AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253019577
Éditeur : Le Livre de Poche (1992)

Note moyenne : 2.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Ces Lettres à votre fils qui en a ras le bol sont un cri d'amour et d'espoir. D'amour pour les jeunes, d'espoir en leur bonheur et leur courage. Tous les profiteurs des illusions publiques se disputent les jeunes et les engluent de flatteries. Aux jeunes et à leurs parents, Paul Guth dit la vérité. Avec passion, loyauté, violence.
En écrivant à son petit neveu, Domi, Paul Guth éclaire la plupart des problèmes de la jeunesse : les rapports du présent avec le p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
lecassin
lecassin25 mars 2014
  • Livres 3.00/5
Paul Guth se disait « hanté par la jeunesse ». En 1976, il publie chez Flammarion « Lettres à votre fils qui en a ras le bol ». En 1976, j'ai 20 ans et entre deux Koestler, j'attaque Guth… Il est acquis que ces lettres de Paul Guth à son petit-neveu sont une déclaration d'amour à la jeunesse en même temps qu'une tentative de conjuration du sort à lui procurer le bonheur, malgré une certaine dérive morale des temps…
C'est l'occasion pour l'auteur d'aborder un certain nombre de thèmes comme les rapports du présent avec le passé et l'avenir, la vie scolaire, le tabac, la sono, la sexualité, la majorité à dix-huit ans, l'homosexualité, la vitesse, la drogue, le chômage, le travail manuel, les filles, l'amour… Des thèmes bien choisis quand on s'adresse à la jeunesse, reconnaissons-le… Il me reste néanmoins de cette lecture un souvenir un peu cucul, délicatement réac. et bien élevé : « Quand j'avais ton âge » dit-il à son petit neveu, « ne pas barrer ses « t » et roter à table c'était du kif-kif. »
A y revenir pour alimenter ma modeste contribution, l'âge venant, je me surprends à acquiescer sur certains sujets comme l'orthographe approximative de certains et l'illettrisme des autres (ou des mêmes)… entre autres…
Faut que j'me surveille, mouais, j's'rais bien en train d'me faire rattraper par les ans… Même pas grave !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
diaphane
diaphane09 août 2014
  • Livres 2.00/5
L'idée est la même dans chacune des lettres (qui, ensemble, forment un monologue incohérent auquel personne ne répond): le 20e siècle est une ère de déprave, la jeunesse n'est bonne à rien, ce siècle est perdu...
L'écriture reste néanmoins plaisante, et ces lettres ont le mérite de tenter l'analyse d'un jeune qui n'avait pourtant rien demandé....
m'enfin, me plaçant irrémédiablement du côté de la jeunesse, de ce fameux Domi, je ne peux prétendre à un point de vue objectif, me sentant oppressé par une obligation morale vieillissante qui me dicte une conduite à ne pas adopter...et si le charme de la jeunesse était justement de se tromper, de ne pas être raisonnable, de faire dans le politiquement incorrect, d'être insolent et d'avoir les cheveux longs et les rêves au vent?
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
hema6hema615 février 2011
Les fils de roi étaient préparés à régner par l'hérédité et par l'éducation. Vous a-t-on préparés à régner, vous, les enfants du peuple-roi ? Vous a-t-on donné le sens de la patrie, qui est votre royaume et l'énergie, la raison, l'équilibre nécessaires pour la gouverner ? Vous a-t-on transmis la culture indispensable pour hériter dignement de son passé et forger son avenir ?
Commenter  J’apprécie          40
hema6hema615 février 2011
Quand la pourriture de la planète m'étouffe, quand la terreur de l'avenir m'étrangle, quand une nuit universelle me noie, je me dis : "Le monde n'existe qu'en tant que nous le pensons. Je suis le tonneau qui gâte le vin. C'est moi qui pourris le vin puisque je le sens pourri. Sortons de moi.
Commenter  J’apprécie          30
hema6hema615 février 2011
Se tenir debout exige un effort. De tous les animaux, l'homme est le seul qui l'ait réussi. Un miracle d'équilibre et d'énergie. Une civilisation d'équilibriste.
Commenter  J’apprécie          60
hema6hema614 février 2011
"Faire l'amour". Aux temps de la pudeur, qui, pour mon bonheur, se prolongent encore en moi, ces mots me hérissaient. L'amour est un sentiment. On peut inspirer de l'amour, éprouver de l'amour. Mais comment le "faire" ? Dit-on "faire la pitié", "faire la joie" ?
Commenter  J’apprécie          30
hema6hema615 février 2011
Le peuple est roi. Tout pouvoir émane de lui. Le citoyen d'une libre démocratie a le doit et le devoir de manifester sa volonté. Son instrument : le bulletin de vote. Je n'ai que mépris pour ceux qui, par lâcheté ou par paresse laissent tomber ce pouvoir en quenouille.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Paul Guth (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Guth
Un extrait du film de Philippe Agostini, le Naïf aux Quarante Enfants, avec Jean Poiret et Michel Serrault.
Dans la catégorie : JeunesVoir plus
>Groupes sociaux>Groupes d'âge>Jeunes (47)
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
755 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre