Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2290315869
Éditeur : J'ai Lu (2001)


Note moyenne : 4.18/5 (sur 487 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
L'Apocalypse est pour demain. Avec ses trompettes, ses flammes de l'Enfer, son courroux du ciel et tout le tremblement. L'éternel lutte entre les forces du Bien et celles du Mal arrive enfin à son terme. On va pouvoir savoir qui est l'heureux gagnant. Sauf q... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (63)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Coriolis, le 08 octobre 2014

    Coriolis
    Nombreux sont ceux à avoir rêvé de sa venue. Aujourd'hui, il est là. Leurs souhaits ont été exaucés. Leurs attentes seront comblées d'ici peu. Il sera leur guide et leur maître. En lui se fondent tous leurs espoirs.
    (C'est pénible tout ce suspense, hein?)
    Une introduction bien énigmatique pour le retour de l'Antéchrist. Certes, il n'est pour l'instant qu'un nouveau-né chétif mais son souffle vicié ne tardera pas à propager le Mal. Inoffensif pour l'instant, le bébé maléfique a été confié à une famille. Une soeur pas très catholique du nom de Soeur Mary Loquace appartenant à un ordre religieux satanique a remplacé un bébé lambda par le petit diable en devenir. La nonne, pas futée pour deux sous, n'a pas suivi les indications de son méphitique Patron à la lettre...Il semblerait qu'on ait perdu l'Antéchrist...Plutôt que de lancer un avis de recherche auprès d'Interpol ou d'afficher sa bouille de poupard sur les briques de lait, deux experts (dont l'expertise est très relative) sont lancés aux trousses du mouflet fuyard. Provenant respectivement des Cieux et des Enfers, les deux enquêteurs sont chargés de surveiller le tout petit et de défendre les intérêts de leurs boss respectifs, Dieu et Satan pour ne pas les nommer. A ma gauche, Aziraphale, ange aux ongles manucurés, soigné de sa personne et grand amateur de livres théologiques. A ma droite, Rampa, démon brun, incorrigible rocker, qui roule dans une Bentley noire de 1925, porte des boots en serpent (parce-que c'est plus classe que le mocassin à gland !) et adore la vitesse. Nos Starsky et Hutch en puissance vont donc tout mettre en oeuvre pour retrouver ce satané rejeton. Faute de Huggy les bons tuyaux, ils vont devoir se débrouiller seuls... Enfin presque seuls...Agnès La Barge, une prophétesse, a prédit la fin de ce monde l'année où l'Antéchrist fêterait sa onzième année. Donc, avant que le petiot ne réclame pour ses onze ans une console méga box 3D et n'entame avec frénésie une partie de Zigouillator le Retour , il va falloir le récupérer fissa ! Évidemment tout le monde est aux abois et guette le bambin diabolique : anges et démons, inquisiteurs en tout genre et même une sorcière ! Il ne manque plus que Dédé mon voisin qui voit tout et entend tout, Mac Gyver (tatatatatatan tatatan… Je vous fais même le générique, voyez comme je suis sympa) et Horatio Caine capable de dénicher un poil de crocodilus horribilis dans un hangar désaffecté, sans lumière, à une distance de 300 mètres et le tableau sera complet.
    Dans cette farce grand-guignolesque, menée tambour battant, le lecteur se voit ballotté d'une anecdote à l'autre où les Cieux et les Enfers tiennent les premiers rôles. Malgré des situations cocasses et une originalité constante, la profusion de personnages peut gêner la lecture du roman voire la rendre quelques peu indigeste.
    Ballottage et indigestion ne font pas bon ménage, c'est bien connu…Un peu comme un repas de Noël sans trou normand avant d'affronter les océans déchaînés…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Luniver, le 17 janvier 2013

    Luniver
    La fin des temps est proche ! L'Antéchrist vient de naître. En attendant de pouvoir enfin se mettre sur la gueule une bonne fois pour toute, les camps du Bien et du Mal surveillent attentivement celui qui va déclencher les hostilités. Cependant, suite à un cafouillage à la maternité, deux bébés ont été changés. Et pendant que le démon Rampa et l'ange Aziraphale tentent d'inculquer leurs valeurs à un enfant tout de qu'il y a de plus normal, l'Antéchrist mène une enfance paisible auprès de ses parents et de ses amis.
    Pendant que les deux compères partent à la recherche du garçon qu'ils étaient sensés surveiller pour éviter de se faire taper sur les doigts, les évènements se précipitent. Des sorcières sont guidées par d'anciennes prophéties. Ce qui reste de l'inquisition se met sur le pied de guerre. Les quatre Cavaliers de l'apocalypse se regroupent : la Guerre, qui s'occupait de trafic d'arme en Afrique ; la Famine, dont les brillantes idées de fast-food et de régimes amincissants (jamais les riches n'auront eu aussi faim de toute l'histoire de l'humanité) déferlent sur le monde ; la Pollution, présente aux quatre coins du globe ; et la Mort, TOUJOURS FIDÈLE À ELLE-MÊME.
    Les univers de Pratchett et de Gaiman se marient bien, surtout sur le thème de l'Apocalypse. Étant fan des deux auteurs, c'est agréable de distinguer le coup de patte de chacun. J'en attendais sans doute un peu trop de ce livre, comme si les deux talents allaient s'additionner et se concentrer en un seul volume, mais c'est sans doute plus que n'en peuvent supporter de pauvres pages. Au lieu du chef-d'oeuvre auquel je m'attendais, je n'ai eu seulement qu'un excellent moment de lecture et des éclats de rire toutes les cinq pages. Tout fout le camp.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par BlackWolf, le 10 avril 2011

    BlackWolf
    En Résumé : Je n'avais pas autant rigolé avec un livre depuis bien longtemps. Neil Gaiman et Terry Pratchett partent de l'Apocalypse pour nous offrir un livre tordu et délirant mais d'un humour subtil et loin, très loin de cet humour lourd et facile. Les personnages sont tous désopilants et pourtant totalement attachants. Si vous cherchez un livre pour vous détendre et passer un pur moment de délire alors de Bons Présages est fait pour vous, surtout si l'humour et l'écriture Anglaise ne vous dérange pas.
    Retrouvez la chronique complète sur mon blog.

    Lien : http://www.blog-o-livre.com/debonspresages-neilgaimanterrypratchett/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Machubol, le 01 août 2015

    Machubol
    Commençons cette critique sur une petite recommandation : il me semble indispensable de lire des premières pages de ce livre (plus précisément de la page 15 à 19 comprise pour l'édition « j'ai Lu ») avec dans la tête la voix du narrateur de l'excellente version cinématographique d'H2G2 pour une complète immersion dans l'univers parfois absurde de nos deux compères Pratchett et Gaiman.
    Que dire de ce livre en un seul mot ? Excellent, juste excellent sous tous ses aspects. Les personnages sont riches et attachants, même les personnages secondaires ont, pour certains, droit à un développement. J'ai été proprement enthousiasmée par l'absurdité comique de situations qui s'inscrivent pourtant dans une logique implacable qui finit par réunir des personnages tellement différents les uns des autres ! Il est très plaisant de voir enfin des enfants qui parlent comme des enfants, même quand l'un d'entre eux se trouve être l'antéchrist. J'ai adoré chacun des personnages : les cavaliers de l'Apocalypse sont géniaux, avec cependant une petite préférence pour Famine, Rampa et Aziraphale sont très attachants, chacun à sa façon et pourtant similaires, les enfants ont des réflexions extra et on imagine très bien un groupe d'enfants tenir ce genre de conversations...
    L'histoire en elle-même raconte les 11 ans avant la fin du monde qui embête bien l'ange Aziraphale et le démon Rampa qui avaient pris goût à la vie terrestre. le texte est bourré des petits écarts et notes de bas de pages, pour certaine très drôles.
    Bref un livre riche et complet avec une réelle diversité dans les personnages et les situations ; du comique de situation, de répétition, absurde… j'en reviens donc à mon mot : « excellent ».
    Cependant, parce que rien n'est parfait et que je suis tatillonne, même si c'est totalement justifié dans le texte, les passages écrits en utilisant les anciens caractères d'imprimerie (grands F à la places des S, U à la place des V …) sont un peu durs à avaler d'autant qu'ils sont fréquents.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Masa, le 26 octobre 2014

    Masa
    « De bons présages » dispose d'ingrédients qui donnent envie de le lire. Écrit par les deux grands auteurs de fantasy britanniques, l'histoire raconte l'arrivée de l'Anthécrhist sur Terre pour éradiquer toute forme de vie où deux divinités opposées doivent surveiller les plans machiavéliques du bien et du mal.
    À chaque fois que je lis un roman écrit en duo, je ne peux me poser la question qui à écrit quoi. Il semblerait que « De bons présages » soit le seul livre écrit en collaboration (à vérifier). Dommage quand on voit la puissance de leur esprit en ébullition.
    Tout d'abord, cela fait longtemps que je n'avais eu envie de poursuivre ma lecture jusqu'à plus soif. Je crois bien que la dernière fois, cela remonte à « L'heure du Loup » de Robert MaCammon. La réussite tient au fait que dès les premières pages, je me suis senti embarqué par une fresque humoristique. le début – la naissance du monde – est juste hilarante. J'ai adoré le personnage de Rampa qui est très réussit ainsi que… Toutou.
    Par contre, un peu déçu vers la moitié où le récit délaisse (pour un laps de temps conséquent) l'Ange et le démon pour une chasse aux sorcières. À partir de là, j'ai commencé à perdre un peu de mon enthousiasme. J'ai trouvé les cents dernières pages longues.
    L'ensemble reste toute fois convaincante et ce conte merveilleux m'a émerveiller bien que j'ai trouvé le roman un peu long et décousu.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

> voir toutes (48)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par lesmiscellaneesdepapier, le 31 juillet 2015

    En règle générale, le Mal ne se repose jamais et ne voit donc pas pourquoi tout le monde ne ferait pas de même. Mais Rampa aimait dormir, c’était pour lui un des plaisirs de ce monde, particulièrement au terme d’un bon repas. Il avait domi pendant presque tout le XIXe siècle, par exemple.
    Bien entendu, il était en faveur de l’Apocalypse, par principe. Si on lui avait demandé pour quelle raison il avait passé des siècles à manipuler les affaires de l’humanité, il aurait répondu : « Oh, pour qu’arrive l’Apocalypse et que triomphent les forces du Mal. » Mais il y a une différence entre travailler dans ce but, et le voir se concrétiser.

    Rampa avait toujours su qu’il verrait la fin du monde : il était immortel, il n’avait donc pas le choix. Mais il avait espéré que ça n’arriverait pas avant très longtemps.

    Parce qu’il aimait bien les gens. C’est un grave défaut, chez un démon.

    Oh, certes, il faisait de son mieux pour empoisonner leur courte existence ; c’était son travail. Mais il n’aurait jamais pu imaginer les horreurs dont le genre humain était capable. Les mortels semblaient particulièrement doués pour ça. C’était dans leur nature, apparemment. Le monde dans lequel ils naissaient démontrait son hostilité par mille petits détails, et ils s’ingéniaient à encore envenimer la situation. Au fil des ans, Rampa avait eu de plus en plus de mal à accomplir des actes assez démoniaques pour trancher sur le fond perpétuel de méchanceté ambiante. À plusieurs reprises, au cours du dernier millénaire, il avait eu envie d’envoyer un message aux Tréfonds pour dire : Écoutez, autant laisser tomber tout de suite, fermez Dis, le Pandémonium et tout le tremblement, on va s’installer en surface. On n’inventera rien qu’ils n’aient déjà mis en pratique, et ils sont capables de trucs qui ne nous seraient jamais venus à l’idée, souvent avec des électrodes. Ils ont une chose dont nous manquons totalement : l’imagination. »

    www.lesmiscellaneesdepapier.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Machubol, le 01 août 2015

    Il est toujours difficile de faire sa cour quand la cible visée a une parente âgée dans la maison ; celles-ci ont tendance à bougonner ou à caqueter, à quémander des cigarettes ou, dans les cas les plus graves, à sortir l’album de photos de famille, un acte d’agression dans la guerre des sexes qui devrait être condamné par la convention de Genève.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Machubol, le 01 août 2015

    Il y a un petit objet de métal au-dessus de lui. Le Kraken se déploie. Et dix milliards de sushi hurlent vengeance.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Dude76, le 08 mai 2010

    Hastur s'éclaircit la gorge.
    "J'ai induit un prêtre en tentation, fit-il. Il marchait dans la rue et quand il a vu les belles filles au soleil, j'ai semé le doute dans son esprit. Il serait devenu un saint, mais dans moins de dix ans, il nous appartiendra.
    -Joli coup, fit rampa, encourageant.
    -J'ai corrompu un politicien, expliqua Ligur. Je lui ai fait croire qu'un petit pot-de-vin ne portait pas à conséquence. Il sera à nous avant que l'année soit révolue."
    Tous deux tournèrent le regard vers Rampa, qui leur adressa un grand sourire.
    "Ça va vous plaire", annonça-t-il.
    Son sourire s'élargit encore, sur le mode de la conspiration.
    "J'ai occupé toutes les lignes de téléphones portables du centre de Londres pendant quarante-cinq minutes, à l'heure du repas."
    Il y eut un silence, exception faite du chuintement lointain des pneus sur l'asphalte mouillé.
    "Oui ? dit Hastur. Et après ?
    -N'allez pas vous imaginer que c'était facile, répondit Rampa.
    -C'est [i]tout[/i]? s'inquiéta Ligur.
    -Écoutez, les gars...
    -Et en quoi cela va-t-il ajouter des âmes au cheptel de notre maître, exactement ?" s'enquit Hastur.
    Rampa se reprit.
    Que pouvait-il leur dire ? Que l'humeur de vingt mille personnes était devenue massacrante ? Qu'on pouvait entendre jusqu'à l'autre bout de la ville le bruit des artères qui se sclérosaient ? Et qu'en rentrant, ces personnes allaient se défouler sur leur secrétaire, sur les contractuelles, sur tout le monde, sur des gens qui [i]à leur tour[/i] allaient se défouler sur d'autres individus ? Par une avalanche de mesquineries qu'ils allaient - et tout l'intérêt de la manœuvre reposait là - [i]qu'ils allaient inventer tout seuls ![/i] Pendant le reste de la journée. Les répercussions seraient incalculables. Des milliers et des milliers d'âmes se ternissaient un peu, sans que Rampa ait besoin de lever le petit doigt.
    Mais impossible d'expliquer ça à des démons comme Hastur et Ligur : ils avaient des mentalités typiquement XIVè. Ils pouvaient consacrer des siècles à harceler une seule âme. D'accord, c'était de l'artisanat d'art, mais de nos jours, on devait envisager le problème sous un angle différent. Ne pas voir plus grand, mais plus large. Avec cinq milliards d'habitants sur le globe, plus question de s'en prendre à ces pauvres types un par un, il fallait viser l'ergonomie. Mais ces considérations dépassaient des démons comme Ligur et Hastur. Ce n'est pas eux qui auraient imaginé les émissions en dialecte régional à la télé, par exemple. Ou la T.V.A. Ou Manchester.
    Manchester : voilà une idée dont il était particulièrement fier.
    "Apparemment, les Puissances régnantes ont été satisfaites, dit-il. Les temps changent. alors, quoi de neuf ?"
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la citation

  • Par TeaSpoon, le 05 septembre 2012

    - Réfléchis-y. Tu sais ce que c'est l'éternité? Tu sais ce que c'est? J'veux dire, tu sais ce que ça représente? Y'a une grosse montagne, tu vois, deux mille mètre de haut, à l'autre bout de l'univers, et une fois tous les mille ans, y'a un p'tit oiseau...
    - Quel p'tit oiseau? s'inquièta Aziraphale, soupçonneux.
    - Celui dont je parle. Et tous les mille ans...
    - Le même oiseau, tous les mille ans?
    Rampa hésita. "Oui.
    - Ça doit être une sacrée antiquité, ce piaf, alors.
    - Ouais. Bon, tous les mille ans, l'oiseau vole...
    - Il se traîne plutôt.
    - Il vole jusqu'à la montagne pour s'y aiguiser le bec...
    - Hé, minute, c'est pas possible. Entre ici et l'autre bout de l'univers, y'a plein de ...." L'ange fit un geste du bras, ample quoiqu'un peu gauche. " Plein de machin-truc, mon gars.
    - On va dire qu'il y arrive, persévéra Rampa.
    - Comment il fait?
    - C'est pas ce qui compte!
    - Il pourrait y aller en vaisseau spatial", suggéra l'ange.
    Rampa se radoucit un peu. " Oui, si tu veux. Enfin, bref, l'oiseau...
    - Seulement tu parles du bout de l'univers. Alors faudrait que ce soit l'un de ces vaisseaux spatiaux où c'est les descendants qui arrivent au bout. Faudrait dire aux descendants, tu sais : "Quand vous arriverez à la Montagne, faudra que vous...." Il hésita. "Qu'est-ce qu'il faudra qu'ils fassent?
    - Il s'aiguise le bec sur la montagne. Et ensuite, il revient en sens inverse...
    - ... dans le vaisseau spatial....
    - Et mille ans après, il recommence", acheva précipitamment Rampa."
    Il y eut un moment de silence éthylique.
    " Ca fait beaucoup de boulot, rien que pour s'aiguiser le bec, réfléchit Aziraphale.
    - Bon écoute. Ce que je veux dire, c'est que quand l'oiseau aura complètement usé toute la montagne, hein, eh ben...."
    Aziraphale ouvrit la bouche. Rampa le savait: il allait faire un commentaire sur la résistance comparée des becs d'oiseaux et des montagnes de granit. Le démon se lança résolument.
    "... Eh ben tu seras toujours en train de regarder La Mélodie du Bonheur."
    Aziraphale se figea.
    " Et ça te plaira, insista Rampa, impitoyable. Tu verras.
    - Mon petit...
    - Tu n'auras pas le choix.
    - Ecoute...
    - Le Paradis est absolument dépourvu de bon goût.
    - Là...
    - Et y'a pas un seul restaurant japonais."
    Une expression douloureuse passa sur le visage soudain très grave de l'ange.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

> voir toutes (11)

Videos de Terry Pratchett

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett

Aujourd'hui, je vous parle de mes impressions sur le salon de Trolls & Légendes où je me suis rendue le samedi 04 Avril 2015 et dans une seconde partie, je vous présente mes dernières acquisitions livresques.
Partie 1 : Trolls & Legendes Partie 2 (6"41) : Book Haul
Retrouvez toutes mes vidéos ici : http://goo.gl/hCnYmr Déroulez pour plus d'infos :) Merci à tous d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir !
PARTIE 1 : SALON - Bloggeurs/booktubeurs cités :
? Ma pacsée littéraire : http://labibliodekoko.blogspot.fr/
Vlog de Fann : https://www.youtube.com/channel/UCMa_H3fog1EOVcOxtqMd83g
Vlog de Lanyla : https://www.youtube.com/watch?v=XqusTElMxSw
Vlog de Manue https://www.youtube.com/channel/UCQvyt-1xcqB8l86iMv7eg6w
Harmony TheWitch : https://www.youtube.com/user/MissHarmonyWitch
Melcouettes : https://www.youtube.com/channel/UCEcDe7oWjG6amGoehkMp7pw
Mandy Mavision du livre : https://www.youtube.com/user/DelilahScarlett
Bubblegirl : https://www.youtube.com/user/bubblegirl67
Caroverdelivre : https://www.youtube.com/user/yellowgirl74
Jess : https://www.youtube.com/user/JessLivraddict
Kawell : https://www.youtube.com/user/kawell
Blog de Caladhiel :http://www.bulledecaladhiel.com/ Blog de une Souris & des livres : http://luciebook.blogspot.fr/

PARTIE 2 : BOOK HAUL : Livres cités
Anthologie Trolls & Legendes 2015 Outrepasseurs 2 de Cindy van Wilder Or & nuits, de Mathieu Rivero Qui a peur de la mort de Nnedi Okorafor Le secret de ji 2 de Pierre Grimbert L'Alliage de la justice de Brandon Sanderson Milarepa d'EE Schmitt Et puis Paulette de Barbara Constantine La 8e couleur de Terry Pratchett Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, d'Olivier Gay Les trois vies de Babe ozouf de Didier Decoin Le boucher d'Olivier Gay Elegie pour un ange de Marie Alix Thevenin


__
? Me contacter contact@leblogdeptitelfe.fr Blog : www.leblogdeptitelfe.fr Facebook :http://goo.gl/huya0v Twitter : @ptitelfe1982 Instagram : @ptitelfe1982








Sur Amazon
à partir de :
6,65 € (neuf)
1,00 € (occasion)

   

Faire découvrir De bons présages par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (930)

> voir plus

Quiz