Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 1022400231
Éditeur : Michel Lafon (2013)


Note moyenne : 3.9/5 (sur 99 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pour Rory, arriver à Londres signifiait le début d’une nouvelle vie. Mais elle ne s’attendait pas à ce qu’une vague de crimes marque au fer sa rentrée sur le campus. Un mystérieux meurtrier sévit dans toute la ville, copiant trait pour trait le mode opératoire de Jack l... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (66)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Tiboux, le 18 juillet 2013

    Tiboux
    En mai 2012, lors de sa sortie, Hantée est immédiatement entrée dans ma liste d'envie. Jusqu'ici, je n'avais pas encore eu l'occasion de le découvrir alors qu'il me tentait du feu de dieu. Par la suite, ma médiathèque a acquis Les Ombres de la ville. Sur le moment, il est vrai que j'ai été ravie d'apprendre cette nouvelle. Cependant, je n'étais pas totalement joie puisque j'avais particulièrement envie de posséder ce premier tome dans ma propre bibliothèque.
    Certains lecteurs possèdent des manies qui peuvent se révéler bizarroïdes - ou encore complexe - à comprendre quand on observe le manège de loin. Pour ma part, il y a quelques éditeurs avec lesquels, je suis une petite sentimentale. le fait est que je n'ai jamais été déçue par leur catalogue. du coup, je pourrai acheter les yeux fermés vu la confiance aveugle que je leur porte. Tous ces mots pour justifier certains achats alors que les ouvrages sont disponibles au sein de ma médiathèque. C'est un trait de ma folie livresque qui est difficile à maîtriser par moment.
    Hantée est une référence parmi tant d'autres que je souhaitai conserver dans mon petit nid à moi. Pour rester avec la maison Michel Lafon, je suis une grande fan du travail réalisé sur les illustrations. C'est un point fort car il encourage la majorité de mes acquisitions.
    Grâce à l'Opération poche de cet été, les éditions Michel Lafon m'ont permise de choisir un titre au format poche déjà paru dans le catalogue. Si vous avez suivi le cheminement de mes pensées, le doute n'est plus permis. En effet, il ne m'a pas fallut longtemps pour jeter mon dévolu sur la magnifique couverture d'Hantée. Depuis le temps que j'étais incroyablement tentée, je remercie chaleureusement la maison pour ce présent estival.
    En quelques mots, ce fut une très belle découverte. Par contre, je m'en excuse mais je ne me souviens plus la raison de ma note sur goodreads. En effet, j'ai accordé un 4 sur 5 à ce premier opus. Malheureusement pour moi, il s'est écoulé plusieurs jours entre la fin de ma lecture, ma note sur le site communautaire ainsi que la préparation de mon avis. Toujours est-il que ce fut une excellente lecture. Donc, ne tenez pas réellement compte de ma note mais plutôt de mes arguments livresques.
    Dans cet écrit, Maureen Johnson revisite la légende de Jack l'Éventreur. Par toutes les idées apportées, je trouve que c'est une belle réussite. Il y a une touche de mystère. En effet, malgré tous les meurtres, l'assassin reste intouchable. le mystère a entrainé tout naturellement chez moi une vive curiosité ; notamment pour lever le voile sur tous ces secrets. Au sujet de(s) révélation(s), je n'ai pas été déçue. Disons que la surprise fut excellente. C'est typiquement le genre de récits que j'affectionne pour m'évader.
    Concrètement, le récit est très bien écrit. Il y a un bon rythme grâce aux différents personnages, aux actions, aux descriptions. L'ensemble est savoureux à souhait. Au-delà du mythe de Jack l'Éventreur, Maureen Johnson pose parfaitement les bases de son premier tome. Ainsi, elle offre à son lectorat une saga prometteuse.
    En effet, le point fort de sa série ne reposera pas sur le mythique assassin. Ceci n'était qu'une mise en bouche. Hantée est un titre qui se révèle juste, collant à merveille avec le ton de l'histoire. L'élément le plus important reste et restera - à mes yeux - un ensemble de personnages. Ils resteront sous les lumières, ils sont un peu la clé de cette saga. du coup, les différents volets tourneront autour de certains d'entre eux. Je suis désolée de faire des mystères à mon tour au sujet de ces protagonistes. Cependant, je ne me vois pas révéler des détails sur eux.
    Si j'avais lu des chroniques sur Les Ombres de la ville où on révélait par exemple : le nom de l'organisation, les fonctions des personnages, leurs capacités ou que sais-je encore ; je pense que je l'aurai mal pris. Cela m'aurait enlevé l'effet de surprise en plongeant dans le récit. En particulier, parce que la quatrième de couverture ne révèle rien du tout. Donc, je fais des mystères volontairement. de plus, je continuerai à lire la saga grâce à tous les détails dont j'évoque brièvement les souvenirs. C'est (ou ce sont) le(s) point(s) fort(s) de l'histoire. Alors, pourquoi vous gâcherai-je le plaisir de la découverte ?!
    Même s'il y a des éléments qui sont prévisibles, je suis entièrement satisfaite de ma lecture. Je retiens essentiellement les différents personnages rencontrés dans le récit. Chacun d'eux sont intéressants parce qu'ils ont un bagage de vie différents. D'ailleurs, je me suis prise d'affection pour chaque individu. Il me tarde de les retrouver dans le prochain opus. J'espère y trouver des réponses concernant « la brigade des Ombres ». Je souhaiterai que la romancière approfondisse ce sujet ; qu'on aille au fond des choses pour chaque membre de cette petite bande. Dans ce premier volet, je n'irai pas jusqu'à prétendre que j'ai ressenti un gros manque mais j'aurai apprécié que les personnages soient davantage fouillés. Toujours est-il que j'ai hâte de les suivre à nouveau.
    L'attente sera malheureusement longue...
    Pour les fans de la saga, le grand format du tome 3 sortirait en mai 2014. Pour ceux qui suivent l'aventure - comme moi - au format poche, l'opus n°2 arriverait dans les librairies dans le courant de mai 2014. Quant au volet n°3, il sortirai un an après, c'est à dire en mai 2015. Nota Bene : Il y a une attente d'un an entre les différentes sorties.
    Très chouette lecture.
    Toutes les idées exploitées m'ont permise de savourer un récit qui sort un peu de l'ordinaire. Je l'ai vécu comme une nouvelle petite brise. Rassurez-vous, je me base sur mes précédentes lectures pour écrire cela. de plus, cela me donne envie de découvrir d'autres romans de Maureen Johnson.
    J'adore le format poche de Michel Lafon Jeunesse.
    Un format qui est agréable en main. En plus, j'apprécie beaucoup les couvertures avec des rabats. En ce qui concerne, les Ombres de la ville, je trouve qu'il y a un bon travail réalisé sur l'objet lui-même. J'adore les différentes polices, les petits dessins qu'on trouve en début de chapitre. L'extérieur et l'intérieur sont soignés. le tout pour un petit prix. J'adhère complètement. En espérant que le même soin sera apporté aux prochains volets.

    Lien : http://bookmetiboux.blogspot.fr/2013/07/chronique-hantee-tome-1-les-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par tousleslivres, le 25 août 2013

    tousleslivres
    Aurora, dit Rory, arrive de la Nouvelle-Orléans à Londres et tout particulièrement à Wexford où elle va suivre 2 années d'études.
    Dehors règne un danger affreux, malgré la présence de caméra de vidéosurveillance, car Londres est doté d'une réseau très important de caméras. le corps d'une jeune femme a été découvert dans les même circonstance qu'en 1888, quand Jack l'Éventreur sévissait.
    Jack l'Éventreur frappa à 4 dates distincts en 1888 :
    - 3 août
    - 8 septembre
    - 30 septembre
    et 9 novembre
    Personne ne sut jamais ce que devint l'assassin, pourquoi il s'arrêta à cette date précise..
    Dans une bonne grosse première partie, nous suivons l'arrivée et la découverte des lieux de Rory à Wexford. Elle se sent dépassée, normal elle est à Londres et surtout elle est la seule étrangère en se moment à Wexford. Rory va être intégrée dans une brigade spéciale de police. Une brigade spéciale pour combattre les fantômes et ils vont aller à la chasse à Jack l'Éventreur, c'est alors qu'on découvre que les victimes ont le même patronyme qu'en 1888 et aussi le même âge.
    Un très bon premier tome qui place parfaitement les personnages tout en donnant au lecteur une très belle première enquête à travers les rues et les quartiers de Londres. L'auteur, Maureen Johnson revisite avec panache les meurtres et le mythe de Jack l'Éventreur, elle a réussi à le transporter habillement de nos jours...
    Juste un tout petit bémol, encore et toujours cette vie assez monotone à l'école comme dans beaucoup de littérature de ce genre, c'est à dire pour jeune adulte, en effet et je le regrette, mais les héros sont presque toujours au lycée et je trouve que la trame dans ce genre de livre est presque toujours la même... de plus le « don » de de Rory n'est pas vraiment original et a été traité mainte et mainte fois...
    Quelques longueurs qui font que le début de cette lecture est un peu lourde puisque tout se passer dès la seconde partie du livre.. Après la lecture est assez fluide et très agréable, j'ai tout de même vraiment bien aimé de premier opus...

    Lien : http://tousleslivres.canalblog.com/archives/2013/08/25/27868712.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Melisende, le 20 juin 2012

    Melisende
    Ce qui a attiré mon attention en découvrant Hantée, outre la couverture, c'est le prénom de l'auteure. Considération futile, j'en conviens, mais me voilà honnête. J'étais curieuse de lire un texte de cette romancière et le pitch tournant autour de Jack l'Eventreur me tentait.
    Contrairement à beaucoup d'autres lectrices (lecteurs ?), ce premier tome est une déception pour moi (mauvais timing ?). Alors oui, la lecture n'est pas désagréable, mais je me suis ennuyée à plusieurs reprises, je n'ai jamais été surprise par les révélations, je ne me suis pas attachée plus que ça à l'héroïne et le lien à Jack l'Eventreur n'est qu'un prétexte pour appâter le client. La lecture n'a pas été horrible, mais à peine une semaine après, j'ai déjà du mal à en parler, preuve qu'elle ne m'a absolument pas marquée. Elle ne restera donc pas dans ma mémoire et je ne suis vraiment pas sûre de lire la suite un jour… dommage !
    Alors, de quoi que ça cause ? D'une adolescente native de la Nouvelle-Orléans fraichement débarquée à Londres, dans une école privée située près du quartier fétiche de Jack l'Eventreur. Et, comble de malchance, cette année-là, un détraqué semble avoir décidé de reproduire les meurtres du célèbre serial killer, quasiment à l'identique. Les caméras - pourtant omniprésentes dans la ville - n'enregistrent rien mais Aurora - Rory - l'héroïne, semble voir le coupable, elle.
    C'est moi ou le pourquoi et le comment de ce don (et par conséquent la nature du méchant) sont des évidences ? Je n'ai absolument pas été surprise par cette révélation que j'avais devinée à la lecture de la quatrième de couverture. La vraie identité du coupable a quant à elle été une surprise, c'est vrai ; mais une mauvaise. Et l'explication de son lien avec Jack l'Eventreur, une mauvaise blague. Ce qui m'intéressait le plus dans ce titre c'est cet aspect-là. J'attendais une utilisation intelligente de l'ancienne affaire, j'aurais aimé que Maureen Johnson se mouille un peu, y aille de sa petite théorie ; mais non. La référence à Jack l'Eventreur n'est qu'un prétexte pour donner plus de grandeur et d'intérêt à cette histoire. N'importe quel(s) meurtre(s) reproduit(s) aurai(en)t fait l'affaire. Mais une référence au célèbre Eventreur, tout de suite, ça fait mieux. Jusqu'au bout je me suis dit : « C'est bon, elle va utilise ce mythe à bon escient, c'est obligé ! »… mais non ! Ce n'est qu'un élément de décor. Là va ma plus grosse déception !
    Quant à tout ce qui tourne autour du « don » de l'héroïne… c'est loin d'être original. le pire a sans doute été la découverte de l'instrument qui sert à combattre le méchant (et les autres de son espèce) ; je me serais cru dans un pseudo documentaire de bas-étage ou pire, dans Ghostbusters (la tenue kitsch en moins)… Maureen Johnson réutilise des choses déjà vues et revues… j'espère qu'elle creuse un peu et apporte ses propres théories dans le tome suivant.
    Même s'il y a un peu de suspense, j'ai trouvé le rythme assez lent et je me suis malheureusement ennuyée plus d'une fois. A vrai dire, à part deux ou trois scènes lus marquantes que les autres (notamment dans la dernière partie), je n'ai quasiment aucun souvenir de ce qui se passe dans ce lycée et aux alentours (pas grand-chose, de toute façon…). On a donc le côté « enquête » qui reste mou du genou, et les habituelles histoires d'adolescents : machin craque pour bidule mais n'ose pas le montrer en public et truc est une vraie peste…
    Si encore les figures avaient eu des personnalités un peu creusées - un peu de charisme quoi ! -, j'aurais peut-être retenu leurs faits et gestes mais entre Jazza la gentille colocataire et Jérôme l'amoureux potiche… Aurora-Rory est une héroïne médiocre à mon goût. On ne la déteste pas mais on ne s'attache pas à elle non plus (enfin, toujours en ce qui me concerne). Je l'ai suivie parce qu'il le fallait, sans grand intérêt et sans grande motivation. Stephen et Boo ont peut-être un peu plus de profondeur, mais ça reste très relatif…
    L'histoire en elle-même ne m'a pas surprise, le rythme m'a semblé lent, les personnages ont le charisme de moules sur leur rocher… mais qu'est-ce qui m'a plu (ou plutôt, qu'est-ce qui ne m'a pas déplu) dans ce premier tome ? Et bien, ce n'est pas mal écrit et ça se lit bien (heureusement, sinon j'y serais sans doute encore !).
    Maureen Johnson a opté pour l'utilisation du « je » (fréquent dans les livres jeunesse) qui, même s'il ne m'a pas donné lieu de m'attacher à l'héroïne, m'a permis de voir passer le temps plus vite. L'auteure fait également preuve d'un peu d'humour et d'ironie par l'intermédiaire de sa narratrice (même si, entre nous, pour une nouvelle timide et réservée, j'ai trouvé que Rory ne manquait pas d'aplomb !), ce qui amène un peu de fraîcheur dans le récit.
    L'autre point fort de Hantée, c'est l'ambiance à la fois très british et également presqu'angoissante de ce Londres brumeux où un meurtrier sévit sans que personne (ou presque) ne puisse le voir et l'arrêter ! Les descriptions de Maureen Johnson sont plutôt bien menées et lorsqu'elle daigne nous offrir un peu d'action, je n'ai pas eu de mal à m'imaginer les scènes.
    Petite mention spéciale au livre en tant qu'objet. J'ai en effet apprécié la mise en page et les fioritures entre les différents chapitres et parties. C'est joli et raffiné. Et je n'oublie pas la jolie carte placée au début de l'ouvrage, présentant l'emplacement des cinq victimes de Jack l'Eventreur.
    Je suis un peu dure dans mon avis mais, même si la lecture n'a pas été un moment désagréable, sept jours après, avec du recul, j'ai l'impression que ces 400 pages ne contenaient que du vent ou du moins, des informations si peu percutantes que mon cerveau ne les a pas enregistrées. Ce n'était peut-être pas le bon timing pour cette lecture et c'est bien dommage !
    Le pitch était tentant mais à mon goût, Maureen Johnson a fait une mauvaise utilisation du « mythe » de Jack l'Eventreur et est restée, de façon générale, bien trop en surface. Heureusement, le style, plutôt bon, aide à avancer et à arriver au bout !

    Lien : http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/hantee-tome-1-les-ombres-d..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Archessia, le 03 juin 2012

    Archessia
    Je l'avoue tout de suite, je voulais lire ce livre uniquement à cause de sa couverture.
    Je n'ai pas pris la peine de lire le quatrième de couverture ou de me renseigner un peu sur l'histoire ou l'auteur. Cette cover m'a tapée dans l'oeil et dégage quelque chose qui m'a irrémédiablement attirée.
    C'était d'une simplicité enfantine : il me le fallait.
    Mais du coup, en ouvrant le livre, ça donne quoi ?

    J'adore ouvrir un livre en ne sachant pas du tout à quoi m'attendre. C'est la raison pour laquelle il est rare que je lise les quatrièmes de couverture, d'ailleurs.
    Je suis donc entrée dans ce bouquin en me demandant quelle surprise j'allais avoir.
    J'ai donc fait la connaissance d'Aurora (Rory), vivant en Luisianne mais accompagnant ses parents en Angleterre, et décidant par la même occasion de se scolariser à Londres, dans un internat.
    On s'aperçoit très vite que Rory va être agréable à suivre, comme narratrice. Elle est drôle, futée, un peu maladroite, gourmande et vient d'une famille très farfelue.
    Son arrivée à Wexford se déroule assez bien, et elle attire assez facilement la curiosité et les amis, grâce à sa nationalité Américaine.
    Mais il y a du remue-ménage en Angleterre en ce moment, il semblerait qu'un homme ai décidé de reproduire les meurtres de Jack l'Éventreur, et la police piétine totalement dans son enquête, pendant que les médias s'affolent complètement et en font leurs choux gras.
    Quand un soir, Rory tombe sur un homme étrange qui lui dit une phrase la mettant mal à l'aise, elle se dit qu'elle a peut-être touché du doigt dont tout le monde parle.
    A partir de ce moment-là, tout va se déchaîner autour d'elle. Elle va faire la rencontre de nouvelles personnes et va découvrir certaines facettes de Londres et d'elle-même dont elle n'aurait jamais pu soupçonner l'existence ...

    Et si, à notre époque, Jack l'Éventreur revenait ?
    Déjà, construire une histoire en partant de cette question, je trouve ça juste brillant.
    On a ici tous les ingrédients pour passer un moment absolument génial, à 100% prenant, aussi bien grâce à ses personnages qu'à son scénario et son développement.
    Au final, on a ici un thriller fantastique où enquête policière, histoires de fantômes et faits historique se croisent et se mélangent pour un rendu final vibrant et haletant.
    J'ai bien aime l'équilibre subtile entre lecture adolescente et adulte. Ce livre, en fait, c'est un peu le parfait exemple pour illustrer l'expression "littérature YA".
    Une adolescente à la narration, un quotidien scolaire, de l'humour, des questions sur soi et les autres, de l'amitié et même une amourette. Mais à côté de ça, on a une ambiance sombre et pesante, avec une menace planant les trois quart du récit, des meurtres sanglants ne nous épargnant pas grand chose, des mystères savamment orchestrés et dosés et un suspens réussissant à tenir en haleine sur la durée.

    En fait, le seul élément que j'aurais à déplorer, et qui est vraiment dommage, c'est la découverte finale.
    Ce n'est pas qu'elle est mal écrite, ou mal imaginée. Je ne sais pas, je m'attendais à autre chose. Plus énorme ? Plus réaliste ? Plus fantastique ? Je ne saurais l'expliquer avec précision, mais cette révélation avait un petit goût de déception.
    Mais bon, du coup, cela n'engage que moi, bien entendu, je pense que cette explications pourrait ravir de nombreux lecteurs. Juste, moi, j'ai trouvé ça bof. Bien, mais moyen. Meh.

    Sinon, c'est un plaisir de suivre Rory, elle est chouette comme tout cette fille ! J'adorais ses histoires ahurissantes sur sa famille un peu barjo, c'était vraiment drôle, et on a envie de l'avoir comme amie, du coup.
    La première qu'elle se fait sur les lieux, Jazza, est également très sympa, c'est d'ailleurs dommage qu'elle disparaisse peu à peu au fil du récit. Et Jérome. Haaa, Jérome, le choupinet bouclé. Il n'a pas énormément de charisme, mais il est mignon comme tout, et apporte un petit côté coquin et effronté, très agréable à lire.
    Quant aux autres, hmmm, je ne vais pas en dire trop, mais bien entendu, Stephen a grandement retenu mon attention. Et je me demande ... suis-je la seule à complètement craquer sur un certain personnage hantant la bibliothèque ? Je serais curieuse d'avoir votre avis dessus, histoire que je sache si je possède encore un semblant de normalité ou pas =D

    C'est un livre génial, dans lequel on est plongé directement grâce à la plume fluide et très imagée de Maureen Johnson, même si pendant le premier quart, on se demande un peu où on va.
    On s'attache vite aux personnages, et c'est agréable de voir des personnages secondaires très affirmés, originaux, avec beaucoup de caractère et de couleurs.
    La fin de ce premier tome en laisse présager un deuxième totalement décoiffant ! Et c'est les yeux écarquillés et un "Noooon ..." soufflé du bout des lèvres que j'ai refermé ce volume.
    Nous sommes très loin d'être au bout de nos surprises. Pour notre plus grand plaisir, bien entendu.
    Je frôle le coup de coeur avec ce titre délicieusement sombre et néanmoins dynamique, mais parti comme c'est, je pense qu'il a de grandes chances de se confirmer à l'avenir, si l'histoire et ses personnages gagnent encore en richesse.

    Lien : http://archessia.over-blog.com/article-hantee-tome-1-les-ombres-de-l..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Galleane, le 15 mai 2012

    Galleane
    La couverture est sublime et j'adore qu'elle s'étende sur les trois faces du livre car quand on la déplie, on a l'image dans son ensemble. Je m'interroge cependant car notre héroïne est brune et la jeune fille représentée est rousse est seul un personnage très secondaire l'est dans l'histoire. Mais bon ce n'est pas bien grave. J'aime les motifs qui ornent chaque chapitre et les débuts de parties, une belle personnalisation. Quand au résumé, il incite à la lecture mais je peux vous dire que j'étais loin de m'imaginer ce qui m'attendais.

    Aurora, dite Rory, part poursuivre son cursus scolaire en Angleterre. Native des Etats-Unis, c'est un grand changement pour elle. Ses études commencent tranquillement jusqu'au jour ou des meurtres surviennent non loin de là ou elle étudie. le mode opératoire correspond trait pour trait à ce qu'avaient subit les victimes de Jack L'éventreur plus d'un siècle auparavant. Et Rory se met à voir des fantômes.

    Alors je vais devoir jouer serré car avant d'ouvrir le lire, j'imaginais autre chose, je me fais toujours un film avec le résumé, des attentes naissent en le lisant et là, l'évolution de l'histoire à pris un tournant auquel je ne m'attendais pas. J'ai envie que vous découvriez les choses par vous même donc je vais en dire le moins possible et essayer de vous donner envie de le lire.

    L'histoire commence de manière tout à fait simple. Rory rentre dans sa nouvelle école, s'habitue à son nouvel environnement et fait la connaissance des autres pensionnaires. Rapidement elle va bien s'entendre avec sa camarade de chambre et toutes les deux vont construire une belle amitié. Dans sa globalité, le récit est le plus souvent calme, n'attendez pas une once d'action dedans. Mais il n'en a pas besoin, le scénario se suffisant à lui même. Et il possède beaucoup d'autres point fort pour être apprécié.

    Le premier c'est l'originalité de l'intrigue. Je m'attendais à un tout autre contenu et l'auteure m'a surprise par ces idées peut être un peu folles dans ce contexte moderne mais qui fonctionne à merveille. Attention, quand je dis folle n'allez surtout pas imaginé un truc incroyable, que nenni, mais quand vous connaîtrez tout les rouages, on verra ce que vous en penserez. Moi ça m'a paru sur le coup tiré par les cheveux mais ça marche étonnamment bien. L'intrigue évolue de telle manière à ce que beaucoup d'éléments soient impossible à deviner, donc on se laisse bercé par le chemin pris. La plupart des réponses arrivent à la fin, le lecteur à le temps entre temps de se faire ses propres idées et si un ou deux fils se laissent deviner le reste, bien que pas réellement surprenant, est bien trouvé.

    Le deuxième c'est qu'outre son manque d'action, l'histoire exerce un pouvoir sur le lecteur qui l'oblige à vouloir savoir le fin mot de tout ça. La tension monte de plus en plus et je me suis sentie absorbée par cet environnement de plus en plus lourd qui se précise et nous offre les réponses tant attendue. On est pris dans ses filets jusqu'à la fin, jusqu'à ce qu'on sache le fin mot de tout ça. J'ai même eu des frissons pendant ma lecture, à certains moment la tension qui émane au travers de Rory est des plus palpable.

    Le dernier point c'est les personnages. A peine lu les première pages, j'ai senti que Rory allait me plaire. Intelligente, elle garde un étonnant sang froid face à ce qui lui arrive. Elle a une personnalité sans chichi, elle est mûre et réfléchit mais également courageuse avec un sens du devoir. La cerise sur le gâteau c'est qu'elle percute vite donc mis à part des questionnements qu'elle peut se poser, il n'y a pas de perte de temps sur des éventuels atermoiements, et c'est un grand soulagement.
    Si les protagonistes ne sont pas nombreux, Jazza, la colocataire de Rory se démarque. Les autres sont moins développés mais des plus agréables à suivre. Je dirai que c'est parce que c'est la première à côtoyer Rory et que pendant un temps on va plus voir les deux filles ensemble que les autres. Un léger regret quand à la romance, peu exploitée mais ça c'est du chipotage^^.

    Je salue cette idée qu'à eu l'auteure et ce qu'elle en a fait permet d'en apprendre plus sur le personnage mis en avant, couplée à une histoire neuve et recherchée. En plus la fin se termine de belle façon et laisse présager une suite dans le même ton, avec des nouveautés déjà amenées dans les dernières pages. Une grande question émerge une fois le livre refermé, qui sera le prochain ?

    Ce premier tome est une excellente découverte. Il aurait pu se suffire à lui même, mais l'auteure apporte une nouvelle pièce pour la suite et je suis très heureuse de retrouver prochainement Rory. Ce qu'à proposé Maureen Johnson est entraînant à souhait, simple dans son ensemble mais bien pensé. Une revisite du mythe de Jack L'éventreur à la sauce contemporaine fantastique. Vous laisserez-vous tenter ?

    Lien : http://bloggalleane.blogspot.fr/2012/05/hantee-tome-1-les-ombres-de-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (17)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Stellabloggeuse, le 09 octobre 2012

    Des pigeons roucoulaient dehors, près de la fenêtre. Un grincement a retenti dans le bâtiment, puis plus rien. Tendant le bras, j’ai passé la main sur l’épais tissu bleu un peu rêche qui recouvrait le canapé. J’ai levé les yeux pour contempler la bibliothèque encastrée qui s’élevait jusqu’au plafond. Voilà, j’y étais. C’était ça, Londres : ce bâtiment désert et froid. Et ces pigeons étaient des pigeons anglais. J’avais attendu ce moment depuis si longtemps que je ne savais pas trop comment faire face à cette réalité. Les mots NOUVEL EVENTREUR ? ont jailli sur l’écran, devant un arrière-plan panoramique de Big Ben et du Parlement. A croire que le journal télévisé lui-même cherchait à me rassurer. Même Jack l’Eventreur avait refait surface pour faire partie du comité d’accueil.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Melisende, le 20 juin 2012

    Pour un mois d'août, il faisait scandaleusement froid, et pourtant je ne voyais que des gens en shorts et manches courtes autour de moi. Je frissonnais dans mon jean et mon tee-shirt et maudissais mes tongs qu'un stupide site recommandait de porter pour les contrôles de sécurité. Il s'était bien gardé de mentionner que grâce à eux j'aurais les pieds gelés dans l'avion et en arrivant sur le sol anglais, où les autochtones ont une conception très différente du mot "été".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Marhine, le 02 août 2012

    "Je me souviens avoir pensé que c'était un gros rondin noir, et, évidemment, je me suis approchée toute curieuse, car après tout, quoi de plus excitant qu'un gros rondin, n'est-ce pas? Oui, je sais. Les enfants sont idiots."

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Melisende, le 20 juin 2012

    Je n'ai dit à personne que j'avais vu l'assassin. C'était dur de garder le secret. Je détenais le plus gros scoop de la planète, et pourtant je ne pouvais rien dire. Je demeurais le "seul témoin de l'affaire" et, d'un jour à l'autre, Scotland Yard allait me convoquer et me bombarder de questions pendant des heures. Alors tout le monde saurait qui j'étais. Je ferais la une de l'actualité.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Marhine, le 28 juillet 2012

    "Mais non! a-t-elle rit. Moi et Jérôme? Enfin... je l'adore, hein, mais on est amis. C'est toi qu'il invite.
    -Il me demande de t'inviter pour m'inviter moi?
    -Absolument.
    -ça aurait été plus simple de m'inviter directement, non?
    -On voit que tu ne connais pas Jérôme, a répliqué Jazza. Il ne sait pas faire simple."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
15,15 € (neuf)
6,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Hantée, tome 1 : Les ombres de la ville par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (199)

> voir plus

Quiz