Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2352947049
Éditeur : Bragelonne (2014)


Note moyenne : 4.36/5 (sur 72 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
La guerre menace. Tous les rois de la Grande Verte se rassemblent, chacun dissimulant de sinistres plans de conquête et de pillage. Dans ce maelstrôm de traîtrise, trois voyageurs vont faire osciller la balance : Pira, une prêtresse fugitive cachant un terrible secret ;... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (9)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Mafta, le 19 octobre 2013

    Mafta
    Ce volume 2 était globalement intéressant et palpitant. J'ai adoré la partie avec Calliadès, Banoclès le bon vivant et la jeune Piria/Calliope. C'est même la partie qui m'a le plus plu. Ensuite, les choses se corsent pour Andromaque, mais j'ai beaucoup aimé sa rencontre avec le fameux Hector. Andromaque est l'un des personnages forts de cette trilogie, au girl power bien affirmé. C'est un personnage très attachant.
    La dernière partie de l'ouvrage m'a paru plus longue car moins intéressante. le bond en avant m'a un peu gêné et se retrouver au beau milieu des combats aussi. J'ai parfois un peu de mal à resituer tous les personnages. Qui est le roi de quoi, lequel est le soldat de qui...aaaaah ! Y a de quoi s'emmêler les pinceaux par moment. Peut-être que l'auteur aurait pu aller un peu plus droit à l'essentiel ou alors, en plus d'une carte, faire un petit lexique des personnages.
    Par contre, la dernière partie avec Halysia a de nouveau éveillé mon intérêt !
    Un ouvrage qui m'a donc plu malgré certains passages un peu moins intéressants voir confus.
    J'espère une confrontation entre tous ces héros dans le dernier tome qu'il me tarde tout de même de découvrir !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Phooka, le 25 octobre 2012

    Phooka
    Tous les personnages de Gemmell sont saisissants.
    Mais pour moi le plus étonnant ce sont les autres...
    Quels autres me direz vous, vu que je viens d'en citer déjà des dizaines?
    Hé bien, TOUS les autres, de la putain au général, en passant par la servante et le simple soldat, Gemmell rend ces personnages là encore plus poignants, héroïques et fascinants que tous les autres.
    Je ne sais pas comment exprimer toute la profondeur qu'ils leur donne. J'ai pleuré devant leur destin, devant les tragédies de tous ces personnages "qui ne comptent pas", "qui ne sont rien" et que l'Histoire à oubliée.
    Merci de leur redonner vie monsieur Gemmell !!! Ca n'a pas de nom...il faut lire Troie, parce qu'il n'est pas possible de trouver des mots assez forts pour en parler!
    Vous aurez compris....j'adore! :))

    En résumé: Ne perdez pas votre temps à lire ce blog, mais foncez chez votre Libraire ou dans votre bibliothèque préférée .....Troie, c'est ENNNOORRMME!

    Lien : http://bookenstock.blogspot.fr/2010/02/troie-tome-2-le-bouclier-du-t..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par MarieC, le 15 janvier 2011

    MarieC
    La guerre de Troie aura bien lieu... tel pourrait être le résumé de ce roman. Dans ce volume, David Gemmel met en place les débuts de la guerre : une mécanique d'alliances et d'ambitions, qui rendent la guerre inévitable, racontés au travers de destins particuliers. Ceux des personnages du premier tome, Enée, Ulysse ou Andromaque, mais aussi de nouveaux héros : Banoclés ou Calliades. Paradoxalement, pour un roman classé en fantasy, la magie et le fantastique sont totalement absent, sauf peut-être dans la réalisation des prophéties, notamment celles de Cassandre. Les Héros, ceux d'Homère, sont ici parfaitement humains, pétris de faiblesses et de contradictions. Hector, en homme blessé dans sa chair, Ulysse perdant son humanité dans la guerre, ou Banoclés, général héroïque car simple d'esprit...Une version de la guerre de Troie dans laquelle n'existent ni dieux ni héros, et où ne reste que l'Humanité. le tout magistralement mené, sans aucun temps mort. le meilleur Gemmel que j'ai lu !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LunaZione, le 27 novembre 2012

    LunaZione
    J'avais beaucoup aimé le premier tome, alors forcément, j'avais un peu peur d'être déçue par ce deuxième volet. Mais je ne m'inquiétait pour rien : j'ai vraiment adoré ce deuxième tome. Encore une fois, je ne suis vraiment pas passée loin du coup de cœur !

    Je dois dire que le début m'a un peu surprise : en effet, je n'y ai pas retrouvé les personnages qui m'avaient tellement plu dans le premier tome. du coup, je me suis attendues à découvrir l'histoire d'autres personnages. Même si c'est en partie le cas, j'ai tout de même été très contente de retrouver les héros du premier tome et notamment Andromaque et Hélicon mes deux chouchous.
    Certains d'entre eux changent beaucoup entre ces deux tomes, et même si ils apparaissent sous un jour plus sombre, je dois dire que je les vois étonnamment toujours d'une façon positive.
    De même, j'ai beaucoup aimé faire la connaissance de Piria. La jeune femme à vraiment beaucoup de caractère et elle est capable de déplacer des montagnes.

    L'histoire en elle-même reste assez proche de celle du tome un : bien sûr, il n'y s'y passe pas du tout la même chose, mais elle reste dans sa parfaite continuité. Tout comme l'on retrouve les ingrédients qui marchaient si bien dans le premier tome : des voyages, des batailles, de l'amour...

    J'aime beaucoup la narration et surtout le ton plein d'humour qu'emploie David Gemmell : Troie est en fait assez ironique. Il jour parfaitement avec nos connaissances de la mythologie et s'amuse à nous faire voir certaines choses autrement. Je suppose que certains lecteurs n'apprécieront pas du tout ce côté du livre, mais pour moi, c'est vraiment l'un de ses atouts majeurs.
    Troie est vraiment une trilogie prometteuse !

    Lien : http://lunazione.over-blog.com/article-troie-tome-1-le-bouclier-du-t..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Sio, le 03 novembre 2012

    Sio
    Malgré quelques petits ratés, ce second tome reste très agréable à lire ; certains passages sont difficiles à abandonner, et on continue à tourner les pages, même lorsqu'on sent qu'on va aboutir sur une immense déception. L'auteur ne lésine pas sur les descriptions, qui mettent en place un cadre aussi glorieux que funeste, dans lequel ses personnages se débattent, englués qu'ils sont dans les rets du destin. Certains personnages quittent définitivement le rôle que la postérité a cristallisé (comme Hélicon, par exemple), alors que d'autres semblent rentrer dans le droit chemin : Cassandre, petite fille effacée du tome 1 est devenue une adolescente torturée, qui fait peur à tout le monde. Dans un contexte tendu et éprouvant, l'auteur clôt magistralement ce tome. On le referme avec une seule envie, celle de mettre immédiatement la main sur le tome 3, pour connaître enfin le fin mot de cette histoire.


    Lien : http://encres-et-calames.over-blog.fr/article-le-bouclier-du-tonnerr..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Elbakin.net , le 28 mai 2014
    Gemmell continue de surprendre, ce dont nous n’avions pas vraiment l’habitude avec lui et ses romans-formules aux contours et contenus bien établis. Ainsi, l’auteur met la pédale douce sur l’action, du moins dans la première moitié du roman, étonnamment calme et pleine d’humour, même si celui-ci est souvent amer.
    Lire la critique sur le site : Elbakin.net

> voir toutes (11)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Coeurdechene, le 12 janvier 2009

    Le monde entier vieillit, pensa Ulysse tristement. Il tapota d'une main absente la tête du cochon, puis il souleva le manteau qui le recouvrait. Ganny poussa un petit grognement et ouvrit les yeux. Il leva la tête et frotta son groin contre la main d'Ulysse.
    - Tu dois pouvoir tirer une histoire de tout ça, dit Mérionès avec un petit rire.
    - Je ne suis pas d'humeur à concocter des histoires, grogna Ulysse.
    - Alors laisse-moi la raconter pour toi, insista Mérionès. Ulysse est revenu à l'île de la Reine Sorcière. Comme tu t'en souviens certainement, c'est là que, plusieurs années auparavant, tout son équipage a été transformé en cochons. Du moins, c'est ce qu'il prétend.

    Ulysse sourit malgré lui.
    - Ah ! Ça c'est une bonne histoire ! Et tu as raison, Mérionès. Tu te souviens de mon marin Porthéos ? (Il tapota le flanc du cochon.) Il n'a pas pu résister à la beauté de la Reine Sorcière. Tout allait bien, jusqu'à ce qu'elle le surprenne en train de lorgner ses nichons. Je te le dis, mon ami, ce n'est pas une bonne idée de reluquer les tétons d'une sorcière ! Et voilà le résultat. Nous l'avons gardé dans l'équipage par loyauté, bien qu'il nous soit aussi utile qu'un pet pendant un festin.
    - Comment s'appelait-elle, déjà, cette Reine Sorcière ? Demanda Mérionès.
    - Circé. La plus belle femme que tu aies jamais vue.

    Mérionès éclata de rire, puis désigna l'enclos de broussaille où les autres cochons dormaient.
    - Et ces malheureux, là ? Ils ont tous regardé les nénés de la Reine ?
    - J'en ai bien peur, dit Ulysse. Ce sont tous des rois d'îles lointaines au-delà de Charybde et de Scylla. Chacun d'entre eux est venu sur l'île pour lui faire la cour. Pourtant leurs espoirs étaient vains, car la reine avait déjà donné son coeur à un séduisant marin, un homme doté de beaucoup de charmes, d'esprit et d'intelligence.
    - Ah ! Toi, je suppose ?

    Ulysse gloussa.
    - Tu n'as pas reconnu la description ? Bien entendu, c'est moi !

    Nes
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Phooka, le 26 mars 2010

    - Tes fils s'engageront-ils dans les jeux ? demanda Pénélope.
    - Oui. Ce sont tous les deux de bons athlètes. Antilochos devrait briller au lancer de javelot, et Thrasymédès battra n'importe quel homme au tir à l'arc, dit Nestor avec un clin d'oeil.
    - Quand ça arrivera, la lune sera verte, marmonna Ulysse. Même sans être au mieux de ma forme, je cracherais une flèche plus loin qu'il ne pourrait en tirer une !
    Nestor éclata de rire
    - Comme tu es civile quand ta femme est dans la pièce ! La dernière fois que je t'ai entendu te vanter de ton habilité, tu prétendais que tu pourrais projeter une flèche plus loin avec un pet !
    - Ca aussi, c'est vrai ! dit Ulysse en rougissant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Sio, le 20 octobre 2012

    Après le départ de Leukon, Ulysse sentit une nouvelle vague de fatigue s'abattre sur lui. Il aurait voulu se coucher sur le pont et dormir mais sa conscience l'en empêcha.
    Quel exemple ce serait pour tes hommes, s'ils te voyaient dormir pendant que les autres travaillent!
    Maudits soient les exemples, se dit Ulysse. Je suis le roi. Je fais ce que je veux.
    Sur cette pensée, il s'allongea sur le pont, la tête posée sur un bras, et dormit.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Mafta, le 04 octobre 2013

    Quand nous luttons pour obtenir la richesse, la gloire et la renommée, cela n'a aucun sens. Les nations pour lesquelles nous nous battons cesseront un jour d'exister. Même les montagnes que nous contemplons s'écrouleront un jour en poussière. Pour vivre vraiment, nous devons chercher ce qui ne meurt jamais.

    Commenter     J’apprécie          1 6         Page de la citation

  • Par ricou, le 24 août 2012

    Le monde entier vieillit, pensa Ulysse tristement. Il tapota d'une main absente la tête du cochon, puis il souleva le manteau qui le recouvrait. Ganny poussa un petit grognement et ouvrit les yeux. Il leva la tête et frotta son groin contre la main d'Ulysse.
    - Tu dois pouvoir tirer une histoire de tout ça, dit Mérionès avec un petit rire.
    - Je ne suis pas d'humeur à concocter des histoires, grogna Ulysse.
    - Alors laisse-moi la raconter pour toi, insista Mérionès. Ulysse est revenu à l'île de la Reine Sorcière. Comme tu t'en souviens certainement, c'est là que, plusieurs années auparavant, tout son équipage a été transformé en cochons. Du moins, c'est ce qu'il prétend.

    Ulysse sourit malgré lui.
    - Ah ! Ça c'est une bonne histoire ! Et tu as raison, Mérionès. Tu te souviens de mon marin Porthéos ? (Il tapota le flanc du cochon.) Il n'a pas pu résister à la beauté de la Reine Sorcière. Tout allait bien, jusqu'à ce qu'elle le surprenne en train de lorgner ses nichons. Je te le dis, mon ami, ce n'est pas une bonne idée de reluquer les tétons d'une sorcière ! Et voilà le résultat. Nous l'avons gardé dans l'équipage par loyauté, bien qu'il nous soit aussi utile qu'un pet pendant un festin.
    - Comment s'appelait-elle, déjà, cette Reine Sorcière ? Demanda Mérionès.
    - Circé. La plus belle femme que tu aies jamais vue.

    Mérionès éclata de rire, puis désigna l'enclos de broussaille où les autres cochons dormaient.
    - Et ces malheureux, là ? Ils ont tous regardé les nénés de la Reine ?
    - J'en ai bien peur, dit Ulysse. Ce sont tous des rois d'îles lointaines au-delà de Charybde et de Scylla. Chacun d'entre eux est venu sur l'île pour lui faire la cour. Pourtant leurs espoirs étaient vains, car la reine avait déjà donné son coeur à un séduisant marin, un homme doté de beaucoup de charmes, d'esprit et d'intelligence.
    - Ah ! Toi, je suppose ?

    Ulysse gloussa.
    - Tu n'as pas reconnu la description ? Bien entendu, c'est moi !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
20,90 € (neuf)

   

Faire découvrir Troie, Tome 2 : Le Bouclier du Tonnerre par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (142)

> voir plus

Quiz