AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 1209 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Granville, New York , le 12/06/1931
Mort(e) à : West Country, Angleterre , le 14/12/2005
Biographie :

Trevanian est l'un des pseudonymes de l'écrivain américain Rodney William Whitaker.

Dans sa jeunesse, il vit plusieurs années dans la ville d'Albany, capitale de l'État de New York, une période qu'il raconte dans "The Crazyladies of Pearl Street" (2005), son dernier ouvrage publié.

Il entreprend des études supérieures et obtient une maîtrise de théâtre à l'Université de Washington et un doctorat en communications et cinéma à l'Université Northwestern, sise en banlieue de Chicago.

Il se destine ensuite à l'enseignement et devient professeur au Nebraska, puis sert dans la Marine américaine pendant la guerre de Corée. Plus tard, il reçoit une bourse Fulbright pour étudier en Angleterre.

Il devient ensuite professeur, puis directeur du département de communications de l'université du Texas à Austin pendant de nombreuses années. Quand le succès littéraire le lui permet, il quitte ce poste et vit pour de longues périodes, avec sa famille, dans la campagne basque française.

Dans les années 1970, il amorce une carrière d'écrivain et choisit le pseudonyme de Trevanian en l'honneur de l'historien britannique George Macaulay Trevelyan (1876-1962).

Il a 40 ans quand paraît son premier roman "La sanction" (The Eiger Sanction, 1972). Le roman est adapté au cinéma en 1975 sous le même titre par Clint Eastwood avec le réalisateur dans le rôle de Jonathan Hemlock et Rodney Whitaker comme co-scénariste.

En 1979, il publie "Shibumi", un thriller d'espionnage, qui devient un best-seller mondial.

En 1983, Trevanian signe "L'Été de Katya" ("The Summer of Katya"), un roman d'horreur psychologique. En 1998, il revisite le roman western avec "Incident à Twenty-Mile" ("Incident at Twenty-Mile").

Il a également écrit sous les pseudonymes
Beñat Le Cagot, Jean-Paul Morin, Nicholas Seare.

Ses romans se sont vendus à des millions d'exemplaires dans le monde et ont été traduits en plus de quatorze langues.

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Extrait de "Shibumi" de Trevanian lu par Sylvain Agaësse. Parution le 11 mars 2020. Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/shibumi-9791035401252
Citations et extraits (379) Voir plus Ajouter une citation
Eric76   07 avril 2017
Shibumi de Trevanian
- ... Au fait, comment va votre jardin ?

- Il prend forme.

- C'est-à-dire ?

- Il devient plus simple d'année en année.

- Vous voyez ! Ce satané penchant des Japonais pour le paradoxe qui tourne au syllogisme ! Regardez-vous. Un guerrier-jardinier ! Vous êtes un vrai Japonais du moyen-âge. Et un antihéros. Non pas au sens où l'entendent à tort les critiques et les érudits, avides de lettres à accrocher à leurs noms. Ils nomment antihéros des héros invraisemblables ou de séduisants coquins - le gros flic ou Richard III. Le véritable antihéros est une variation du héros - non pas un clown qui occupe le premier rôle, ou un spectateur qui se défoule sur scène. Comme le héros classique, l'antihéros conduit la masse à son salut. Il y eut une époque, dans la comédie du genre humain, où le salut reposait sur l'ordre ou l'organisation, où tous les grands héros du monde occidental menaient leurs adeptes à lutter contre l'ennemi déclaré : le chaos. Maintenant, nous apprenons que l'ennemi fondamental n'est pas le chaos, mais l'organisation ; pas la divergence, mais la similitude ; pas le primitivisme, mais le progrès. Et le nouvel héros - l'antihéros - est celui qui s'est donné pour but de s'attaquer à l'organisation, de détruire le système.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Eric76   26 mars 2017
Shibumi de Trevanian
Tu traites les Américains de barbares. Tu as raison, bien sûr. Je le sais aussi bien que toi. Je sais qu'ils ont torturé, mutilé sexuellement des prisonniers. Je sais qu'ils ont enflammé des hommes au lance-flamme, pour voir où ils étaient capables de courir avant de s'écrouler. Oui, des barbares. Mais Nikko, nos soldats ont commis des actes similaires, des actes de cruauté et d'atrocité au-delà de toute description. La guerre, la haine, la peur ont fait de nos compatriotes de véritables bêtes. Et nous ne sommes pas des barbares ; notre moralité aurait dû être étayé par mille ans de civilisation et de culture. Dans un certain sens, la barbarie fondamentale des Américains est leur excuse - non, de telles choses sont inexcusables - , leur justification. Comment condamnerions-nous la brutalité de ces hommes dont la culture n'est qu'un mince patchwork hâtivement tissé en une poignée de décennies, quand nous nous transformons nous-mêmes en bêtes sauvages sans pitié et sans humanité, malgré des centaines d'années de civilisation ? L'Amérique a été peuplée par la lie de l'Europe. Ceci étant, nous devons les considérer comme innocents. Innocents comme la vipère, le chacal. Dangereux et perfides, mais non coupables. Tu les méprises en tant que race. Mais ce n'est pas une race. Pas même une civilisation. Seulement un ragoût culturel des détritus et des restes du banquet européen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          515
Eric76   25 mars 2017
Shibumi de Trevanian
Pour intéresser Alexandra Ivanovna, il fallait être riche, beau ou intelligent ; et l'un des drames de sa vie fut qu'elle trouva rarement deux de ces qualités réunies en un seul homme, et en tout cas jamais les trois.
Commenter  J’apprécie          380
Eric76   21 mars 2017
Shibumi de Trevanian
- Vous n'aviez pas prévenu que vous désiriez voir le film, dit Starr. Je ne pense pas que le projectionniste l'ait déjà rembobiné.

- Qu'il le passe à l'envers. Peu importe.

... la porte de l'ascenseur s'ouvre et se ferme sur la tête du tueur japonais abattu. L'homme revient à la vie, se relève le long du mur. Le trou dans la paume de sa main se referme, il retire la balle de son dos. Il court en marche arrière, traverse un groupe d'écoliers ; une petite fille se redresse, ondoyant au-dessus du sol, la trainée rouge sur sa robe rentre, comme aspirée, dans son ventre. Le japonais atteint le hall principal baigné d'une lumière floue, esquive des morceaux de verre brisé qui se rassemblent d'un coup en forme de porte vitrée. Le deuxième tueur se remet sur pied, saisit une arme automatique au vol ; tous les deux courent en arrière et sortent du champ ; un panoramique accéléré découvre un jeune Israélien étendu à terre ; le flot de sang remonte à sa hanche. Il se redresse d'un bond, court à reculons, attrapant son sac de montagne au passage. La caméra pivote, se fixe sur le second Israélien juste à temps pour voir sa joue se recoller. Il se redresse et le sang reflue dans sa poitrine, la déchirure dans la chemise se répare d'elle même. Les deux jeunes gens marchent à reculons. L'un se tourne et sourit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
andreas50   12 août 2018
L'expert de Trevanian
Des jeunes filles modernes marchaient à longs pas de leurs jambes osseuses sous des jupes qui leur tombaient aux chevilles, leurs maigres épaules voûtées. Certaines avaient les cheveux frisés, les autres des cheveux longs. Elles étaient de celles qui avaient abjburé les artifices des cosmétiques et qui insistaient pour être acceptées pour ce qu'elles étaient - contre la guerre, socialement engagées, sexuellement. libérées, et chiantes, chiantes, chiantes.

Des filles clopinaient vers leurs bureaux, chaussées de ces engins épaisses semelles en plastique qu'un héritier de Picasso avait infligé à la confection de masse, leur démarche trahissant déjà l'allure caractéristique des femmes anglaises : pieds écartés, genoux fléchis, dos raide, comme si elles souffraient d'une affection chronique du rectum. Des jambes consistantes révélées à l'aine par les minijupes, d'énormes seins un peu flasques qui giclaient à l'extérieur de soutien-gorge trop serrés, des voix dévastées par l'accent rauque du Nord de Londres, des teints gâtés par le penchant anglo-saxon pour les régimes sans vitamines. Des corps pâteux dans des esprits pâteux. Anomalies gastronomiques. Grosses poufiasses.

Le Swinging London.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
kielosa   03 septembre 2018
The Crazyladies of Pearl Street de Trevanian
" La confession est bonne pour l'âme, elle vide l'âme faisant plus de place au péché."
Commenter  J’apprécie          260
jeranjou   26 septembre 2014
Shibumi de Trevanian
Pour intéresser Alexandra Ivanovna, il fallait être riche, beau et intelligent ; et l’un des drames de sa vie qu’elle trouva rarement deux de ces qualités réunies en un seul homme et en tout cas jamais les trois.
Commenter  J’apprécie          253
marina53   19 septembre 2019
Incident à Twenty-Mile de Trevanian
Y a pas mieux qu'un livre pour s'abriter quand les choses virent trop mauvaises. Ou trop mornes.
Commenter  J’apprécie          252
jeranjou   26 août 2014
Shibumi de Trevanian
L’occident est l’avenir, Nikko. Un avenir sinistre et impersonnel, un avenir de technologie et d’automatisme, c’est vrai mais l’avenir malgré tout. Et tu devras y vivre, mon fils. Mépriser les américains ne te sera d’aucune utilité. Tu dois chercher à les comprendre, ne serait-ce que pour te garder d’eux.



Kishikawan-san, le père adoptif japonais de Nicholaï

Commenter  J’apprécie          230
jeranjou   17 septembre 2014
Shibumi de Trevanian
Les américains confondaient niveau de vie et qualité de vie, égalité des chances et médiocrité institutionnalisée, bravage et courage, machisme et virilité, libertinage et liberté, verbosité et clarté du langage, amusement et plaisir.
Commenter  J’apprécie          232
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..