AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de François Ruffin (73)


François Ruffin
Ziliz   16 décembre 2020
François Ruffin
- On est en train de parler d'un secteur qui est en train de crever. Et y a même pas le Premier ministre qui se lève pour dire un mot, y a même pas la Ministre de la Culture. Et vous, vous ne dites pas un mot de la Culture. C'est dire votre mépris pour la Culture ! Qu'est-ce qu'on retient de votre politique en trois ans ? Rien ! Rien, à part un Bingo du patrimoine. (...) La vérité, c'est que vous redoutez un autre virus : la circulation des idées. (...) Et la chose qui m'effraie le plus chez Emmanuel Macron : il veut des femmes et des hommes qui fonctionnent sans perte de temps, et qu'il y ait de l'argent. Alors que l'humanité, c'est quoi ? De le tendresse, de la colère, de l'espoir, de la perte de temps et du dysfonctionnement. Et que fait la culture ? Que font les idées ? Elles font douter. Elles déroutent de votre sainte trinité : productivité, compétitivité, rentabilité.
(...)

------

• Questions au Gouvernement, Assemblée Nationale, 15/12/2020
Commenter  J’apprécie          282
François Ruffin
Ziliz   13 octobre 2018
François Ruffin
[ Bien qu'il ne soit pas l'auteur de ce texte déposé par la droite, le député 'La France insoumise' l'a défendu comme si c'était le sien. François Ruffin a laissé exploser sa colère ce jeudi 11 octobre 2018 à l'Assemblée nationale après le rejet préalable de la proposition de loi pour l'inclusion des élèves en situation de handicap. ] :

Vous n'avez pas honte ? Honte de votre paresse ? Honte de votre sectarisme ? Nous avons dans le pays des femmes, des milliers de femmes qui accompagnent les enfants handicapés dans les écoles. Elles sont sous-payées, avec des contrats ultra-précaires. Pour changer ça, quelle proposition de loi avez vous portée ? Rien, aucune !
[...]
J'espère que le pays ne vous le pardonnera pas. [Les noms de ceux qui ont voté le rejet préalable] circuleront à travers la France. Et ce vote, j'en suis convaincu, vous collera à la peau comme une infamie.

>> https://www.youtube.com/watch?v=F6Nkf6PkmS0
source : https://www.huffingtonpost.fr/2018/10/11/ruffin-furieux-apres-le-rejet-dun-texte-pour-les-eleves-handicapes_a_23558203/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
Dionysos89   09 mai 2019
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
J’ignorais qu’Emmanuel Macron, c’était comme Voldemort dans Harry Potter : « Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ». Et puis merde. Je suis remonté au créneau, au micro, plus prudent désormais, sans citer le nom interdit : « Je persiste à trouver problématique qu’un inspecteur des finances passe dans une banque d’affaires avec son carnet d’adresses. Que, chez Rothschild, notre inspecteur des finances ait Lagardère comme client, qu’il revienne ensuite dans le public, et pas à n’importe quelle place, en tant que secrétaire adjoint de l’Élysée, et que là, il négocie encore pour Lagardère la cession des parts d’EADS ! Mais cette fois au nom de l’État. Il y a là une confusion des genres. Surtout quand l’industriel en question, M. Lagardère, trouve que le deal a été ‘‘formidable’’. Et enfin, l’ancien inspecteur des finances devient candidat à la présidence de la République : le groupe Lagardère lui prodigue alors des louanges à longueur de colonnes. Il y a là un cas d’école qui marque l’imbrication du pouvoir politique, du pouvoir de l’argent et du pouvoir des médias. Cela rentre donc pleinement dans notre débat sur la moralisation de la vie publique. »
Je pourrais être plus précis sur les négos à l’Élysée, fort détendues, entre les Lagardère boys et vous. Sur les 1,8 milliard de plus-values. Sur la joie de vos partenaires : « Ils ont été for-mi-dables ! Enfin des responsables qui gèrent les participations de l’État comme s’ils étaient un fonds de pension… »
Mais faut-il s’attarder ? On voit l’idée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Renod   06 mars 2019
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
Ça fait vingt ans, vous savez, que j’en récolte, des récits de frigo vide, de chauffage éteint l’hiver, de repas réduits à une biscotte, mais d’habitude ils sont chuchotés dans un appartement, en toute discrétion, quelques phrases jetées, bégayées, retenues, avec la garantie de l’anonymat, que ça ne sache pas au village, ou dans le quartier. Parce que le malheur ne suffit pas : il faut y ajouter la honte, la honte de ne pas s’en sortir, la honte de ne pas protéger sa famille, ou de ne pas lui offrir le bonheur conforme. Les pauvres se cachent pour souffrir.
Commenter  J’apprécie          221
François Ruffin
Ziliz   24 septembre 2019
François Ruffin
Avec toutes les usines qu'on a délocalisées là-bas, ils trouveront même peut-être du travail !

[ en réaction à Macron qui conseille aux jeunes d'aller manifester pour le climat en Pologne ]

>> https://twitter.com/Francois_Ruffin/status/1176113237491949569
Commenter  J’apprécie          213
Bruidelo   18 juin 2018
Paix intérieure et paix sociale de François Ruffin
Pour illustrer notre possible résistance commune au culte de l’argent, je voudrais citer un célèbre dominicain, Bartholomé de Las Casas, auteur de la Controverse de Valladolid. Quand il défend le point de vue que les Indiens ont une âme et qu’il faut cesser de les tenir en esclavage, il écrit: «Depuis les tout premiers contacts, les Espagnols n’ont paru animés et poussés que par la soif de l’or. C’est tout ce qu’ils réclament: « De l’or, de l’or, de l’or. Au point qu’en certains endroits, les habitants des terres nouvelles disaient : « Mais qu’est-ce qu’ils en font de tout cet or? Ils doivent le manger. » Tout est soumis à l’or, tout. » Je crains que l’on vive dans un monde où, de plus en plus, tout soit soumis au profit.
Commenter  J’apprécie          190
boudicca   01 avril 2019
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
En dix ans, Sanofi a licencié un tiers de ses chercheurs, quatre mille dans le monde, deux mille en France. Cette année-là, la firme versait 3,8 milliard d’euros (soir cinquante années de Téléthon) à ses actionnaires, et en même temps, en même temps, visait « 1,5 milliard d’économie sur trois ans » passant « notamment par la suppression de 600 postes en France ». Mais comme ministre, ça ne vous choquait pas, cet usage des deniers publics. Vous n’en démordiez pas : heureusement qu’on leur versait des centaines de millions, à Sanofi, sinon…
Commenter  J’apprécie          180
Cer45Rt   09 septembre 2019
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
Le malheur ne suffit pas : il faut y ajouter la honte, la honte de ne pas s'en sortir, la honte de ne pas protéger sa famille, ou de ne pas lui offrir le bonheur conforme. Les pauvres se cachent pour souffrir.
Commenter  J’apprécie          160
Renod   07 mars 2019
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
(...) j’en aurais à raconter, sur l’usine.
- Par exemple ? »
Il réfléchit.
« Une presse avait tranché la main d’un salarié. Alors, les cadres ont procédé à une reconstitution. Et pendant qu’ils rejouaient ça, l’ouvrier s’est fait couper trois doigts ! Devant le directeur, devant le responsable de la sécurité, devant tous les chefs ! »
Commenter  J’apprécie          121
Generationdisco   26 mars 2018
Un député à...l'hôpital psychiatrique de François Ruffin
Page 112 : le plus gros souci, c'est le manque de psychiatres. C'est très difficile d'avoir un rendez-vous, il faut attendre des semaines, des mois. Si les malades étaient atteints du cancer, et qu'il s'agissait de cancérologues, ça choquerait. Mais pour des malades mentaux, non.
Commenter  J’apprécie          110
Naboo   24 décembre 2014
Ils nous ont dit : : Entretiens avec mon héros Maurice Kriegel-Valrimont de François Ruffin
- En 1944, la France est à genoux, 74 départements ont servi de champs de bataille, la production industrielle ne représente que 29% du niveau de 1929. Les recettes fiscales couvrent à peine 30% des dépenses publiques, la dette nationale a quadruplé. Et donc, dans ce contexte là, vous, vous êtes complètement inconscient, vous voulez mettre encore plus la France à genoux !
C'est dans ce contexte là que vous décidez qu'il faut mettre en place une sécurité sociale et des retraites...Mais on a dû penser que...
- Mais c'est exactement ce qui s'est passé. Il ne faut pas croire qu'à l'époque, il n'y ait pas de gens qui nous ont dit ce que vous venez de dire !
ILS NOUS ONT DIT: "VOUS ETES FOUS".
C'est bien pire que çà : la France n'avait plus de ponts, la France n'avait plus de charbon, la France n'avait plus d'acier, la France n'avait plus d'énergie. Bien. C'est vrai que c'est à peine concevable. Bien. Nous sommes passés outre, tout bonnement.
NOUS SOMMES PASSES OUTRE ET NOUS AVONS FAIT LES CHOSES.
Alors là, la preuve a été faite, l'investissement social est un investissement économique formidable !
Et c'est vrai, je n'ai aucune hésitation à le dire, les "Trente Glorieuses" n'auraient pas été possibles si nous n'avions pas fait cette législation sociale.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Iraultza   04 août 2014
Métro, boulot, chimio : Débats autour du cancer industriel de François Ruffin
Peut-on soutenir au nom de l'emploi une industrie qui détruit nos vies ?
Commenter  J’apprécie          100
Naboo   24 décembre 2014
Ils nous ont dit : : Entretiens avec mon héros Maurice Kriegel-Valrimont de François Ruffin
[ A propos de mai 1968 ]
Il y avait des groupes de jeunes et derrière, il y avait les dirigeants communistes, avec Duclos, Waldeck-Rochet, etc. A un moment donné, les jeunes se sont mis à courir, et, derrière, le groupe des dirigeants communistes, ils n'étaient pas capables de courir ! (Rires) Ils ne sont plus en état de suivre le mouvement ! Non seulement, ils ne sont pas état de le diriger, mais ils ne sont même pas en état de le suivre !
Commenter  J’apprécie          90
ASAI   10 septembre 2020
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
- Tu fais comment pour vivre ?
- J'ai reçu 50 euros de la commune.
- 50 euros !
On approche de la gare de Lillers, où je dois la déposer pour qu'elle remonte sur Béthune. Elle ne paie jamais ses billets, elle m'explique, et le dimanche, le contrôleur ferme les yeux.
" La seule solution, c'est de faire des gosses. Ma soeur, elle a 19 ans, elle vient de faire un gosse. Je lui ai dit : "C'est bon maintenant t'auras droit aux allocs..."
Commenter  J’apprécie          80
Sea   21 février 2020
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
Page deux cent trois :

Vous êtes fou. Je vous écoute et je me dis : « Il est fou ».

Vous êtes frappés d’Hybris, de la démesure, des héros antiques qui se prenaient pour des dieux. Dans la tragédie grecque, le sort s’acharne alors sur ces vaniteux, le malheur crève la montgolfière de leur ego, bref, les ramène à leur humaine condition, les yeux percés d’Œdipe pour enfin voir. Le ciel est vide, désormais, les dieux sont morts. Mais en démocratie, vox populi vox dei : c’est au peuple de remplir cette fonction, de vous ramener à la réalité et à l’humilité, pseudo-Jupiter qui remet les pieds sur Terre. Les Gilets jaune n’ont pas suffi, semble-t-il, vous avez repris votre envol comme Icare, trop près du soleil.
C’est que vous n’êtes pas seul. Cette hybris, cette démesure, ne vous est pas propre. Elle vous dépasse. C’est celle d’une classe qui s’est coupée du monde commun, qui s’est détachée de la nation. C’est celle d’une caste qui a vu ses revenu exploser, et qui néanmoins défiscalise, optimise, paradise, panamise, caïmanise, qui relègue l’intérêt général derrière celui des multinationales, qui cumule rachats d’actions dividendes golden parachute et autres stock-options, et qui, en même temps, en même temps, sans honte s’en va prôner au peuple des salariés, des retraités, de se serrer la ceinture, de faire des sacrifices. Bref, c’est celle d’une élite qui se place au- dessus de l’humanité, de ses lois, sur un Olympe pour nantis, et qui se croit tout permis, et dont vous êtes une pure expression. Vous êtes fous, collectivement fous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Dionysos89   10 février 2020
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
Dès votre élection, vous avez promu une « loi de moralisation de la vie publique » ! Vous ! Vous qui incarnez la corruption, la corruption non pas individuelle, mais la corruption d’un système, pourri, mité, d’une démocratie décrépite, digérée par l’oligarchie, si sûre de sa force qu’elle installe son banquier à l’Élysée ! Vous, avec votre entourage, qui n’est fait que de ça, de conflits d’intérêts, de stock-options, de conseils d’administration, de collusion avec les firmes privées ! Et « moralisation » ! Vous osez tout !
Commenter  J’apprécie          80
Dionysos89   21 décembre 2019
Il est où, le bonheur de François Ruffin
Je vois l'écologie comme une alchimie, cette science occulte du Moyen Âge qui voulait transformer le plomb en or. C'est le plomb de l'angoisse, aujourd'hui, que nous devons muer en un or de l'espérance.
Commenter  J’apprécie          80
Renod   08 mars 2019
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
Que venaient-ils chercher ici, sur ce rond-point, dans le brouillard, dans l’humidité ? « De la fraternité, la fraternité qui est inscrite dans la devise, on l’a trouvée un peu ici. » C’est leurs cœurs, plus que leurs mains, qu’ils réchauffaient au brasero, la solidarité qui se retissait, modestement, humblement, n’être plus une somme de solitudes.
Commenter  J’apprécie          80
michdesol   04 mars 2019
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
Vous menez une politique injuste, si manifestement injuste : comment le corps social n'en serait pas heurté, violenté ? Car il fallait oser : supprimer cet Impôt de Solidarité sur la Fortune, et en même temps, en même temps, relever la CSG pour les retraités, gratter cinq euros sur les APL des locataires, éliminer deux cent mille contrats aidés ? C'est excessif, tellement abusif : ça ne touche pas qu'au porte-monnaie, au « pouvoir d'achat », l'orgueil d'un peuple en est blessé, son honneur : on se moque de lui. Et à cette injustice, à cette évidence de l'injustice, comme on jette du sel sur une plaie, vous ajoutez l'arrogance de l'injustice, à grands renforts de « gens qui ne sont rien », de « feignants », de « Gaulois réfractaires », de « vous n'avez qu'à traverser la rue » et « autres pognon de dingue », comme des provocations renouvelées.
Commenter  J’apprécie          80
talou61   03 mars 2019
Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin
Car cette démesure des revenus s'accompagne d'une dérobade fiscale : tous vos copains et lapins, les Drahi Bolloré Mulliez optimisent comme ils respirent, ils panamisent, ils maltisent, ils défiscalisent comme Monsieur Jourdain faisait de la prose
Commenter  J’apprécie          80



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Night School

Qui est le personnage principal ?

Alyson
Alisone
Marie
Maria

8 questions
103 lecteurs ont répondu
Thème : Night School de C.J. DaughertyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..