Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2226186662
Éditeur : Albin Michel (2008)


Note moyenne : 3.12/5 (sur 17 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans les yeux de cette mère si belle et tant aimée, Jacques se voyait comme un petit prince. Mais peut-on retenir une étoile ? Lancé dans une folle poursuite à travers le désert, le jeune garçon va faire l'apprentissage de la solitude et de la liberté, connaître le dési... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Tempuslegendae, le 30 juin 2013

    Tempuslegendae
    Il existe un petit prince qui s’appelle Jacques. Il arpente jusqu’à l’évanouissement le désert des sentiments de sa mère. Yella, trop belle Yella, illuminée de légende et du regard des hommes en désir d’elle. Un soir de moiteur, Yella rencontre Charles Lindbergh lors d’une réception chez le résident général de Casablanca. Embrasées, littéralement embrasées, deux légendes enlacées se laissent aller et s’enfuient.
    Ces amours en errance, ces fulgurances amoureuses, Patrick POIVRE d’ARVOR les raconte avec l’art qu’on lui connaît. On le croirait lui-même souffle du désert, grain de sable, dune entière, pour épier les sentiments les plus intimes, les sensations les plus fugaces comme les plus pérennes, dans ces histoires de désirs et de corps-à-corps.
    Voilà que son petit Jacques va vouloir rejoindre sa mère, désespoir d’enfant à la frontière d’une adolescence sensuelle, caché dans un des sacs postaux d’une soute d’avion, égaré dans un camp de Touaregs… Il y a dans ce roman en solo, la même fébrilité presque érotique à humer le désir de l’autre que dans le très beau «Disparaître» coécrit avec son frère Olivier. PPDA rend, avec son petit prince charmant, un bel hommage à Saint-Exupéry, aux ardeurs de l’exotisme et des lointains levants.
    C’est un livre à lire comme on fait un rêve, à se délecter de poésie, avec en tête le parfum obsédant de Yella, la brûlure du soleil sur sa peau, le feu du regard des hommes bleus et l’empreinte douloureuse de Marcel, le père de Jacques, sur les pas de Yella. En douleur et en amour, PPDA a une longueur d’avance sur beaucoup; il sait si bien écrire chacun des thèmes et les commenter, même dans un si petit livre qui se loge, comme un grain de sable indécis, entre le cœur et l’ailleurs.
    Désormais, on comprend mieux pourquoi le petit prince émerveillé s’émancipe de la tendresse maternelle quêtée en vain et regarde soudain son père en héros.
    N’est-ce pas PPDA, ce brillant journaliste et romancier qui avait baptisé son émission littéraire très prisée «Vol de nuit»?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par catherinemasson, le 15 avril 2014

    catherinemasson
    Un livre d'amour vrai, un hymne à l'amour, à cette petite graine d'amour qui germe dans le cœur jusqu'à l'envahir totalement. On est dans le désert, sur le sable chaud et pourtant ce livre est une page fraiche comme un oasis de vie au milieu de nulle part.
    Bien écrit, bien pensé, un livre récréation comme une parenthèse dans nos vies aux rythmes bien trop rapides.
    Un livre à aimer tout simplement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Stemilou, le 23 mai 2013

    Stemilou
    C'est magique, un roman plein de rêves d'aventures et de nostalgie. Un petit garçon à la poursuite de sa mère volage et trop magnifiée mais qui finalement ouvrira les yeux sur quelque chose de beaucoup plus précieux que l'amour inconditionnel voué à sa mère.
    L'écriture est fluide comme le sable du désert, ce désert où cet enfant, Jacques, découvrira la liberté, le danger, l'amour et un père.
    On découvre au côté de grandes têtes tels Saint-Exupéry, Lindbergh, Mermoz, un peuple les Touaregs grands guerriers des sables ; l'immensité de ce désert figure du possible.
    J'aurais aimé que l'histoire se prolonge de quelques pages !!!

    Lien : http://stemilou.over-blog.com/article-29873221.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Anis0206, le 23 janvier 2013

    Anis0206
    un beau livre de PPD j'ai adoré!!!

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

  • Par benjamin122, le 31 janvier 2010

    benjamin122
    Voici un livre que j'ai acheté au détour d'un chemin pour 2 raisons essentiellement. La première est qu'il fait penser au petit prince de Saint-Exupéry qui est une référence éternelle et absolue pour moi. La deuxième est que je voulais me faire mon opinion...

    Lien : http://leslivresdebenjamin.blogspot.com/2008/08/petit-prince-du-dser..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par babounette, le 30 avril 2012

    Un jour, je parlerai vraiment du désert...
    Pour tous les enfants du monde. On est de son enfance comme on est d'un pays. Et mon pays aujourd'hui,c'est l'immensité.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par babounette, le 13 juillet 2009

    Je ne dirai pas les raisons que tu as de m'aimer. Car tu n'en as point.
    La raison d'aimer, c'est l'amour. A. de St.Exupéry.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Stemilou, le 23 mai 2013

    C'est une violente secousse qui le réveille quelques heures plus tard. L'avion vient de se poser à Agadir.
    Le bruit se fait moins assourdissant, se transforme en cliquètement. Puis, passé les cahots de la piste, le Potez finit par s'immobiliser et couper les moteurs.
    - Salut, la Guillaume! Salut, Reine entend-on à l'extérieur. Je vous conseille de ne pas perdre trop de temps ici. On nous annonce des vents de sable à partir de Cap-Juby. Faites le plein et repartez. J'aurais pourtant bien aimé tailler une petite bavette avec vous. Vous avez vu Lindbergh ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Stemilou, le 23 mai 2013

    Un jour, je parlerai vraiment du désert… Pour tous les enfants du monde. On est de son enfance comme on est d’un pays. Et mon pays aujourd’hui, c’est l’immensité

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
2,95 € (neuf)
0,08 € (occasion)

   

Faire découvrir Petit prince du désert par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz