Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : B00D2QC16A
Éditeur : Payot et Rivages (2013)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.49/5 (sur 250 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Quoi de plus naturel que de confier au fondateur même de la psychanalyse le soin d'exposer ses découvertes et leur signification ? Dans ces cinq conférences qu'il prononça, en 1909, à la Clark University, aux États-Unis, Freud s'adress... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (27)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par InstinctPolaire, le 06 mai 2013

    InstinctPolaire
    " - Bonjour M. Sigmund. Dites-moi, je viens de lire " Cinq leçons sur la psychanalyse " et j'ai pas tout compris...
    - Ach, ce n'est pas grafe.
    - " Graphe " ? Vous comptez me faire un dessin pour que je comprenne mieux ?
    - Ach, mais non foyons. le plus z'important, c'est de saisir l'ezzentiel...
    - " L'aisantiel "... Ah d'accord, vous postuler pour que je sois à l'aise avec vos concepts. le début, j'ai tout compris : Vous avez fait cinq conférences aux États-Unis pour présenter le truc que vous veniez d'inventer : La Psychanalyse.
    - Ya.
    - Y'a ? Ben y'a tout le début : le Dr Breuer et son traitement de l'hystérie par l'hypnose, puis vous expliquez que vous avez évolué tout les deux vers le " talking cure ". Vous parlez de Charcot, tout ça, qui lui si j'ai bien compris s'appuie sur l'hérédité... Après j'ai bien aimé votre analogie entre la résistance psychique à l'analyse et la résistance civile à un envahisseur. Trop fort pour un autrichien en 1909 ; Adolf et compagnie ont pas du trop vous lire avant 1940.
    - Ach, oui : " Un moi qui se défend ".
    - Un vous M. Sigmund ?
    - Non, un fous.
    - Un fou ? Moi ?
    - Non, un Moi à fous..."
    Et c'est là que j'ai perdu le fil de notre conversation...
    Plus sérieusement, le regroupement de ces deux contributions de Freud à la Psychanalyse est assez malheureux.
    Les " Cinq Leçons... " sont un outil de présentation de la Psychanalyse à un public certes universitaire, mais totalement ignorant de cette science en construction. Il survole les termes et décrit succinctement les étapes et les postulats sur lesquels s'appuie Freud pour développer cette technique nouvelle de traitement des désordres mentaux. L'essentiel y est : Résistance, refoulement, actes manqués,analyse des rêves – si populaire – jusqu'à La sexualité infantile. Mais rien n'est argumentativement démontré cependant.
    " La Contribution à l'Histoire du Mouvement Psychanalytique " est d'un autre niveau. On précise ici de façon plus circonstancielle les lieux et dates de la Psychanalyse. Suivant " Cinq Leçons... " on sent quelque peu de la redite... Puis Freud dans une troisième partie s'emploie à argumenter contre les " dissidences " dans le mouvement psychanalytique et là... Je dois avouer que je me suis perdu... Citons par exemple :
    " La théorie d'Adler était dés le début un " système ", et c'est ce que la Psychanalyse avait toujours soigneusement évité. Elle nous offre en même temps un excellent exemple d' " élaboration secondaire ", dans le sens de celle que la pensée vigile effectue sur les matériaux fournis par les rêves. En ce cas, les matériaux des rêves sont remplacés par ceux nouvellement fournis par les études psychanalytiques, envisagées principalement du point de vue du moi, traduits et retournés conformément à ces catégories et, exactement comme dans la formation de rêve, mal compris. Aussi la théorie d'Adler est-elle moins catégorisée par ce qu'elle affirme que par ce qu'elle dénie... "
    " Cinq Leçons " n'est à mon avis pas une bonne première approche de la Psychanalyse pour qui est curieux du sujet...
    ... Mais je dois beaucoup refouler...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          8 35         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par DioEugene, le 25 février 2014

    DioEugene
    Ces cinq leçons correspondent à des conférences qu'a données Freud aux Etats-Unis en 1909.
    Freud raconte ses premiers pas de thérapeute et c'est passionnant : en fait il invente la psychanalyse car c'est un piètre hypnotiseur !
    Ses intuitions de l'époque font encore foi aujourd'hui et c'est en plus un formidable vulgarisateur : il fait comprendre l'inconscient, le refoulement et les résistances (notamment) à travers des exemples précis et des images très parlantes...
    Il explore les composantes principales de la psychanalyse : le rêve, les lapsus....
    Evidemment le sexe occupe une place centrale chez Sigmund...et le fait qu'il puisse y avoir une sexualité infantile et le complexe d’œdipe lui vaudra détracteurs et dissidences...
    Car bien avant Onfray, Freud n'a pas eu que des amis : ses théories dérangent (forcément on les a refoulé !).
    Dans "la contribution à l'histoire de la psychanalyse", qui constitue la deuxième partie du livre, il revient cinq ans après, sur les débuts chaotiques de la psychanalyse et l'accueil qui lui est fait dans le monde (bon aux Etats-Unis, mauvais en France : aujourd'hui c'est l'inverse), ses brouilles avec Adler et Jung.
    Il finit par accepter la paternité de la psychanalyse (alors que cinq ans plutôt il disait s'inscrire dans le sillage de Breuer) vu tout ce qu'il a subit il veut bien finalement de cette forme de reconnaissance.
    C'est un très bon livre pour se familiariser avec la pensée de Freud et découvrir les notions de base de la psychanalyse: aucune connaissance préalable n'est nécessaire à la compréhension de ce court ouvrage.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 15         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par tatooa2001, le 15 juin 2013

    tatooa2001
    Bien que les théories de Freud me tapent sur les nerfs, à force que tout tourne autour du sexe, il m'a bien fallu en lire pour savoir au moins de quoi Alice Miller parlait. Alice Miller qui, elle, remet fort bien en perspective avec les théories de Freud le fait que son propre père ainsi que son meilleur ami étaient incestueux. Partant de cela, il valait mieux que ce soit les enfants qui aient des pulsions, des fantasmes, des désirs refoulés et des perversions, plutôt que d'admettre que les adultes autour de lui étaient les vrais pervers de l'affaire, en assouvissant leurs désirs fort explicites sur des enfants sans défense... Remarquez dans ce domaine, Mélanie Klein gagne le pompon. Enfin bref, je lis Freud à titre informatif, et pas du tout parce que j'agrée à ses théories, bien qu'il ait le mérite d'avoir mis en évidence tout ce qui est de l'inconscient et qu'on s'y intéresse. Ce livre est plutôt simple d'accès et compréhensible. Au moins ça...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 15         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par ballad, le 18 avril 2012

    ballad
    Lu il y a très longtemps, j'en garde un excellent souvenir. Cinq psychanalyses de Freud, cinq études de cas différents, minutieusement développées par Freud. Dans ce livre, on est au coeur de la psychanalyse. le cas de Dora est le plus emblématique et le plus captivant. C'est au travers de l'analyse de Dora que Freud put développer sa théorie sur le transfert. Un document exceptionnel.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par mickbu, le 27 mars 2013

    mickbu
    A la lecture de ce petit texte de 44 pages, on se rend compte du décalage entre le ton employé par Freud, lequel a pour objet de nous faire admettre sa théorie basée sur les travaux argumentés de Breuer, « glissant » ce faisant subrepticement vers l'épicentre libidineux, et la contemporanéité qui a parfaitement intégré la thétique psychanalytique et tout le corpus qui en découle, autant que nombre de théoriciens qui lui ont succédé, Lacan etc… (la liste est longue) incrémentant au gré « d'une dépendance anaclitique » une science désormais considérée, « laquelle a pour but d'investiguer les processus psychiques, qui demeurent à peine visibles autrement : une méthode de traitement des troubles névrotiques, qui se fonde sur cette investigation, d'une série de vues psychologiques qui se fondent sur cette voie, qui croissent progressivement pour se rejoindre en une discipline scientifique nouvelle » Freud 1923 ; pour autant le propos freudien se veut radicalement atemporel et parfaitement abordable dans « cette mise en bouche » qu'on relit avec attention pour se souvenir de son premier « oui oui » en Psychanalyse.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 5         Page de la critique

> voir toutes (22)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Sophie13, le 23 février 2014

    "Nous voyons que les hommes tombent malades quand, par suite d’obstacles extérieurs ou d’une adaptation insuffisante, la satisfaction de leurs besoins érotiques leur est refusée dans la réalité. Nous voyons alors qu’ils se réfugient dans la maladie, afin de pouvoir, grâce à elle, obtenir les plaisirs que la vie leur refuse. […] Ajoutons que la résistance de nos malades à se guérir ne relève pas d’une cause simple, mais de plusieurs motifs. Ce n’est pas seulement le « moi » du malade qui se refuse énergiquement à abandonner des refoulements qui l’aident à se soustraire à ses dispositions originelles ; mais les instincts sexuels eux-mêmes ne tiennent nullement à renoncer à la satisfaction que leur procure le substitut fabriqué par la maladie, et tant qu’ils ignorent si la réalité leur fournira quelque chose de meilleur".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par colimasson, le 04 avril 2011

    Nous voyons que les hommes tombent malades quand, par suite d’obstacles extérieurs ou d’une adaptation insuffisante, la satisfaction de leurs besoins érotiques leur est refusée dans la réalité. Nous voyons alors qu’ils se réfugient dans la maladie, afin de pouvoir, grâce à elle, obtenir les plaisirs que la vie leur refuse. […] Ajoutons que la résistance de nos malades à se guérir ne relève pas d’une cause simple, mais de plusieurs motifs. Ce n’est pas seulement le « moi » du malade qui se refuse énergiquement à abandonner des refoulements qui l’aident à se soustraire à ses dispositions originelles ; mais les instincts sexuels eux-mêmes ne tiennent nullement à renoncer à la satisfaction que leur procure le substitut fabriqué par la maladie, et tant qu’ils ignorent si la réalité leur fournira quelque chose de meilleur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par mickbu, le 27 mars 2013

    « Quant aux instincts qui étaient refoulés et que la psychanalyse libère, est-il à craindre qu'en réapparaissant sur la scène ils ne portent atteinte aux tendances morales et sociales acquises par l'éducation ? En rien, car nos observations nous ont montré de façon certaine que la force psychique et physique d'un désir est bien plus grande quand il baigne dans l'inconscient que lorsqu'il s'impose à la conscience ».
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par mickbu, le 26 mars 2013

    "Notre répugnance à nous intéresser à nos rêves s'explique par les tendances impudiques et immorales qui se manifestent ouvertement dans certains d'entre eux. - L'antiquité, on le sait, n'a pas partagé ce mépris, et aujourd'hui encore le bas peuple reste curieux des rêves auxquels il demande, comme les Anciens, la révélation de l'avenir".

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Jubibu, le 13 février 2014

    Et nous voyons combien la réalité nous satisfait peu malgré nos prétentions ; aussi, sous la pression de nos refoulements intérieurs, entretenons-nous au-dedans de nous toute une vie de fantaisie qui, en réalisant nos désirs, compense les insuffisances de l'existence véritable.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

> voir toutes (56)

Videos de Sigmund Freud

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Sigmund Freud

la femme au miroir - Eric-Emmanuel Schmitt .
Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hanna dans la Vienne impériale de Sigmund Freud, Anny à Hollywood de nos jours. Toutes trois se sentent différentes de leurs contemporaines ; refusant le rôle que leur imposent les hommes, elles cherchent à se rendre maîtresses de leur destin. Trois époques. Trois femmes : et si c'était la même ?











Sur Amazon
à partir de :
6,00 € (neuf)
3,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Cinq leçons sur la psychanalyse par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (730)

> voir plus

Quiz