AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Gallimard (30/11/-1)
4.44/5   27 notes
Résumé :
Il s'agit d'une bibliothèque de taille gigantesque contenant tous les livres de 410 pages possibles dont toutes les salles hexagonales sont disposées d'une même manière. Les livres sont placés dans des étagères comprenant toutes le même nombre d'étages et recevant toutes le même nombre de livres. Chaque livre a le même nombre de pages et de signes écrits au hasard ; l'alphabet utilisé comprend toujours vingt-cinq caractères.

On peut donc dire que la B... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Si, parmi toutes les nouvelles qui sont rassemblées dans les "Fictions", il est une qui est célèbre, belle et fascinante, c'est bien celle-ci et personnellement, c'est ma préférée.
Jorge Luis Borges écrit ici une oeuvre savante, complexe, pleine de réflexions, de métaphores philosophiques. C'est une oeuvre extrêmement raffinée, d'une grande complexité symbolique, et, point de vue style, on sent, autant qu'il est possible dans une traduction, que Borges est à son meilleur niveau, avec des phrases belles, pleines de figures de style, travaillées tellement savamment, que c'en est fascinant.
Lire Borges, c'est découvrir des nouvelles denses, pleines de réflexion, où brille une intelligence rare. Il faut aussi prendre en considération l'influence du courant fantastique-réaliste de la littérature sud-américaine, parmi lesquels figure notamment, entre autres grands noms de la littérature, Horacio Quiroga et Gabriel Garcia Marquez… Mais Borges reste un auteur à part, car chaque phrase, chez lui, est presque terrifiante, tant elle soulève de questions, d'interrogations…
Lire Borges est ardu, et, chaque phrase a sa saveur. L'imaginaire borgèsien est riche, vaste, enchanteur.
"La Bibliothèque de Babel" est une pépite, Borges y est au plus haut de son art. Une lecture qui marque, qui inspire et qui inspirera bien des pensées, des réflexions… Un livre à lire et relire, car il suscite autant de pensées qu'il y a de livres dans les rayonnages de la Bibliothèque de Babel… Un livre ardu, complexe, difficile d'accès, très dense, mais génial !
La meilleure nouvelle des "Fictions", à mon avis !... Et puis, ce livre est quand même celui a donné son nom au plus beau des sites internet…
Commenter  J’apprécie          282
Puisque la bibliothèque de Babel est infinie et que chacun de ses livres est différent, n'importe quel ouvrage peut y apparaitre.

La perception et la non perception d'un champ d'énergie alpha numérique jumelant tout au long d'un rayonnage sans fin ses hallucinations quantiques brodées dans leurs raisonnements.

Le Tao, un sens dans le non sens.

Des pages et des pages devenant exploitables tout en restant sous l'emprise de leurs perturbations.

Étrangetés et bizarreries immergées dans leurs lucidités ne faisant de la totalité qu'un ensemble ne fonctionnant que par ses antonymes.

Ce qui ne signifie rien transporte dans ses bagages la compréhension de tous ses manques.

Un organisme vivant contenant la théorie tant recherchée consistant à unir en se servant d'un même alphabet le désordre et l'ordre dans un même texte.

La particule et la gravitation universelle. La confusion et l'ordonnancement. le délire et la procédure.

La liberté d'assumer son décalage intégré dans l'obligation de fournir une prestation cohérente.

Être et ne pas être, divaguer tout en démontrant.

Une Matrice quantique interactive semblable au nombre Pi faisant circuler dans ses différents hexagones le liquide de Dieu constitué d'une majorité de lettres ou de décimales architecturées dans les physionomies les plus complexes.

L'intégralité de tous les possibles. L'histoire alternative de toute la matière.
L'absolu, tout ce qui se valide ou se conteste dans des hexagones sans début ni fin.

Ni fin ni début dans un labyrinthe rhizome rendant aliénés celui ou ceux le parcourant avidement en quête d'une révélation.

L'empire de l'incohérence parsemée de quelques parcelles de sens apparaissant subitement sur une ligne dans un texte incompréhensible.

O temps tes pyramides!

La révélation soudaine d'une combinaison révélant sans la comprendre la cohérence d'une phrase pour aussitôt s'assoupir dans une continuité insoluble.

Emmagasinant dans ses rayons contradictoires une consultation managée par ses incertitudes.
La progression de l'individu avec le doute comme seul compagnon de route.

L'assemblage de lettres et de décimales torturées à l'extrême fournissant de manière sauvage un sens formant des blocs de phrases pouvant aller jusqu'à la constitution d'un livre cohérent.

L'univers dans le discernement et la cécité.
Commenter  J’apprécie          80
Longtemps intriguée par cette nouvelle que libraires et bibliothécaires ne manquent jamais de citer (notamment lorsque je leur parle de ma propre Bibliothèque), j'ai entamé La Bibliothèque de Babel avec beaucoup de curiosité. Comme les autres nouvelles de Borges que je suis en train de découvrir, celle-ci m'a déroutée, surprise et émerveillée tout à la fois. Relevant presque plus de la méditation philosophique que de la nouvelle, on suit dans ce récit un narrateur bibliothécaire, qui nous décrit une Bibliothèque infinie, contenant tous les livres de 410 pages imaginables, écrits dans toutes les langues, y compris celles que personne n'est capable de comprendre.

Pas de personnage dans La Bibliothèque de Babel pour se raccrocher aux choses tangibles du quotidien. le narrateur, s'il a un père, n'a pas de passé ni d'avenir et incarne pour moi la posture de l'homme face à l'infini de l'univers et de la littérature. Il nous transporte dans un monde qui rappelle à bien des égards l'Univers écrit en langage mathématique de Galilée. C'est un lieu géométrique et logique jusque dans le plus petit détail que cette Bibliothèque, théoriquement finie puisque limitée par un nombre donné de caractères, de pages, de livres, d'étagères et de salles : un endroit tangible que chacun peut explorer jusqu'à ce que les forces lui manquent pour tenter d'en percer le mystère.

Beaucoup ont vu dans La Bibliothèque de Babel la préfiguration de l'informatique et de ses possibilités colossales, permises par une simple suite de 0 et de 1. À travers cette nouvelle, Borges ouvre pour moi une réflexion beaucoup plus large autour du sens, riche de promesses et pourtant aléatoire, impossible à atteindre si l'on n'en possède pas les clefs. Ce qui nous entoure serait-il aussi ordonné que cette infinie série d'hexagones livresques ? Un ordre qui nous échappe, plongés que nous sommes dans les livres les plus variés, un ordre où nous avons cherché en vain notre avenir, qui se répète peut-être mais dont l'existence nous rassure et nous donne l'impression d'échapper à la vacuité du hasard.

À la croisée parfaite du problème mathématique et de la réflexion philosophique, ce récit a de quoi en surprendre plus d'un, mais pousse à une introspection qui n'est pas pour me déplaire.

Pauline Deysson - La Bibliothèque
Lien : http://www.paulinedeysson.co..
Commenter  J’apprécie          30
une bibliothèque galaxie ,contée par un bibliothécaire aveugle,faite   de  milliards  d'ouvrages écrits de  chaque milliards de  combinaisons de lettres ,  incluant ainsi  tous les livres possibles... et   DONC ...
LE LIVRE     !
cette nouvelle   de BORGES  a l'instar d de Baudelaire pour " Elévation" ou Nerval pour " El Desdichado "plongera  peut  être  , et c'est mon cas , le  lecteur dans un état modifié de conscience .
Commenter  J’apprécie          00
Cette histoire est… Compliquée : il y a des termes compliqués, beaucoup de chiffres et de figures géométriques… C'est un vrai challenge pour l'imagination auquel je ne m'attendais pas la première fois que je l'ai lue. (On peut dire que je me suis… Perdue dans la Bibliothèque ? *ba dum tss*)
Cependant, cette métaphore de la littérature est vraiment intéressante, tout comme son rapport avec l'Homme (qui ne fait que des conneries encore une fois), c'est juste qu'il faut vraiment se concentrer.
Lien : https://moonlight-reads.com/
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Métaphore de la littérature, cette nouvelle décrit une immense bibliothèque contenant tous les livres déjà écrits et ceux à venir de 410 pages dont chaque page est composée de 40 lignes d'environ 80 caractères. Ces livres sont placés sur des étagères comprenant le même nombre d'étages et contenant le même nombre de livres. Cette bibliothèque est composée de salles hexagonales disposées de façon identique et habitée par des hommes qui ne connaissent que ce monde, tous à la recherche du livre ultime, de la révélation, de la vérité...
Commenter  J’apprécie          90
La certitude que tout est écrit nous annule ou fait de nous des fantômes.
Commenter  J’apprécie          30
Un jour je n'ai pas trouvé de sirop à la menthe, cependant je demeure convaincu que si je persévère je le trouverai.
Mon chat est guéri, il a bu du sirop au citron le seul et unique remède c'est vous l'avez compris
Le sirop a la menthe .
Commenter  J’apprécie          00
L'univers (que d'autres appellent la Bibliothèque)
Commenter  J’apprécie          20
'' Ma solitude se console à cet élégant espoir. ''
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jorge Luis Borges (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorge Luis Borges
Entonne pour lui un chant, peuple aimé le Jésus tsigane attend encore que de ses mains on lave le sang que de sa voix on le délivre. (Antonio Machado)
« […] Peuple de parias des siècles durant, bouc émissaire de choix de la rancoeur populaire chaque fois que l'aggravation de conditions économiques cause des tensions sociales, victimes constantes des autorités, tant « musclées » que démagogues, de quelle poésie peuvent-ils nous parler lorsque fuyant les pancartes « interdit aux nomades » et serrant des papiers d'identité qu'ils ne savent pas lire, ils vont de l'avant, puisque nul autre choix ne leur est laissé ? […] Poésie-Tsignaes. Deux mots qui vont ensemble, mais au prix de quelles épreuves. Ces baxtale Roma de l'hymne, ces Tsiganes heureux, ce sont ceux que l'on rencontre en marchant des routes longues, longues. […] […] Le Rom va toujours de l'avant selon le dicton : non seulement il ne revient pas en arrière, mais il ne se retourne même pas. […] » (Marcel Cortiade) ……………………… […] qui sont les Roms, quel a été leur cheminement, quelle est et comment est leur souffrance, leur tragédie, et la langue romani… comment la langue romani est restée vivante et comment les Roms ont gardé leur âme par delà cette langue. Ce thème est revenu dans mon deuxième livre de poésie : « Sans maison sans tombe ». Son titre évoque le destin rom. Dans mon idée, je voulais, par la poésie, dire : voilà, les Roms sont des hommes qui cheminent le long des routes et qui n'ont laissé aucun signe sur leur passage, aussi bien formellement qu'essentiellement. […] […] c'est pour ça que je dis que je veux écrire, et, ça, je crois que l'on fait cela pour échapper à l'oubli qui est le plus grand des maux… et Borges l'a bien dit : le plus grand malheur et la plus grande vengeance, c'est l'oubli. Et ce que saisit l'oubli et ce qu'il prend, ça c'est pire que la mort. Je veux tuer l'oubli par le biais de l'écriture. […] » (Interview avec Rajko Djuri [1947-2020])
0:00 - Avant nous 1:07 - Sans maison sans tombe 2:02 - VIII 2:50 - La lune 3:27 - Invisible en jaune 4:20 - Première route 5:18 - Générique
Référence bibliographique : Rajko Djuri, Sans maison sans tombe : recueil de poèmes tsignanes-français, traduits par Marcel CortiadeParis, L'Harmattan, 1990.
Image d'illustration : https://www.gettyimages.no/detail/news-photo/gemeinsam-mit-rajko-djuric-präsident-des-weltrates-der-news-photo/1213281952
Bande sonore originale : Carlos Viola - The Angels Protect This House
Site : https://thegamekitchen.bandcamp.com/track/the-angels-protect-this-house-2
#RajkoDjuríc #SansMaisonSansTombe #PoésieTsigane
+ Lire la suite
autres livres classés : bibliomanieVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Créatures étranges.

Serpent bicéphale rencontré par Caton.

Amphisbène
Basilic
Mandrake
Mermecolion

5 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre des êtres imaginaires de Jorge Luis BorgesCréer un quiz sur ce livre