Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2264034076
Éditeur : 10-18 (2001)


Note moyenne : 3.53/5 (sur 95 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Par l'ingestion de mescaline, Aldous Huxley rejoint à son tour le paradis artificiel de Nerval et Baudelaire. Mais l'originalité de cette expérience tient à la volonté scientifique qui l'anime: en 1954, c'est sous contrôle médical que le romancier absorbe la drogue dans... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par gill, le 29 juin 2012

    gill
    C'est la relation d'une expérience à laquelle s'est prêtée Aldous Huxley, par l'ingestion de mescaline, alcaloïde actif qui provoque des hallucinations colorées ainsi que troubles psychologiques qu'on trouvera décrits ici par l'auteur du Meilleur des mondes.
    Ce livre est intrigant et ouvre les portes d'une introduction à la vie mystique.
    Cet ouvrage d'un grand auteur, poète, journaliste et romancier est assez difficile à ouvrir mais l'est encore plus à refermer, et sa lecture est accessible à tous.
    Il se révèle au fil des pages passionnant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par TristanPichard, le 30 octobre 2014

    TristanPichard
    Outre le célèbre texte qui donne son nom à l'ouvrage, se retrouve réunis ici une vingtaine d'essais sur divers questions liées à la mystique, à la méditation, au pouvoir des mots, au progrès, bref à la philosophie de Huxley. Et même quelques poèmes. Tous sont des années 40 et montrent les préoccupations de l'auteur à cette période. On y découvre un homme d'une grande culture, au style remarquable et aux idées pour le moins novatrices cherchant à faire le lien entre orient et occident, bouddhisme zen et tradition chrétienne.
    Certains textes sont passionnants, d'autres mes sont passés au-dessus de la tête ! Soit que le thème abordé ne m'ait pas fait frétiller plus que ça, soit qu'il nécessite la maîtrise de concepts religieux et philosophiques que je ne possède pas.
    Les portes de la perception, d'une soixantaine de page, est le plus abordable des textes mais reste assez peu représentatif du reste. Ceux qui cherche des délires psychédéliques en seront pour leur frais et abandonneront sans doute leur lecture très rapidement...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Bunee, le 30 mai 2008

    Bunee
    (...)
    En matière de littérature c'est un peu comme au cinéma: on est toujours un peu déçu par ce dont on attend beaucoup. le livre se divise en un peu plus d'une vingtaine de chapitres. le premier d'entre eux "Les portes de la perception", s'attache à une analyse descriptive des effets liés à une ingestion de mescaline. N'imaginez pas une débauche de visualisations chaotiques et trash ou un trip du même acabit que Las Vagas Parano: plutôt qu'à un délire coloré, le lecteur assiste à l'épluchage lucide de l'intensité accrue de la perception induite par l'usage des psychotropes (l'auteur y aborde notamment la notion d'Istigkeit). Selon Huxley, qui reprend à son compte les écrits de Blake, la conscience humaine agit de façon systématique comme un filtre, ne laissant passer que les informations utiles. La mescaline est un moyen idéal d'éliminer la fonction filtre dans la mesure où son usage comporte le moins d'effets secondaires si on le compare avec les autres psychotropes.
    J'ai décroché au fur et à mesure: le début était vraiment prenant, instructif, presque fascinant. Mais, à mon goût, le reste de l'essai l'était bien moins. Les tentatives d'Huxley visant à expliquer les phénomènes religieux et méditatifs en les mettant en parrallèle avec les mécanismes psychiques humains sont intéressantes mais pas franchement convaincantes.
    (...)
    http://lelabo.blogspot.com/2005/11/les-portes-de-la-perception-aldous.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Sly, le 08 février 2015

    Sly
    Le livre se compose de deux parties. L'une ou Aldous Huxley s'essaie à la Mescaline, drogue hallucinogène qui altère la perception des sens. Dans cette partie il y décrit très précisément, l'impact de cette drogue sur ce qu'il ressent, sur la modification de la perception de ce qu'il voit allant jusqu'à s'extasier sur des meubles. Dans la seconde partie, il philosophe tentant d'étayer ses points de vue sur des domaines précis qu'il développe jusqu'à la fin du livre.
    La composition de ce livre avec deux thèmes distincts est une mauvaise idée car on y entraîne le lecteur sur deux domaines qui n'ont rien à voir. A moins que ce soit suite à la prise de Mescaline qu'il est ressenti le besoin de partager son point de vue sur le monde.
    Je m'attendais à une lecture plus intime, à une expérience moins contrôlée médicalement lorsque j'ai entamé la lecture. Je ne m'attendais pas à lire de la philosophie pendant la plus grande partie du livre même si dans un sens ça a été intéressant. Il m'aura fallu du temps et de nombreuses pauses avant d'arriver au bout de ce livre.
    Le titre est à mon avis galvaudé, car il induit en erreur le lecteur sur le contenu du livre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 1         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Mar-Khe, le 21 juillet 2014

    Mar-Khe
    Très difficile à lire. Autant j'adore Huxley, autant là je ne suis pas parvenue à aller au bout du roman. Dommage...

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (54)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Bruno_Cm, le 21 avril 2015

    ... bien que l'homme ne soit rien, et puisse se faire moins que rien en devenant mauvais, - l'homme, en tant que connaisseur et adorateur de Dieu, l'homme, en tant que possesseur d'une étincelle latente, inaliénable, de divinité, est, en puissance, tout. Comme l'a dit le cardinal de Bérulle, "l'homme est un rien entouré de Dieu, indigent de Dieu, capable de Dieu, et rempli de Dieu s'il le désire." C'est là la vérité centrale de toute religion spirituelle...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Bruno_Cm, le 20 avril 2015

    ... c'est la besogne du théologien d'essayer (en évitant de son mieux les chausse-trapes particulières qui encombrent son chemin) de travailler le problème consistant à trouver les mots les plus idoines à esquisser le transcendant et l'inexprimable. Il y a eu des périodes dans l'histoire des diverses cultures, où le langage de la spiritualité a été clair, précis et exhaustif. A l'époque présente, il est confus, insuffisant pour les faits, et dangereusement équivoque, manquant d'un vocabulaire convenable, les gens ont de la difficulté, non seulement à réfléchir aux questions les plus importantes de la vie, mais même à se rendre compte que ces questions existent. Les mots peuvent causer de la confusion et créer des "enchevêtrements" ; mais l'absence de mots engendre une obscurité totale.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Bruno_Cm, le 20 avril 2015

    Lorsque nous croyons présomptueusement que nous sommes, ou deviendrons dans quelque état utopique du futur, "des hommes pareils à des dieux", nous sommes, en fait, en danger mortel de devenir des diables, capables seulement (quelque élevés que puissent être nos "idéals", quelque splendidement élaborés que soient nos plans et nos schémas d'exécution) de ruiner notre monde et de nous détruire nous-mêmes. Le triomphe de l'humanisme est la défaite de l'humanité.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Bruno_Cm, le 20 avril 2015

    Nous ne pouvons voir la lune et les étoiles tant qu'il nous plaît de demeurer dans l'effluve lumineux des réverbères et des réclames de whisky. Nous ne pouvons même pas espérer découvrir ce qui se passe à l'Orient, si nous dirigeons nos pas et notre visage vers l'Occident.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Bruno_Cm, le 21 avril 2015

    ... les grands maîtres religieux sont unanimes. Il y a une loi du Karma ; l'on ne se moque point de Dieu ; et selon qu'un homme sème, il récoltera. Parfois la récolte est extrêmement manifeste, comme lorsqu'un ivrogne invétéré récolte des maladies corporelles et la perte de ses pouvoirs mentaux.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
7,69 € (neuf)
20,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Les portes de la perception par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les éditions 10-18

> voir plus

Lecteurs (235)

> voir plus

Quiz