AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.09 /5 (sur 166 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Tübingen , le 02/02/1971
Biographie :

Sébastien Lapaque est un romancier, essayiste et gastronome français.

Il est élève du lycée militaire de Saint-Cyr (1986-1988), avec lequel il a joué, en scolaires, la finale du championnat de France de rugby contre le lycée Bellevue de Toulouse. En 1988, il a été renvoyé pour indiscipline. Ensuite, il fut élève de première et terminale au lycée Hoche à Versailles, époque à laquelle il a commencé à écrire. Il fait des études d'histoire et de philosophie à l'université Paris IV-Sorbonne.

En 1998, il publie un premier essai, "Georges Bernanos encore une fois", et un premier roman, "Les Barricades mystérieuses".

Après avoir signé occasionnellement dans l'hebdomadaire "Marianne", il entre au "Figaro littéraire" à la fin des années 1990, fait paraître un deuxième roman ("Les idées heureuses", Actes Sud, 1999, prix François Mauriac de l’Académie française) et des anthologies littéraires.

Au printemps 2002, il reçoit le prix Goncourt de la nouvelle pour son recueil "Mythologie française".
En novembre 2004, le prix James-Hennessy, décerné chaque année à un critique littéraire, lui est remis à l’occasion du Festival des littératures européennes de Cognac.

Il publie ensuite un carnet de voyage en Amazonie intitulé "Court voyage équinoxial" (Sabine Wespieser, 2005), "Des Tripes et des Lettres" (Éditions de l’Épure, 2007) avec son ami le cuisinier béarnais Yves Camdeborde.

De 2009 à 2012, l'hebdomadaire de gauche "Témoignage chrétien" lui ouvre ses colonnes. Il y publie un "contre-journal" recueilli dans "Au hasard et souvent" (Actes Sud, 2010) et "Autrement et encore" (Actes Sud, 2013).

Sébastien Lapaque nous entraîne dans une flânerie au cœur de Paris, avec son opuscule sur l'art d'écrire des cartes postales dans "Théorie de la carte postale" paru en 2014.

page Facebook : https://www.facebook.com/S%C3%A9bastien-Lapaque-201776526616342/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Ce monde est tellement beauSébastien Lapaque Éditions Actes Sud Collection Domaine français On a rarement la conviction de tenir en main un grand livre. C'est le cas ici dès les premières pages du dernier roman de Sébastien Lapaque qui nous avait déjà régalés avec son vivifiant Sermon de Saint-François aux enfants et aux robots (Stock). Holistique, spirituel, érudit mais jamais lénifiant, accusateur ou ennuyeux, ce livre est une épiphanie. Il déploie la chute de Lazare dans l'Immonde contemporain mais surtout sa profonde conversion, mieux, sa résurrection par la beauté du monde et de la nature. Il y a aussi l'amitié, la camaraderie, l'altérité, le vin, le rugby et, bien sûr, le chemin vers Chartres. Un très grand coup de coeur ! © La Procure 2021 https://www.laprocure.com/monde-est-tellement-beau-sebastien-lapaque/9782330143800.html
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (104) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   15 avril 2014
Autrement et encore de Sébastien Lapaque
Le refus a toujours constitué un geste essentiel. Les saints, les ermites, mais aussi les intellectuels. Le petit nombre d'hommes qui ont fait l'Histoire sont ceux qui ont dit non, jamais les courtisans et les valets des cardinaux. ( extr. ultime interview de P. P. Pasolini, le 8 novembre 1975)
Commenter  J’apprécie          310
Piatka   16 mars 2014
Théorie de la carte postale de Sébastien Lapaque
L'important n'était pas de tout savoir sur les cartes postales, mais d'en envoyer et d'en recevoir, aujourd'hui, demain et tous les autres jours. Pour écrire de bons livres, il ne s'agissait pas d'être bien documenté, comme on l'imaginait naïvement, mais d'avoir bien vécu, de s'être souvent perdu et toujours retrouvé.
Commenter  J’apprécie          300
Piatka   15 mars 2014
Théorie de la carte postale de Sébastien Lapaque
Tous ces mots, toutes ces cartes postales, c'étaient les rites des vacances, les timbres, les crayons jetés en désordre sur la table. C'étaient l'improvisation, l'ombre fraîche derrière les persiennes, les fous rires. On n'est pas sérieux quand on écrit des cartes postales. Ce n'est pas un devoir, c'est un jeu ; ce n'est pas un emploi, c'est un passe-temps. À force de chercher des mots plus amples, plus moelleux, on improvise des exercices de style.
Commenter  J’apprécie          290
Piatka   24 mars 2014
Théorie de la carte postale de Sébastien Lapaque
La carte postale, c'étaient donc les mots alliés avec la vie. Dans l'empire de la marchandise, c'étaient l'amour et l'amitié tracés en belles lettres avec la main ; le bonheur et la beauté racontés avec de l'encre et du papier.
Commenter  J’apprécie          272
fanfanouche24   11 avril 2014
Théorie de la carte postale de Sébastien Lapaque
Les voyelles de Rimbaud, A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, émerveillaient petits et grands, mais plus personne ne daignait lire le chapitre du -Quart Livre- dans lequel Pantagruel, Panurge et frère Jean des Entommeures embarqués sur l'Océan atteignent les confins de la mer de Glace et rencontrent les paroles gelées qui ressemblent à des dragées -perlées de diverses couleurs- Quelle page, quelle verve, quelle fantaisie, quelles images, pourtant...



" Nous avons vu des mots rouges, des mots verts, des mots bleus, des mots noirs, des mots dorés. Une fois réchauffés entre nos mains, ils fondaient comme neige, et nous les entendions réellement." Il admirait les dons de coloriste de Rimbaud et ses voyelles arc-en-ciel. Mails il lui semblait devoir rappeler les droits d'aînesse des mots rouges, des mots verts, des mots bleus, des mots noirs et des mots dorés de messire François Rabelais. (p.20)
Commenter  J’apprécie          240
Piatka   17 mars 2014
Théorie de la carte postale de Sébastien Lapaque
On ne devrait jamais oublier qu'ailleurs est un mot plus beau que demain...
Commenter  J’apprécie          260
fanfanouche24   13 avril 2014
Théorie de la carte postale de Sébastien Lapaque
Il avait éprouvé de manière nouvelle le bonheur d'écrire une carte postale du bout du monde, puis de la glisser dans une boîte, en sachant qu'un inconnu la ramasserait, la jetterait dans un sac, la porterait dans un centre de tri, puis un autre du centre de tri à l'aéroport, d'où la carte, embarquée à bord d'un avion, s'envolerait dans les airs, traverserait les océans, les plaines, les montagnes, avant d'arriver à destination, d'être déchargée, convoyée, à nouveau triée, distribuée par le facteur et enfin-et seulement enfin- découverte dans sa boîte par le destinataire après une longue course à travers le monde. (p.56-57)
Commenter  J’apprécie          213
fanfanouche24   12 avril 2014
Théorie de la carte postale de Sébastien Lapaque
Comme saint-Exupéry dans -Vol de nuit-: "Ciel pur, pleine lune, vent nul". Certains jours, songeait-il en faisant tourner son crayon entre ses doigts, écrire une carte postale consistait simplement à poétiser le calendrier et la météo. (...)

La carte postale restait dans sa vie et dans celle de ses contemporains un objet très actuel-un bonheur en actes. (p.32)
Commenter  J’apprécie          170
fanfanouche24   19 février 2021
Ce monde est tellement beau de Sébastien Lapaque
(...) j'aimais la façon qu'elle avait de chercher dans l'existence quelque chose de merveilleux, nous vivions quand même une sale époque, ceux qui avaient le don de se soustraire à sa loi me touchaient, il fallait trouver de la force on ne sait où, Lucie était forte, j'avais bu ses paroles comme une eau- de-vie. (...)

cette femme avait compris dans quel monde infernal nous vivions, compris que nous devions surfer sur le désastre. (p.111)
Commenter  J’apprécie          162
rosulien   26 janvier 2021
Ce monde est tellement beau de Sébastien Lapaque
Béatrice n’avait pas daigné répondre à mon dernier message. J’aurais peut-être dû lui écrire tout simplement : “Embrasse-moi.” Mais le temps passe et tout doucement la magie de certains mots s’efface. On n’ose plus prononcer ceux avec lesquels tout pourrait recommencer. L’indifférence installe son mur de glace. Il devient chaque jour plus épais, plus lourd et plus large. On cherche en vain la dynamite pour le faire exploser.
Commenter  J’apprécie          160

Découvrez ses critiques pour le Magazine Littéraire voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui a écrit cette oeuvre?

Qui a écrit 1984 ?

H.G Wells
O Wells
S Beckett
G Orwell

11 questions
8547 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..