AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.36 /5 (sur 186 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1955
Biographie :

Journaliste. Romancière. Scénariste et productrice.

D'abord journaliste, Michèle Halberstadt travaille à Radio 7 puis devient rédactrice en chef de Première.

En 1990, elle rejoint Laurent Pétin et ARP, une société de distribution et de production de cinéma qui fait connaître Wong kar-Waï en France, produit les films de Jean-Paul Rappeneau, d'Alain Corneau et de François Dupeyron, et dont deux films ont obtenu une Palme d'or (Adieu ma concubine et Rosetta).

Michèle Halberstadt a également joué dans King Lear de Godard et coécrit des scénarios, dont celui des blessures assassines. A travers l'écriture romanesque, elle dévoile à présent une autre facette de son talent.


Source : amazon.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Michèle Halberstadt   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Michèle Halberstadt répond au questionnaire de Proust Interview réalisée après l'enregistrement de son dernier ouvrage, La petite (Albin Michel, 2011). © Éditions Thélème - réalisation Laurent Desalmand.

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
Symphonie   18 mars 2014
La petite de Michèle Halberstadt
La radio met à portée d'imaginaire un monde en noir et blanc dont vous êtes libres d'inventer les couleurs, les contours, les reliefs. Comme elle ne parle à personne en particulier, elle vous incite à croire que c'est à vous seul qu'elle s'adresse.
Commenter  J’apprécie          230
babounette   29 novembre 2012
La petite de Michèle Halberstadt
Il faut se méfier des enfants sages. Ils portent parfois en eux des océans de désespoir.
Commenter  J’apprécie          230
Symphonie   17 janvier 2014
La petite de Michèle Halberstadt
A mes yeux, l'écriture était avec la musique, le plus noble talent dont on puisse disposer.
Commenter  J’apprécie          140
Bazart   05 septembre 2017
Brèves rencontres de Michèle Halberstadt
A propos de Jack Nicholson : "Il est brillant, magnétique, puissant. Et son regard est intimidant. J'aurai préféré qu'il garde ses lunettes".
Commenter  J’apprécie          130
sylvie   09 mars 2009
Café viennois de Michèle Halberstadt
.il y avait la tombe d'un enfant. Il suffisait de lire les dates gravées dans la pierre tombale pour s'en rendre compte. Celui là était mort l'année de ses cinq ans.

Clara tremblait dans son lit.

Sa tombe à elle indiquait deux mois et demi. Même si l'on comptait son temps en secondes, il était dérisoire. Deux mois et demi de souvenirs, c'était assez pour bouleverser le cours d'une vie.
Commenter  J’apprécie          100
YvPol   25 août 2011
La petite de Michèle Halberstadt
J'ai douze ans, et ce soir, je serai morte.

Ce matin, j'ai vidé les tubes de somnifères et tous les médicaments que Maman range en haut du placard de la salle de bains pour éviter qu'on y touche. Il m'a fallu cinq grands verres d'eau pour tout avaler. Ensuite, j'ai mangé une tartine, bu mon jus d'orange, et je suis partie à l'école.

Je n'ai rien dit à personne. Je ne suis ni abattue ni surexcitée. Je me sens sereine, comme on l'est quand on fait ce qu'on a vraiment envie de faire. Et moi, j'ai envie de disparaître. (p.11)
Commenter  J’apprécie          90
Lencreuse   21 juillet 2010
Café viennois de Michèle Halberstadt
Elle avait le sentiment de ne l’avoir jamais suffisamment bien regardée. En fermant les yeux, elle reconstituait aisément le nez bien droit, la bouche charnue mais petite, les sourcils à l’arcade étrangement courte, les cheveux auburn, les lunettes carrées, les oreilles toujours égayées de boucles d’oreilles, mais le tracé des rides, l’expression du plaisir, le masque de la solitude, la personne derrière sa mère, elle n’aurait pas pu la décrire. […] A presque quarante ans, il avait suffi de quelques heures à Vienne pour que Clara s’aperçoive qu’elle ignorait tout de ce qui avait durci, embelli, creusé le visage de sa mère. Une mère, ça va de soi. On peut la remettre en question, jamais en cause. Elle est le garant de la certitude qu’il y a eu sur terre une personne, au moins une, qui vous a désiré, fabriqué, accepté, aimé, un être qui a toujours été là pour vous. Alors sa vie de chair, quelle importance, puisque c’était avant sa vie à elle, Clara. On connaît la mère, mais on ne veut surtout pas s’imaginer la femme qui l’a précédée, encore moins la jeune fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bazart   20 mars 2021
Née quelque part de Michèle Halberstadt
Huit consonnes et trois voyelles. Il pourrait rapporter au minimum dix-sept points au Scrabble. Il ne procure que des soucis dans la vie de tous les jours. ‘Albert quoi?’ ‘Ça s’écrit comment?’ ‘Vous n’êtes pas d’ici ?
Commenter  J’apprécie          80
paroles   14 mai 2014
Mon amie américaine de Michèle Halberstadt
Enjoy while it lasts. It doesn't, "Profite tant que ça dure. Ça ne dure pas".
Commenter  J’apprécie          90
YvPol   25 août 2011
La petite de Michèle Halberstadt
Il était facétieux, impérial. Il comprenait tout et je pouvais lui confier des secrets effrayants dont il n'aurait pas songé à se moquer. Il ne jugeait pas, ne condamnait jamais et, mis à part les bonnes manières sur lesquelles il était intransigeant, il avait la pardon facile (p.37)
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Michèle Halberstadt (250)Voir plus


Quiz Voir plus

La tirade de la gifle, ça claque ! ✋ 🤴

Onirique : Mon dieu comme j'en ai rêvé / De votre joue claquant sous cette ***

giroflée
gentiane

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : pastiche , alexandrins , rimes , argot , humour , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur