Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2211096476
Éditeur : L'Ecole des loisirs (2009)


Note moyenne : 3.43/5 (sur 35 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
« Les enfants, je vous présente, Liouba Gogol », a dit M. Dubeuf au moment où elle pénétrait dans la salle.
Personne n’a ri. C’était comme si une averse de neige s’était soudain abattue sur la salle. J’ai pensé à toutes les fois où j’avais traité Djézone de gogol... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (11)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

  • Par lolomasterdoc, le 01 février 2014

    lolomasterdoc
    « Quand Liouba Gogol est née, on savait déjà que ce serait une beauté. le gynécologue et la sage-femme présents à l'accouchement manquèrent de s'évanouir en la voyant. Sa mère poussa un cri de victoire et son père un cri de joie, car Liouba Gogol était parfaite et que ça crevait les yeux dès le premier jour. Bon, cette scène à la maternité, je l'invente, forcément. Je n'étais pas sur place. Mais c'est ça aussi, être écrivain, parler de choses qu'on n'a pas vues, qu'on ne connaît pas, mais dont on sent qu'elles sont vraies. »
    Sandra Walser, la narratrice, est en classe de seconde, elle a quatorze ans et aimerait devenir romancière. Elle habite une petite maison individuelle avec sa mère, une avocate qui boit et qui fume trop. Son père est absent depuis des années. Elle nous raconte l'arrivée d'une « nouvelle camarade » de classe : Liouba Gogol. A partir de cette seconde, gogol ne voulait plus dire débile, ça voulait dire un mètre soixante-dix, un visage en triangle, des joues roses, des yeux verts, un chignon blond à moitié défait, une bouche très rouge et de longues mains de pianiste. Broyée par sa beauté et la douceur de son sourire, la petite bande que forme Sandra et ses trois meilleurs amis, risque de ne pas résister à ce grand bouleversement.
    Mais qu'a-t-elle de plus que les autres, cette fille ? C'est La plus belle fille du monde et pas seulement, elle est intelligente, sympa, modeste... et cleptomane. Son arrivée produit ce que Sandra craignait : des tensions dans le clan qu'elle forme avec Fleur, Etienne et Allison depuis la maternelle.
    Ce roman donne l'occasion de réfléchir sur la beauté et la représentation de soi, l'intolérance des adultes envers les enfants, l'absence du père, l'amour et l'incompréhension dans une période critique qu'est l'adolescence.
    Mais au-delà d'un roman sur l'adolescence, La plus belle fille du monde nous plonge dans l'acte de création littéraire. En effet Sandra analyse son style d'écriture tout au long du roman, et pose la question de la digression, de la métaphore, ou encore de ce qui vaut la peine ou non d'être raconté. Ce livre drôle et facile à lire plaira sans doute aux futurs écrivains, et saura réconcilier les récalcitrants avec le français. Il s'adresse aux jeunes de 13 ans et plus, en revanche le sujet est assez banal à l'âge adulte.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par cdi-revel, le 11 avril 2014

    cdi-revel
    Ce livre nous fait prendre concience de la chose la plus importante et que l'on a tendance à oublier : rester soi-même. En effet, ce roman raconte l'histoire de Sandra, une jeune écrivain en herbe, qui voit arriver dans sa classe Liouba Gogol, La plus belle fille du monde. Cette nouvelle élève va transformer la classe de Sandra; des complexes vis-à-vis de Liouba apparaissent...
    J'ai bien aimé même si c'est dommage de na pas avoir (au moins une fois) le point de vue de "La plus belle fille du monde".
    Lucile 4°3
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Jrostandcdi, le 26 mai 2013

    Jrostandcdi
    Sandra, élève de seconde, veut devenir écrivain. Un évènement majeur survient alors dans sa vie tranquille d'adolescente. La plus belle fille du monde arrive dans sa classe. Alors que tous voudraient détester cette merveille de la nature, ils découvrent que la jeune beauté a en plus toutes les qualités, elle est intelligente, modeste, sympathique, un peu maladroite... L'écrivain en herbe commence alors à décortiquer tous les petits changements intervenant dans son monde depuis l'apparition de la belle Liouba. À commencer par ceux touchant son petit groupe d'amis fidèles...
    Sandra se met donc à l'écriture. Mais comment écrit-on un livre ? Quelle histoire raconter qui puisse intéresser un lecteur ? Quels éléments doit-on passer sous silence ? Comment faire progresser le récit ? Que penser des digressions ? Autant de questions que se posent la jeune fille et Agnès Desarthe quand elle écrit (c'est elle-même qui me l'a dit, enfin à moi et aux 20 autres personnes présentes ce soir-là).
    Et plutôt que de se lancer dans un récit fantastique, la narratrice, Sandra, écrit donc sur son petit monde qu'elle décrit avec beaucoup d'humour.
    Donc au final une histoire assez banale d'adolescents qui se lit avec beaucoup de plaisir ponctuée des digressions de son écrivain en herbe.
    Pour les 4e-3e et pour tous les futurs écrivains
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par CelineCDI, le 19 février 2013

    CelineCDI
    Le jour où Liouba Gogol, nouvelle élève du lycée, fait son entrée dans sa classe de Seconde, Sandra sent sa vie basculer. Non seulement la "nouvelle" est La plus belle fille du monde mais en plus, elle est sympa, drôle et kleptomane. Pour Sandra et sa bande de copains depuis la maternelle, la vie prend un nouveau sens...
    Un très chouette roman, au style très enlevé et drôle, sur les aléas de l'adolescence et de l'amitié. Pour des lecteurs à partir de la 4e (les héros sont au lycée)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par mimipinson, le 15 janvier 2012

    mimipinson
    Pour ados de 12 à 16 ans…..
    Un livre trouvé par hasard, au gré de mes errances en médiathèques. Je ne connais pas l'auteur, hormis le fait qu'elle ait pour belle-sœur une chanteuse lyrique que j'apprécie beaucoup. Je ne lis pas d'ouvrages destinés à la jeunesse ; je ne me sens pas concernée, et j'ai déjà tant à faire avec ceux pour adultes….Mais bon, tentons l'aventure !!!
    Je me suis sentie bien éloignée des préoccupations de cette jeune fille, Sandra, élève douée, et de ses trois amis.
    La plus belle fille du monde…..on en parle bien peu dans ce roman. Elle arrive dans la classe….et insidieusement va bousculer les idées reçues. Elle s'appelle Gogol….un nom, qui quand on est ado, peut faire sourire, et rire aussi.
    Ceci étant dit, l'écriture est simple, le style alerte. Ce livre se lit facilement et rapidement. C'est une bonne transition entre deux bons vrais livres ….mais rien de plus.
    La littérature ado, n'est pas pour moi ; je crois d'ailleurs me souvenir que je n'en lisais même pas quand j'en avais l'âge !!!

    Lien : http://leblogdemimipinson.blogspot.com/2012/01/la-plus-belle-fille-d..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 4         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par zazimuth, le 12 janvier 2011

    Dans la vie, on est obligé de se taper tous les moments sans intérêt que la littérature évite soigneusement : les petits pipis, les files d'attente, les jours où il pleut tellement qu'on ne peut pas sortir, les semaines de vacances où les autres sont partis et pas nous, les trois minutes qu'il faut au micro-ondes pour réchauffer le repas... La liste est infinie. Si on réfléchit, la vie est même beaucoup plus pleine de ce genre de moments idiots que d'instants cruciaux.
    La rencontre magique, l'échange de regards qui bouleverse le cours des choses, la conversation géniale, les événements clés qui font le tissu des livres sont éparpillés au hasard dans la vraie vie. (p.36)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par zazimuth, le 12 janvier 2011

    Quand on apprend à parler, il y a un moment très spécial durant lequel on est convaincu qu'il existe un mot pour chaque chose, pour chaque sentiment, pour chaque couleur. On n'ose pas ouvrir la bouche de peur de se tromper, on pense que le langage est une science exacte. (...)
    En grandissant, on découvre que, pour dire les choses, on dispose de très peu de moyens, il faut mélanger plusieurs mots, comme avec les couleurs, rouge + jaune = orange, mais en beaucoup plus compliqué et, surtout, en beaucoup plus décevant. (p.68)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par zazimuth, le 12 janvier 2011

    La plupart des adultes ont l'impression d'être encore des enfants, ils voient leurs rides, mais, à l'intérieur, ils continuent aussi de se voir petits, et ce qui les énerve, avec les enfants, les vrais, c'est que au-dessous d'un certain âge, mettons seize ans (...), l'extérieur correspond à l'intérieur. Cette harmonie est perdue par la suite et, pour certains, c'est une plaie inguérissable dans laquelle les enfants ne cessent de remuer leur couteau. (p.163)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Junie, le 18 décembre 2012

    Je suis aussi mystérieuse qu'un Teletubby.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

> voir toutes (12)

Videos de Agnès Desarthe

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Agnès Desarthe

Agnès Desarthe - Ce qui est arrivé aux Kempinski .
Agnès Desarthe nous présente son ouvrage "Ce qui est arrivé aux Kempinski" aux éditions de l?Olivier. Notes de musique : Borodin Butterfly" by Lanark ( HYPERLINK "http://lanark.com.ar/" http://lanark.com.ar/)








Sur Amazon
à partir de :
6,00 € (neuf)
4,99 € (occasion)

   

Faire découvrir La plus belle fille du monde par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (55)

> voir plus

Quiz