AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811218807
Éditeur : Milady (18/11/2016)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 156 notes)
Résumé :
La guerre menace. Tous les rois de la Grande Verte se rassemblent, chacun dissimulant de sinistres plans de conquête et de pillage. Dans ce maelström de traîtrise, trois voyageurs vont faire osciller la balance : Pira, une prêtresse fugitive cachant un terrible secret ; Calliadès, un guerrier aux idéaux élevés et à l'épée redoutable ; et son meilleur ami, Banoclès, qui se taillera une légende dans les combats à venir. Ensemble, ils voyagent jusqu'à la fabuleuse cité... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
30 avril 2016
★★★★★
★★★★★
Je vais me répéter : point de fantasy là-dedans, on dirait de n'importe quel autre auteur que c'est un "roman historique", mais comme c'est Gemmell, on dit "fantasy historique" alors que ça n'en est clairement pas. Enfin c'en est juste dans la mesure où la Guerre de Troie, c'est plus du mythe que de la réalité à l'heure qu'il est.
Et quel brio, quel souffle épique, quel talent dans les personnages et les événements, qui s'enchaînent "naturellement" pour en arriver là où on sait qu'on va en arriver, puisque c'est le fond de l'histoire. Parce que vu les relations entre Enée (Hélicon) et Ulysse, Agamemnon et Ulysse, on pouvait se demander comment il allait y arriver. Et il y arrive ! Je suis admirative par la maîtrise absolue de l'intrigue dont Gemmell fait preuve. Même s'il a pris quelques libertés avec l'histoire d'origine, tout s'intrique magnifiquement.
J'ai lu dans d'autres avis que la pléthore de personnages fait que c'est un brin touffu et pas facile à suivre pour qui ne les connaît pas, mais pour ma part, je les connais tous, je n'ai donc éprouvé aucune difficulté de ce genre. Je me suis régalé ! Et c'est le seul bouquin que j'ai réussi à avancer en cette période un peu difficile niveau lecture. Peut-être aussi a t-il focalisé mon attention du fait qu'il est excellent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
Saiwhisper
29 août 2016
★★★★★
★★★★★
David Gemmell ne cesse de m'émerveiller avec ses one-shot ou ses sagas fantasy/historiques. Ce second tome de "Troie" est une pure merveille ! C'est avec plaisir que j'ai retrouvé quelques héros du "Seigneur de l'Arc d'Argent" comme Hélicon ou encore Ulysse que l'on voit dans une grande partie du début du roman jusqu'à une bonne moitié (ensuite, il est assez absent, mais reste évoqué à plusieurs reprises). Ce personnage me fait songer à Druss : c'est un "bon bourrin" qui aime se battre, qui fait de l'humour et qui a tout de même de l'honneur. C'est tout à fait l'archétype de personnage que j'affectionne chez Gemmell.
Par contre, je m'attendais à retrouver tous les autres protagonistes du premier tome. Ce n'est pas le cas, toutefois ce n'est pas plus mal, car cela permet de découvrir d'autres personnages intéressants comme Piria, une prêtresse de caractère ne manquant pas de courage. Il y a surtout Banoclès et Calliadès, deux guerriers mycéniens, que l'on avait rencontré à la fin du volume précédent. Ces deux combattants avaient été déclarés "traîtres" par Agamemnon, si bien qu'ils avaient dû fuir. On les découvre donc sous un nouveau jour et on apprend à les connaître. Bien que tout les oppose, les deux font bien la paire ! Banoclès est assez bon vivant : il ne pense qu'à l'alcool, aux femmes et à vivre au jour le jour. À l'inverse, Calliadès a davantage les pieds sur terre : c'est un stratège qui calcule tout. On va suivre ces deux lurons dans leur épopée. Banoclès m'a amusée : c'est un homme un peu rustre, néanmoins son humour était le bienvenu. D'autant que ce protagoniste a le don pour se retrouver dans des situations burlesques. Il ne se prend pas la tête : s'il doit mourir, c'est que son heure est venue. Il profite donc de la vie comme il l'entend.
L'univers est toujours aussi sombre, rempli de complots, de trahisons et de combats. Des alliances se brisent, d'autres se forment, tandis que certaines ne tiennent plus qu'à un fil. Ainsi, la mort et la traitrise ne sont jamais loin... Les rancoeurs et les coups bas nuptiaux sont toujours bien présents... C'est un véritable régal de voir les personnages évoluer dans cette ambiance chaotique où, pourtant, il y a quand même de l'humour. Quelques répliques entre les personnages n'ont pas manqué de me faire sourire. Bien que le premier tome comporte des batailles, il y a beaucoup plus d'action dans "Le bouclier du tonnerre". Même au début, il y a beaucoup d'escarmouches et de raids. C'est très épique et dynamique. On est rentré en guerre et cela se sent !
L'auteur revisite à merveille le mythe de la guerre de Troie. Certes, étant donné que c'est historique, on s'attend au décès de certains personnages et on connaît l'identité des vainqueurs de la guerre, cependant il y a tout de même de jolies surprises comme pour ce qu'il arrive à l'une des reines... C'était un projet ambitieux, néanmoins Gemmell tient toujours ses promesses en proposant un récit haletant et des personnages bien travaillés. Un tome magistral qui m'a directement donné envie de m'attaquer au dernier volume de cette trilogie. le seul défaut que ce livre possède, c'est mon ouvrage qui a complètement explosé sans que je sache pourquoi. Je me suis retrouvée avec une centaine de pages volantes alors que je suis très soigneuse avec mes livres... Mon roman aussi a livré sa petite bataille... Bref, un coup de coeur que je ne saurais que vous encourager à découvrir !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Igguk
02 janvier 2017
★★★★★
★★★★★
Après la fin explosive du premier tome de Troie, il ne m'a pas fallu longtemps pour replonger dans la dernière grande épopée de David Gemmell. Les aventures d'Hector, Hélicon, Andromaque, Ulysse et tous leurs copains me tournaient dans la tête depuis que j'avais refermé le seigneur de l'arc d'argent, il était grand temps de remettre le couvert avec le Bouclier du tonnerre.
Presque un an s'est écoulé depuis l'attaque des mycéniens, un calme relatif est revenu sur la Grande Verte et tous les rois convergent vers Troie pour assister au mariage d'Hector, profitant d'une trêve le temps des festivités. L'évènement est le pilier central de ce second tome composé en trois actes. le premier est surtout centré sur le Pénélope, le navire d'Ulysse en route vers Troie pour assister au mariage. Ce voyage ne sera pas de tout repos et nous donne l'occasion de rencontrer deux (presque) nouveaux personnages qui vont prendre une importance capitale pour la suite : Calliadès et Banoclès, mycéniens rescapés du premier tome. le second acte concerne le mariage et les jeux qui sont organisés à cette occasion, parce qu'à l'époque ils se contentaient pas d'une soirée où tout le monde s'emmerde avec un DJ pourri et des gens bourrés. Et finalement, le troisième acte racontera les conséquences de tout ce qui se passera au mariage, et il va s'en passer des trucs.
Là où le tome 1 avait un rythme posé pour installer ses personnages et vraiment exploser sur la fin, cette suite ne s'arrête jamais. le rythme est soutenu tout le long, on ne lâche pas le bouquin pour voir où vont nous mener toutes ces intrigues entremêlées à la perfection. On sent la tragédie qui se met en place, les évènements qui échappent au contrôle des différents héros. Tous devront prendre position, choisir leur camp parfois malgré eux en vue de la guerre qui s'annonce. Les drames arrivent, inéluctables, la tension monte, les rois se scrutent, les soldats s'arment, les comploteurs complotent, les pauvres paysans ferment leurs volets dérisoires et prient pour leurs proches. Et le sang coule. Les moments de bravoure, les carnages, les affrontements tendus, le livre les sème un peu dans toutes les pages, donnant au roman un souffle épique hallucinant alors que bon, c'est un second tome, c'est censé être le ventre mou du bordel. du coup on se demande bien ce que nous réserve le dernier roman !
Les personnages sont toujours géniaux, on retrouve avec grand plaisir le marchand conteur Ulysse pendant tout le début, puis on revoit la courageuse Andromaque aux côtés d'Hector, on aperçoit enfin le féroce Achille et l'impitoyable Agamemnon. David Gemmell les pousse tous bien au-delà de leur archétype et de leur mythe pour en faire de vrais personnalités, profondes, cohérentes et entières. Et on croise un duo de personnages typiquement Gemmellien sous les traits de Calliadès et Banoclès, le premier étant le stratège dévoué et idéaliste, et le second le benêt au grand coeur et au bras puissant. Ils sont le fil conducteur et l'âme de ce tome, les parias qui traversent ces temps tumultueux au milieu des rois, des princes et des généraux.
C'est avec une maîtrise hallucinante que l'auteur arrive à mettre en place les innombrables pièces de ce puzzle, tout ça sans jamais perdre le lecteur. Il faut saluer la prouesse : faire vivre autant de personnages dans des intrigues aussi complexes, avec des trajectoires toutes mêlées les unes aux autres, en conservant l'élan épique et l'attachement aux héros, en étant respectueux des mythes tout en les renouvelant, c'est du vrai travail d'orfèvre. Mais il n'oublie pas non plus l'humour, les vannes bien senties et les situations cocasses. Les dialogues visent toujours juste, font rire ou chialer selon le moment. Je suis toujours admiratif devant la manière dont Gemmell a intégré les histoires d'Ulysse à son épopée. C'est malin, subtil, fun.
Ce bouclier du tonnerre, second tome de la trilogie troyenne, est encore un petit chef-d'oeuvre de construction et de narration. David Gemmell continue à mettre en place son incroyable intrigue et garde l'inertie implacable de la fin du premier roman, sans jamais faiblir. Maintenant il faut enchainer sur le troisième sans tarder. La guerre attend.
Lien : http://ours-inculte.fr/le-bo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Cindol
10 mars 2017
★★★★★
★★★★★
C'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai retrouvé par l'intermédiaire de ce 2eme volet les aventures d'Helicon, Andromaque, Ulysse, Hector, Achille et tous ses talons, et leurs nouveaux amis (ou pas...)
L'extraordinaire fin du tome 1 ne me laissait pas le choix que de continuer la lecture de cette trilogie sous un court délai tant cette histoire obsédait mes pensées.
J'avoue que le plaisir de lecture ne fut pas le même, j'ai trouvé qu'il y avait un peu plus de longueurs et que le rythme était moins soutenu ( dans l'écriture évidemment, pas dans les faits car là, y a largement de quoi se mettre sous la dent). Mais pour en arriver là où il va falloir arriver, objectivement parlant, on pouvait difficilement y couper. Par contre, j'ai trouvé que les traits d'humour étaient beaucoup plus nombreux ou du moins je les ai plus remarqué et plus d'un m'ont vraiment bien fait marrer.
Certains diront peut être que certaines scènes sont stéréotypées et courues d'avance mais je leur répondrais que oui et pour notre plus grand plaisir en plus. Il était évident par exemple que le combat des coqs ne pouvaient qu'avoir lieu, et quel combat....j'ai rarement senti autant de tension dans ma lecture que durant ce passage là : mythique ( voir mythologique 😉)
Comme je le disais lors de ma critique du Seigneur de l'Arc d'Argent, je ne suis pas du tout un initié et je découvre complètement ce monde et ce style de lecture donc, ce qui m'a déstabilisé aussi, c'est le nombre de patries et de fratries qu'il n'y avait pas dans le 1er, et ça n'est pas évident de tout remettre dans l'ordre et dans le contexte parfois. Je suppose qu'on doit encore plus l'apprécier avec ces connaissances.
Bon par contre, la plus mauvaise nouvelle vient du fait qu'à aujourd'hui, j'en ai plus lu de cette histoire qu'il ne m'en reste à lire, et ça, ca me chagrine un peu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ambremc
24 janvier 2016
★★★★★
★★★★★
En tout premier lieu, j'ai envie de vous parler des personnages, parce que ce sont vraiment eux qui portent le récit. Les nombreux points de vue donnent une certaine profondeur à l'histoire. D'ailleurs, l'univers n'est pas manichéen, ou du moins la plupart des personnages ne le sont pas, ce qui est toujours appréciable. Par exemple, Ulysse, probablement l'un des meilleurs personnages, est un incroyable conteur et surtout un roi marchand, toujours neutre. Mais sous ses airs bonhommes, se dissimule un passé de terrible pillard. de la même manière, Hélicon est un homme bon mais qui cultive aussi sa part d'ombre. J'ai vraiment été enchantée par la manière dont Gemmell s'est emparé des personnages, notamment Hector. Ce grand héros qui semble né pour combattre déteste pourtant cela et n'aspire qu'à une vie paisible, bien qu'il remplisse son devoir lorsqu'il le doit. C'est un homme simple et bon que l'on ne peut qu'aimer. Enfin, je ne peux pas ne pas parler d'Andromaque, une femme forte dans un monde d'hommes qui n'hésite pas à se défendre elle-même et à se faire entendre. La relation qu'elle entretient avec Hector est d'ailleurs très belle et particulièrement intéressante.
Cependant, l'abondance de personnages a pu entrainer quelques confusions de ma part. J'avoue qu'à certains moments, j'avais du mal à situer certaines personnes et à me souvenir de qui était roi de quoi.
Comme je l'ai déjà dit, un des aspects que j'ai beaucoup apprécié est la manière dont Gemmell s'est approprié le mythe, le faisant transparaitre pas clins d'oeil. Par exemple, si Hélène épouse bien Pâris, c'est grâce à leur amour commun pour l'étude. Hélène est une petite femme assez banale mais dont une action a prouvé la grande force de caractère, ce qui crée sa légende. D'ailleurs le couple qu'ils forment est tout à fait secondaire par rapport à l'histoire. de la même manière, le cheval de Troie ici n'est autre que… la cavalerie troyenne, bien qu'elle ait bien sur son rôle à jouer à la fin du siège, mais je n'en dit pas plus ! Enfin, j'ai adoré les références à l'Odyssée que l'auteur à fait à travers les récits d'Ulysse.
Ceci dit, ces nombreux rappels à la légende m'ont rendu l'approche de la fin un peu difficile, connaissant l'issue de cette guerre et ses conséquences. Même si l'auteur l'a fait différer pour certains personnages.
Dans l'absolu, David Gemmell s'est éloigné d'une fantasy antique pour rejoindre un genre plus proche d'une fantasy historique assez probable. C'est une vision de Troie assez réaliste et très crédible. C'est aussi devenu un récit de voyage et de périple en mer, ce qui donne une dimension moins statique et plus proche de l'Odyssée notamment. Gemmell a réussi à merveille à lier la petite histoire – celle des protagonistes – à celle du monde et le résultat en est superbe.
Son style est fluide et permet de dévorer l'histoire page après page sans se lasser. C'est une écriture agréable et sans lourdeurs qui convient parfaitement à ce genre de littérature. Mon seul bémol va toutefois à certaines scènes de bataille qui prenaient quelques longueurs, à en devenir lassantes. Ceci dit, leur absence m'aurait étonnée dans un roman de David Gemmell.
Je ne peux qu'encourager tout lecteur amateur de fantasy, friand de voyage et d'émotions, à découvrir cette magnifique trilogie qui revisite admirablement le mythe de la guerre de Troie.

Lien : http://ambremc13.tumblr.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Les critiques presse (1)
Elbakin.net28 mai 2014
Gemmell continue de surprendre, ce dont nous n’avions pas vraiment l’habitude avec lui et ses romans-formules aux contours et contenus bien établis. Ainsi, l’auteur met la pédale douce sur l’action, du moins dans la première moitié du roman, étonnamment calme et pleine d’humour, même si celui-ci est souvent amer.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations & extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
CindolCindol09 mars 2017
- Mais je l'ai fait pour Ulysse, un homme de bien, un homme fier et bon et pour Antiphonès, qui est mon ami, et pour qui sait combien d'autres innocents que vous auriez essayé de détruire.
-Des innocents? dit Hécube, du mépris dans la voix.
Sur les montagnes de l'ambition, il n'y a aucun innocent.
Commenter  J’apprécie          20
CindolCindol07 mars 2017
je pense que nous ne nous connaissons jamais vraiment nous-mêmes, dit Ulysse en soupirant. J'étais le Pillard des cités, un marchand d'esclaves et un pirate. Je croyais être heureux ainsi. Puis je suis devenu un commerçant, l'homme sans ennemis. Et je pense aussi être heureux. Je me trompais à l'époque. Et maintenant? Suis-je encore dans l'erreur? Parfois, je trouve que plus j'apprends de choses, moins j'en sais!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CindolCindol07 mars 2017
- ( il regarda Lochos, allongé sur le dos, un linge sur son nez ensanglanté.) Que lui est-il arrivé ?
- Il a attaqué ma botte avec son nez.
Commenter  J’apprécie          30
TatooaTatooa22 avril 2016
- Arelos envisage de le capturer, dit Lochos. Ils sont seulement une trentaine à bord.
Sekundos soupira.
- Tu as remarqué les yeux rouges peints à la proue ?
- Oui. Et alors ?
- C'est le Pénélope, d'Ithaque. Tu te souviens l'homme trapu qui portait une large ceinture dorée et une barbe rousse ? Le premier qui a débarqué hier ? C'était Ulysse. On l'appelle "l'Homme sans ennemis". Parmi les marins les plus jeunes, beaucoup pensent qu'on dit ça parce que c'est un excellent conteur. Mais ce n'est pas vrai. Quand il était jeune guerrier, Ulysse a tué tous ses ennemis. C'était à l'époque où on l'appelait le Pillard des Cités. Regarde le robuste homme noir qui est assis et qui affûte des couteaux. C'est Bias. Il peut lancer un javelot avec tant de force qu'il transpercerait aisément un homme aussi osseux que toi, Lochos. Et tu vois le géant blond, à côté du feu ? Il s'appelle Leukon. L'été dernier, il a participé aux jeux de Pylos. C'est un sacré combattant : d'un coup de poing, il te défoncerait le crâne. Il n'y a personne dans l'équipage d'Ulysse qui ne soit pas fiable quand ça tourne mal. S'emparer du Pénélope ? Nous y perdrions plus de la moitié de nos hommes, et les survivants seraient en piteux état.
- C'est toi qui le dis ! ricana Lochos. Moi, tout ce que j'ai vu hier, c'est un vieil homme gras portant une ceinture dorée... Et presque tous ses marins ont l'air vieux et fatigués - comme toi. Je pourrais le battre !
- ça m'amuserait de te voir essayer, dit Sekundos en s'étirant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
laulauttelaulautte15 juin 2016
- Alors, laissez tomber. Un homme qui vous méprisait est mort. Un homme qui vous aime est vivant. Vos dieux comprendraient sûrement que vous renonciez à votre serment.
- Ils ne sont pas connus pour leur compréhension des dilemmes humains.
- Exact, dit Gershom. Ils préfèrent se déguiser en cygnes ou en taureaux et coucher avec des mortelles et des mortels, ou se disputer comme des gamins. Je n'ai jamais entendu parler d'immortels aussi irresponsables !
Hélicon éclata de rire.
- Il est évident que tu n'as pas peur d'eux !
- A côté de ce que Seth a fait à son frère, vos dieux semblent à peine plus inquiétants que des chiots turbulents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
autres livres classés : troieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
838 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre