romans juste pour en savoir toujours un peu plus sur lui.
Concernant l'histoire en elle-même, c'est fou comme on rentre vite dans un récit d'Harlan Coben. Je lis deux pages et je suis directement impregnée du contexte. L'intrigue est bien ficelée, pour ma part je me suis laissée embarqué avec plaisir dans ces péripéties sans vraiment appréhender véritablement quoi que ce soit. Bon, j'avoue avoir eu des doutes qui se sont confirmés par la suite, mais quelle importance lorsqu'il s'agit de Myron Bolitar ? J'ai remarqué aussi une ou deux incohérences qui m'ont un peu chiffonnée. Soyons indulgents, il s'agit du premier “tome”.
Bref, vous l'aurez remarqué, mon avis n'est absolument pas objectif mais si vous aimez la série des Myron Bolitar, vous comprendrez mon enthousiasme ! Si vous ne la connaissez pas, je vous enjoins à la lire, vous ne regretterez pas !

Lien : http://www.casscrouton.fr/rupture-de-contrat-har..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          30
mariedoc
mariedoc26 juin 2014
  • Livres 4.00/5
Après avoir travaillé pour le FBI, l'ex-champion de basket, Myron Bolitar, dont la carrière sportive a brutalement été interrompue par un accident, est devenu agent sportif. Son travail consiste à dénicher à les futures stars du sport aux Etats-unis et à défendre leurs intérêts. C'est le cas de Christian Steele. Mais le jeune homme a été mêlé à un scandale quelques mois plus tôt. Il a été soupçonné après la disparition de sa petite amie, Kathy, une ravissante étudiante, dont on a retrouvé la culotte tachée de sang . L'affaire a finalement été classée. Mais, Christian reçoit un courrier anonyme dans lequel figure une photo porno de Kathy .Myron, qui doit défendre les intérêts de Christian, se trouve entraîner dans une quête de la vérité qui va l'amener à renouer avec Jessica, son ancien amour qui avait rompu et qui n'est autre que la soeur de Katy. Il va peu à peu découvrir le sordide de la situation.
"Mon" premier Bolitar! le premier de la série! J'avais aimé d'autres romans de Harlem Coben. Là je me suis laissée séduire par le personnage de Myron, ce grand costaud si fragile, parfois un peu balourd, naif, mais toujours très attachant. le trio qu'il forme avec sa secrétaire Espéranza et son ami Win en fait une équipe de choc dans la résolution d'énigmes policières. Un côté série qui m'a bien plu. Ce n'est pas de la grande littérature. Néanmoins, l'écriture de Coben est ciselée, souvent pleine d'humour. Et j'aime beaucoup la découverte de la société américaine que permet chacun de ses livres.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          30
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
goodgarngoodgarn27 décembre 2012
La plupart du temps, ça marche comme ça : il y a un petit gars très doué au lycée, l'entraîneur le remarque. Il obtient une bourse à l'université, tout baigne. Mais il n'est pas aussi brillant qu'on le croyait et tout s'écroule. Car ce monde est impitoyable. T'es le meilleur ou t'es rien du tout. Quelques-uns, bien sûr, sortiront du lot. Mais à quel prix ?
Manipulés, exploités, dopés, ils oseront regarder le soleil dans les yeux... et se retrouveront aveugles.
Les autres, qui ont suivi leur petit bonhomme de chemin, resteront à l'arrière du peloton, passant d'amateur à pro, mais sans grand espoir. Quel monde étrange et cruel, songeait Jessica. Quelle bande de masochistes !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          80
goodgarngoodgarn29 décembre 2012
Le kiosque à journaux ! Win se payait une petite crise de nostalgie. L'expression évoquait pour lui l'époque où toutes les rues, tous les carrefours de toutes les petites villes se ressemblaient. L'époque où les gens s'inventaient des histoires d'extraterrestres pour échapper à l'ennui de l'Amérique profonde. Le kiosque était le point de ralliement de la vie communautaire. On y trouvait des barres chocolatées, des quotidiens, des cartes postales- et des revues de cul. Les adolescents boutonneux pouvaient s'acheter un Mars et se rincer l'oeil en douce.Aujourd'hui, la pornographie était devenue une spécialité du pays. D'un genre qui faisait passer Penthouse pour une publication pour jeunes filles.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          70
Milka2bMilka2b27 août 2013
Esperanza apparut à la porte, l'air toujours aussi renfrognée.
—  Otto Burke est en conférence, annonça-t-elle.
— Alors, essayez Larry Hanson.
Elle tendit un café à Jessica, se fendit d'un sourire crispé et sortit de la pièce. Jessica considéra son gobelet d'un œil méfiant.
—  Tu crois qu'elle a craché dedans ?
—  Probablement.
Elle posa le gobelet sur une table basse.
— J'avais l'intention de réduire la caféine, de toute façon.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          80
PenelopePenelope04 décembre 2010
Le Moustachu sourit, fier de lui. Borsalino resta de marbre. Il leva son arme, visa le dos de Myron. D'instinct, celui-ci fit volte-face. Cinq mètres les séparaient et Myron était acculé, dos au mur. La plus proche fenêtre se trouvait à dix mètres au-dessus du sol.
Borsalino tenait Myron en joue et faisait durer le plaisir.
Et d'un seul coup, boum, splash! La tête du mec au chapeau éclata en mille morceaux, comme une pastèque tombée du troisième étage. Il gisait sur le sol et son couvre-chef vint atterrir sur lui, comme pour lui rendre un dernier hommage.
C'est ce que ça fait, une balle dum-dum.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
line70line7019 mars 2011
Il appela sa mère pour la rassurer. Laquelle lui dit d'appeler son père: c'était lui qui s'inquiétait. Il appela son père, lequel lui dit d'appeler sa mère: c'était elle qui s'inquiétait. Ah, la communication ! Le secret d'un mariage heureux.
Commenter    J’apprécie          70
Videos de Harlan Coben (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Harlan Coben
Harlan Coben : roman "À découvert" - Entrée Libre
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Harlan Coben, presque...

Ne le ... à personne ?

dis
donne

5 questions
220 lecteurs ont répondu
Thème : Harlan CobenCréer un quiz sur ce livre
. .