Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique



> Léo Lack (Autre)

ISBN : 207036674X
Éditeur : Gallimard (1975)


Note moyenne : 3.86/5 (sur 117 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Une fois dans sa chambre, il se jeta sur un canapé et ses yeux s'emplirent de larmes. Il avait fait de son mieux pour commettre le meurtre, mais il avait échoué à deux reprises sans que ce fût sa faute. Il avait essayé de faire son devoir, mais le Destin lui-même sembla... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (19)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par isajulia, le 17 mai 2013

    isajulia
    Je possède l'édition Folio du Crime de Lord Arthur Savile qui est composée de quatre nouvelles, toutes des petits bijoux.
    Oscar Wilde sait manier la plume avec finesse et inventivité. Mêlant humour et fantastique, ces récits nous entraînent dans leur univers avec une rapidité déconcertante. Ces histoires sont baignées d'extravagance et de légèreté et l'on fait la connaissance des différents contextes et personnages le sourire aux lèvres.
    J'ai adoré les quatre nouvelles avec une légère préférence pour Le Fantôme de Canterville et le Millionnaire modèle pour la bonté et la jolie morale qui ressortent de ces deux récits.
    Très chic et raffiné, le style d'Oscar Wilde me correspond complètement, j'ai passé un bon moment, c'est une lecture bonheur qui fait du bien au moral tant c'est rafraîchissant. Je le conseille à tous. A lire!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par jennygeorges7, le 19 décembre 2011

    jennygeorges7
    Fantastique !
    C'est un recueil de nouvelles où se mêle du fantastique et de l'humour.
    La première histoire : un chiromancien prédit à Lord Arthur Savile qu'il sera l'auteur d'un crime. Ses valeurs sont tellement profondes qu'il refuse de se marier. Il n'accepte pas d'entraîner sa belle-famille dans une histoire difficile. Alors, il décide de faire le crime parfait, et une fois qu'il sera fait, il acceptera de se marier.
    La chute est extraordinaire !
    La deuxième histoire : un fantôme hante le château de Canterville. Seulement, les nouveaux propriétaires ne sont pas du tout comme les autres : ils n'ont pas peur du fantôme et ils vont même s'amuser à lui faire des blagues…
    Beaucoup de fraîcheur dans ces récits.
    Si vous n'avez pas trop de temps pour lire, ce petit recueil de nouvelles est vraiment sympa.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par sandraboop, le 09 décembre 2013

    sandraboop
    Jusqu'à ce jour où je découvris sur Babelio une critique du fantôme de Canterville, Oscar Wilde c'était Le portrait de Dorian Gray et inversement.
    Noir, gothique avec une morale et un "must have been read" (excusez cet anglicisme).
    Je pars donc à la recherche du conte sur le "fameux"fantôme et découvre à la bibliothèque, un recueil (pas récent -1963, je n'étais même pas née) qui réprend 5 Contes : Le crime de lord arthur savile, Le Fantôme de Canterville, LE SPHINX SANS SECRET, le Millionnaire modèle et le portait de Mr.W.H.
    Si je parle de la date de parution du recueil, c'est que j'avoue que cela a donné du charme à ma lecture. Immersion dans un autre temps, avec un auteur inconnu (en dehors du portrait) qui s'essaie aux Contes.
    La première nouvelle m'a semblé intéressante :que de sérieux de la part de ce Lord qui va croire aux dires d'un chiromancien et va, très méticuleusement tenté d'accomplir le destin prédit avant son mariage afin d'éviter à sa fiancée tout cœur brisé. Est il naïf ? Superstitieux ? La chute eSt prévisible mais j'avoue que le style est plaisant et l'humour corrosif.
    Le fantôme est drôle, et touchant. La nouvelle met face à face modernité et tradition mais place au cœur de l'histoire l'humanité.
    Très fin.
    LE SPHINX SANS SECRET : ah que les certitudes peuvent aveugler et causer de grands malheurs. Courte très courte, avec cette nouvelle je suis restée sur ma faim.
    Le Millionnaire est peut être ma préférée : une belle âme, à tort qualifiée de simple, un beau geste ... Et un retour. Dommage que l'argent soit au centre de l'amour pour certaines personnes. Heureusement d'autres connaissent la redistribution. C'est fin, c'est beau et c'est plein d'une belle moralité à la fin.
    Le portrait de Mr. W. H. : complètement différente des autres nouvelles (d'ailleurs la préface nous précise qu'il s'agit en réalité de la préparation d'une autre œuvre). Elle traite du mystérieux destinataire des Sonnets de Shakespeare et de la théorie de l'acteur/ muse. Intéressante bien qu'on ait la sensation de lire parfois une nouvelle parfois un essai.
    Au final une jolie lecture. Un style fluide avec de bons ingrédients : humour, noir, satire, romantique et gothique.
    Enfin ça n'engage que moi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Claudepuret, le 05 mai 2013

    Claudepuret
    Très beau recueil de nouvelles De Wilde qui nous entraîne dans son univers si particulier où flotte une atmosphère fantastique, notamment dans la nouvelle titre.
    On prend un plaisir immense à retrouver Wilde et son monde où se côtoient l'humour, la beauté, le fantastique et une certaine idée de la vie et du raffinement.
    Un pur moment de plaisir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par LiliGalipette, le 12 août 2011

    LiliGalipette
    Lors d'une soirée mondaine, Lord Arthur Savile rencontre un chiromancien qui lui fait une terrible prédiction : il tuera un homme. Épouvanté par ce funeste destin, Lord Arthur s'inquiète en outre de perdre l'affection de la douce Sybil Merton, sa fiancé. Quitte à accomplir un acte odieux, il préfère le commettre avant son mariage. « Il sentit que l'épouser, avec le fatum du meurtre suspendu sur sa tête, serait une trahison pareille à celle de Judas, un crime pire de tous ceux qu'ont jamais rêvés les Borgia. » (p. 45 & 46) Lord Arthur tient à arriver léger à son mariage. Rationnellement, il dresse la liste des personnes qu'il pourrait tuer et cherche la méthode la plus simple et celle qui ne l'incriminera pas. Mais il semble que le destin se moque de lui…
    Cette nouvelle déborde d'humour grinçant et de questions métaphysiques. Lord Arthur était-il un meurtrier en puissance avant la révélation du chiromancien ou le devient-il après la prédiction ? Comment expliquer l'absence de scrupules et de culpabilité à accomplir le destin qu'un autre lui a tracé ? Faut-il croire à la chiromancie ? le texte d'Oscar Wilde ne donne aucune réponse et se moque sans pitié des naïfs et des bons petits soldats.
    Et pour une fois, je connais l'assassin avant la fin ! Voilà qui me réconcilierait presque avec le polar !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

> voir toutes (23)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par isajulia, le 17 mai 2013

    Le fantôme des Canterville revoyait en pensée ses plus beaux exploits. Il songea au majordome qui, à l'office, s'était tué d'un coup de revolver pour avoir vu une main verte frapper à la vitre; puis à la belle Lady Stutfield, qui fut toujours obligée de porter autour du cou un ruban de velours noir pour cacher la marque que cinq doigts de feu avaient imprimée sur sa peau blanche et qui avait fini par se noyer dans l'étang aux carpes, au bout de l'allée du Roi.
    Avec l'enthousiaste égotisme du véritable artiste, le fantôme passa en revue ses accomplissements les plus fameux. Avec un sourire plein d'amertume, il se rappela sa dernière apparition dans "Ruben le Rouge ou le Bébé Etranglé", ses débuts dans le rôle de "Gibéon, le Vampire de Bexley Moor", et l'agitation qu'il avait provoquée par un charmant soir de juin en jouant tout simplement aux quilles avec ses propres ossements sur le gazon du tennis.
    Et, après tous ces hauts faits, voici que de misérables Américains modernes venaient lui offrir du lubrifiant et lui jeter des oreillers à la tête ! C'était vraiment intolérable. Jamais fantôme n'avait été traité de cette façon. Il décida donc de se venger et, jusqu'à l'aube, resta dans une attitude de profonde méditation.

    * Le fantôme de Canterville
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par isajulia, le 15 mai 2013

    On eut pensé, à le voir, que Némésis, ayant dérobé le bouclier de Pallas, lui avait montré la tête de la Gorgone. Il paraissait pétrifié et, dans sa mélancolie, son visage semblait de marbre. Il avait toujours mené la vie délicate et fastueuse d'un jeune homme favorisé par la fortune et la naissance, une vie charmante, exempte de soucis sordides, pleine de belle et jeune insouciance. Et voici que, pour la première fois, il prenait conscience du terrible mystère, de la redoutable signification du Destin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par sandraboop, le 08 décembre 2013

    - Où est mon chiromancien ?
    - Votre .. quoi, Gladys ? s'exclama la duchesse avec un tressaillement involontaire.
    - Mon chiromancien, duchesse. Je ne peux plus vivre sans lui.
    - Ma chère Gladys ! Vous êtes toujours si originale, murmura la duchesse, essayant de se rappeler ce qu'était exactement un chiromancien et espérant que ce n'était pas la même chose qu'une manucure.
    - Il vient régulièrement deux fois par semaine pour examiner mes mains, qui l'intéressent beaucoup, continua Lady Windermere.
    "Bonté divine !" se dit la duchesse , " ce doit être une sorte de manucure, après tout. C'est effrayant ! J'espère en tout cas que c'est un étranger, ce qui serait un peu moins inconvenant."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par sandraboop, le 08 décembre 2013

    Lord Arthur ressentait une étrange et inexplicable tristesse. Il émanait du charme délicat de l'aube quelque chose d'un pathétique indicible et il songea à tous les jours qui naissent en beauté et se couchent en tempête. Ces êtres frustres, à la voix rude et pleine de bonne humeur, à l'attitude nonchalante, quel Londres singulier voyaient-ils ! Une ville lavée des péchés de la nuit et de la fumée du jour, une pâle cité, une cité fantôme, une ville désolée et pleine de tombeaux ! Il se demandait ce qu'ils en pensaient, s'ils savaient quelque chose de cette ville, de sa splendeur et de sa honte, de ses joies éclatantes et farouches, de son horrible avidité, de tout ce qui s'y trouvait créé et détruit de l'aube au crépuscule.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par isajulia, le 15 mai 2013

    Les lions ne sont bons que pour une saison. Dès qu'on leur a coupé la crinière, ce sont les créatures les plus ennuyeuses du monde. D'ailleurs, si l'on est gentil avec eux, ils se conduisent mal.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
3,50 € (neuf)
0,84 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Crime de Lord Arthur Savile et autres contes par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (306)

> voir plus

Quiz