Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2264034076
Éditeur : 10-18 (2001)


Note moyenne : 3.55/5 (sur 82 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Par l'ingestion de mescaline, Aldous Huxley rejoint à son tour le paradis artificiel de Nerval et Baudelaire. Mais l'originalité de cette expérience tient à la volonté scientifique qui l'anime : en 1954, c'est sous contrôle médical que le romancier absorbe la drogue dan... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par gill, le 29 juin 2012

    gill
    C'est la relation d'une expérience à laquelle s'est prêtée Aldous Huxley, par l'ingestion de mescaline, alcaloïde actif qui provoque des hallucinations colorées ainsi que troubles psychologiques qu'on trouvera décrits ici par l'auteur du Meilleur des mondes.
    Ce livre est intrigant et ouvre les portes d'une introduction à la vie mystique.
    Cet ouvrage d'un grand auteur, poète, journaliste et romancier est assez difficile à ouvrir mais l'est encore plus à refermer, et sa lecture est accessible à tous.
    Il se révèle au fil des pages passionnant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Bunee, le 30 mai 2008

    Bunee
    (...)
    En matière de littérature c'est un peu comme au cinéma: on est toujours un peu déçu par ce dont on attend beaucoup. le livre se divise en un peu plus d'une vingtaine de chapitres. le premier d'entre eux "Les portes de la perception", s'attache à une analyse descriptive des effets liés à une ingestion de mescaline. N'imaginez pas une débauche de visualisations chaotiques et trash ou un trip du même acabit que Las Vagas Parano: plutôt qu'à un délire coloré, le lecteur assiste à l'épluchage lucide de l'intensité accrue de la perception induite par l'usage des psychotropes (l'auteur y aborde notamment la notion d'Istigkeit). Selon Huxley, qui reprend à son compte les écrits de Blake, la conscience humaine agit de façon systématique comme un filtre, ne laissant passer que les informations utiles. La mescaline est un moyen idéal d'éliminer la fonction filtre dans la mesure où son usage comporte le moins d'effets secondaires si on le compare avec les autres psychotropes.
    J'ai décroché au fur et à mesure: le début était vraiment prenant, instructif, presque fascinant. Mais, à mon goût, le reste de l'essai l'était bien moins. Les tentatives d'Huxley visant à expliquer les phénomènes religieux et méditatifs en les mettant en parrallèle avec les mécanismes psychiques humains sont intéressantes mais pas franchement convaincantes.
    (...)
    http://lelabo.blogspot.com/2005/11/les-portes-de-la-perception-aldous.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par galinka, le 21 avril 2013

    galinka
    Huxley est un visionnaire, ce livre est indispensable.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Mar-Khe, le 21 juillet 2014

    Mar-Khe
    Très difficile à lire. Autant j'adore Huxley, autant là je ne suis pas parvenue à aller au bout du roman. Dommage...

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par girafe83500, le 12 avril 2013

    girafe83500
    Tortueux, il faut être concentré pour adhérer.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (33)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par nikiteam, le 18 juillet 2013

    Même dans les conditions politiques et économiques existantes, il y a une minorité de personnes dont la vie est prospère, assurée et sans inquiétudes. Et pourtant, de ces rares fortunés, combien y en a-t-il qui sont activement ou passivement mauvais ! Dans de larges limites, le bien et le bonheur sont presque indépendant des circonstances extérieures. Certes, un enfant qui meurt de faim ne saurait être heureux ; et il y a peu de chances pour qu’un enfant élevé parmi des criminels soit bon. Mais ce sont là des cas extrêmes. Les grandes masses de la population vivent dans une région moyenne, intermédiaire entre les extrêmes de la sainteté et de la dépravation, de la richesse et de l’indigence. Pourvu qu’ils demeurent dans cette région moyenne d’expériences, les individus peuvent subir des variations de fortune considérables sans subir des variations correspondantes dans la direction du vice ou de la vertu, de la misère ou du bonheur. La vie privée est, dans une large mesure, indépendante de la vie publique, et même, à un certain degré, des circonstances privées. Certaines classes de bonheur, et même un certain genre de bien, sont les fruits du tempérament et de la constitution.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par nikiteam, le 18 juillet 2013

    Le temps détruit tout ce qu’il crée, et la fin de toute séquence temporelle est, pour l’entité qui y est impliquée, la mort, sous une forme ou une autre. La mort n’est entièrement transcendée que lorsque le temps est transcendé ; l’immortalité est pour le conscient qui s’est évadé hors du temporel jusque dans l’intemporel. Pour tous les autres conscients, il y a tout au plus survie ou naissance nouvelle ; et celle-ci entraînent de nouvelles séquences temporelles et la récurrence périodique morts et de nouvelles dissolutions. Dans toutes les philosophies et religions traditionnelles du monde, le temps est considéré comme le trompeur, la prison, et la chambre de torture. C’est seulement en qualité d’instrument, de moyen pour parvenir à autre chose, qu’il possède une valeur positive ; car le temps fournit à l’âme incarnée des occasions de transcender le temps ; chaque instant de chaque séquence temporelle est, en puissance, la porte par laquelle nous pouvons, si nous le désirons, nous échapper dans l’éternel. Tous les biens temporels sont des moyens en vue d’une fin qui les dépasse ; ils ne doivent pas être traités comme des fins en soi. Les biens matériels doivent être prisés parce qu’ils soutiennent le corps qui, dans notre existence présente, est nécessaire à la réalisation de la fin ultime de l’homme. Les biens moraux ont de nombreuses valeurs utilitaires fort évidentes ; mais leur valeur la plus élevé, leur valeur ultime, réside en ce fait qu’ils sont des moyens en vue de cette absence du moi, qui est la condition préalable de la conscience de éternel.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par nikiteam, le 18 juillet 2013

    Les individus dont les tendances innées sont contraires à celles que prescrivent les normes sociales et les traditions culturelles dominantes, sont contraint de choisir entre quatre voies possibles :
    - Se forcer à une conformité sans enthousiasme , mais sincère (consciemment tout du moins)
    - Feindre hypocritement de se conformer, en ne perdant pas de vue leur propre intérêt
    - Faire de la dissidence, totu en rationamisant et en justifiant leur non-conformisme en le rapportant à la philosophie couramment orthodoxe, qu’ils réinterprètent pour l’adapter à leurs besoins personels
    - Adopter une attitude de rébellion ouverte et sans réserve, en rejetant les rationalisations orthodoxes non moins complètement que les normes orthodoxes de conduite.
    N’importe quel genre d’individu peut être plongé par la naissance dans n’importe quel genre d’hérédité sociale. Il résulte de là qu’à toute période donnée, l’hérédité sociale régnante sera défavorable au plein développement de certains genres d’individus. Mais quelques-uns de ces individus non-conformistes réussiront néanmoins à s’évader des restrictions que leur impose le Zeitgeist ; à être, par exemple, des romantiques dans un siècle de classicisme, ou des mystiques au mépris de d’une hérédité sociale qui favorise les positivistes-nés et les matérialistes naturels.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par nikiteam, le 18 juillet 2013

    Quiconque prête quelque attention à ses processus mentaux ne tarde pas à découvrir qu’une forte proportion de son temps est dépensée à remâcher et à ruminer le passé et à goûter par avance l’avenir. Nous retournons au passé, parfois parce que des souvenirs naissent, au hasard, et mécaniquement, dans notre conscient ; parfois parce qu’il nous plait de flatter notre égotisme en nous rappelant des triomphes et des plaisirs passés, en censurant et embellissant des douleurs et des défaites passées ; parfois, aussi, parce que nous sommes écœurés de nous-mêmes, et, pensant « nous repentir de nos péchés », retournons, avec une sombre satisfaction, aux fautes anciennes. Quand à l’avenir, nous nous en préoccupons de façon parfois craintive, parfois compensatoire et afin de prendre nos désirs pour la réalité. Dans l’un et l’autre cas, le présent est sacrifié à des rêves de situations qui n’existent plus ou qui sont hypothétiques. Nul ne peut parvenir à la vie éternelle, s’il n’a, au préalable, appris à vivre, non pas dans le passé ou dans l’avenir, mais maintenant, dans le moment et au moment.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par nikiteam, le 18 juillet 2013

    Néanmoins, en dépit de tous ces dangers inhérents au fait de parler de l’expérience religieuse, il est du devoir de quiconque a éprouvé une telle expérience, de l’expliquer diligemment à autrui, pourvus toujours que deux conditions soient remplies.
    Primo, il ne doit pas s’imaginer pouvoir faire autre chose qu’indiquer indirectement la nature de la réalité connue intuitivement ; il doit prendre soin de ne pas se laisser induire dans l’erreur de croire qu’il possède un système de doctrine qui est la vérité, ou qui exprime d’une façon complète la vérité. Secundo, il doit parler dans l’esprit qui convient et pour les raisons qui conviennent : l’esprit en repos parfait, et afin que la vérité soit connue et glorifiée. Même ainsi, il est possible que ses paroles conservées servent tôt ou tard a « attirer les aveugles et à emplir le monde de ronces enchevêtrées ». Mais ce risque doit être couru ; car, à moins qu’il ne le soit, ceux qui sont capable de se former une idée correcte de la vérité n’auront jamais l’occasion d’en entendre parler et d’avancer vers l’illumination.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
7,69 € (neuf)
20,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Les portes de la perception par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les éditions 10-18

> voir plus

Lecteurs (202)

> voir plus

Quiz