Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2221110013
Éditeur : Robert Laffont (2009)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.56/5 (sur 892 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce qu’on croit savoir de la naissance du monde. Il est astrophysicien, elle est archéologue. Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre...
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (112)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par fee-tish, le 10 février 2012

    fee-tish
    Marc Levy, auteur très populaire, que l'on adore ou que l'on exècre. Me concernant, j'ai déjà lu trois de ces livres, qui, sans être transcendants, ne m'avaient pas déplu.
    Après une telle amorce, vous imaginerez peut-être que cette quatrième expérience n'a malheureusement pas été fameuse.
    Revenons à l'histoire. Au début, on suit parallèlement deux personnages : Keira, jeune archéologue en Ethiopie, et Adrian, astrophysicien en mission au Chili. Deux évènements indépendants font que chacun se voit obligé de rentrer respectivement à Paris et à Londres.
    A Paris, Keira rencontre un vieux scientifique qui semble se passionner pour le pendentif qu'elle porte autour du cou. Pourquoi ce dernier fascine-t-il autant ? Surtout qu'un groupe composé de plusieurs scientifiques répartis dans le monde entier s'y intéressent également. de son côté, Adrian est obligé de participer à un concours pour tenter de ramener de l'argent à l'Académie des Sciences d'Angleterre.
    Les deux personnages vont se rencontrer, s'apprécier et se retrouver mêlés à cette mystérieuse aventure.
    Tout d'abord, concernant ces fameux personnages, ils ne m'ont pas touché et je ne les ai pas trouvé convaincants. Je pense que cela tient également au style de l'auteur, que j'ai trouvé d'une rare lourdeur. Des dialogues redondants et parfois sans pertinence.
    La quatrième de couverture promet « une grande histoire d'amour » : ici encore, j'ai dû passer à côté de quelque chose.
    Alors pourquoi ai-je voulu continuer la lecture de ce livre ? Tout simplement grâce au sujet de fond qui me semblait vraiment intéressant. Il est question d'archéologie, de recherche du premier homme préhistorique arrivé sur Terre, d'astronomie : des thèmes scientifiques dont je suis très friande. Malheureusement cela n'a pas suffit, je n'ai vraiment pas accroché…
    En conclusion, je suis déçue de cette lecture qui était prometteuse. Avec un style plus simple, des personnages plus convaincants, la mayonnaise aurait pris, dommage.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par DawnG, le 23 août 2014

    DawnG
    Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu un Marc Levy. LE PREMIER JOUR m'a beaucoup plu, malgré ses défauts. Comme nombre des romans de cet auteur, je les lis pour me vider la tête et c'est encore réussi avec ce livre ! Bien sur, certains pans de l'intrigue sont cousus de fils blancs et les autres sont un vaste scénario rocambolesque, mais peu importe, j'ai voyagé et j'ai aimé suivre Adrian et Keira.
    Adrian est un astrophysicien anglais surprend, à la fois consciencieux et désinvolte. Il a plusieurs côtés touchants et au début de l'histoire, il accompli enfin son rêve travaillé sur le plateau d'Atacama au Chili où se trouve un des meilleurs télescope du monde. Mais la chance abandonne notre astrophysicien qui ne supporte pas les 5 000 m d'altitude. Cet aventurier retourne à sa morne vie londonienne. Mais tout espoir n'est peut-être pas perdu s'il participe au concours que lui propose Walter, le gestionnaire de l'Académie. Les deux hommes sont complètement différents. Adrian qui a ses racines en Grèce est passionné, aventurier, un peu mystérieux. Et puis c'est quand même le seul grec qui a le mal de mer ! Walter est l'anglais typique, froid, pincé, et qui se déride avec quelques verres de Whisky ! J'ai adoré leur complicité naissante, leurs échanges. Il y a beaucoup d'humour dans ce livre de Marc Levy ! Ce sont les personnages que j'ai préféré dans l'histoire.
    Keira est un peu plus agaçante. Elle cache ses sentiments, elle est ambitieuse et parfois tête à claque. Mais au fil du récit, elle change un peu et je l'ai plus facilement apprécié. Keira est très affecté par la perte de ses recherches et se retrouve chez sa sœur Jeanne à Paris. Sa sœur travaille au Quai Branly et Keira l'y rejoint régulièrement. Là-bas, un vieux professeur Ivory remarque le collier que Keira a reçu d'Harry. Ce collier va beaucoup l'intriguer et Ivory va proposer à Keira de faire des tests sur ce bijou afin d'en savoir plus sur sa provenance. Intriguée elle pense que le vieil homme cherche à s'occuper et accepte sa proposition. C'est le début d'un engrenage pour l'archéologue qui ne s'en doute pas encore. Car le bijou n'est pas commun, ni une pierre, ni métal, un vrai mystère l'entoure.
    Un engrenage parce que les recherches d'Ivory ne vont pas passer inaperçues et un étrange organisation mondiale va se mettre en alerte. C'est le début de l'aventure pour Keira et vous vous en doutez pour Adrian parce que c'est deux là vont être liés. LE PREMIER JOUR est un vrai roman d'aventures, bien sur certaines situations sont un peu tirées par les cheveux mais on retrouve cela aussi dans les romans US ou canadiens alors franchement pas de quoi crier au scandale. Mais surtout, ce roman m'a donné envie de voyager. Vraiment, on est tout le temps en mouvement, entre avions, bateau, 4×4 …. ça n'arrête pas une minute !
    Je retiens surtout ça, une course, des recherches, des pauses, des découvertes dans des parties du monde que Marc Levy nous donne envie de découvrir. L'histoire est prenante et le roman se lit assez vite. Il y a de l'action, ça ralenti un peu parfois histoire que les héros soufflent, puis les recherches repartent de plus belles avec toujours l'Organisation en filigrane. Qu'est-elle ? En a-t-elle après Keira et Adrian ? Progressivement on commence à entrevoir ce qu'est le bijou de Keira, ce qu'il peut impliquer. J'ai trouvé la trame très bien faite. Ce roman est peut-être, pour moi, un des mieux documentés et construits de l'auteur. le style est simple mais on retrouve de l'humour qui est un bon plus dans l'histoire. Bien sur tout ne sera pas rose pour les deux personnages, quand même, il faut du stress, des péripéties. La relation du couple est sympathique, pour une fois, ni mièvre, ni trop convenue, j'ai réussi à survivre à l'aspect romance ! Hourra !
    Les personnages secondaires sont géniaux, c'est vraiment sympa ! Walter bien sur, la mère et la tante d'Adrian, ces deux bonnes femmes c'est quelque chose ! L'organisation aussi : qui est lié à qui ? Qui domine? Quel pays a réellement le dessus sur les autres ? Sont-ils unis, ennemis ? le personnage d'Ivory m'a quelque peu agacé, le lecteur est en droit d'en savoir plus à un moment mais ce n'est pas le cas, dommage.
    La fin m'a surprise, je ne m'attendais pas à ça et j'ai été agréablement surprise. J'ai même versouillé ma larmichette, gorge serrée et tout ! Dire si je l'avais pas vu v'nir. Mais les toutes dernières pages m'ont intriguées et si ce n'était pas ce que j'avais imaginé ? La fin donne bien entendu envie d'enchaîner avec le second tome de ce diptyque : La première nuit.

    Lien : http://lesdecouvertesdedawn.wordpress.com/2014/08/14/le-premier-jour..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par rogermue, le 29 juin 2013

    rogermue
    Je viens de lire ce livre et je suis déçu. Cependant le dèbut du roman est très prometteur. Une jeune ambitieuse archéologue trouve en Afrique un mystérieux objet, un pendentif qui est censé âgé de quatre cent mille ans et qui, soumis à une forte énérgie, peut produire une représentation du ciel nocturne avec ses étoiles comme cela se présentait à l'oeil d'un observateur sur la terre il y a quatre cent mille ans.
    Ce début serait vraiment l'étoffe pour un bon thriller de science-fiction. Mais ce que Levy nous présente ce n'est rien que de l'air chaud. Levy crée du suspense qui est purement artificiel.
    Et ce que Levy nous raconte des merveilles de l'archéologie et du cosmos, ce sont des banalités comme on peut les lire dans chaque ouvrage de référence.
    En plus, on ne comprend pas très bien pourquoi des scientifiques de presque tous les pays font un tel tam-tam autour du pendentif mystérieux. Levy ne fournit que des causes les plus vagues.
    Bien sùr, il est difficile de trouver une fin de roman si l'on commence avec un objet qui est vieux de quatre cent mille ans. Mais si Levy renonce à apporter une solution satisfaisante il aurait au moins pu discuter les possibilités d'un tel fait étonnant. Est-ce que ce pendentif était l'oeuvre d'extraterrestres qui auraient pu influencer le procès de l'hominisation? Le temps de quatre cent mille ans auparavant était le temps où des précurseurs de l'homme de Neandertal sont survenus. Ces extraterrestres ont-ils pu influencer ou avancer l'intelligence de nos précurseurs mi-animal mi-homme?
    Ou bien existait-il sur notre terre dans cette époque lointaine une autre civilisation sur notre terre dont nous n'ont pas de connaissance, une civilisation plus évoluée que la nòtre aujourd'hui qui serait sombrée, peut-ètre par un cataclysme atomique?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par AnaisValente, le 14 avril 2012

    AnaisValente
    « le dimanche... on lit au lit ».
    Vous allez me dire que j'ai deux guerres de retard, vu que « La première nuit », suite de « Le premier jour », est déjà sorti depuis un petit temps...
    Ben oui, j'ai deux guerres de retard.
    J'ai ce livre qui traîne dans mon living depuis des semaines, des mois. Et pas moyen de le lire. D'abord passqu'il n'est pas à moi et que les livres-pas-à-moi, je ne les emporte nulle part, de peur de les abîmer. Donc je ne trouve pas le temps de les lire. Et puis j'ose pas les ouvrir trop, de peur de « craquer » la couverture. Bref, je suis tellement « précautionneuse », que je n'y touche pas. Et puis aussi passque, durant un bon bout de temps, je n'ai plus trop su lire, mon esprit vagabondant partout... mais ailleurs, m'empêchant de me concentrer sur mon histoire. Et y'a rien de pire d'avoir lu deux pages puis de se rendre compte que le regard n'a fait que glisser sur les lignes, sans les envoyer vers les neurones. de recommencer et rebelotte, encore et encore et encore.
    Donc j'ai du retard, mais je l'ai lu. Et terminé. En quatre jours.
    Et j'ai été déçue.
    L'histoire, « Un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce qu'on croit savoir de la naissance du monde. Il est astrophysicien, elle est archéologue. Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre », nous éloigne de l'univers habituel de Marc Levy, enfin c'est mon point de vue. Je n'ai pas lu Da vinci code, car je n'aime pas ce genre d'histoires, et j'ai pourtant eu l'impression d'y plonger avec « Le premier jour ». Les adeptes du Da vinci code vont sans doute me rabrouer, à raison, et me dire que ma comparaison ne vaut rien. Bien sûr, puisque je ne l'ai pas lu... C'est juste une impression. Une sensation d'une histoire qui traîne en longueur, avec des énigmes, des méchants qui sont peut-être gentils et des gentils qui sont peut-être méchants, des tas de pays, des descriptions longuettes et des personnages difficiles à cerner et à apprivoiser. Bon, c'est vrai, au fil des pages, on accroche un peu plus. Ou plutôt, on s'accroche. On veut savoir. Je veux savoir. Mais tout de même, il manque ce petit truc qui fait dire que c'est un livre que je relirai. Sensation que j'ai eue avec Et si c'était vrai. Et avec mes amis mes amours. Et avec Vous revoir. Et avec Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites. Pas avec Le premier jour. C'est pas du Marc Levy pur et dur, et c'est normal, avec le temps, il se diversifie, il peut pas chaque fois sortir de son chapeau une histoire à la Et si c'était vrai, ce serait redondant. Mais j'ai vraiment eu du mal à entrer dans l'histoire, à la vivre, la ressentir.
    D'ailleurs, j'ai pas versé la moindre petite larmichette, et ça, c'est un signe. Je pleure toujours, quand je lis Levy.
    En plus, et ça m'a vraiment déconcentrée durant toute la lecture, j'ai trouvé des problèmes de concordance des temps, enfin personnellement. M'étonnerait que ce soit faux, mais ça m'a pas plu, cette façon d'écrire. Et j'ai trouvé trois fautes d'orthographe, en plus, ça m'a saoulée et donné envie d'écrire à l'éditeur, passque chez un big méga éditeur de la mort qui tue, ça devrait pas être permis...
    Maintenant, je dois l'avouer, j'ai tout de même envie de lire la suite. Drôlement envie. Malgré tout. C'est donc que ma déception n'est pas si énorme. C'est donc que j'ai envie de savoir...
    Seul hic, je ne l'ai pas, la suite. La vie est parfois mal faite... Et je trouve que faire un livre en deux épisodes, ça craint. Voilà, c'est dit. Ça craint. It sucks.
    Bon, c'est pas tout ça, mais qui dans le namurois veut bien me prêter « La première nuit » ? Appel urgent svp. Que je confirme ou infirme mon avis. Question de vie ou de mort. J'en prendrai grand soin... durant des semaines...
    PS : sur Amazon, ce livre est fréquemment acheté avec le dernier Dan Brown, je le constate à l'instant en récupérant le code-lien, ce qui prouve que je ne suis pas si folle que ça dans ma comparaison...

    Lien : http://www.le-celibat-ne-passera-pas-par-moi.be/anais-et-sa-collecti..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par zanoe, le 03 février 2010

    zanoe
    Une petite aventure sans prétention où tout est cousu de fil blanc : le lecteur sait où l'auteur veut l'emmener, les personnages sont stéréotypés et très prévisibles. La théorie du groupuscule de scientifiques internationaux gardiens de la connaissance n'est pas une nouveauté, et tout semble démesuré et disproportionné (des tueurs lancés aux trousses de deux scientifiques qui n'ont encore rien découvert !), le vieux scientifique qui est partout et qui sait tout sans rien savoir...
    Lévy aurait sûrement pu faire en un tome ce qui va l'être en deux : cependant, une fois que le livre est ouvert, on ne peut plus le lâcher, et la fin du premier tome laisse le lecteur sur sa faim. De lecture facile, parfait après une journée bien remplie : le lecteur parcourt la terre entière sans sortir de son canapé.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

> voir toutes (107)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Choupette77, le 09 octobre 2014

    Perdre quelqu'un que l'on a aimé est terrible, mais le pire serait de ne pas l'avoir rencontré

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par mimie, le 18 février 2010

    Perdre quelqu'un qu'on a aimé est terrible, mais le pire serait de ne pas l'avoir rencontré

    Commenter     J’apprécie          0 386         Page de la citation

  • Par lillymarron, le 16 avril 2010

    Il est des journées faites de petits riens, des journées dont on se souvient longtemps, sans que l'on puisse vraiment savoir pourquoi.

    Commenter     J’apprécie          0 217         Page de la citation

  • Par Kimysmile, le 09 juillet 2010

    C'est en regardant les objets du quotidien, tel un couteau à beurre, que l'on se rend compte que quelqu'un est parti et qu'il ne reviendra plus ; un stupide couteau à beurre qui taille à jamais des tranches de solitude dans votre vie.

    Commenter     J’apprécie          0 57         Page de la citation

  • Par Audreyy, le 03 octobre 2010

    Vous vous rendez compte d'une telle absurdité. Des hommes mariés qui ont la chance de vivre auprès de celles qu'ils aiment trouvent le moyen de les tromper et moi, je suis fidèle à une femme qui ne sait même pas que j'ai le béguin pour elle.

    Commenter     J’apprécie          0 55         Page de la citation

> voir toutes (66)

Videos de Marc Levy

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Marc Levy

Une autre idée du bonheur de Marc Levy .
Voir l'émission : http://www.web-tv-culture.com/une-autre-idee-du-bonheur-de-marc-levy-665.html Printemps 2010, Philadelphie. Une femme s'échappe de prison et prend en otage une automobiliste. S'ensuit un périple à travers les Etats-Unis à la recherche d'une vérité. « Une autre idée du bonheur ». Plus de 30 millions de livres vendus, traduit en 39 langues, Marc Levy est un incontournable depuis son 1er roman « Et si c'était vrai » en 2000. Retrouvez le dans « Une autre idée du bonheur » aux éditions Robert Laffont/Versilio. Marc Levy est sur WTC.








Sur Amazon
à partir de :
9,99 € (neuf)
2,49 € (occasion)

   

Faire découvrir Le premier jour par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (2142)

> voir plus

Quiz

    Marc Levy

    Quel est le premier ouvrage de Marc Levy ?

    •   Et si c'était vrai ...
    •   L'étrange voyage de Monsieur Daldry
    •   La Première Nuit
    •   Mes amis mes amours

    9 questions - 376 lecteurs ont répondu
    Thème : Marc Levy

    Créer un quiz sur ce livre.