AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.7 /5 (sur 74 notes)

Nationalité : Hongrie
Né(e) à : Budapest , le 25/06/1887
Mort(e) à : Siófok , le 29/08/1938
Biographie :

Frigyes Karinthy est un écrivain, dramaturge, poète, journaliste et traducteur hongrois.

À dix-neuf ans, il publie régulièrement des chroniques, des nouvelles et des poèmes. Dès 1909, il atteint la célébrité et fréquente les cafés littéraires où une cour l’entoure chaque jour à sa place d’habitué.

Dans les années 1910 à 1930, les éditeurs s'arrachent ses œuvres. Journaux, revues et périodiques attendent de lui une présence quotidienne, tandis qu'il écrit ses romans: "Danse sur la corde" (Kötéltánc, 1923), "Capillaria" (Capillária, 1921), "Voyage à Farémido" (Utazás Faremidóba, 1915); des pièces de théâtre et de nombreuses nouvelles.

Son œuvre reflète l’extrême sagacité de son regard, une soif insatiable de connaissances dans tous les domaines, sciences, psychanalyse, et un goût inaltérable pour le rire.

Frigyes Karinthy est l'inventeur du concept des "six degrés de séparation", dans sa nouvelle "Chaînes" de 1929. Cette théorie veut que chacun d'entre nous, sur la planète, peut être connecté à une autre personne en suivant une chaîne de connaissances ne contenant pas plus de cinq intermédiaires.

Satiriste, amateur de jeux de mots et de langage, célébré pour son humour décapant, il connaitra une renommée internationale avec "Voyage autour de mon crâne" (Utazás a koponyám körül, 1937), ouvrage dans lequel il a raconté sa maladie, alors qu'il venait d'être opéré d'une tumeur au cerveau, en 1936.

Il meurt deux années plus tard d’une attaque cérébrale.

Frigyes Karinthy est le père de l'écrivain Ferenc Karinthy (1921-1992), l'auteur d'"Épépé" (1970).
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Frigyes Karinthy   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
Zebra   23 février 2014
Reportage céleste de notre envoyé spécial au paradis de Frigyes Karinthy
Page 188 […] La superbe locomotive a foncé dans la foule … le sang jaillit, la cervelle gicle. Séance de dissection, examen du cadavre, le nerf couine : on a tranché dans le vif. Un automate vomit chaussures, chapeaux, habits et aliments, des hommes nus, affamés, s'engouffrent dans la trémie supérieure, les roues les déchiquètent, les broient. Les rotatives grinçantes, vomissant la lumière des lettres et des mots et des images, répandent les scènes des tragédies grand-guignolesques des faubourgs : rival poignardé dans un taudis répugnant, femme à la gorge tranchée avec les dents, enfant empoissonné, c'est pire que la caverne de Croc-Magnon … Le fier Oiseau-Homme prend son vol, et l'instant suivant, il en tombe une pluie de bombes, et dessous : gémissements et mort ...La radio crachote la déclaration de guerre jusqu'aux confins de la Planète … Un savant se penche au-dessus d'un microscope : une vie créée par la raison commence presque à s'éveiller sous l'objectif … qu'est-ce que c'est ? Mais je le connais, j'ai parlé avec lui, contemporain, ami, connaissance – fini ! Elle a éclaté, ce n'était qu'une bulle … Je suis chez moi … cette foule-ci, je la connais personnellement … deux millions, sur le champ de manœuvres de Tempelhof … hurlements frénétiques … « Sois notre guide … jusqu'à la mort … avec toi ! »

Tête bourdonnante, cœur palpitant, je me cherche.

- Allo ! Allo !

Une faible voix dans l'espace.

- Allo ! Allo !

- Diderot … c'est vous ?

- C'est moi … où êtes-vous ?

- Je l'ignore … Dites, qu'est-ce que c'est ?

- Vous êtes mieux placé que moi pour le savoir … [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Erik35   18 octobre 2018
Reportage céleste de notre envoyé spécial au paradis de Frigyes Karinthy
- Sancta simplicitas ! Si tu leur montres une machine, tout va bien, ils sont prêts à gober que j'ai fait engager la grand-mère du diable à Hollywood comme prima donna ; ils croient tout d'une machine mais rien de l'esprit qui l'a inventée ! Durant six mille ans ils ont trouvé tout naturel que le mâle du grand paon de jour trouve sa femelle à cent miles de distance, mais ensuite est venu le télégraphe ; alors là ils ont eu bonne mine : les papillons auraient-ils eu le télégraphe, eux ? À ces gens on pourrait faire avaler que les Égyptiens connaissaient le téléphone sans fil puisqu'on n'a pas trouvé de fil dans les pyramides ; qu'est-ce qu'on peut y faire ? Ils sont incapables de s'abstraire de l'écoulement du temps dans leur réflexion. La pendule, la pendule, la pendule remontée a arrêté leur entendement.
Commenter  J’apprécie          200
Erik35   27 octobre 2018
Reportage céleste de notre envoyé spécial au paradis de Frigyes Karinthy
Je continue ma course en tâtonnant, je trébuche, je m'affale, je me relève.

En vain.

Partout, entre les arbres entrouverts, d'autres niches d'horreur, des programmes variés. Hommes pendus la tête en bas, enfants ligotés, mourants empalés, corps martyrisés au plomb fondu. Hurlements, râles, odeur de chair grillée, sang, intestins pendants... épouvante et abomination. Et chaque fois, dans l'arrière-plan, illuminant l'image infernale de la lanterne de ses yeux de chat brillant d'une couleur verdâtre, les lèvres tremblantes, haletant de plaisir, le tortionnaire...

Où ai-je donc débarqué, âme malheureuse, rebroussons chemin à travers le soufre, retournons dans la vie terrestre, et de là plus loin même, le plus profond possible... alors, il y a quand même un enfer ? et un seul faux pas, un seul mot maladroit, la glissade sur la pierre d'une seule pensée distraite... j'y ai d'un coup sombré comme ce Méphistophélès dont parle la légende ? Si c'est comme cela on peut comprendre que je me trouve au fond de la géhenne ; plus tu tombes de haut, plus bas tu tomberas : le chemin est plus court du paradis à l'enfer que de n'importe lequel des deux au niveau médian de l'existence terrestre, au niveau de la mer, altitude zéro de cette cloison si facile à franchir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Erik35   26 octobre 2018
Reportage céleste de notre envoyé spécial au paradis de Frigyes Karinthy
Il sourit, reste légèrement pensif. Puis il dit prudemment :

- Vous confondez objectif et direction, ce sont deux choses différentes car les yeux de l'âme, agneau bigle comme vous le verrez, ne regardent pas là où le corps se dirige. Vous, Merlin, ne pourrez jamais comprendre ce que cela signifie, parce que vous êtes journaliste, vous êtes propulsé par la curiosité de connaître, vous voulez savoir de quoi il retourne. Chez le poète, une autre agitation se manifeste aussi : savoir comment les choses pourraient en être autrement... L'un cherche la réalité, l'autre cherche la vérité.
Commenter  J’apprécie          180
Erik35   12 octobre 2018
Reportage céleste de notre envoyé spécial au paradis de Frigyes Karinthy
Le plus grave était que Merlin, avec la morgue d'un moderne Cyrano, ne se résignait pas à l'ordre normal et évident des choses selon lequel toute personnalité originale, remuante et surtout active provoque nécessairement de l'hostilité, se fait des ennemis dans l'ire ou la haine contrebalancent la vanité hypertrophiée suscitée par les admirateurs et les thuriféraires, à la manière d'un lest pour une montgolfière, et par là même elles stimulent de façon fort utile et salutaire la probité par le travail.
Commenter  J’apprécie          180
Erik35   01 août 2017
Je dénonce l'humanité de Frigyes Karinthy
Je ne me connais pas. Mais je connais quelqu'un qui habite en moi, avec qui je n'ai jamais eu commerce mais qui intervient souvent, le verbe haut, arrogant, sans s'inquiéter de ma réponse qui ne vient jamais, de la honte et de la gêne qu'il me cause, tel un parent très comme il faut qui présente à la société son gosse mal élevé.



"Bibi et moi", p 171.
Commenter  J’apprécie          170
Erik35   15 octobre 2018
Reportage céleste de notre envoyé spécial au paradis de Frigyes Karinthy
De nos jours, contrairement à autrefois, le pouvoir n'est plus entre les mains d'hommes chargés des choses de l'âme. Si les prêtres du monde moderne, es écrivains, les savants et les penseurs, représentants l’aristocratie intellectuelle, étaient en même temps les ministres ou chefs d'États ou rois (comme il conviendrait, dans une société résolue, à une humanité logique et conséquente) , l'attention accordée à l'enquête londonienne aurait sûrement reflété plus fidèlement l’importance de la question posée. Enfin, si l'on pense (mais justement, toute la question est là!), savoir s'il existe ou non une vie dans l'au-delà n'est pas tout à fait négligeable pour décider comment je dois vivre, ce que je dois faire, à quoi m'en tenir dans ce monde, dans ma vie ici-bas.



[Extrait de la préface de l'auteur]
Commenter  J’apprécie          160
Erik35   21 octobre 2018
Reportage céleste de notre envoyé spécial au paradis de Frigyes Karinthy
- Eh oui, c'est toujours comme ça. Les grands hommes (cela doit obéir à une loi cachée) ont presque systématiquement été abandonnés par leurs contemporains, non seulement ceux-ci ne les ont pas soutenus mais ils les ont plutôt entravés dans leurs actions pour le bien public.
Commenter  J’apprécie          170
Erik35   14 juin 2017
Voyage autour de mon crâne de Frigyes Karinthy
Dans le taxi je bougonne, mécontent : Schwer krank, très malade : ridicule ! Je n'ai même pas encore de diagnostic ! Ça le regarde ? Quand j'aurai un diagnostic, je tâcherai de me comporter comme il faut. Pour le moment, je suis malade, rien d'autre. Le statut de malade en vaut bien un autre, le statut de gentleman par exemple.
Commenter  J’apprécie          160
Erik35   01 septembre 2017
Farémido : Le cinquième voyage de Gulliver de Frigyes Karinthy
Il me demanda l'usage que nous faisions de notre esprit, à quoi nous réfléchissions ; or de ma réponse il déduisit que nous ne faisions que poser et reposer cette même question de l'utilité du cerveau, autrement dit que nous nous cassions la tête pour savoir à propos de quoi nous nous cassions la tête.
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Frigyes Karinthy (119)Voir plus


Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La malédiction grimm" de Polly Shulman.

Qui est Francie ?

la mère d'Elisabeth
la meilleure amie d'Elisabeth
la poupée d'Elisabeth

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : La malédiction Grimm de Polly ShulmanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..